L'agriculture en Haute-Normandie en 2008 : Année record et retournements de tendances

De
Publié par

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. En grandes cultures, les rendements décevants en 2007, atteignent des niveaux record mais les prix s'effondrent en 2008. En lait, la reprise amorcée fin 2007 au terme de plusieurs années difficiles se confirme, le prix augmente et tire la production mais l'embellie ne dure pas, l'année 2008 se termine par une crise.
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Tags :
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

L’AGRICULTURE EN HAUTE-NORMANDIE EN 2008
Année record et retournements de tendances
Michel DELACROIX, Mathieu GRENIER (Direction régionale de l'agriculture et de la forêt)
campagne. Les betteraves aussi battentdurée de la moisson : perturbée par uneLes années se suivent et ne se
des records, 88 tonnes par hectare avecmétéo exécrable en août, la récolte duressemblent pas. En grandes
une teneur en sucre particulièrementblé s’achèvera mi-septembre encultures, les rendements,
élevée, mais sur fond de restructurationSeine-Maritime. Il faudra faire appel à la
décevants en 2007, atteignent des sucrière, synonyme de baisse des prix. Ilsolidarité pour la terminer. Exception-
niveaux record mais les prix n’y a guère que les pommes de terre quinelle enfin par les rendements, favorisés
s’effondrent en 2008. En lait, la affichent des rendements en baisse. Lapar un printemps propice, ils atteignent
récolte reste de bon niveau cependant.des niveaux jamais vus : 92 quintaux enreprise amorcée fin 2007 au
En élevage, 2008 souffle le chaud etblé, 85 en orge et 40 en colza. Mais côtéterme de plusieurs années
le froid. Stimulée par la revalorisation duprix, après l’euphorie, c’est la déception.difficiles se confirme, le prix
prix du lait et l’autorisation de dépasse-La perspective d’une offre mondiale
augmente et tire la production ment de quota, la campagne laitière, quiabondante réduit la spéculation sur les
mais l’embellie ne dure pas, débute en avril, confirme l’embelliematières premières agricoles et pro-
l’année 2008 se termine par une amorcée fin 2007. Les livraisons aug-voque la chute des cours. Sur le port de
mentent et les prix sont soutenus. Maiscrise. Rouen, le blé qui valait 280 euros la
dès l’automne, la situation se dégrade.tonne en début d’année, tombe à 160
Confrontés à une offre abondante, les in-n grandes cultures, l’année 2008 est euros à la moisson et à 124 euros en
dustriels font pression pour baisser forte-Eexceptionnelle à plus d’un titre en décembre.
ment le prix du lait. La tension monte. UnHaute-Normandie. Exceptionnelle d’a- Les autres cultures ne sont pas en
accord est finalement trouvé par l’inter-bord par les surfaces cultivées : les prix reste. Le lin atteint 80 tonnes de paille de
profession. Il prévoit une baisse plus me-inédits en début de campagne et la fin du bonne qualité à l’hectare mais le contexte
surée, étalée jusqu’en 2009. L’effet prixgel obligatoire incitent les agriculteurs à est morose. Le marché est saturé par la
conjugué à la fin des autorisations de dé-semer plus de blé (275 000 ha au total, baisse de la demande chinoise ; l’inter-
passement est immédiat : les livraisonssoit 10 % de plus qu’en 2007), et moins profession appelle les producteurs à ré-
sont en net recul en fin d’année.de colza. Exceptionnelle aussi par la duire les surfaces pour la prochaine
En Haute-Normandie, la production
de viande bovine est très liée à la produc-
Évolution du prix du blé en Haute-Normandie tion laitière. En début d’année, dans un
300 contexte de reprise laitière, l’offre en
vaches de réforme est réduite, les bœufsRécolte 2007
260 et les jeunes bovins compensent le défi-
cit. Les cours sont soutenus et se main-
220
tiennent à un bon niveau jusqu’à l’été.
Récolte 2008 Avec la crise laitière, les réformes re-180
prennent à l’automne, au moment où les
Récolte 2006
140 éleveurs déchargent les herbages. Le
marché de la viande est vite saturé, d’au-
Récolte 2005
100 tant plus que la consommation baisse.
En fin d’année, les cours plongent.
Source : ONIGC Unité : Prix Rendu Rouen, euro/tonne Sur le plan économique, il est trop tôt
pour dresser le bilan d’une année peu ordi-
naire. Les comptes prévisionnels de l’agri-
Évolution mensuelle des livraisons et prix du lait en Haute-Normandie
culture au plan national prévoient une
40
baisse du revenu des agriculteurs en 2008.
30 Les retournement rapides de tendances
provoquent un climat d’incertitude, avec en20
Prix moyen Livraisons de lait toile de fond les perspectives d’une nou-
10
velle politique agricole commune et les in-
0 quiétudes qu’elle suscite❏
-10
-20
POUR EN SAVOIR PLUS12345678 9 10 11 12 12345 6789 10 11 12
2007 2008 www.agreste.agriculture.gouv.fr
www.draaf.haute-normandie.agriculture.gouv.fr
Source : Agreste - SM Lait Unité : variation en % par rapport au même mois de l'année précédente
14 CAHIER D’AVAL n° 81 - Mai 2009
ACTIVITÉS
août
ÉCONOMIQUES
sept.
oct.
nov.
déc.
janv.
fév.
mars
avr.
mai
juin
juil.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.