Pêche - Aquaculture

De
Publié par

En Corse, la pêche maritime présente un caractère artisanal. Sa production, estimée entre 1 000 et 1 500 tonnes par an, est destinée principalement au marché local. Parallèlement, l'aquaculture se développe depuis une quinzaine d'années et compte actuellement 13 entreprises (filières loups et daurades, huîtres et moules). La production de loups et de daurades est vendue à 90 % hors de Corse.
Publié le : samedi 29 décembre 2012
Lecture(s) : 33
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

14 AGRICULTURE - PÊCHE
Dé fi ni tion sn Corse, la pêche ma ri time pré sente un ca rac tèreEar ti sa nal. La plu part des na vi res ont un ton nage Prud’ homie : or ga ni sa tion pro fes sion nelle de
et une puis sance fai bles et pra ti quent une pêche cô - pê cheurs au sein de la quelle un pa tron pê -
tière, no tam ment sur la côte ouest. Les cha lu tiers sont cheur (ayant au moins 6 mois d’em bar que -
concen trés sur le pla teau conti nen tal de la côte est. La ment) est élu pour trois ans pour re pré sen ter la
pro fes sion re groupe en vi ron 300 ma rins pê cheurs. pro fes sion. Le zo nage de la Corse en 4 prud’ -
En l’ab sence de criée, la pro duc tion de la pêche in su - ho mies se fait par dé cret.
laire est es timée entre 1 000 et 1 500 ton nes par an. Les
Ma reyeurs : com mer çants en gros ven dantpro duits sont ven dus en ma jo ri té sur le mar ché lo cal,
aux pois son niers les pro duits frais de la mer.di rec te ment aux hô tels et res tau rants ou par le biais des
ma reyeurs. Aqua cul ture : ac ti vi té ayant pour ob jet la pro -
duc tion et/ou l’é le vage d’es pè ces aqua ti ques,Mal gré la créa tion d’un co mi té ré gio nal et le sou tien
qu ’il s’a gisse de plan tes ou d’a ni maux d’eauap por té par les pou voirs pu blics, la pro fes sion reste
con frontée à de nom breu ses dif fi cul tés : di rec ti ves im - douce, sau mâtre ou salée.
po sées par la com mu nau té eu ro péenne, prix éle vé du Con chy li cul t ure : éle vage par l’homme de
car bu rant, concur rence des im por ta tions, manque de co quil la ges ma rins. Les deux bran ches tra di -
struc tu ra tion de la com mer cia li s a tion. tion nel les sont la cul ture des huî tres (ostréi cul -
Avec ses 1 000 km de cô tes bai gnées à bonne tem pé ra - ture) et des mou les (my ti li cul ture).
ture, la Corse est un site bien adap té au dé ve lop pe ment
Eclo serie : éta blis se ment d’a qua cul ture des ti -de l’ aqua cul tur e. Cette fi lière se dé ve loppe de puis
né à la re pro duc tion des gé ni teurs et à l’ob ten -une quin zaine d’an nées et compte ac tuel le ment
tion de jeu nes lar ves et ale vins.11 uni tés de pro duc tion (gros sis se ment de loups et
Ferme ma rine : lieu où sont en grais sés les ju -dau ra d es, fi lière huî tres, mou les) et 2 éclo se ries. L’a -
vé ni les en vue de leur com mer cia li sa tion àqua cul ture corse re pré sente, après la vi ti cul ture, la
l’âge adulte.prin ci pale ac ti vi té ex por ta trice de l’île dans le sec teur
Agri cul ture-Pêche. Envi ron 900 ton nes de loups et de
dau ra des sont ain si pro dui tes, 90 % étant ven dues hors
de l’île, à des ti na tion du conti nent ou ex por tées sur le
mar ché eu ro péen (Italie, Espagne, Eu rope du nord).
La con chy li cul ture se pra tique en Haute-Corse sur les
étangs de Dia na et d’Urbi no, pro dui sant près de 700
ton nes d’huî tres et de mou les. Les mol lus ques sont
des ti nés avant tout au mar ché lo cal, une pe tite part de
la pro duc tion étant écoulée en Italie.
L’a qua cul ture corse pré sente un fort po ten tiel de dé ve -
lop pe ment grâce au sa voir-faire des en tre pri ses qui
com mer cia li s ent des pro du its de haute qua li té. Le
prin ci pal frein pour cette fi lière ré side dans la dif fi cul -
té d’ac cès à de nou veaux si tes de pro duc tion.
De puis une di zaine d’années, la pro fes sion est or ga -
nisée en syn di cat pro fes sion nel qui la re pré sente en
ré gion et as sure la liai son avec les or ga ni sa tions pro -
fes sion nel les conti nen ta les. Elle bé né ficie éga le ment
d’un dis po s i tif de sou tien adop té par la Col lec ti v i té
ter ri to riale de Corse en 2002.
Voir aus si Sour ces
« Les chif fres clés de la fi lière pêche et aqua cul ture en [1] Di rec tion ré gio nale des af fai res ma ri ti mes
France - Edi tion 2005 » - de Corse
Ofi mer - [2] « Les be soins en for ma tion dans le sec teur
www.ofi mer.fr Pêche-Cul tu res Ma ri nes » - Dos sier, n° 11 -
« Pa no ra ma syn thé tiq ue de l’a gri cul ture - la pêche et Obser v a toire ré gio nal em ploi-for ma tion de
l’a qua cul ture - Edi tion 2005 » - Corse - Jan vier 1998
Agreste -
www.agreste.agri cul ture.gouv.fr
TEC 2005154


Pêche - Aqua cul ture 14.7
FLOTTILLE DE PECHE
PAR PRUD'HOMIE EN 2003 [1]
(nombre d'em bar ca t ions)
Ajac ci o 93 dont 3 co railleurs
Bo ni fa ci o 49 dont 5 co railleurs et 2 cha lu tiers
To tal Corse-du- Sud 142
Bas tia 68 dont 9 cha lu tiers
Ba lagne 23 dont 2 co railleurs
To tal Haute-Cor se 91
To tal Corse 233
INFRASTRUCTURES DES FILIERES PECHE ET AQUACULTURE EN 2003 [1][2]
Barcaggio
Anse de MacinaggioCenturiMafalco
Prud'homie Giottani Sisco
de PorticcioloSt-Florent
Balagne ErbalungaL'Île-Rousse Prud'homieBastia
de
Etang de
BastiaBigugliaCalvi
Elbo Galeria Campoloro
Girolata
Porto
Etang deFicajola
DianaPrud'homie La Solenzara
EtangCargèsed'Ajaccio d'Urbino
Sagone
Tiuccia Etang de
Palo
Solenzara
Ajaccio
Favone
Porto-Pollo PinarelloPort ou point
Proprianode débarquement Porto-Vecchio
CampomoroAquaculture
Prud'homieTizzano
deFerme marine
Pianottoli Bonifacio
Ecloserie
BonifacioRoccapina
Conchyliculture
TEC 2005 155

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.