L'agriculture en 2007 - Rapports présentés à la Commission des Comptes de la Nation le 1er juillet 2008

De
Publié par

En 2007, en France comme dans l’Union européenne à vingt-sept, les résultats de la branche agriculture se redressent pour la deuxième année consécutive. La flambée des prix des céréales et oléagineux tire les revenus des céréaliers à la hausse. Mais elle induit aussi une augmentation du prix des aliments pour animaux qui grève le revenu des éleveurs. En France, le résultat agricole net par actif augmente globalement de 11 % en termes réels en 2007, après 10 % en 2006 ; il était durablement orienté à la baisse de 1999 à 2005. Le revenu net d’entreprise agricole par actif non salarié augmente de 17 % en termes réels en 2007, après 18 % en 2006. La hausse du prix des céréales profite également aux exportations françaises et le solde des échanges extérieurs de produits agroalimentaires s’améliore.
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 211
Voir plus Voir moins

L'agriculture en 2007
Rapports présentés à la Commission
des comptes de l’agriculture de la Nation
erle 1 juillet 2008




Contributions

Ce rapport a été réalisé par la Division agriculture de l’Insee, le Bureau des statistiques sur
les productions et les comptabilités agricoles (Service de la statistique et de la prospective), le
Bureau de l’étude des concours publics à l’agriculture et le Bureau du financement de la protection
sociale agricole (Service des affaires financières, sociales et logistiques), du ministère de
erl’Agriculture et de la Pêche. Il a été présenté à la session du 1 juillet 2008 de la Commission des
comptes de l’agriculture de la Nation.
Sa rédaction a été assurée par Jean-Michel Annequin, Véronique Guihard, Claire Lesdos,
Claire Plateau, Jacqueline Robin (Insee), Maurice Desriers, Eliane Le Rey, Céline Rouquette,
Jean Sparhubert et Gilbert Terroux (SSP), Christian Gracia, Jean-Claude Quaglia et Elisabeth
Rignols (SAFSL), Olivier Dague (SAFSL).









Institut national
de la statistique L’agriculture en 2007
et des études
économiques

Direction générale
18, Boulevard Adolphe Pinard Rapports sur les comptes
75675 Paris cedex 14
Téléphone 01 41 17 50 50
www.insee.fr
Juillet 2008
Sommaire

En synthèse....................................................................................... 5
Le compte national............................................................................. 7
Les comptes par catégorie d’exploitations......................................... 115
Les comptes régionaux de l’agriculture............................................. 143
Les concours publics à l’agriculture................................................... 171
Le compte social de l’agriculture........................................................ 193


Compte rendu des débats sur les rapports........................................ 209







Directeur
de la publication
Jean-Philippe Cotis








© Insee 2008



L’agriculture en 2007 EN SYNTHÈSE...

Le contexte européen de la production augmente fortement sous l’effet de
l’envolée du prix des COP et, malgré l’augmentation
D’après les comptes prévisionnels européens, sur des charges relatives à l’alimentation animale, le
le champ de l’UE-27, le résultat agricole net par résultat agricole net de la branche agriculture
actif en termes réels augmente de 5 % en 2007, augmente sensiblement (+ 11 %). Comme l’emploi
après une hausse de 3 % en 2006. Ces deux diminue (-1,9 %), le résultat agricole net par actif
hausses consécutives permettent de résorber la augmente plus fortement (+ 13 %). Compte tenu de
dégradation de 2005. la hausse du prix du PIB (+ 2,5 %), le résultat
La valeur de la production agricole progresse agricole net par actif en termes réels augmente
(+ 4 % en termes réels) grâce à la flambée des de 11 % en 2007, après 10 % en 2006. Après avoir
cours des céréales, oléagineux et protéagineux été orienté à la baisse de 1999 à 2005, il dépasse le
(COP) et, dans une moindre mesure, du lait. Mais la niveau atteint en 1998.
hausse du prix des matières premières se répercute La rémunération des salariés, le fermage et le
sur le coût de l’alimentation animale. remboursement des intérêts étant pris en compte, le
La hausse du prix des céréales est si forte que revenu net d’entreprise de la branche agricole
l’importance des récoltes détermine en grande augmente fortement en valeur nominale (+ 17 %).
partie les écarts entre pays. Un premier groupe, où Comme l’emploi non salarié baisse de façon
le résultat agricole net par actif en termes réels tendancielle (-2,8 %), le revenu net d’entreprise
augmente de plus de 15 %, bénéficie à la fois de agricole par actif non salarié augmente plus
récoltes céréalières abondantes et des hausses de fortement (+ 20 %). Déflaté par l’indice de prix du
prix (Lituanie, Estonie, Suède...). Un second PIB (+ 2,5 %), le revenu net d’entreprise agricole
groupe, où le résultat augmente de 7 à 15 %, par actif non salarié en termes réels augmente
bénéficie aussi de la flambée des cours (France, de 17 % en 2007, après 18 % en 2006.
Allemagne, Espagne...). Dans le troisième groupe, En 2007, l’excédent du commerce extérieur
où l’évolution plus modérée se situe entre 2 et 6 %, agroalimentaire est de 9,3 milliards d’euros. Il
la part de l’élevage (Royaume-Uni, Danemark, progresse pour la deuxième année consécutive et
Belgique) ou d’autres cultures (Pays-Bas) est retrouve un niveau proche de celui de l’année 2000,
dominante. Enfin dans le quatrième groupe, le le plus élevé de la décennie. Cette amélioration
résultat diminue du fait de conditions climatiques repose sur l’augmentation du prix des céréales
particulièrement défavorables (Roumanie, Bulgarie, exportées, alors que les volumes de produits
mais aussi Portugal...). agricoles exportés diminuent. La progression des
Depuis l’année 2000, le résultat agricole net par importations reste vive.
actif a augmenté en termes réels de 16 % dans
l’UE-27. La hausse est modérée pour la France Les disparités par catégorie d’exploitations
(+ 6 %) et l’Espagne (+ 5%). Elle est forte pour et par région
l’Allemagne (+ 33%), mais les évolutions y ont été
brutales certaines années, en raison notamment La flambée des prix des céréales, oléagineux et
des fluctuations du prix des pommes de terre et des protéagineux, profite aux exploitations de grandes
porcins. A l’inverse, en Italie, le résultat agricole net cultures. A contrario, cette envolée des prix a pour
par actif en termes réels s’est dégradé ces trois conséquence une hausse marquée du coût de
dernières années. Depuis le début de la décennie, l’alimentation animale, et un effet négatif sur le
la baisse est très marquée (-18 %) ; cette évolution résultat des exploitations d’élevage, sauf en
tient notamment à la forte baisse du prix du vin, aviculture.
mais aussi des produits maraîchers et de la Le revenu des exploitations spécialisées en
production animale. céréales, oléagineux et protéagineux double
(+ 104 %). Celui des exploitations d’autres grandes
Le compte provisoire de la France cultures s’accroît moins fortement (+ 18 %), en
raison des baisses de prix des pommes de terre et
En ce qui concerne la France, le compte provisoire des betteraves. Le volume des autres productions
2007 confirme les résultats du compte prévisionnel, végétales est également en recul. Avec des prix qui
sur la base de données plus complètes. La valeur peinent à se maintenir, voire se réduisent pour les
L’AGRICULTURE EN 2007 5 fruits d’été, les exploitations fruitières et horticoles au secteur de l’agriculture. Celles-ci représentent
voient leur résultat baisser respectivement de 20 % les trois quarts de l’ensemble des concours publics
et de 49 %. mais quasiment la totalité des aides européennes.
Exception faite des volailles et du lait, les Les soutiens aux marchés et revenus agricoles ainsi
productions animales connaissent une situation que ceux tournés vers le développement rural
difficile. La légère augmentation du volume de la reculent en lien avec une orientation des marchés
production de gros bovins et de porcins ne encore plus favorable qu’en 2006, une extinction
compense pas leurs baisses de prix. A l’inverse, la progressive d’anciens dispositifs, la montée en
hausse des cours du veau ne permet pas de charge du nouveau règlement de développement
rattraper la baisse des volumes produits. De plus, la rural 2007-2013. L’année 2007 marque un retour à
hausse sensible des prix de l’alimentation animale une année « ordinaire » en terme de date de
pèse fortement sur les charges d’approvision- paiements, l’année 2006 ayant été caractérisée par
nement. Le revenu s’inscrit donc en fort recul pour des versements d’aides exceptionnellement élevés
les exploitations d’élevage hors sol (-38 %), ovins avec des versements de soldes d’aides au titre de
(-32 %) et bovins viande (-25 %). En revanche, les 2005, des reports de paiements ainsi que la fin du
exploitations laitières, qui bénéficient de la hausse PDRN 2000-2006 (plan de développement rural
des prix du lait, voient leur revenu progresser national).
(+ 2,5 %). Au sein de l’élevage hors sol les
situations sont très disparates. La situation de la Le compte social
filière porcine se dégrade fortement. En effet le prix
du porc chute, alors que le prix de son aliment Le compte social provisoire des exploitants fait
augmente. Après la crise de l’influenza aviaire en apparaître en 2007 une progression de 1,3 % des
2006, la production de volailles se redresse et son prestations sociales versées aux exploitants actifs
prix augmente. La hausse des prix des produits et inactifs. Les dépenses d’assurance vieillesse
avicoles couvre ainsi en quasi-totalité la hausse de enregistrent une hausse de 1,8 %, les prestations
prix des aliments. de santé une progression de 2,2 % et les
La situation des exploitations de viticulture prestations familiales un très fort recul (-19,1 %).
s’améliore et leur résultat progresse. Le volume de Les cotisations techniques des non salariés
production des vins d’appellation progresse diminuent de 1,6 %.
légèrement et celui des vins courants diminue. Dans le compte social des salariés agricoles, les
Après les mesures de distillation mises en oeuvre prestations augmentent à un rythme inférieur à celui
en 2006, les stocks se sont réduits et le marché de l’année précédente (+ 2,7 % contre + 3,6 %). Les
s’assainit. Avec des prix en hausse, les dépenses de santé enregistrent une croissance de
exploitations viticoles voient leur revenu 2,7 %, les prestations vieillesse augmentent de
augmenter : + 20 % pour la viticulture d’appellation 3,0 % et les prestations famille de 1 %.
et + 51 % pour la viticulture courante. L’ensemble des cotisations finançant le régime des
salariés agricoles progressent de 1,4 %. Les
Les concours publics cotisations à la charge des salariés croissent de
2,0 %, celles à la charge des employeurs
En 2007, les concours publics à l’agriculture (hors augmentent de 1,1 %, et de 1,4 % en intégrant les
protection sociale) s’élèvent à 16 milliards d’euros, cotisations d’assurance chômage.
dont 62 % financés par l’Union européenne. Ils Ces éléments ont conduit à retenir dans le compte
reculent de 9 %. Les financements nationaux provisoire de l'agriculture pour 2007, outre une
diminuent moins que les financements européens augmentation de 3,25 % de la masse salariale
du fait de la progression des soutiens à versée, une progression de 1,4 % du total des
l’enseignement et à la recherche. cotisations sociales payées par les employeurs de
Le repli concerne les aides en faveur de l’agriculture main-d'œuvre après exonérations et avant prise en
et des territoires ruraux, plus directement destinées compte des remboursements.

6 L’AGRICULTURE EN 2007 PREMIÈRE PARTIE


LE COMPTE NATIONAL


LE COMPTE NATIONAL


Vue d’ensemble...................................................... 11
Le contexte européen............................................ 15
Tableau de bord ..................................................... 23
Le compte national de l’agriculture...................... 29
La production........................................................................ 29
Les consommations intermédiaires...................................... 35
La valeur ajoutée .................................................................. 38
Le résultat agricole net ......................................................... 41
Le revenu net d’entreprise agricole 41
L’investissement agricole ..................................................... 44
Le commerce extérieur agroalimentaire
de la France ............................................................ 47
Annexes
Les comptes 2005, 2006 et 2007, moyenne quinquennale . 53
Compte 2005 définif......................................................... 55 pte 2006 semi-définitif.............................................. 60
Compte 2007 provisoire .................................................. 65
Evolutions moyennes sur les cinq dernières années ...... 70
La production agricole en 2007 : fiches par produits ........... 73
L’investissement agricole ..................................................... 81
Optique trésorerie, éléments du compte de capital.............. 87
Les révisions des comptes ................................................... 93
Les échanges extérieurs agro-alimentaires ......................... 95
Le compte de patrimoine de la branche agriculture
de 1990 à 2006.....................................................................103
Chronologie de l’année 2007................................................109


Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.