2006, l'année de tous les records démographiques ?

De
Publié par

En 2006, l'excédent naturel devrait atteindre en Rhône-Alpes un niveau inégalé depuis l'après-guerre. Les naissances sont de plus en plus nombreuses et cette hausse tend à s'accélérer. Et le nombre de décès, après avoir augmenté en 2005, semble en nette diminution.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 2
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Démographie
2006, l'année de tous les records démographiques ?
En 2006, l'excédent naturel devrait atteindre en Rhône-Alpes un niveau inégalé depuis l'après-guerre.
Les naissances sont de plus en plus nombreuses et cette hausse tend à s'accélérer. Et le nombre de
décès, après avoir augmenté en 2005, semble en nette diminution.
eru 1 janvier 2006, Rhône-Alpes a tout juste ceux de 2004, la croissance du solde naturel dépasseA franchi le seuil symbolique des 6 millions les 10 %. Une forte progression des naissances,
d'habitants, selon les dernières estimations issues des combinée à une baisse des décès, explique ce
enquêtes annuelles de recensement. Avec un taux annuel phénomène. Rhône-Alpes suit la tendance nationale,
de croissance de 0,9 % depuis 1999, elle se classe au l'excédent naturel français en 2006 ayant atteint un niveau
ème5 rang des régions métropolitaines les plus inégalé depuis plus de trente ans. Néanmoins, le
dynamiques, derrière le Languedoc-Roussillon, Midi- vieillissement de la population française se poursuit.
Pyrénées, la Corse et l'Aquitaine. La forte croissance Le nombre de décès de Rhônalpins, reparti à la hausse
démographique de Rhône-Alpes par rapport à la période en 2005, baisse à nouveau en 2006. La progression
1990-1999 est en partie due à un excédent migratoire enregistrée en 2005 s'expliquait par une année 2004
qui tend à s'accroître. Mais le gain annuel de plus de particulière, marquée par un net recul de la mortalité qui
52 000 habitants depuis 1999 est dû, à hauteur de 58 %, serait dû à des décès "anticipés" pendant la canicule de
à un fort excédent naturel, lié à la jeunesse de la population 2003. De plus, en 2006, aucune épidémie de grippe aussi
rhônalpine. Du point de vue de la croissance naturelle, forte qu'en 2005 n'a été détectée. En conséquence, la
èmeRhône-Alpes se situe toujours au 2 rang national, juste diminution du nombre de décès en Rhône-Alpes, comme
derrière l'Île-de-France. en France, se chiffre à près de 4 % sur les dix premiers
mois de l'année 2006, en comparaison de la même
L'excédent naturel régional devrait atteindre un période de 2005. Selon les analyses nationales, pour la
nouveau record en 2006, alors qu'il s'était stabilisé en troisième année consécutive, la mortalité est en dessous
2005 après une année 2004 exceptionnelle. Sur les dix de celle qu'on pourrait attendre compte tenu du
premiers mois de l'année 2006, en comparaison avec vieillissement de la population et de la prolongation de la
Hormis en avril, tous les mois de 2006 enregistrent
Un excédent naturel record en 2006
davantage de naissances que dans les années antérieures
Différence entre le nombre de naissances et Nombre de naissances domiciliées
le nombre de décès domiciliés en Rhône-Alpes en Rhône-Alpes
85 000
8 000
80 000 2002 2003 2004 2005 2006*
7 000Naissances
75 000
6 000
70 000
5 000
65 000
4 00060 000
3 00055 000
2 00050 000
Décès
1 00045 000
40 000 0
Source : Insee, état civil *données provisoires Source : Insee, état civil
20 L’année économique et sociale 2006 - Dossier n° 152
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
1968
1973
1978
1983
1988
1993
1998
2003
2006Démographie
tendance des dernières décennies. C'est pourquoi
Pour comprendre les résultatsl'espérance de vie des Françaises a dépassé la barre
des 84 ans et celle des Français la barre des 77 ans en
2006. Pour les naissances et les décès, l'Insee réalise une exploitation
Contrairement à 2005 où tous les départements statistique des données recueillies par les mairies sur les bulletins d'état
civil. Les statistiques relatives aux dix premiers mois de l'année 2006rhônalpins, en raison d'une forte épidémie de grippe,
sont des estimations provisoires. Sont considérés ici les naissances etvoyaient le nombre de décès s'accroître, la tendance est
les décès domiciliés (comptabilisés respectivement au lieu de domicilepartout à la diminution en 2006. Et plus la hausse avait
de la mère et au lieu de domicile du décédé). Le nombre de naissancesété forte en 2005, atteignant 5 à 10 % comme dans l'Ain,
correspond au nombre d'enfants nés vivants au cours de l'année civile.
l'Ardèche et la Haute-Savoie, plus la baisse sur les dix
Pour la population, la nouvelle méthode de recensement substitue aupremiers mois de 2006 est accentuée, de l'ordre de
comptage traditionnel effectué tous les huit ou neuf ans une technique5 à 6 %.
d'enquêtes annuelles. Elle distingue les communes en fonction de leur
seuil de population fixé par la loi à 10 000 habitants. Les résultatsRhône-Alpes devrait dépasser les 80 000 nouveau-nés
statistiques des collectes 2004 et 2005 sont disponibles ainsi que lesen 2006 comme dans les années exceptionnelles de
premiers résultats de la collecte 2006, sur www.insee.fr.1971 et 1972. Le nombre de naissances y est en
progression depuis 2002 et se maintient à un niveau élevé
depuis la reprise de l'an 2000. Au cours des dix premiers
mois de l'année 2006, la hausse tend à s'accélérer et
Pour en savoir plus
atteint un rythme aussi rapide dans la région qu'en France,
+2,9 % par rapport à la même période de 2005. Au niveau
" 6 millions de Rhônalpins et une attractivité renforcée ", Insee Rhône-national, l'indicateur conjoncturel de fécondité progresse
Alpes, la Lettre Résultats n°66, janvier 2007.pour s'établir à 2 enfants par femme en 2006, malgré un
" Bilan démographique 2006 : un excédent naturel record ", Inseeeffectif de femmes en âge d'avoir un enfant qui se réduit.
Première n°1118, janvier 2007.
Traditionnellement supérieur au niveau de l'indicateur de
fécondité national, celui de Rhône-Alpes devrait être au
moins aussi élevé en 2006. Le seuil de renouvellement 2006 (+6,6 % par rapport aux dix premiers mois de 2005).
des générations qui est de 2,07 enfants par femme devrait Par contre, en Ardèche, la progression devrait être
presque être atteint. modérée en 2006, après un accroissement de plus de
La Drôme, qui était le seul département rhônalpin où le 7 % en 2005.
nombre de naissances avait diminué en 2005 (-2,2 %),
connaît la plus forte hausse sur les dix premiers mois de Alain Berthelot
Insee Rhône-Alpes
Depuis 1999, la population rhônalpine Forte croissance de la population
croît de façon dynamique due au solde naturel en Rhône-Alpes
Variation relative annuelle 1999-2006 de la population (en %) Variation relative annuelle 1999-2006 de la population due au solde naturel (en %)
Royaume- Royaume-Rhône-Alpes : +0,90 % Rhône-Alpes : +0,52 % BelgiqueBelgiqueuni uniFrance : +0,66 % France : +0,42 %
France métropolitaine : +0,64 % France métropolitaine : +0,39 %Luxembourg Luxembourg
Allemagne Allemagne
SuisseSuisse
Italie Italie
en % par an en % par an
1 et plus 0,5 et plus
de 0,5 à moins de 1 de 0,25 à moins de 0,5
de 0 à moins de 0,5 de 0 à moins de 0,25Andorre Andorre
moins de 0 moins de 0Espagne Espagne
ererSource : Insee, recensement 1999, estimation de la population au 1 janvier 2006 Source : Insee, recensement 1999, estimation de la population au 1 janvier 2006
L’année économique et sociale 2006 - Dossier n° 152 21
zz
© IGN 2007 - Insee 2007
© IGN 2007 - Insee 2007

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.