Chapitre "Agriculture" extrait du Bilan économique et social 2003

De
Publié par

La Picardie, affectée par la sécheresse La campagne 2003 a été marquée par des conditions climatiques extrêmes. La Picardie en a souffert, mais moins que les régions se situant plus au sud. Les rendements reculent dans toutes les cultures, à l'exception de l'orge de printemps et des racines d'endives. Le département de la Somme et le nord de l'Aisne se distinguent et ont été épargnés par la canicule. En comparaison, l'Oise et le sud de l'Aisne sont pénalisés et affichent des rendements en forte baisse. Néanmoins, la qualité des récoltes est globalement bonne, à l'image des céréales, des betteraves à sucre et des pommes de terre de fécule. Dans un contexte de pénurie, les cours des céréales et des pommes de terre flambent. L'activité d'abattage des porcs charcutiers s'affaisse dans la région et leurs cours chutent. En revanche les cotations bovines s'améliorent. La production fourragère, affectée par la sécheresse, maintient la production laitière. Les prix du lait s'inscrivent toujours en baisse.
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Tags :
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins

AGRICULTURE
La Picardie, affectée par la sécheresse
La campagne 2003 a été marquée par des conditions climatiques extrêmes. La Picardie en a
souffert, mais moins que les régions se situant plus au sud. Les rendements reculent dans toutes
les cultures, à l’exception de l’orge de printemps et des racines d’endives. Le département de la
Somme et le nord de l’Aisne se distinguent et ont été épargnés par la canicule. En comparaison,
l’Oise et le sud de l’Aisne sont pénalisés et affichent des rendements en forte baisse. Néanmoins,
la qualité des récoltes est globalement bonne, à l’image des céréales, des betteraves à sucre et
des pommes de terre de fécule.
Dans un contexte de pénurie, les cours des céréales et des pommes de terre flambent. L’acti-
vité d’abattage des porcs charcutiers s’affaisse dans la région et leurs cours chutent. En revanche
les cotations bovines s’améliorent. La production fourragère, affectée par la sécheresse, main-
tient la production laitière. Les prix du lait s’inscrivent toujours à la baisse.
a sole régionale de cé- demi million de tonnes à la ré- fice national interprofession- classe E et 1, contre 55% en
réales régresse de 0,5% colte 2002. La récolte régionale nel des céréales (Onic), la 2002. Par différence, 12% desL par rapport à la campa- représente 13,5% de la pro- qualité progresse encore sen- blés se retrouvent en classe
gne précédente. Elle couvre duction nationale, à comparer siblement en 2003. Ainsi, 88% 2 en 2003, contre 39% l’année
683500 hectares et se main- aux 11,8% de 2002. Ce pro- des blés sont représentés en précédente. La classe 3 «non
tient à la moitié de la surface grès découle de la baisse de 8
agricole utilisée de la région millions de tonnes de la pro-
1Seules les classes E, 1 et 2 sont dites panifiables.Picardie. La baisse est plus duction française de blé tendre,
En pratique le classement des négociants et coopératives peut varier et nemarquée en France : -4%. en chute de 22% par rapport à
pas offrir de débouchés panifiables (conditions de marché). Les spécificationsl’année précédente.
contractuelles sont variables suivant les acheteurs et une variété dite panifia-Blé tendre : Pour autant, et depuis
ble peut ne pas être destinée à une utilisation boulangère. Le critère de force
production en nette 1998, la qualité des blés ne boulangère est uniquement usité en France.
cesse de s’améliorer dans labaisse, qualité & % % $ ’ ( $
région. Les blés sont doréna- + ) * $ " # "$ "et cours en hausse 1vant tous panifiables . La vo- / ,- . ,- . ,- ..
La superficie de blé tendre lonté de la filière d’améliorer . 0 . ,-..
constitue la majeure partie de la qualité du grain s’est ap- . ’ ( ,- 1
3 2 ’ ( ’ ( la sole céréalière avec 500 000 puyée sur le potentiel généti-
!" # "$ " % hectares. Néanmoins, la sur- que des variétés. Selon l’Of-
face régresse de 9400 hecta-
res comparée à celle de 2002.



Comme dans la plupart des <: % ( $ . . . 3
régions françaises, le rende-

ment picard du blé tendre di- 9 : ;
minue. Il concède 7q/ha pour
% % s'établir en moyenne à moins
de 80 q/ha. Le département de
8 $
la Somme se détache pourtant
avec un rendement de 85 q/ha, +
contre 77q/ha pour l'Oise et
7
75q/ha pour l'Aisne. Au bilan,
la combinaison des rende- 6 " 5
ments et des surfaces conduit
4 5 à une production régionale de
blé tendre en baisse de 10%. 4 " ’ " 5
Elle s’élève à moins de 4 mil-
. .
lions de tonnes, inférieure d’un
10 INSEE PICARDIE Dossiers - numéro 35 - 2004Agriculture




= ’ % ( $ . 3

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.