La Maurienne : entre vieillissement et regain démographique

De
Publié par

Après une forte baisse de sa population dans les années 1970, la Maurienne connaît un regain démographique depuis 1990. Le solde migratoire est redevenu positif. Pourtant, l'accroissement de sa population reste faible et elle fait partie des territoires les plus vieillissants de la région. Un des enjeux de la Maurienne est de pouvoir répondre aux besoins spécifiques d'une population âgée, notamment en termes d'équipements. La Maurienne est une zone attractive pour l'emploi. La diminution des emplois dans l'industrie est compensée par une hausse des emplois présentiels. Les hébergements touristiques sont nombreux, principalement les résidences secondaires La Maurienne de nouveau attractive malgré une faible croissance démographique Beaucoup de retraités et d'ouvriers De nouveaux arrivants attirés par l'emploi Des contrats à durée déterminée en très grand nombre Une industrie très dépendante du secteur métallurgique Un poids important de l'économie sociale Peu de déplacements pendulaires avec l'extérieur Une offre d'équipements incomplète dans le domaine de la santé Tourisme : l'enjeu d'un hébergement plus adapté
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 87
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins

D915
-
N6
D87A
D76
D220
D90
D91
LA ROMANCHE
La Lettre
Synthèse
de territoire
La Maurienne : entre vieillissement
N° 179 - novembre 2012 et regain démographique
Après une forte baisse de sa a Maurienne est un territoire montagneux, En 2009, le territoire compte 44 700 habitants. IlL avec une altitude comprise entre 300 et comprend 62 communes, qui ont toutes unepopulation dans les années
2 300 mètres. Le territoire s'étale le long de la population inférieure à 10 000 habitants. Les trois1970, la Maurienne connaît
vallée de l'Arc. La population et les activités communes les plus peuplées sont Saint-Jean-de-un regain démographique
économiques se localisent dans le fond de la vallée. Maurienne, qui, avec 8 900 habitants, représentedepuis 1990. Le solde
En altitude, les stations de ski proposent une offre un mauriennais sur cinq, Modane et Saint-Michel-
migratoire est redevenu
touristique importante. Les nombreuses de-Maurienne.
positif. Pourtant, infrastructures de transport, en particulier le tunnel En 2009, la population de la Maurienne n'a pas
l'accroissement de sa du Fréjus, font de la Maurienne une des principales retrouvé un niveau équivalent à celui de 1968.
1population reste faible et zones de transit en direction de l'Italie. Contrairement à la zone de référence et à la
elle fait partie des territoires
les plus vieillissants de la
Relief et voies de communicationrégion. Un des enjeux de la
Maurienne est de pouvoir
répondre aux besoins Bourg-Saint-Maurice
Grésy-sur-Isèrespécifiques d'une
Saint-Pierre-d’Albignypopulation âgée,
AimeAiguebelle
notamment en termes Chamoux-sur-Gelon
Montméliand'équipements. Moutiers
BozelLa Maurienne est une zone La Rochette
attractive pour l'emploi. La
diminution des emplois Allevard
La Chambre
dans l'industrie est Isère Savoie
Lanslebourg-Mont-Ceniscompensée par une hausse
Saint-Jean-de-Mauriennedes emplois présentiels.
Saint-Michel-de-MaurienneLes hébergements
Modanetouristiques sont nombreux,
principalement les
résidences secondaires.
ITALIE
La Grave Hautes-Alpes Voies ferréesLætitia Bouchpan
Routes
Mustapha Touahir Autoroutes
Fleuves
Limites départementales
Limites régionales
1 Le territoire étudié est comparé à un territoire dit de "référence", englobant à la fois le territoire étudié et des
territoires ayant des caractéristiques similaires. Cinq territoires de référence sont définis : "les grandes agglomérations",
Ce numéro de La Lettre-Analyses est "les villes moyennes", "le périurbain", "le rural", "les stations de montagne". La Maurienne est comparée au territoire
composé de "stations de montagne". Cette zone de référence est constituée des communes du Chablais, du Monttéléchargeable à partir du site Internet
Blanc, de la Tarentaise-Vanoise, du Royans-Vercors, d'Alpes Sud-Isère et de la Maurienne.www.insee.fr/rhone-alpes,
à la rubrique « Publications ».
D906
D87
D926
D78
D925
D117
D927
L'ARC
D213
© IGN-Insee 2012
A N A L Y S E SCarte d’identité du territoire
Maurienne Référence Région
1999 2009 1999 2009 2009
Population 41 625 44 697 331 664 369 183 6 174 040
Poids dans la région (%) 0,7 0,7 5,9 6,0 ///
Densité (hab./km²) 21 23 42 47 141
Nombre de communes 62 62 312 312 2 879La Maurienne de dont % en EPCI (*) 43,5 69,4 32,1 78,8 95,4
Part de la population dans l'espace à dominante urbaine (%) 32,0 29,1 63,4 64,4 85,7nouveau attractive
Part des moins de 25 ans (%) 28,6 27,3 30,9 29,6 31,8malgré une faible Part des 65 ans et plus (%) 17,4 18,6 14,5 15,7 16,0
Indice jeunesse (moins de 25 ans / 65 ans et plus) 1,64 1,47 2,13 1,88 1,99croissance
er(*) composition des EPCI au 1 janvier 2000démographique
Sources : Insee, Recensements de la population 1999 et 2009 (exploitation principale) - Direction Générale des Collectivités Locales
région, ce territoire a enregistré une forte baisse de sa population dans les années 70. Celle-ci s'est
poursuivie jusque dans les années 1990. Au total, entre 1968 et 1990, la population mauriennaise a
diminué de 10 %. À l'issue de cette période, le territoire a renoué avec la croissance démographique,
même si celle-ci demeure plutôt modérée. Entre 1999 et 2009, la population croît en moyenne de
+ 0,7 % par an contre + 1,1 % dans la zone de référence et + 0,9 % en Rhône-Alpes.
Si ce dynamisme retrouvé résulte à la fois des moteurs migratoire et naturel, les contributions de chacun
d'entre eux sont contrastées. L'excédent naturel demeure faible.
Cela s'explique par l'âge de la population résidente.Nombre d’habitants en 2009 et évolution de la population
La Maurienne est la zone de stations de montagne où la part
entre 1999 et 2009 des personnes âgées de 65 ans et plus est la plus forte (18,6 %
contre 15,7 % pour la zone de comparaison et 16 % pour
Grésy-sur-Isère
Aime l’ensemble de la région). De la même manière, les jeunes sont
Saint-Pierre-d’Albigny
Aiguebelle moins présents : 27 % des résidents ont moins de 25 ans
Chamoux-sur-Gelon (contre 30 % dans la zone de comparaison).Moutiers
Bozel
La Rochette
Évolution de la population depuis 1962
Allevard La Chambre Base 100 en 1962Savoie
160
Saint-Jean-de-Maurienne MaurienneLanslebourg-
150Mont-Cenis
Modane Référence
Saint-Michel- 140Nombre Régionde-Maurienne
d’habitants
1308500
2800Isère Hautes-Alpes 120
La Grave en %
110
de 0 à moins de 520 ou plus
de - 5 à moins de 0de 10 à moins de 20 100
moins de - 5de 5 à moins de 10
90
1975 1990 1999 20091962 1968 1982
Source : Insee, Recensements de la population 1999 et 2009 Source : Insee, Recensements de la population
Taux de variation annuel de la population
%
3,00
2,50
2,00Beaucoup de
1,50retraités et
d’ouvriers 1,00
0,50
0,00
75-82 82-90 90-99 99-09 75-82 82-90 90-99 99-09 75-82 82-90 90-99 99-09
Maurienne Référence Région
Taux de variation annuel moyen Variation due au solde naturel Variation due au solde migratoire apparent (*)
(*) Le solde migratoire apparent est la différence entre la variation totale et le solde naturel
Source : Insee - Recensements de la population
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Analyses n° 179 - novembre 20122
© IGN 2012-Insee 2009À l'inverse, l'excédent migratoire est aussi élevéFlux migratoires* par âge et par catégorie socioprofessionnelle entre
que dans les autres zones de montagne. Après2003 et 2008
une longue période pendant laquelle les départs
Solde en %
ont été plus nombreux que les arrivées (1968-de la population
Par âge Arrivées Départs Solde
(en l’absence de 1990), la Maurienne parvient de nouveau à retenir
migrations)
ses habitants.
de 5 à 14 ans 819 588 231 + 4,6 Si les tendances démographiques récentes se
de 15 à 19 ans 275 493 - 218 - 8,5
maintenaient, le taux de croissance annuel moyende 20 à 29 ans 1 325 1 548 - 223 - 4,5
de 30 à 39 ans 1 300 992 308 + 5,4 de la Maurienne ne cesserait de diminuer jusqu'en
de 40 à 54 ans 938 704 234 + 2,4 2040. À cet horizon, la population pourrait atteindre
de 55 à 64 ans 482 289 193 + 3,5 53 100 habitants, ce qui correspond à une
65 ans et plus 309 265 44 + 0,5
augmentation plus faible que celle de la zone deEnsemble 5 448 4 880 568 + 1,4
référence. L'essoufflement démographique serait
la conséquence de la chute du solde
Solde en % naturel ; la contribution de ce dernier baisserait
de la populationPar CS (plus de 15 ans) Arrivées Départs Solde jusqu'à devenir négative.(en l’absence de
La Maurienne compte actuellement parmi les
Agriculteurs exploitants 20 12 8 + 2,6 territoires les plus vieillissants de la région Rhône-
Artisans, commerçants et chefs d'entreprises 243 157 86 + 5,1 Alpes. D'ici 2040, la part des personnes âgées de
Cadres et professions intellectuelles supérieures 455 374 81 + 5,0 65 ans et plus s'élèverait ainsi à 28,4 % de la
Professions intermédiaires 985 842 143 + 2,9
population (+ 10 points par rapport à 2009) et
Employés 1 197 804 393 + 6,5
celle des moins de 25 ans s'abaisserait à 24,3 %Ouvriers 774 575 199 + 3,2
Retraités 513 403 110 + 1,1 (- 3 points). Pour la Maurienne, l'enjeu consiste
Étudiants et élèves 165 868 - 703 - 26,7 donc à anticiper le ralentissement et le vieillissement
Autres inactifs 327 270 57 + 1,7 démographiques, afin de répondre au mieux aux
Ensemble 4 679 4 304 375 + 1,0
besoins d'une population plus vulnérable et moins
* Il s’agit des migrations internes au territoire français (France métropolitaine + DOM). Elles ne tiennent donc pas compte des mobile.
échanges avec l’étranger.
Aujourd'hui, les retraités et les ouvriers sont très
Source : Insee, Recensement de la population 2009 (exploitation complémentaire)
présents dans la zone. Environ 36 % des ménages
ont un chef de famille retraité. En comparaison,
cette part avoisine 31 % tant pour la zone de
référence que pour la moyenne régionale. Il en
Les caratéristiques des logements est de même pour la catégorie des
Maurienne Référence ouvriers : 21 % des ménages ont un chef de
famille ouvrier contre 19 % pour la zone deÉvolution Évolution
Nombre Part en % Part en %1999/2009 1999/2009 comparaison et 18 % pour Rhône-Alpes.
en % en %
A contrario, les cadres ou professions intellectuelles
Résidences principales 19 582 39,5 + 12,6 43,2 + 16,9 supérieures et les artisans, commerçants ou chefs
Résidences secondaires 26 011 52,4 + 45,9 49,6 + 13,5 d'entreprises sont moins représentés que dans la
Logements occasionnels 1 224 2,5 + 20,7 2,9 + 51,7
zone de référence.Logements vacants 2 776 5,6 + 15,0 4,4 + 21,3
Ensemble des logements 49 592 100,0 + 28,3 100,0 + 16,1
En Maurienne, en raison de cette structure
Source : Insee, Recensements de la population 1999 et 2009 (exploitation principale) socioprofessionnelle, le niveau de revenus est
faible. En 2009, le revenu net imposable moyen
annuel par foyer fiscal est de 22 161 euros contre
24 120 euros dans la région et 25 104 euros dans
la zone de référence. Les pensions, retraites et
Les caratéristiques des résidences principales rentes pèsent pour 27 % des revenus contre
Maurienne Région 21 % pour la zone de comparaison et 23 % pour
Évolution Évolution Rhône-Alpes.
Nombre Part en % Part en %1999/2009 1999/2009
en % en % Entre 2003 et 2008, 4 900 personnes ont quitté la
Les résidences principales par type Maurienne et, dans le même temps,
Maisons 10 241 52,3 /// 53,6 /// près de 5 500 nouveaux résidents sont arrivés.
Appartements 9 183 46,9 /// 45,4 ///
Autres 157 0,8 /// 1,0 /// La conséquence des migrations résidentielles ne
Les résidences principales par statut d'occupation se limite pas à ces 600 habitants supplémentaires
Propriétaires 12 353 63,1 + 23,6 62,4 + 27,6
dans la mesure où le profil des partants diffèreLocataires de logement vide non HLM 3 303 16,9 + 11,8 18,7 + 16,6
Locataires d'un logement vide HLM 2 518 12,9 - 7,2 10,9 + 4,8 largement de celui des arrivants.
Locataires d'un logement meublé 544 2,8 + 19,1 3,4 - 3,2
Logés gratuitement 863 4,4 - 31,9 4,6 - 31,1 Les départs sont particulièrement nombreux parmi
les jeunes ; entre 2003 et 2008, ils sont à l'origineEnsemble des résidences principales 19 582 100,0 + 12,6 100,0 + 16,9
d'une baisse de 11 % de la population âgée entre
Source : Insee, Recensements de la population 1999 et 2009 (exploitation principale) 15 et 24 ans. Ces départs correspondent, le plus
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Analyses n° 179 - novembre 2012 3souvent, à des jeunes quittant le territoire pour Le déficit de jeunes peut expliquer qu'en
poursuivre leurs études ou pour rechercher un Maurienne, le taux d'activité soit supérieur à celui
premier emploi. Dans la zone de comparaison, le de Rhône-Alpes (74,7 % contre 73 %). Il reste
phénomène est observé avec la même ampleur. toutefois inférieur à celui de la zone deDe nouveaux
comparaison (76,7 %), et ce pour toutes lesLes familles de jeunes actifs avec enfants semblentarrivants attirés par
tranches d'âge. On assiste toutefois à une formeconstituer le principal vivier de nouveaux arrivants.l’emploi de rattrapage : entre 1990 et 2009, le taux d'activitéAu cours des années 2003 à 2008, le poids des
augmente plus fortement en Maurienne qu'ailleurs.personnes âgées de 25 à 39 ans, comme celui
La hausse est particulièrement élevée pour lesdes moins de 15 ans s’est en effet renforcé. L'emploi
personnes âgées de 55 à 64 ans (+ 12,3 pointsest un motif d'implantation de ces familles sur le
contre 9,8 pour la zone de référence), ainsi queterritoire : 55 % des nouveaux résidents de la
pour les femmes (+ 16,3 points contre + 12,2 points).Maurienne y exercent un emploi. Cette part n'est
que de 44 % pour la zone de référence. En 2009, le territoire de la Maurienne compte
21 500 actifs. Les actifs inoccupés sont, enLes migrations résidentielles modifient également
proportion, peu présents : le taux de chômage,la structure socioprofessionnelle de la population
Des contrats à durée structurellement bas, s'élève en effet à 5,9 %mauriennaise. L'excédent migratoire est élevé pour
déterminée en très (contre 9,8 % en Rhône-Alpes et 6,4 % dans la les employés et pour les ouvriers. Toutes les autres
zone de comparaison). Bien que l'écart tende àgrand nombre catégories socioprofessionnelles, étudiants mis à
se resserrer, le chômage touche plus souvent lespart, affichent un nombre d'arrivées supérieur à
femmes que les hommes. De même, les jeunescelui des départs.
âgés de 15 à 24 ans sont deux fois plus exposés
La Maurienne attire des habitants en provenance que leurs aînés.
d'Île-de-France, de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Le faible niveau de chômage ne doit pas occulteret du Nord-Pas-de-Calais. Mais, avec 56 % des
la forte présence de contrats courts dans lemouvements, les migrations résidentielles
territoire : un emploi sur cinq en Maurienne est uns'effectuent avant tout au sein de la région Rhône-
contrat à durée déterminée. Cette part est bienAlpes. Les départs y sont plus fréquents que les
supérieure à celle de la région Rhône-Alpes oùarrivées (- 500 habitants entre 2003 et 2008).
Une industrie un emploi sur dix seulement est concerné : l'emploiC'est avec la Savoie, et en particulier avec l'aire
très dépendante dans les zones de stations de montagne nécessiteurbaine de Chambéry, que les échanges
un grand nombre d'emplois touristiquesdu secteurdu secteurdu secteurdu secteurdu secteur d'habitants sont les plus nombreux. Et, c'est avec
saisonniers, emplois aux conditions souventl'Isère, notamment avec l'aire urbaine de Grenoble,métallurgique
précaires. Cette part est aussi plus élevée queque le solde migratoire est le plus déficitaire.
dans les autres stations de montagne de la région :Grenoble est en effet le pôle universitaire vers
en Maurienne, en plus du tourisme, l'industrie,lequel se tournent les jeunes mauriennais
très présente, a souvent recours aux contrats desouhaitant continuer leurs études.
courte durée.
Les aires d’influence des villes
Le secteur tertiaire regroupe les trois quarts des
emplois. Entre 1999 et 2009, la part de ce secteurBourg-Saint-
MauriceGrésy-sur-Isère a augmenté de 2,9 points pendant que celle de
l'industrie diminuait de 3,7 points. Mais, malgré ceSaint-Pierre-d’Albigny Aime
Aiguebelle recul, l’industrie représente encore 15,9 % des
Chamoux-sur-Gelon emplois de Maurienne. Dans la zone de référence,
Montmélian Moutiers
elle représente 11,2 % des emplois et 17,3 % en
La Rochette Bozel Rhône-Alpes.
Allevard Depuis 1982, la perte des emplois dans la fonction
La Chambre
Savoie de fabrication est compensée par la hausse desSaint-AvreIsère
Lanslebourg-Mont-CenisSaint-Étienne-de-Cuines emplois dans les fonctions de services de
Saint-Jean-de-Maurienne proximité, de culture et de loisirs. La Maurienne
est une zone à caractère présentiel. 73,2 % desSaint-Michel-de-Maurienne
Modane emplois sont liés aux activités de ce type. C'est
beaucoup plus qu'en Rhône-Alpes (62,5 %), mais
cependant moins que dans la zone de référence
(78,1 %). Cette position intermédiaire est liée auGrands pôles urbains (plus de 10 000 emplois)
Couronnes des grands pôles poids des emplois touristiques. Avec 12,8 %, leur
Communes multipolarisées des grands pôles
Le Bourg-d’Oisans La Grave contribution à l'emploi est cependant plus faibleMoyens pôles (5 000 à 10 000 emplois)Hautes-Alpes
Couronnes des moyens pôles que pour la zone de référence (16,2 %), même si
Petits pôles (moins de 5 000 emplois)
Couronnes des petits pôles elle est nettement plus élevée qu'en Rhône-Alpes.
Autres communes multipolarisées
Communes isolées hors influence des pôles L'industrie reste bien présente sur le territoire. Près
Source : Insee, Recensement de la population 2009 d'un poste industriel sur deux est exercé dans le
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Analyses n° 179 - novembre 20124
© IGN-Insee2012alimentaires, de boissons et de produits à base deMénages selon la catégorie sociale de la personne de référence
tabac, qui compte pour 20 % des postes dans la
Maurienne Référence Région zone de référence et 11 % des postes de la région,En %
1999 2009 1999 2009 1999 2009 n'occupe que 7 % des postes en Maurienne.
Agriculteurs exploitants 0,9 1,2 1,1 1,0 1,3 0,9 On compte 4 500 établissements sur le territoire
Artisans, commerçants et chefs d'entreprises 6,5 6,5 8,1 7,7 5,9 5,3 dont 96 % ont moins de 10 salariés. Si cette
Cadres et professions intellectuelles supérieures 5,3 6,2 6,6 8,9 9,5 11,8 proportion est identique à celle de la zone de
Professions intermédiaires 13,7 15,5 15,9 17,4 15,4 16,0
comparaison, la part des établissements non-Employés 9,7 10,1 12,2 11,8 10,6 10,9
Ouvriers 25,0 21,1 22,2 18,6 20,3 17,6 employeurs y est, en revanche, plus forte.
Retraités 31,5 36,0 27,6 31,2 28,8 31,6
En matière de politique publique locale, le soutienÉtudiants et élèves 0,1 0,1 0,5 0,2 2,6 2,1
Autres inactifs 7,2 3,4 5,8 3,2 5,7 3,9 à la création et au développement des "très petites
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 entreprises" (TPE) constitue donc un des objectifs
prioritaires pour les acteurs du territoire.Source : Insee, Recensements de la population 1999 et 2009 (exploitation complémentaire)
Pour l'ensemble des établissements, la Maurienne
Revenus annuels moyens et composition du revenu se distingue par un fort taux de création dans le
secteur de l'information et de la communication.Maurienne Référence Région
En euros
2006 2009 2006 2009 2006 2009 La Maurienne se caractérise également par un
poids relativement élevé de l'économie sociale dans
Revenu annuel moyen par foyer fiscal 21 347 22 161 24 463 25 104 23 749 24 120
l'activité du territoire (11 % contre 9,6 % dans laFoyer fiscaux non imposés (en %) 43,0 42,5 41,7 40,9 43,8 43,5
Revenu annuel par foyer fiscal imposé 29 632 30 709 33 498 34 571 34 010 34 634 zone de comparaison). Cela s'explique en partie
par la présence de nombreuses associations,Part des pensions et retraites dans
le revenu fiscal (en %) /// 26,6 /// 21,1 /// 23,3 notamment dans le secteur de l'hébergement.
Sources : Insee - DGFiP - Revenus des foyers fiscaux L'économie sociale repose avant tout sur les jeunes
de moins de 35 ans qui représentent 64 % de
l'emploi quand cette part n'est que de 52 % dans
secteur de la métallurgie et de la fabrication de
la zone de comparaison. Les temps complets y
produits métalliques, hors machines et
sont aussi plus fréquents. Enfin, la part des cadres
équipements. C'est une spécificité de laUn poids est deux fois moins élevée en Maurienne que
Maurienne : dans la zone de référence, seul un
dans les autres stations de montagne de Rhône-imporimporimporimporimportant de poste industriel sur cinq dépend de ce sous-
Alpes.l'économie sociale secteur. La zone est par conséquent très
dépendante de ses évolutions conjoncturelles. L'économie sociale est un enjeu important pour le
Pour les acteurs du territoire, ce point doit faire territoire. En s'appuyant sur celle-ci, les acteurs
l'objet d'une vigilance particulière. locaux espèrent renforcer l'attractivité résidentielle
de la Maurienne.En revanche, la fabrication de denrées
Spécificité du tissu productif de la zone d’étude par rapport à la zone de référence en 2010
Recherche et développement scientifique 228
Métallurgie, transformation des métaux 1 176 salariés
Fabrication d’équipements électriques 216
Production et distribution élec. gaz et air conditionné 278
Transport et entrposage 2 383
Industries chimique 172
Administration publique 1 505
Arts spectacles & activités récréatives 411
Construction 1 284
Activités de services administratifs et de soutien 539
Hébergement médico-social et activités sociales sans hébergement 830
Autres activités de services 326
Enseignement 820
Autres industries manufacturières, réparation et installation de machines 195
Commerce, réparation automobile & motocycle 1 888
Activités juridiques, comptables, gestion, architecte et ingénierie 222
Activité pour la santé humaine 565
Activités financières et d’assurance 178
Hébergement et restauration 2 082
Fabrication aliments, boissons et produits base, tabac 176
30 12645
Indice de spécificité (rapport entre la part de l’emploi du secteur dans le territoire et la part dans la zone de référence)
Lecture : la métallurgie et la transformation des métaux présentent une forte spécificité dans la Maurienne (3,1 par rapport à la zone de référence), pour un effectif total de 1 176 salariés.
Source : Insee, Clap 2010 (champ complet hors agriculture et défense)
Avertissement : cet indice doit être utilisé avec précautions, celui-ci ayant peu de signification pour les activités à faible effectif.
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Analyses n° 179 - novembre 2012 5Marché du travail
1999 2009
15 ans et plus
Maurienne Référence Région Maurienne Référence Région
Actifs ayant un emploi 17 938 148 291 2 308 240 20 225 174 075 2 659 590
Dont salariés 15 246 122 932 2 017 413 17 093 144 049 2 332 368
Dont non salariés 2 692 25 359 290 827 3 132 30 026 327 223
Chômeurs 1 322 11 974 286 935 1 262 11 773 288 945
% chômeurs dans la population active 6,8 7,5 11,0 5,9 6,3 9,8
Source : Insee, Recensements de la population 1999 et 2009 (exploitation principale)
Parmi les 20 000 actifs occupés que compte la entre l'entrée de vallée à l'ouest et la Haute-
Peu Maurienne, environ 18 000 exercent au sein du Maurienne. La part des actifs travaillant en dehors
de déplacements territoire. Ainsi, seulement une personne ayant un de la Maurienne est très supérieure en entrée de
emploi sur dix quitte quotidiennement la Maurienne vallée. Dans cette zone correspondant auxpendulaires
pour aller travailler. Cette proportion est très cantons d'Aiguebelle et de La Chambre, trois actifsavec l'extérieur
inférieure à celle de la zone de comparaison occupés sur dix exercent hors de la Maurienne :
(25,2 %). Ces déplacements domicile-travail se 30 % d'entre eux travaillent dans l'aire urbaine
font principalement en direction des aires urbaines de Chambéry, 20 % dans celle d'Albertville et
de Chambéry et d'Albertville. À l'inverse, 11,4 % 5 % dans celle de Grenoble. Le déséquilibre des
des emplois de la Maurienne sont occupés par navettes est, au sein de cette zone, très important :
des personnes n'y résidant pas. Cette proportion 1 700 personnes la quittent tous les jours pour
s'élève à 14,7 % pour la zone de référence. leur travail quand seulement 800 y entrent.
Finalement, avec des flux entrants (2 300 actifs)Une offre La Maurienne est dotée d'un pôle de serviceslégèrement plus importants que les flux sortantsd'équipements supérieurs (Saint-Jean-de-Maurienne) et de deux(2 100 actifs), le territoire de la Maurienne apparaît
incomplète pôles de services intermédiaires (Modane et Saint-comme autonome et plutôt attractif. Le nombre de
Michel-de-Maurienne). L'offre en matière dedans le domaine de navettes pendulaires entre l'intérieur et l'extérieur
services de proximité est satisfaisante, comparablela santé du territoire, modéré, est équilibré.
à celle de la zone de comparaison.Cet équilibre des flux diffère selon les catégories
socioprofessionnelles : l'attractivité sur les zones
Dans le domaine de la santé, certains équipementsalentours s'exerce principalement auprès des
sont suffisamment présents ; c'est le cas des soinsprofessions intermédiaires, employés et ouvriers.
à domicile des personnes âgées. Pour ce service,Les cadres, quant à eux, entrent autant qu'ils
la desserte est bonne : 85 % de la population sesortent du territoire.
trouve à moins de 15 minutes contre 72 % dans la
De grandes disparités concernant les zone de référence. En ce qui concerne les ambu-
déplacements domicile-travail sont observées lances, les établissements de santé de moyens et
de longs séjours, l'offre est
également suffisante etRépartition de l’emploi par sphère d’activité en 2009
meilleure que dans la
RéférenceMaurienne zone de référence.
En revanche, certainsEffectifs (%) %Tourisme :
équipements font défaut.
l’enjeu d’unl’enjeu d’unl’enjeu d’unl’enjeu d’unl’enjeu d’un Activités présentielles 16 503 47,8 53,3 Il en est ainsi de certaines
Activités non présentielles 18 041 52,2 46,7hébergement spécialités médicales
Ensemble 34 544 100,0 100,0 comme la cardiologie.plus adapté
Source : Insee, Recensement de la population 2009 (exploitation complémentaire) Pour les autres
Déplacements domicile-travail
1999 2009
Ensemble des actifs*
Nombre % Nombre %
Actifs occupés (au lieu de résidence) 17 939 100,0 20 231 100,0
Résidant et travaillant dans la zone 16 592 92,5 18 101 89,5
dont résidant et travaillant dans la même commune 9 457 52,7 9 105 45,0
Travaillant en dehors de la zone 1 347 7,5 2 130 10,5
Emplois dans la zone (au lieu de travail) 18 528 100,0 20 432 100,0
Occupés par des actifs résidant dans la zone 16 592 89,6 18 101 88,6
Occupés par des actifs résidant hors de la zone 1 936 10,4 2 331 11,4
Nombre d'emplois / nombre d'actifs 1,03 /// 1,01 ///
* Dans ce tableau, les actifs occupés sont pris en compte quel que soit leur âge (donc y compris les quelques actifs de 14 ans)
Source : Insee, Recensements de la population 1999 et 2009 (exploitation principale)
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Analyses n° 179 - novembre 20126équipements médico-sociaux, l'offre peutCréations d’établissements
également être jugée insuffisante. Ainsi, par
Maurienne Référence
exemple, la moitié de la population habite àPériode
Évolution entre Évolution entre
Ensemble plus de 15 minutes d'un laboratoire d'analysesles 2 périodes (%) les 2 périodes (%)
médicales. Cette proportion est proche de 20 %
En 2011 519 /// /// pour la zone de comparaison. Avec une population
Flux annuel moyen 2003-2005 336
+ 61,6 + 58,6 vieillissante et assez dispersée le long de la vallée,Flux annuel moyen 2009-2011 544
le développement de l'offre d'équipements de santé
Source : Insee, Sirène - Champ ICS
et d'action sociale est un enjeu pour le territoire.
Sur le champ des équipements liés au domaine
Les établissements de plus de 100 salariés au 31 décembre 2010 de l'emploi et de la formation (Pôle emploi et
agences de travail temporaire), le territoire est
Grésy-sur-Isère mieux équipé que la zone de référence.
Saint-Pierre-d’Albigny Comparativement, les lycées d'enseignementAime
Aiguebelle
Chamoux-sur-Gelon professionnel y sont aussi nombreux mais mieux
répartis. Les lycées d'enseignement général et/
Moutiers
ou technologique y sont quant à eux deux fois
La Rochette moins représentés. Les collèges, bien queBozel
présents en nombre suffisant, sont très concentrésSavoieLa Chambre
géographiquement sur le territoire, principalementIsère
en raison du relief de la zone. Près de deux fois
plus de personnes habitent à plus de 15 minutes
Saint-Jean-de- d'un collège que dans la zone de référence.Maurienne Lanslebourg-Mont-Cenis
Saint-Michel-de- Les familles avec de jeunes enfants, qui continuent
Maurienne Modane d'arriver sur le territoire, doivent faire face à
Italie certaines difficultés. À titre d'exemple, la moitié
d'entre elles habite à plus de 15 minutes d'un
moyen de garde d'enfants d'âge préscolaire.
Pour les acteurs locaux, l'adéquation de l'offre de
Activités économiquesLe Bourg-d’Oisans Hautes-Alpes services à l'évolution de la population
Administration publique, enseignement,
Nombre de salariés santé humaine et action sociale (vieillissement et arrivées de jeunes familles) ainsi
Agriculture, sylviculture et pêche qu'à la géographie du territoire (altitude) est un- de 250 Autres services
point important. Des actions locales sont menées
250 à 500 Commerces
en matière de développement social. Elles portent
Construction500 et plus notamment sur l'insertion professionnelle et sociale,Industrie
Pôle urbain* les modes de garde des plus jeunes et le maintienTransports
Pôles urbains (* seuls sont comptés les à domicile des personnes âgées.* seuls sont comptés les établis-
établissements de plus de 300 salariés)sements de + 300 salariés
La part des activités touristiques dans l'emploi total
est relativement faible en Maurienne. Elle est de
Source : Insee, Clap 2010
12,8 % contre 16,2 % dans la zone de référence.
L'offre touristique est cependant importante :
308 lits pour 100 habitants contre 270 pour Répartition de l’emploi par fonction en 2009
100 habitants dans la zone de référence.
Maurienne Référence
Il s'agit avant tout de résidences secondaires : en
Période (%) (%)Effectifs
2009, plus de la moitié des logements sont des
résidences secondaires (52,4 %). Cette part estConception, recherche 322 1,6 1,0
Prestations intellectuelles 425 2,1 2,2 supérieure à celle de la zone de référence
Agriculture 456 2,2 2,1 (49,6 %), alors qu'en 1999 le constat était inverse
Bâtiment 1 859 9,1 8,9
(46,1 % contre 50,7 %).
Fabrication 2 421 11,9 7,9
Les hôtels et les campings ne représentent queCommerce interentreprises 250 1,2 1,8
Gestion 1 812 8,9 10,2 5,4 % des lits alors qu'ils représentent 8,7 % de
Transport, logistique 2 059 10,1 7,8 la capacité d'accueil touristique dans la zone de
Entretien, réparation 1 578 7,7 7,1 référence.
Distribution 1 963 9,6 9,9
Services de proximité 2 702 13,2 15,9 Améliorer l'offre en chambres et en tables d'hôtes
Éducation, formation 721 3,5 4,5 constitue un enjeu pour le tourisme en Maurienne.
Santé action sociale 1 225 6,0 7,7
Par une aide à la création de "lits nouveaux", lesCulture, loisirs 820 4,0 5,3
Administration publique 1 780 8,7 7,7 acteurs du territoire souhaitent développer
Ensemble 20 394 100,0 100,0 davantage ce type d'hébergement tout en veillant
Source : Insee, Recensement de la population 2009 (exploitation complémentaire) à sa qualité.
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Analyses n° 179 - novembre 2012 7
© IGN2012-Insee2010Pôles de services
Grésy-sur-Isère
Aime
Saint Pierre
d’Albigny Aiguebelle
Chamoux-sur-Gelon
Moutiers
La Rochette
Bozel
SavoieLa Chambre
Saint-Avre
Saint-Étienne-de-Cuines
Lanslebourg-Mont-Cenis
Saint-Jean-de-
Maurienne
Saint-Michel-de-Maurienne
Modane
Pôles
Isère de proximité uniquement
Hautes- de proximité et intermédiaire
Alpes de proximité, intermédiaire et supérieurLa Grave
Source : Insee, BPE 2011
Fiscalité locale en 2008*
Le partenariat :
Maurienne Référence
L'Insee Rhône-Alpes et la Région Rhône-
Alpes, liés dans le cadre d'un partenariat, Produit en Produit enProduit en % Produit en %
réalisent des synthèses socio- euro/habitant euro/habitant
économiques territoriales.
Taxe d'habitation 235 10,1 372 19,6
Les territoires étudiés sont identiques aux
Foncier bâti 589 25,2 573 30,3
périmètres d'intervention économique du Foncier non bâti 12 0,5 13 0,7
Conseil Régional, à savoir les Contrats Taxe professionnelle 1499 64,2 937 49,4
de Développement Durable de Rhône- Total des 4 taxes 2 335 100,0 1 895 100,0
Alpes (CDDRA) et les Parcs Naturels
Régionaux (PNR). * rapportée à la population 2009 Sources : Insee, DGFIP - Recensement des éléments d’imposition - RP 2009
Sur la base de données communes à
chaque territoire et d'échanges avec les
acteurs locaux, ces études présentent une Indicateurs de fiscalité 2008*
analyse des principales caractéristiques
démographiques et économiques. Elles Maurienne Référence Région
visent à mettre en avant les enjeux propres
à chaque territoire.
Richesse fiscale par habitant (euros) 1 374 1 192 743
Coefficient de mobilisation de la richesse fiscale 1,11 1,04 0,96
Degré d'intégration intercommunale (%) 26,5 13,9 38,7
INSEE Rhône-Alpes * rapportés à la population 2009 Sources : Insee, DGFIP - Recensement des éléments d’imposition - RP 2009
165, rue Garibaldi - BP 3184
69401 Lyon cedex 03
Tél. 04 78 63 28 15
Fax 04 78 63 25 25
Déjà parues, à paraître...Directeur de la publication :
Pascal Oger
Déjà parues : VALDAC, Ardèche méridionale, Drôme des Collines, Bassin de vie de Bourg-en-Bresse.
Rédacteur en chef : Les synthèses de territoire sont consultables sur le site de l'Insee Rhône-Alpes à l'adresse suivante :
Thierry Geay http://insee.fr/fr/regions/rhone-alpes/default.asp?page=publications/publications.htm
Pour vos demandes d'informations
À paraître : Usses et Bornes, le Haut-Bugey, le Bassin Annécien, le Parc Naturel Régional du Haut-Jura.statistiques :
- site www.insee.fr
- n° 0 972 724 000 (lundi à vendredi
de 9h à 17h, 0,15 € la minute)
- message à insee-contact@insee.fr
Coordination assurée par la direction des Politiques territoriales de la Région Rhône-Alpes,Dépôt légal n°1004, novembre 2012
et MustaphaTouahir et Philippe Bertrand de l’Insee Rhône-Alpes.© INSEE 2012 - ISSN 1763-7775
© Insee Rhône-Alpes - La Lettre Analyses n° 179 - novembre 20128
© IGN 2012-Insee2011

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.