Agriculture : Une année record pour le sucre

De
Publié par

Agriculture Une année record pour le sucre 1a production agricole finale a pénalisé la production du se-Le passage de DEAN et Lréalisée en 2007 par les agri- cond semestre. Les expéditions ont la sécheresse pénalisent culteurs guadeloupéens s’élève à chuté de 16 % pour l’ensemble de les expéditions de banane 265 millions d’euros (y compris l’année 2007 (39 000 tonnes). En les subventions liées aux produits), Martinique, les expéditions ont qui chutent de 16 % en en progression de 7% par rapport chuté d’un tiers. Au Cameroun et 2007. La filière sucre, au à 2006. Les pertes de production, en Côte d’Ivoire, la tempête surve- contraire, atteint 80 000 occasionnées par le passage du nue au mois DEAN pénalise tonnes, le plus gros volu- cyclone DEAN et par la sécheresse, de juin a fait ont été compensées par le verse- baisser les me de production depuis la banane ment d’aides aux produits qui ont expéditions 1980. Les expéditions contribué à l’augmentation de la de bananes de 72 800 tonnes. Le de rhum progressent de valeur de la production agricole Ghana, qui a fait son apparition finale. La part de la filière végétale sur le marché européen en 2006, a 6 %. L’abattage contrôlé reste stable (82 %). La banane et la doublé sa production avec 36 000 augmente de 25% et les canne constituent 46 % de la valeur tonnes. Au total, les bananes an- importations de viande végétale mais sans les aides, cette tillaises et africaines régressent part représenterait seulement 28%.
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Agriculture
Une année record
pour le sucre
1a production agricole finale a pénalisé la production du se-Le passage de DEAN et Lréalisée en 2007 par les agri- cond semestre. Les expéditions ont la sécheresse pénalisent
culteurs guadeloupéens s’élève à chuté de 16 % pour l’ensemble de
les expéditions de banane 265 millions d’euros (y compris l’année 2007 (39 000 tonnes). En
les subventions liées aux produits), Martinique, les expéditions ont qui chutent de 16 % en
en progression de 7% par rapport chuté d’un tiers. Au Cameroun et 2007. La filière sucre, au
à 2006. Les pertes de production, en Côte d’Ivoire, la tempête surve-
contraire, atteint 80 000 occasionnées par le passage du nue au mois
DEAN pénalise tonnes, le plus gros volu- cyclone DEAN et par la sécheresse, de juin a fait
ont été compensées par le verse- baisser les me de production depuis la banane
ment d’aides aux produits qui ont expéditions
1980. Les expéditions
contribué à l’augmentation de la de bananes de 72 800 tonnes. Le
de rhum progressent de valeur de la production agricole Ghana, qui a fait son apparition
finale. La part de la filière végétale sur le marché européen en 2006, a 6 %. L’abattage contrôlé
reste stable (82 %). La banane et la doublé sa production avec 36 000 augmente de 25% et les
canne constituent 46 % de la valeur tonnes. Au total, les bananes an-
importations de viande végétale mais sans les aides, cette tillaises et africaines régressent
part représenterait seulement 28%. sur le marché européen. Dans le de8%.
même temps, les arrivages du Suri-
Depuis la création de la structure nam progressent de +27% et les Ca-
« Les producteurs de la Guadelou- naries ont distribué 326 500 tonnes
pe», les expéditions de bananes en Europe.
guadeloupéennes vers l’Europe ont Depuis le 1er janvier 2007, dans le
retrouvé un certain dynamisme. Au cadre du soutien aux producteurs,
premier semestre 2007, 24 000 les aides sont versées sur la base
(1) chiffre provisoire tonnes de bananes y ont été expé- d’une référence individuelle de
diées contre 20 000 pour le même production et correspondent à un
semestre 2006. Malheureusement, montant de 31,5 millions d’euros
le passage de DEAN (16 août 2007) pour les planteurs guadeloupéens.
Le prix moyen cumulé « départ
quai ou frontière » de la banane
Des pertes de parts de marché en Guadeloupe
guadeloupéenne augmente de
Arrivages de bananes dans l’Union Européenne 5 centimes/kg sur l’année et se situe
à 0,63 €, prix inférieur au prix de la
En tonne
banane africaine.
Malgré la sécheresse conjuguée à
un démarrage plus tardif de la cam-
pagne sucrière, 732 450 tonnes de
cannes ont été broyées en 2007,
soit une progression de 2%. Les
parcelles du bassin cannier de la
Grande-Terre ont produit 48 % de
la récolte et celles de la Basse-Terre
34 %. Marie–Galante réalise 18%.
La teneur en sucre se situe à 9,86 %
contre 8,82 % en 2006. Les condi-Source : DAF, CIRAD
18 N° 70 - Guadeloupe - Septembre 2008Agriculture
tions climatiques ont optimisé la ri- dont 60% sont exportées. En rai- Forte progression des importations
chesse en sucre avec 80 210 tonnes, son des cours plus élevés à l’ex- des caprins et ovins
meilleur tonnage depuis 1980. Le portation, le prix moyen payé au
Production et importation de viande en volume de mélasse progresse de producteur gagne 6 centimes
Guadeloupeplus de 4 000 tonnes pour frôler pour atteindre 0,98 €/Kg. La
les 34 000 tonnes. Le prix moyen culture du melon reste limitée En tonne
payé par les deux usines s’élève à par la disponibilité de la réserve
36,65€/t et gagne foncière agricole.
Production 24,80 €/ t. Les aides au Les aléas climatiques et une
transport s’évaluent surproduction responsable de sucrière
à 4 millions d’euros la chute des prix payés aux pro-record
versées aux planteurs ducteurs ont pénalisé les haricots
en 2007. verts (-60 centimes), la pastèque
L’année 2007 a également été favo- (-80) et la carotte (-40). Seul le
rable à la production de rhum. Les prix des tubercules augmente de
distilleries ont fabriqué 75 000 hec- 20 centimes.
tolitres d’alcool pur, soit une pro- En 2007, le nombre total d’ani-
gression de 17 000 HAP. Une maux abattus en Guadeloupe
grosse partie provient du rhum de s’élève à 23 660 têtes, soit 2 900
sucrerie (15 000 HAP) et 250 HAP tonnes. C’est 25% de mieux
de plus alimentent le marché local. qu’en 2006. Avec 14 000 têtes,
Les exportations augmentent de l’abattage des porcins continue
2 610 HAP. sa progression, les 2/3 tiers sont
En 2007, la production de melons abattus au Moule. L’abattoir de
Source : DAF, DSV, Douanes
progresse de 7%, à 8 100 tonnes Sainte-Rose, spécialisé dans les
porcs et mis en fonction en août
Une richesse exceptionnelle 2006, atteint la moitié du nombre
de têtes abattues au Moule. L’abat-Les chiffres clé de la filière canne
En tonne tage des bovins, (9 têtes sur 10 au
Moule) augmente de 15 %, soit
8 720 têtes. Au Moule aussi, l’abat-
tage des caprins (638 têtes) a dou-
blé, celui des ovins atteint 170 têtes
contre 20 en 2006. Avec 2 100 têtes
abattues, l’unité de Marie-Galante
améliore sa production.
La progression du tonnage abattu
en Guadeloupe est le résultat des
opérations de lutte contre l’abat-
tage clandestin et du versement
de la prime à l’abattage (298 000
euros contre 182 200 en 2006). En
2007, les importations de viande
et abats, ont progressé de 8% avec
23 900 tonnes. Les viandes les plus
consommées sont des « poulets et
coqs » qui arrivent, pour neuf ton-
nes sur dix, congelés.
Francine DUBUC
Direction de l’Agriculture et
Source : DAF, DSV, Douanes de la Forêt de la Guadeloupe
(2) sécheresse au premier semestre notamment sur la Grande-Terre et pluie les trois mois suivants.
19 N° 70 - Guadeloupe - Septembre 2008

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.