L'agriculture en Ariège

De
Publié par

Ce numéro vous propose pour chaque département de la région : - une synthèse conjoncturelle sur l'emploi salarié - des données de cadrage sur la répartition de la population active par catégorie socioprofessionnelle - une analyse sur l'agriculture

Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 51
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

numéro 7- 09 : janvier 2002
SYNTHESE CONJONCTURELLE BREVES
• Grâce à un enneigement précoce,
Dynamisme de l’emploi salarié les stations de ski ont pu ouvrir au début
de la seconde quinzaine de décembre
Au cours du premier semestre 2001. Une grande affluence pendantEvolution du taux de chômage
2001, l’emploi salarié en Ariège (hors les vacances de Noël et le froid persistantet de l'emploi salarié
Emploi (base100 au 4 T 94) Taux de chômage (%) laissent augurer une bonne saisonagriculture, éducation, administration,
118 12,2 touristique hivernale 2001-2002.santé et action sociale) continue à se
116 Emploi
11,7
114développer à un rythme très soutenu
11,2 Le groupe ERAMET décide en112(+ 2 % au deuxième trimestre, après
110 octobre 2001 de construire sur le site de10,7
+ 1,5 % au trimestre précédent). Avec 108 sa filiale Fortech (à Pamiers) une10,2
106une croissance de 5,8 % en un an nouvelle usine de production de pièces104 9,7
(entre juin 2000 et juin 2001), la 102 aéronautiques : 250 emplois devraient
Chômage 9,2
100progression de l’emploi dans ce être créés.
98 8,7
4T94 4T95 4T96 4T97 4T98 4T99 4T00 3T01département est une des plus fortes
Annonce en décembre 2001 duEmploi salarié Taux de chômagede la région après la Haute-Garonne. e e2 trimestre 2001 3 trimestre 2001 regroupement (en plusieurs étapes) à(en milliers) (%)Cette croissance reste très supérieure
Mazères des activités de productionAriège 26,4 8,9
aux moyennes régionale (+ 4,9 %) et Midi-Pyrénées 587,6 9,4 d’explosifs d’Etienne Lacroix avec
France 14 943,7 8,9nationale (+ 3,1 %). création d’une zone de protection de
Source : Insee, estimations trimestrielles cvsLa croissance de l’emploi salarié 450 hectares.
devrait rester bien orientée au cours
Léger tassement des mises ende l’été 2001. L’activité est soutenue Fin septembre 2001, le taux de
chantiers de logements neufs (- 7 %) audans le commerce et les hôtels et la chômage ariégeois, en baisse de 0,1
cours des trois premiers trimestres 2001restauration. Toujours bien orientée point par rapport au trimestre pré-
par rapport à la période équivalente dedans le secteur des biens d’équipe- cédent, s’établit à 8,9 %. L’Ariège est
l’année passée. Cette baisse est
ment (notamment la sous-traitance le département de Midi-Pyrénées où essentiellement due au secteur des
aéronautique), l’activité industrielle le taux de chômage a le plus reculé logements collectifs.
ralentit dans les autres secteurs. Par en un an (- 1,1 point). Le taux de
ailleurs, la baisse du nombre de chômage retrouve le niveau qu’il Le nombre de journées indemnisables
mises en chantier de logements neufs avait début 1991. Il reste légèrement pour chômage partiel a doublé au cours
des trois premiers trimestres 2001 parfreine la croissance de l’emploi dans inférieur à la moyenne régionale
rapport à la période équivalente de 2000.la construction. (9,4 %) et est égal au taux national.
DONNEES DE CADRAGE
Répartition par catégorie socioprofessionnelle de la population active ayant un emploi
Ariège FranceMidi-Pyrénées
1999 1990 1999 1990 1999 1990
(%) (%) (%) (%) (%) (%)
Agriculteurs exploitants 6 9 6 9 3 5
Artisans, commerçants, chefs d'entreprises 8 10 8 10 6 8
Cadres 8 7 12 11 13 12
Professions intermédiaires 21 18 23 19 23 20
Employés 30 26 29 25 29 26
Ouvriers 27 30 22 26 26 29
Source : Insee Midi-Pyrénées, recensements de la population (au lieu de résidence)
23456789012345678901234567811992345678901234567890123456789119234567890123456789012345678234567890123456789012345678234567890123456789012345678119923456789012345678901234567823456789012345678901234567823456789012345678901234567811999234567890123456789012345678112345678901234567890123456789923456789012345678901234567811234567890123456789012345678992345678901234567890123456781119923456789012345678901234567811234567890123456789012345678992345678901234567890123456781199234567890123456789012345678234567890123456789012345678119923456789012345678901234567823456789012345678901234567819923456789012345678901234567823456789012345678901234567811199234567890123456789012345678234567890123456789012345678119923456789012345678901234567823456789012345678901234567823456789012345678901234567899234567890123456789012345678234567890123456789012345678234567890123456789012345678911912345678901234567890123456782345678901234567890123456781991234567890123456789012345678234567890123456789012345678123456789012345678901234567899234567890123456789012345678192345678901234567890123456781923456789012345678901234567819234567890123456789012345678192345678901234567890123456781923456789012345678901234567819234567890123456789012345678234567890123456789012345678991123456789012345678901234567823456789012345678901234567899112345678901234567890123456782345678901234567890123456789911234567890123456789012345678199123456789012345678901234567823456789012345678901234567819912345678901234567890123456782345678901234567890123456781991234567890123456789012345678234567890123456789012345678199123456789012345678901234567811923456789012345678901234567899234567890123456789012345678911923456789012345678901234567823456789012345678901234567891192345678901234567890123456782345678901234567890123456789111234567890123456789012345678234567890123456789012345678991923456789012345678901234567819234567890123456789012345678192345678901234567890123456781912345678901234567890123456789111923456789012345678901234567823456789012345678901234567891192345678901234567890123456782345678901234567890123456789119234567890123456789012345678234567890123456789012345678911923456789012345678901234567823456789012345678901234567892345678901234567890123456781123456789012345678901234567892345678901234567890123456782345678901234567890123456781L'agriculture en Ariège
Durant ces dix dernières Ariège Midi-Pyrénées
années, la surface agricole de l’Ariège
1988 2000 1988 2000
s’est maintenue à 138 000 hectares.
Nombre d'exploitations 5 091 3 146 87 898 60 244Il n’y a donc pas eu de déprise
dont professionnelles 2 403 1 646 52 759 36 314récente : les terres libérées par les
Superficie moyenne des exploitations professionnelles (ha) 46,3 71,7 39,5 57,5exploitants qui cessent leur activité
trouvent preneur, permettant le plus
Part (en %) de la surface agricole utilisée en :
souvent à des agriculteurs déjà en ceréales 23,3 17,1 33,2 30,0
place d’agrandir leur exploitation. En colza, tournesol, soja 4,5 5,9 10,3 10,3
2000, ce territoire est mis en valeur surfaces fourragères principales 69,9 72,2 50,5 49,5
autres (y.c. jachères) 2,3 4,8 6,1 10,2par 3 150 exploitations aux dimen-
Animaux (en milliers de têtes)sions très variables.
vaches laitières 14 9 244 179Les superficies se concentrent
vaches nourrices 31 38 433 504
dans des exploitations plus grandes ovins 125 122 2 422 2 355
qu'en 1988 : le nombre des exploi- porcins 12 5 604 551
tations de plus de 100 ha a plus que équidés 4 6 27 38
doublé, tandis que les exploitations nombres de ruches (milliers) 12 9 87 94
Nombre d'exploitations pratiquant :de dimension inférieure ont diminué
vente directe aux consommateurs /// 588 /// 8 333de moitié. Les surfaces céréalières
restauration 9 28 117 339ont baissé de près d’un tiers depuis
hébergement 125 106 1 609 1 514
1988, avec une forte diminution
des orges. Les cultures industrielles Définition
progressent, le tournesol plus parti- Exploitation professionnelleExploitation professionnelle : exploitation agricole satisfaisant deux critères, atteindre une
culièrement. Le développement de dimension économique d'au moins 8 unités de dimension européenne (U.D.E.) de valeur
la production de viande bovine se ajoutée standard (8 U.D.E. équivalent à 12 hectares de blé) et utiliser un volume de travail au
traduit par une hausse de 22 % du moins égal à 3/4 d'un équivalent temps plein (ETP).
nombre de vaches à viande.
Aujourd’hui, 60 % des Les non-salariés familiaux de salariés permanents demeure peu
continuent de constituer la quasi- élevé, aux alentours de 200. S’yexploitations sont spécialisées dans
un élevage d’herbivores et 15 % en totalité de la main-d’œuvre agricole : ajoutent 250 ETP réalisés par les
grandes cultures, reflet de la dualité ils sont 5 800 à travailler sur les salariés saisonniers et ceux des
plaine-montagne du département. exploitations agricoles du départe- entreprises de travaux agricoles. La
Les exploitations peu spécialisées ne ment dont 1 800 à temps plein. Au diminution du volume du travail
représentent plus que 20 % des total, ces 5 800 actifs familiaux agricole est d’un peu plus de 40 %
exploitations au lieu de 33 % il y a réguliers représentent 3 400 équiva- en douze ans.
douze ans. lents temps plein (ETP). Le nombre
Emploi total selon l'activité principale des exploitations (en ETP*) Valeur ajoutée agricole par canton en Midi-Pyrénées
Bovins viande
Ovins, caprins
Céréales et © Ministère de l'agriculture
oléoprotéagineux et de la pêche 2001 - IGN 1999
Grandes cultures
et bovins
Bovins lait
Ariège
2000Bovins et ovins
1988
En millions d'euros
Fruits (année 2000)
de 9 000 à 24 000
de 6 000 à 9 000
Polyculture
de 3 000 à 6 000* en ETP : en équivalent temps plein
de 0 à 3 000
ETP*
0 200 400 600 800 1 000 1 200 1 400 1 600
Source de l'ensemble des données : Recensements agricoles 2000 et 1988
Etude réalisée par le Service Régional de Statistique Agricole (DRAF Midi-Pyrénées)
Insee Midi-Pyrééééénnnnnééééées - REGARDS sur Directeur de la publication : Impression : Prix au numéro : 1,5 €
36, rue des 36 Ponts - 31054 Toulouse Cedex 4 Benjamin Camus Insee Midi-Pyrénées Abonnement à l'ensemble
Téléphone : 05 61 36 61 13 Rédacteur en chef : Bruno Mura ISSN : 1298-9487 des publications pour l'année 2002
Télécopie : 05 61 36 62 00 © Insee 2002 SAGE : R09070276 France : 70 €
Dépôt légal : janvier 2002 Etranger : 87 €
ZOOM

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.