L'agriculture en Haute-Garonne

De
Publié par

Ce numéro vous propose pour chaque département de la région : - une synthèse conjoncturelle sur l'emploi salarié - des données de cadrage sur la répartition de la population active par catégorie socioprofessionnelle - une analyse sur l'agriculture

Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 35
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

numéro 7- 31 : janvier 2002
SYNTHESE CONJONCTURELLE BREVES
Ralentissement de la croissance de l'emploi
• AIRBUS INDUSTRIE n'annonce plus
au cours de l'été
que 274 commandes fermes en 2001,
en raison d'une centaine d'annulations
Au cours du premier semestre Evolution du taux de chômage de la part, essentiellement, de compa-
2001, l’emploi salarié (hors agricul- et de l'emploi salarié gnies aériennes en faillite. En 2002, le
Emploi (base100 au 4 T 94) Taux de chômage (%)ture, éducation, administration, constructeur européen prévoit de livrer128 14,0
Emploisanté et action sociale) a fortement
124 300 appareils, après 325 en 2001.
13,5progressé en Haute-Garonne
120
13,0 Le chantier d’Aéroconstellation devrait(+ 1,2 % au deuxième trimestre
116
12,5 démarrer en janvier 2002 à Blagnac.après + 2,0 % au premier trimestre). 112
Sur ce site sera assemblé l’A380 dont12,0En glissement annuel, il augmente de 108
85 commandes fermes ont été6,3 % entre juin 2000 et juin 2001, 104 11,5
Chômage enregistrées en 2001.
100soit une croissance bien supérieure 11,0
4T94 4T95 4T96 4T97 4T98 4T99 4T00 3T01aux moyennes régionale (+ 4,9 %) et Le programme de l’A400M (avion de
Emploi salarié Taux de chômagenationale (+ 3,1 %). e e2 trimestre 2001 3 trimestre 2001 transport militaire européen) a été
(en milliers) (%)Au cours de l’été 2001, la officiellement lancé par la signature en
Haute-Garonne 294,1 11,2croissance de l’emploi salarié devrait Midi-Pyrénées 587,6 9,4 décembre d’un contrat d’achat de 196
France 14 943,7 8,9ralentir en Haute-Garonne. Bien appareils. Il sera conçu par Airbus Military
Source : Insee, estimations trimestrielles cvsorientée dans l’agroalimentaire, corporation (filiale d’EADS et BAE
l’activité s’infléchit dans les autres Systems).
secteurs industriels, notamment dans
L’explosion de l’usine AZF le 21les biens d’équipement et plus parti- Fin septembre 2001, le taux de
septembre 2001 a entraîné l’arrêt deculièrement le secteur électrique et chômage s’établit à 11,2 %. Stable
l’activité des six entreprises du pôleélectronique. Le secteur de la par rapport au trimestre précédent,
chimique de Toulouse (environ 1 100
construction enregistre une baisse du il est en baisse de 0,9 point en un
emplois directs concernés).
nombre de mises en chantiers de an. Toutefois, le taux de chômage
logements neufs au cours des trois reste au dessus du seuil des 11 % en
premiers trimestres de l’année. Haute-Garonne, bien supérieur aux
L’activité se ralentit également dans taux régional (9,4 %) et national
le commerce et les services. (8,9 %).
DONNEES DE CADRAGE
Répartition par catégorie socioprofessionnelle de la population active ayant un emploi
Haute-Garonne FranceMidi-Pyrénées
1999 1990 1999 1990 1999 1990
(%) (%) (%) (%) (%) (%)
Agriculteurs exploitants 2 3 6 9 3 5
Artisans, commerçants, chefs d'entreprises 7 8 8 10 6 8
Cadres 18 16 12 11 13 12
Professions intermédiaires 27 24 23 19 23 20
Employés 28 27 29 25 29 26
Ouvriers 18 22 22 26 26 29
Source : Insee Midi-Pyrénées, recensements de la population (au lieu de résidence)
92345678901234567890123456781123456789012345678901234567819923456789012345678901234567811992345678901234567890123456782345678901234567890123456781199234567890123456789012345678912345678901234567890123456782345678901234567890123456782345678901234567890123456789112345678901234567890123456782345678901234567890123456781991123456789012345678901234567899234567890123456789012345678199234567890123456789012345678123456789012345678901234567892345678901234567890123456781199234567890123456789012345678234567890123456789012345678119923456789012345678901234567823456789012345678901234567811912345678901234567890123456789123456789012345678901234567891234567890123456789012345678912345678901234567890123456789123456789012345678901234567811992345678901234567890123456782345678901234567890123456782345678901234567890123456781923456789012345678901234567819234567890123456789012345678911234567890123456789012345678234567890123456789012345678991123456789012345678901234567823456789012345678901234567899112345678901234567890123456782345678901234567890123456789911234567890123456789012345678234567890123456789012345678991112345678901234567890123456789911234567890123456789012345678234567890123456789012345678192345678901234567890123456781123456789012345678901234567899911234567890123456789012345678992345678901234567890123456781234567890123456789012345678234567890123456789012345678191192345678901234567890123456782345678901234567890123456789119234567890123456789012345678992345678901234567890123456781123456789012345678901234567899234567890123456789012345678119923456789012345678901234567823456789012345678901234567899123456789012345678901234567823456789012345678901234567819234567890123456789012345678123456789012345678901234567823456789012345678901234567819912345678901234567890123456782345678901234567890123456781991234567890123456789012345678234567890123456789012345678123456789012345678901234567819923456789012345678901234567899192345678901234567890123456782345678901234567890123456782345678901234567890123456789119234567890123456789012345678234567890123456789012345678112345678901234567890123456782345678901234567890123456789234567890123456789012345678919234567890123456789012345678991112345678901234567890123456789L'agriculture en Haute-Garonne
Depuis le recensement de 1988, le
Haute-Garonne Midi-Pyrénées
nombre d’exploitations agricoles est passé
1988 2000 1988 2000de 12 900 à 8 500 en Haute-Garonne.
Cette tendance à la baisse s’est accentuée : Nombre d'exploitations 12 845 8 458 87 898 60 244
dont professionnelles 6 842 4 370 52 759 36 314le taux de diminution des exploitations est
Superficie moyenne des exploitations professionnelles (ha) 45,4 67,2 39,5 57,5passé de 2 % par an entre 1979 et 1988 à
3,5 % par an depuis 1988.
Part (en %) de la surface agricole utilisée en :La surface agricole s’est réduite de
ceréales 44,8 42,6 33,2 30,0près de 22 000 hectares, pour ne plus
colza, tournesol, soja 17,3 20,3 10,3 10,3
représenter que 58 % de la superficie du
surfaces fourragères principales 30,6 26,4 50,5 49,5
département avec 346 000 hectares. L’agri- autres (y.c. jachères) 7,4 10,7 6,1 10,2
culture périurbaine de Toulouse et ses Animaux (en milliers de têtes)
alentours directs se réduit sous l’effet d’un vaches laitières 30 20 244 179
développement de l’urbanisation et de vaches nourrices 45 47 433 504
l’emprise des infrastructures, elle a perdu ovins 114 87 2 422 2 355
porcins 38 19 604 55130 % de la superficie agricole utilisée
équidés 5 6 27 38depuis 1988. Quant au nombre d’exploita-
nombres de ruches (milliers) 11 19 87 94tions, il s’y est réduit de moitié.
Nombre d'exploitations pratiquant :Le paysage des activités dominan-
vente directe aux consommateurs /// 1 038 /// 8 333tes des exploitations reste calqué sur la
restauration 11 27 117 339
géographie du département. De l’extrême
hébergement 69 112 1 609 1 514
sud (cantons de Saint-Béat, Aspet, Luchon),
où près de 90 % des exploitations sont à Définition
orientation bovine ou ovine, au grand
Exploitation professionnelleExploitation professionnelle : exploitation agricole satisfaisant deux critères, atteindre une
Lauragais, le paysage cantonal passe
dimension économique d'au moins 8 unités de dimension européenne (U.D.E.) de valeur
progressivement du « tout animal » au « tout ajoutée standard (8 U.D.E. équivalent à 12 hectares de blé) et utiliser un volume de travail au
végétal ». Les exploitants se tournent vers les moins égal à 3/4 d'un équivalent temps plein (ETP).
grandes cultures au détriment de la
polyculture ou des exploitations mixtes
Les membres de la famille (ETP). Parmi eux, 5 500 personnes exer-« cultures et élevage ». Les exploitations de
continuent de constituer la quasi-totalité cent une activité agricole à temps complet.« grandes cultures » (céréales, colza,…)
de la main-d’œuvre agricole : 15 900 Le travail salarié est peu important. Lesregroupent 46 % des exploitations (39 %
non-salariés familiaux agricoles travaillent salariés permanents représentent 850 ETPen 1988). Les productions qui requièrent le
à temps plein ou à temps partiel et repré- et les salariés occasionnels 420 ETP.plus de travail sont en déclin : élevage
sentent 8 200 équivalents temps pleinbovins-lait, cultures spécialisées (maraîchage,
cultures permanentes).
Emploi total selon l'activité principale des exploitations (en ETP*) Valeur ajoutée agricole par canton en Midi-Pyrénées
Céréales et
oléoprotéagineux
Grandes cultures
et bovins
Bovins viande © Ministère de l'agriculture
et de la pêche 2001 - IGN 1999
Ovins, caprins
Bovins lait
Polyculture
Haute-Garonne
En millions d'eurosMaraîchage 2000
(année 2000)
de 9 000 à 24 0001988
Horticulture de 6 000 à 9 000
* en ETP : en équivalent temps plein
de 3 000 à 6 000
ETP* de 0 à 3 000
0 1 000 2 000 3 000 4 000 5 000 6 000
Source de l'ensemble des données : Recensements agricoles 2000 et 1988
Etude réalisée par le Service Régional de Statistique Agricole (DRAF Midi-Pyrénées)
Insee Midi-Pyrééééénnnnnééééées - REGARDS sur Directeur de la publication : Impression : Prix au numéro : 1,5 €
36, rue des 36 Ponts - 31054 Toulouse Cedex 4 Benjamin Camus Insee Midi-Pyrénées Abonnement à l'ensemble
Téléphone : 05 61 36 61 13 Rédacteur en chef : Bruno Mura ISSN : 1298-9509 des publications pour l'année 2002
Télécopie : 05 61 36 62 00 © Insee 2002 SAGE : R31070276 France : 70 €
Dépôt légal : janvier 2002 Etranger : 87 €
ZOOM

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.