Bilan économique 2007 de la Lorraine

Publié par

Vue d’ensemble 2007 : Synthèse n 2007, l’activité écono- 2,1% alors que les prévisions ini- par l’élévation sensible du coût mique mondiale parvient tiales étaient plus pessimistes. de l’alimentation animale.Eà se maintenir à un niveau Les ressorts de la croissance élevé, et ce contrairement aux française sont, à l’instar de la Tourisme : prévisions. Le ralentissement de plupart des pays européens, in- effet TGV positifl’économie américaine n’entrave ternes. L’économie française est en rien la dynamique enclenchée pénalisée par un commerce ex- Les mauvaises conditions clima- par les pays émergents et à la- térieur déficitaire, et ce pour la tiques n’ont pas eu que des ef- quelle les pays de la zone euro se quatrième année consécutive. fets négatifs sur les récoltes sont arrimés. Sur le marché du travail, le taux mais aussi sur le tourisme de de chômage passe en deçà des plein air en Lorraine. Les cam- La croissance mondiale 8%, tiré à la baisse par une créa- pings lorrains n’affichent pas de tion d’emplois particulièrement bons résultats, avec un recul detirée par la Chine dynamique en 2007. 13,5% des nuitées par rapport à Parmi les pays émergents, l’éco- 2006.
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

Vue d’ensemble
2007 : Synthèse
n 2007, l’activité écono- 2,1% alors que les prévisions ini- par l’élévation sensible du coût
mique mondiale parvient tiales étaient plus pessimistes. de l’alimentation animale.Eà se maintenir à un niveau Les ressorts de la croissance
élevé, et ce contrairement aux française sont, à l’instar de la
Tourisme :
prévisions. Le ralentissement de plupart des pays européens, in-
effet TGV positifl’économie américaine n’entrave ternes. L’économie française est
en rien la dynamique enclenchée pénalisée par un commerce ex- Les mauvaises conditions clima-
par les pays émergents et à la- térieur déficitaire, et ce pour la tiques n’ont pas eu que des ef-
quelle les pays de la zone euro se quatrième année consécutive. fets négatifs sur les récoltes
sont arrimés. Sur le marché du travail, le taux mais aussi sur le tourisme de
de chômage passe en deçà des plein air en Lorraine. Les cam-
La croissance mondiale 8%, tiré à la baisse par une créa- pings lorrains n’affichent pas de
tion d’emplois particulièrement bons résultats, avec un recul detirée par la Chine
dynamique en 2007. 13,5% des nuitées par rapport à
Parmi les pays émergents, l’éco-
2006. Hormis le tourisme de
nomie chinoise continue d’afficher
plein air, la Lorraine enregistre
des taux de croissance annuels su- Perspectives 2008 :
de très bons résultats en 2007,
périeurs à 10% et contribue à elle les menaces demeurent notamment grâce à la mise en
seule à près de la moitié de la
En 2008, l’économie mondiale service du TGV-Est. La Lorraine
croissance économique mondiale
devrait légèrement ralentir, sous fait partie, avec l’Alsace et la
mesurée en 2007. La zone euro
l’effet prolongé de l’atterrissage Champagne-Ardenne, des sept
sort d’une période de léthargie éco-
de l’économie américaine. Toute- régions françaises dont le
nomique, avec une croissance su-
fois, les risques identifiés en nombre de nuitées hôtelières
périeure à celle des États-Unis en
2007 restent d’actualité. L’infla- progresse de plus de 3% par
2007. Au sein de la zone euro, la
tion refait son apparition, ali- rapport à 2006. Seule ombre au
plupart des économies nationales
mentée par l’envolée du prix des tableau, les Vosges, le plus tou-
profitent d’une forte demande inté-
matières premières. Elle laisse ristique des départements lor-
rieure, notamment la consomma-
planer le spectre de la stagflation, rains, ne bénéficie pas de cette
tion des ménages et l’investisse-
un mélange de stagnation écono- embellie.
ment des entreprises. La zone
mique et d’inflation, apparue
euro souffre globalement d’une pa-
après le premier choc pétrolier.
rité des monnaies très favorable à Construction :
la devise américaine. Toutefois, rupture de croissance
l’Allemagne fait exception : elle tire Forte hausse du prix
L’arrivée du TGV-Est laissait en-
sa croissance économique princi- des céréales lorraines trevoir une prolongation du dyna-
palement de son excédent com-
La flambée des cours des matiè- misme dans le secteur de la
mercial record. La consommation
res premières alimentaires au ni- construction. Or 2007 apparaît
des ménages allemands ne s’est
veau mondial influe sur la valeur comme l’année de la rupture
toujours pas remise de réformes
de la production agricole régio- dans la croissance qu’a connue
structurelles qui ont pesé sur le sa-
nale (+16,5%). Cette forte le secteur de la construction
laire réel des travailleurs d’Outre-
hausse est imputable à l’envolée neuve en Lorraine depuis plu-
Rhin.
des prix des céréales. Déjà sti- sieurs années. Le nombre de lo-
La croissance économique mon-
mulés par une très forte de- gements mis en chantier baisse
diale en 2007 résiste, malgré de
mande internationale, les prix de 14% par rapport à l’année
nombreuses menaces parmi les-
augmentent également suite à 2006. Cette baisse doit être ce-
quelles la flambée des matières
une mauvaise récolte enre- pendant relativisée, compte tenu
premières - alimentaires et énergé-
gistrée en 2007. Cette embellie des niveaux élevés atteints ces
tiques - ainsi que la crise financière
sur les marchés céréaliers ne dernières années. Comme à l’ac-
internationale.
profite essentiellement qu’aux coutumée, ce sont les loge-
exploitations de grande taille. Pa- ments collectifs qui induisent lesCroissance française :
reille embellie n’est pas percep- évolutions du secteur, avec 21%
mieux que prévu
tible du côté de la production de logements commencés de
Dans ce contexte, le produit inté- animale. Certes, le prix du lait moins qu’en 2006. Alors que,
rieur brut français augmente de augmente, mais est compensé sur la même période, le nombre
Bilan économique 2007 - Économie Lorraine n° 134-135Vue d’ensemble
de nouveaux chantiers de pavil- nions largement positif quant à des 90 000, soit un salarié sur
lons reste stable. l’activité et à la demande en 2007. dix. En un an, leur nombre a aug-
menté de 4,5%. Ce grossisse-Concernant les locaux non rési-
Des échanges commerciaux ment du flux de travailleursdentiels, la construction de surfa-
frontaliers est essentiellementen forte progressionces nouvelles est en léger repli
imputable au dynamisme de l’é-par rapport à 2006, atteignant Autre indicateur de la bonne
conomie luxembourgeoise quiplus de 1,4 million de mètres car- orientation de l’activité écono-
continue d’attirer de plus en plusrés. Ce chiffre global cache des mique de la région : les échan-
de résidents lorrains (64 000 rési-évolutions départementales con- ges commerciaux de la Lorraine
dents lorrains quotidiens). Sans com-trastées : la Meuse connaît une progressent fortement en
mune mesure, la Wallonieconjoncture très défavorable 2007. Les exportations aug-
accroît tout de même son attrac-(-23%), en Moselle et dans les mentent de 7,1% tandis que les
tivité, avec plus de 4 500 lor-Vosges les mises en chantier importations évoluent encore
rains résidents qui franchissentbaissent légèrement tandis qu’en plus favorablement (+9,4%). La
quotidiennement la frontièreMeurthe-et-Moselle elles aug- Lorraine commerce principale-
franco-belge. En revanche, le tra-mentent de 11%. ment avec ses proches voisins,
vail frontalier vers l’Allemagne
l’Allemagne étant de très loin le
est en phase de recul et ne s’éta-
Industrie et services : principal partenaire commercial
blit plus qu’à 22 500 navettes.
de la région. Les exportations etactivité bien orientée
importations régionales sont à l’i-
En Lorraine, le rebond de l’activi-
mage de l’appareil productif lor-
té industrielle s’est confirmé en
rain : automobile et sidérurgie Création d’entreprises :2007. La bonne tenue du mar-
sont de loin les premiers sec- un dynamisme non démentiché domestique et la hausse des
teurs exportateurs.
exportations ont fortement con- Une autre façon de créer de l’em-
tribué à cette croissance. Dans ploi réside dans la création d’en-
Emploi : positif maisle secteur de la métallurgie et de treprises, qui permet de créer sa
la transformation des métaux, la inférieur au niveau national propre activité. Les porteurs de
production sidérurgique se stabi- projet auront été particulièrementLe lien entre fort niveau d’activité
lise. Cette «stabilité» est toute- nombreux à passer à l’acte enet création d’emplois salariés
fois décevante, surtout dans un 2007, avec plus de 8 000 créa-n’est pas automatique comme le
contexte international marqué tions, soit une progression an-montrent les destructions de
par une très forte demande de nuelle de 17,2%. Ces résultatspostes dans l’industrie en Lor-
matières premières. Cette font de la Lorraine une des ré-raine. Au total, plus de 3 600
bonne orientation de l’activité ne gions les plus dynamiques en ter-emplois industriels ont disparu
parvient pas à entraver le déclin mes de création d’entreprises.en 2007. Cette perte est com-
inexorable de l’emploi industriel Les secteurs des services, à des-pensée par les créations dans le
en Lorraine. Les activités de ré- tination des particuliers commesecteur tertiaire (+4 500 postes).
cupération et d’énergie offrent des entreprises, ont été les prin-Le secteur de la construction,
toutefois de nouvelles perspecti- cipaux contributeurs à cettetoujours dynamique, crée plus de
ves à la création d’entreprises poussée. La construction et le1 300 emplois salariés. Au total,
dans l’industrie. commerce ont également étél’emploi salarié marchand pro-
moteurs dans cette dynamiqueÀ l’inverse d’une industrie qui dé- gresse de 0,5% en Lorraine en
entrepreneuriale.truit de l’emploi, les services mar- 2007, soit plus de 2 200 em-
chands sont les activités les plus plois supplémentaires recensés
créatrices d’emplois en Lorraine, dans la région. Cette évolution
avec plus de 3 200 postes nou- est cependant très loin de la Chômage :
veaux. Cette progression ne per- hausse de l’emploi constatée au
la décrue continuemet toutefois pas à la Lorraine de niveau national qui atteint 1,8%.
combler son retard, les services Avec moins de 72 900 deman-
étant toujours sous-représentés deurs d’emplois (catégorie 1)fin
Emploi frontalier :
par rapport au national. Au sein 2007, le chômage en Lorraine re-
l’eldorado luxembourgeoisdes activités de services, la sphère cule fortement pour la deuxième
non marchande est très présente L’emploi frontalier est devenu année consécutive. Toutefois, ce
dans la région. Comme dans l’in- une réalité incontournable pour recul (-7,6%)estmoinsmarquéqu-
dustrie, lesenquêtesdeconjonc- l’économie de la région. En ’en 2006 (-10%), notamment à
ture auprès des chefs d’entreprise 2007, le nombre de travailleurs cause d’une remontée survenue
laissent apparaître un solde d’opi- frontaliers lorrains passe le cap pendant la période estivale.
Bilan économique 2007 - Économie Lorraine n° 134-135Vue d’ensemble
En élargissant aux demandeurs Cette mobilisation du service pu- IVG : hausse progressive
d’emplois de catégories 2 et 3, le blic de l’emploi a bénéficié à de en Lorraine
taux de chômage lorrain perd 1,1 nombreux jeunes en insertion
Les établissements de santé lor-point, passant de 8,6% fin 2006 professionnelle ou à des chô-
rains ont réalisé, en 2006,à 7,7% fin 2007. La Meurthe- meurs inscrits dans des par-
6 640 interruptions volontaireset-Moselle continued’êtreledé- cours de réinsertion, et ce
de grossesse (IVG). Traditionnel-partement lorrain dont le taux de notamment dans le secteur non
lement moins pratiqué en Lor-chômage est inférieur à la marchand. La poursuite du CIVIS
raine qu’au plan national, lemoyenne nationale. Le nombre pour les jeunes, les contrats
recours augmente néanmoinsd’offres d’emploi a progressé de d’apprentissage, de profession-
ces dernières années, en parti-5,8% en 2007, démontrant la nalisation, complètent la palette
culier pour les jeunes femmes debonne tenue du marché lorrain de des dispositifs. Dans le dispositif
moins de 20 ans. Les IVG médi-l’emploi. Ce dernier semble pour- de formation tout au long de la
camenteuses sont pratiquées detant donner des signes d’essouf- vie, la DRTEFP joue un rôle im-
plus en plus couramment et re-flement début 2008. portant en dispensant des
présentent plus de 45% de l’en-formations et en validant les
semble des IVG. Toutefois ceacquis de compétence.RMI : chiffre moyen est variable selon
la baisse accompagne le territoire de santé considéré.
Démographie : les enfants Moins de 5% des IVG sont réali-celle du chômage
sées après la dixième semainedu baby boom à la retraiteAvec un léger retard, le nombre
de grossesse, cette proportion
de bénéficiaires du revenu mini- En 2007, la Lorraine compte
est conforme à celle du niveau
mum d’insertion en Lorraine suit 2 343 000 habitants et près de
national.
la tendance amorcée un an aupa- 27 000 bébés ont vu le jour dans
ravant au niveau national. En la région. Ces naissances per-
Sécurité routière : plus
2007, le nombre d’allocataires mettent à la région de dégager un
d’accidents, moins de tuésdu RMI en Lorraine a baissé de solde naturel positif de près de
près de 6%. La sortie du dispositif 6 600, venant contrebalancer un Après une baisse continue du
«RMI» de nombreux allocataires solde migratoire qui continue nombre d’accidents corporels
est facilitée par des dispositifs lé- d’être négatif. L’amorce du vieillis- depuis huit ans, la Lorraine enre-
gaux d’intéressement au retour à sement de la population se fait gistre en 2007 une légère aug-
l’emploi, mais surtout par l’amélio- toutefois sentir avec l’arrivée à mentation des accidents et des
ration du marché du travail. Le l’âgedelaretraitedespremières blessés. Le nombre de tués, qui
nombre de bénéficiaires du RMI vagues des enfants du baby boom avait connu une augmentation en
recule fortement dans les deux et la hausse des effectifs du qua- 2005, diminue à nouveau en
départements lorrains les plus ur- trième âge. Le repli des mariages 2007. Des augmentations ou di-
banisés : la Moselle (-6,8%)etla se poursuit alors que le PACS sé- minutions à nuancer toutefois
Meurthe-et-Moselle (-6,8%). duit de plus en plus de couples. selon les départements. Ainsi le
nombre de tués en MoselleLe RMI concerne majoritairement
passe de 78 en 2006 à 69 endes personnes seules, notam- Effectifs scolaires : seul 2007. Dans les Vosges, sur lament des hommes. Mais touche
le primaire se maintient même période, le nombre deaussi, pour plus d’un quart des al-
tués est en forte augmentation,L’accélération de la baisse de lalocataires, des familles monopa-
passant de 30 à 45.natalité qu’a connue la régionrentales où le chef de famille est
Lorraine au début des annéespresque toujours une femme.
90 produit encore ses effets sur Yann KUBIAK
la population scolaire des collè-
Mesures pour l’emploi :
ges et des lycées : à la rentrée
succès des contrats aidés de septembre 2007, ils subis-
Les bons résultats enregistrés sent une nouvelle baisse de leurs
sur le front de l’emploi résultent effectifs, dont l’ampleur est ce-
à la fois d’une forte création pendant moindre que l’année
d’emplois dans le secteur mar- précédente. Si les écoles primai-
chand et de la mise en place de res ont encore réussi à mainte-
nouveaux contrats aidés. En nir leurs effectifs, le nombre
2007, près de 19 300 contrats d’élèves dans les écoles mater-
(CAE, CAV ou CIE) ont été signés nelles est en revanche toujours
en Lorraine. orienté à la baisse.
Bilan économique 2007 - Économie Lorraine n° 134-135

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.