AntianÉco 61 - Année économique et sociale 2003 en Guadeloupe

De
Publié par

Agriculture Difficulté pour la banane, amélioration pour la canne près avoir connu une forte de 33,8 millions en 2002 à Les difficultés persistent pour la Abaisse du niveau de ses prix 30 millions en 2003. Face à tous en 2002, le secteur de la banane ces résultats, les producteurs debanane avec une baisse de 10 % guadeloupéenne connaît de nou- bananes se retrouvent dans des si- des exportations. La canne connaît velles difficultés en 2003. tuations financières compliquées, Avec 88 000 tonnes, les exporta- une cinquantaine ayant arrêtéune bonne année avec plus de tions de banane chutent de 10 % leur production en 2003. production et de richesse en sucre. par rapport à l'année 2002. La baisse est moindre pour les expé- Plus de richesse avecQuant aux exportations de melons, ditions de la variété " Extra " moins de canneelles continuent de progresser. (-6,3 %) qui représente 86 % des exports contre 83 % en 2002. La sole cannière couvre Malgré cette baisse, les exporta- 14 300 hectares dont 11 700 ont tions se situent à leur niveau été récoltés par 4 214 planteurs. moyen depuis 15 ans mais bien Le volume de sucre produit par en deçà du quota de 150 000 ton- les deux usines sucrières s'est ac- nes fixé par l'Organisation com- cru de 23 % par rapport à l'année mune du marché. Le sur-approvi- précédente et atteint 63 555 ton- sionnement du marché européen nes en 2003.
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Agriculture
Difficulté pour la banane, amélioration pour la canne
près avoir connu une fortede 33,8millions en2002 à Les difficultés persistent pour la A baisse du niveau de ses prix30 millions en 2003. Face à tous en 2002, le secteur de la bananeces résultats, les producteurs de banane avec une baisse de 10 % guadeloupéenne connaît de noubananes se retrouvent dans des si des exportations. La canne connaît velles difficultés en 2003.tuations financières compliquées, Avec 88 000 tonnes, les exportaune cinquantaine ayant arrêté une bonne année avec plus de tions de banane chutent de 10 %leur production en 2003. production et de richesse en sucre. par rapport à l'année 2002. La Quant aux exportations de melons,Plus de richesse avec baisse est moindre pour les expé ditions de la variété " Extra " moins de canne elles continuent de progresser. (6,3 %) qui représente 86 % des exports contre 83 % en 2002.La sole cannière couvre Malgré cette baisse, les exporta14 300 hectares dont 11 700 ont tions se situent à leur niveauété récoltés par 4 214 planteurs. moyen depuis 15 ans mais bienLe volume de sucre produit par en deçà du quota de 150 000 tonles deux usines sucrières s'est ac nes fixé par l'Organisation comcru de 23 % par rapport à l'année mune du marché. Le surapproviprécédente et atteint 63 555 ton sionnement du marché européennes en 2003. La sécheresse qui a par la banane dollar explique lessévi en Guadeloupe depuis no difficultés que connaissent lesvembre 2002, a favorisé la ri producteurs antillais.chesse en sucre de la canne : Les prix moyens " départquai  Le10,4 % en 2003 contre 8,1 % en Havre " remontent un peu, pas2002. Le prix payé par les usines La banane guadeloupéenne moins rémunérée sant de 0,45/kg en 2002 àpasse ainsi à 39,50/tonne 0,47contre 28,90/kg en 2003. Le prix par ki/tonne en 2002. Le Tonnages nets et prix moyens logramme est légèrement supédémarrage tardif de la récolte a "départ quai  Le Havre" de la banane rieur pour la banane martinipermis de broyer seulement Évolution quaise (0,49572 000 tonnes, soit une baisse/kg). Les bananes 2003 2003/2002 Pays africaines restent mieux rémunéd'activité de 13 % comparé à Tonne/kg Tonne/kg rées, à 0,62002. La quantité de cannes li/kg, du fait d'une plus Guadeloupe 72501 0,4710,7 2,2 grande homogénéité des lots. Lesvrées aux neuf distilleries guade Côre d’Ivoire90 1510,59 10,94,8 prix aux producteurs continuentloupéennes a chuté d'un tiers, Cameroun 114565 0,607,4 4,8de baisser : après 0,38passant à 47 000 tonnes. La com/kg en 2001 puis 0,30/kg en 2002, ilsmercialisation de rhum sur le Martinique 172118 0,497,2 2,0 s'élèvent à 0,25marché local connaît une légère/kg. L'aide di Source : Interfel  CIRAD FLHOR / POMONA recte est aussi en baisse, passanthausse (+1,6 % ) alors que la pro
12
N° 61  Guadeloupe  Septembre 2004
duction et les exportations bais sent (respectivement de 18,4 % et 17,5 %) par rapport à 2002.
Le melon reste le troisième pro duit agricole exporté. Sur les 7 000 tonnes commercialisées, les deux tiers partent à l'exporta tion. Malgré les difficultés rencon trées au niveau du fret aérien, le volume exporté progresse de 15 %. La culture du melon, qui se pratiquait de novembre à mai (" melon de Noël " et " melon de printemps "), s'est étendue aux au tres mois de l'année (" melon d'in tersaison ") pour le marché local. Le melon aété récolté sur 410 hectares en 2 003. L'abattage de 8 760 têtes de bo vins en 2003, soit 3,3 % de plus qu'en 2002 indique un bon suivi de cette filière. Le nombre de têtes abattues pour les porcins (11 435) reste stable d'une année à l'autre. L'abattage de caprins accuse une chute spectaculaire (600 têtes) probablement due à l'augmenta tion des abattages hors abattoir. L'activité du commerce extérieur guadeloupéen s'est ralentie en 2003, tant au niveau des importa tions que des exportations mais le constat est positif pour les pro duits agroalimentaires. Avec 294 000 tonnes importées, la part des produits agroalimentaires re présente 18 % des importations totales. Les exportations attei gnent 174 000 tonnes, soit 94 % des exportations totales, contre 85 % en 2002. Il faut souligner l'accroissement du poste " sucres et sucreries "(+36 %) et la baisse du poste" fruits, agrumes, me lons "(8 %)et des boissons (11 %).
Francine Dubuc Direction départementale de l'Agriculture et de la Forêt
SainteRose
BasseTerre
En HAP = Hectolitre d’alcool pur
Agriculture
Plus de richesse avec moins de canne
PetitBourg
Petit Canal Le Moule
SaintLouis
GrandBourg
Superficie en canne à sucre (en hectares) 1 500 et plus 1 000  1500 500  1 000 10  500 Moins de 10
Plus de sucre , moins de rhum
Les chiffres clés de la filière canne
Livraisons de canne (tonne) Usines Distilleries Prix payés planteurs (euros/t) Part usines Part État Distilleries Sucre produit (tonne) Richesse en saccharine Mélasse (tonne) Rhum agricole (HAP) Production Marché local Exportation Rhum de sucrerie (HAP) Production Marché local Exportation Total (HAP) Production Marché local Exportation
2003
572 310 47 221
39,50 24,20 53,50 63 555 10,41 27 315
22 089 18 008 6 493
32 724 924 26 530
54 813 18 932 33 023
Distillerie agricole
Usine sucrière
Évolution 2003/2002
13,0 34,0
36,7 0,4 1,9 22,9 29,2 19,2
22,7 2,7 12,1
15,2 16,2 22,5
18,4 1,6 17,5
Source : syndicat des producteursexportateurs de sucre et de rhums, Direction générale des douanes, Direction départementale de l'agriculture et de la forêt
N° 61  Guadeloupe  Septembre 2004
13
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.