2011, lannée des recensements dans la Grande Région

De
Publié par

Au-delà de la perspective 2014 encore lointaine d’utilisation des chiffres de population lors des votes au Parlement européen à la majorité qualifiée, les recensements qui vont s’opérer en 2011 dans la Grande Région permettront de comparer sur des territoires fins les évolutions de population. La croissance des populations de Moselle et Meurthe-et-Moselle est en phase avec un des phénomènes majeurs qui rythment la vie de la Lorraine : le travail frontalier. Aujourd’hui un travailleur lorrain sur huit est un frontalier. L’examen des phénomènes qui marquent le nord lorrain et le sud luxembourgeois constitue à ce titre un exemple des travaux qui peuvent découler de ces recensements nouveaux, en montrant une forte dynamique migratoire de ces territoires. Sommaire Croissance démographique de part et d’autre de la frontière avec le Luxembourg Les différentes méthodes de recensement dans la Grande Région France : un recensement permanent qui donne des résultats tous les ans Luxembourg : classicisme décennal et modernité d’internet Wallonie : bases de données administratives Rhénanie-Palatinat et Sarre : recensement par étapes, à l’aide de données administratives Croissance démographique de part et d’autre de la frontière avec le Luxembourg Les différentes méthodes de recensement dans la Grande Région France : un recensement permanent qui donne des résultats tous les ans Luxembourg : classicisme décennal et modernité d’internet Wallonie : bases de données administratives Rhénanie-Palatinat et Sarre : recensement par étapes, à l’aide de données administratives
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
°
246 2011, l’année des recensementsN
Au-delà de la perspective 2014 encore lointaine d’utilisation des chiffres
de population lors des votes au Parlement européen à la majorité qualifiée,
les recensements qui vont s’opérer en 2011 dans la Grande Région
permettront de comparer sur des territoires fins les évolutions
de population. La croissance des populations de Moselle
et Meurthe-et-Moselle est en phase avec un des phénomènes majeurs
qui rythment la vie de la Lorraine : le travail frontalier. Aujourd’hui
un travailleur lorrain sur huit est un frontalier. L’examen des phénomènes
qui marquent le nord lorrain et le sud luxembourgeois constitue à ce titre
un exemple des travaux qui peuvent découler de ces recensements
nouveaux, en montrant une forte dynamique migratoire de ces territoires.
erAu1 janvier 2009, la Lorraine compte ville et de Briey (partie nord*) en Lorraine, éclaire
2 348 383 habitants, soit 36 800 de plus qu’en sur les enjeux des zones frontalières.
1999, mais cette croissance de la population Ces territoires frontaliers représentent en 2007
régionale est proportionnellement quatre fois environ un sixième de la population lorraine et
moins élevée que celle observée au niveau un tiers de la population luxembourgeoise et
national. Elle profite surtout à la Moselle et à évoluent à un rythme très différent. La popula-
la Meurthe-et-Moselle, à un degré moindre à tion de la partie lorraine de ces territoires a pro-
la Meuse. Les Vosges continuent de perdre gressé entre 1999 et 2007 au rythme de +0,4%
des habitants, mais moins qu’auparavant. En par an, deux fois et demie plus vite que la Lor-
Lorraine, comme en France, les espaces pé- raine dans son ensemble (+0,16%).
riurbains poursuivent leur croissance et enre-
Dans le même temps, le rythme moyen degistrent les plus gros gains de population. Ils
croissance de la population de la partie luxem-contribuent notamment à l’émergence d’une
bourgeoise de ces territoires, entre 2001 etdensification linéaire urbaine Nancy-Metz-
2007, est bien supérieur avec +1,26% par an. IlThionville. En revanche, le retour à la crois-
atteint même +1,34% pour l’ensemble dusance des villes-centres et des banlieues des
Luxembourg.grandes agglomérations, observé en France,
se fait encore attendre dans la région. Quant Ce contraste de dynamique démographique
au léger renouveau du rural, il reste fragile. n’est pas dû au solde naturel, peu différent
(+0,27% par an côté nord-lorrain contre +0,33% côté
sud-luxembourgeois), mais à un solde migratoireCroissance démographique
pâle côté nord-lorrain (+0,13%) et beaucoupde part et d’autre de la frontière
plus fort côté sud-luxembourgeois (+0,82%).
avec le Luxembourg
La comparaison des dynamiques démographi-
ques entre les cantons d’Esch et de Remich au
* Cantons des arrondissements de Thionville Ouest et
Luxembourg et les arrondissements de Thion- Est et de l’arrondissement de Briey (partie nord).
VBaisse de la population dans les Vosges Le Luxembourg dans son ensemble
est encore au-delà de ce chiffreNombre d’habitants
pour le solde migratoire (+0,95% par
2009 1999 1990
an), alors que la Lorraine est globa-
Meurthe-et-Moselle 730 961 714 295 711 943
lement en recul (-0,11% ).
Meuse 194 237 192 443 196 223
La situation en 2007 côté lorrainMoselle 1 043 580 1 023 763 1 011 302
confirme l’arrivée à maturité duVosges 379 605 381 154 386 258
Lorraine 2 348 383 2 311 655 2 305 726 phénomène du travail frontalier,
France métropolitaine 62 473 982 58 496 613 56 615 155 qui joue à plein dans ces territoi-
Source : Insee, recensements de la population et estimations provisoires 2009 res, avec une forte progression de
2,5 points de la population âgée de
Des évolutions plus proches des deux côtés de la frontière 45 à 59 ans. À l’inverse, les clas-
ses d’âge des moins de 45 ans
Population Population Évolution Évolution annuelle
Territoires frontaliers baissent quasi uniformément d’un1999** 2007 1999-2007 1999-2007 (%) ***
point, qu’il s’agisse des moins de
Lorrains* 364 674 376 386 11 712 0,40
15 ans, des 15 à 29 ans, ou encore
Thionville-Est 127 485 135 680 8 195 0,78
des 30 à 44 ans. Enfin, les plus de
Thionville-Ouest 119 063 118 971 -92 -0,01
60 ans se restructurent avec une
Briey (partie nord) 118 126 121 735 3 609 0,38 forte baisse (de plus de 2 points) des
Luxembourgeois 150 838 162 623 11 785 1,26 60 à 74 ans, compensée par une
Canton d’Esch 134 674 144 456 9 782 1,18 forte hausse (+2,4 points) des 75
Canton de Remich 16 164 18 167 2 003 1,97 ans et plus.
* cantons des arrondissements de Thionville Ouest et Est et de l’arrondissement de Briey (partie nord)
** 2001 pour les cantons luxembourgeois
*** Taux de croissance annuel moyen 1999-2007
Sources : Insee, recensements de la population, Statec, recensements de la population
Forte progression des 45-59 ans côté lorrain
Structure par âge de la population (%)
Âge Territoires frontaliers lorrains* Territoires frontaliers
luxembourgeois** 20011999 2007
0-14 ans 18,5 17,6 19,0
15-29 ans 19,1 18,1 18,1
30-44 ans 22,7 21,8 25,0
45-59 ans 17,9 20,4 18,0
60-74 ans 15,9 13,8 14,2
75 ans et plus 5,8 8,2 5,8
* cantons des arrondissements de Thionville Ouest et Est et de l’arrondissement de Briey (partie nord)
** cantons d’Esch et de Remich
Sources : Insee, recensements de la population, Statec, recensements de la population
Le solde migratoire à la frontière reste beaucoup plus fort côté Luxembourg
Territoires frontaliers Territoires frontaliers
Ensemble Ensemble Lorraine
luxembourgeois* lorrains**
Population 1999 (1) 150 838 364 674 439 539 2 310 023 2007 162 623 376 386 476 187 2 339 878
Taux de croissance annuel moyen
1999-2007 (%) (1) 1,26 0,40 1,34 0,16
Naissances domiciliées (2) 11 349 34 505 32 444 218 546
Décès domiciliés (2) 8 247 26 548 22 481 167 480
Solde naturel 1999-2006 (1) 3 102 7 957 9 963 51 066
Solde naturel annuel 517 995 1 661 6 383
Solde naturel annuel (%) 0,33 0,27 0,36 0,27
Solde migratoire 1999-2006 (3) (1) 8 683 3 755 26 685 -21 211
Solde annuel 1 282 469 4 353 -2 671
Solde migratoire annuel (%) 0,82 0,13 0,95 -0,11
* cantons d’Esch et de Remich
** cantons des arrondissements de Thionville Ouest et Est et de l’arrondissement de Briey (partie nord)
(1) 2001 pour le Luxembourg
(2) naissances et décès enregistrés au cours des années civiles 1999-2006 (Lorraine) ou 2001-2006 (Luxembourg)
(3) calculé comme différence entre le solde réel et le solde naturel
Sources : Insee, recensements de la population, état civil, Statec
2Ce nouveau système prévoit par ail- Le mode de calcul des populationsLes différentes méthodes
leurs une actualisation annuelle des devra tenir compte du mode de re-de recensement
chiffres de populations légales, avec censement (exhaustif ou par sondage
dans la Grande Région
un enjeu important pour toutes les selon la taille de la commune), mais
communes puisque de très nom- également de l’année de recense-
Le 2011 arrive avec la
breuses dispositions législatives, ré- ment pour les petites communes.
nouvelle année. Il permettra aux États
glementaires ou financières
membres de l’Union européenne de
(subventions d’État, indemnités du Dans tous les cas, on commence
satisfaire à l’obligation communautaire
maire et de ses adjoints...) font réfé- par calculer la population des loge-
désormais décennale.
rence à ces chiffres de population. ments dits «ordinaires».
Ce recensement s’effectue selon Pour assurer une égalité de traite- Pour les petites communes recen-
des méthodes différentes, mais qui ment entre les communes, mais sées avant la date de référence, on
se traduisent par des points com- aussi pour garantir la qualité des «extrapole», en tenant compte à la
muns importants : populations de zones géographi- fois de l’évolution du nombre de lo-
ques couvrant un ensemble de gements donnée par le fichier de la? réduction des interrogations direc-
communes, ces chiffres doivent taxe d’habitation, et du fait que lates grâce à l’utilisation des fi-
être relatifs à une même année population n’évolue pas au mêmechiers administratifs existants,
pour toutes les communes. C’est rythme que les logements. Pour lesréduction des coûts de cette opé-
ainsi que les populations légales petites communes qui ont été recen-ration ;
publiées fin 2010 sur la base des sées l’année de référence, on utilise
? utilisation chaque fois que pos-
enquêtes menées de 2006 à 2010 les résultats de l’enquête de recen-
sible des sondages pour maximi-
sont millésimées 2008. sement. Pour les petites communes
ser la précision obtenue ;
? consolidation de la connaissance
Une croissance du nord lorrain tirée par le Luxembourgdes logements.
Croissance annuelle de la population par commune
France : un recensement Lorraine : 1999-2007, Luxembourg : 2001-2007
permanent qui donne
des résultats tous les ans
En 2004, la France a abandonné le
système de recensement dit «clas-
sique» (recensement exhaustif de tous
les habitants du pays tous les 8 à 10
ans), au profit d’un système pour
l’instant unique au monde.
La nouvelle méthode diffère selon
que la commune a plus ou moins de
10 000 habitants :
? en deçà de 10 000 habitants, les
communes ont été réparties en
cinq groupes «équilibrés», et
chaque année, on recense ex-
haustivement toutes les commu-
nes d’un groupe donné ;
? au-delà de ce seuil, les commu-
nes sont recensées annuellement
sur un échantillon de 8% des lo-
gements. Taux annuel moyen lissé
(%)
Le recensement se conçoit donc dé-
3,7
sormais sur un cycle de cinq ans au
terme duquel on aura recensé :
? 100% de la population des com-
munes de moins de 10 000 habi-
tants ;
-2,4
Fait avec Philcarto : http://philcarto.free.fr/? environ 40% de la population des
communes de plus de 10 000 ha-
Sources : Insee - STATEC, recensements de la population
bitants.
3
IGN - Insee 2011qui ont été recensées après l’année gatoire. Le recensement permettra au recours à ces bases de
de référence, on «interpole» entre de disposer des informations de données. Ainsi, des informations
les deux dernières collectes, en fai- base pouvant servir à faire des relatives à la démographie, à l’em-
sant l’hypothèse que la variation de choix en matière de politiques dé- ploi et au chômage, à l’occupation
population a été régulière. mographique et familiale, de forma- du sol, tous domaines importants,
tion, de transports, d’équipements ne seront pas couvertes par leurEnfin, dans les grandes commu-
publics (écoles, crèches et hôpitaux). exploitation, et notamment desnes, la population est calculée en
matières qui relèvent de la compé-multipliant le nombre de logements Les questionnaires sont distribués
tence régionale ou communau-du RIL* par le nombre moyen de aux ménages avant la date de ré-
er taire, comme la mobilité et lepersonnes par logement obtenu à férencedu1 février, et collectés
logement. Des enquêtes sont ef-partir des cinq dernières enquêtes du 15 février au 15 mars par les
fectuées dans ces domaines (en-de recensement. agents recenseurs tenus au res-
quête Qualité de l’habitat, enquêtepect du secret statistique, sousUne fois calculée la population des
Mobilité Beldam), mais elles ne peu-peine de sanctions. Les donnéeslogements ordinaires, il reste à lui vent fournir aucune informationindividuelles sont confidentielles etajouter la population des commu- fiable au niveau local, infra-provin-servent uniquement à des fins sta-nautés (maisons de retraite, internats, cial, pour des raisons de représen-tistiques. Elles ne peuvent, en au-
prisons ...) et des autres popula- tations statistiques. Il sera dès lorscun cas, donner lieu à destions (habitations mobiles et sans difficile de les utiliser dans le cadrecontrôles administratifs ou fiscaux.
abri). de politiques d’aménagement duPour la première fois, ce qui
territoire, de mobilité, de logementmarque une avancée vers la mo-Luxembourg : ou de toute autre politique de di-dernité, les Luxembourgeois ont la
classicisme décennal mension communale ou intercom-possibilité de répondre par inter-
munale.et modernité d’internet net, possibilité réservée jusqu’au
Au Luxembourg, le recensement dé- 10 février aux seuls possesseurs
er Rhénanie-Palatinatmarre le 1 février 2011, mais la d’une signature électronique enre-
et Sarre : recensementcampagne de sensibilisation a com- gistrée sur le guichet unique.
mencé le 8 novembre 2010 par une par étapes, à l’aide de
conférence de presse au Kirchberg. Wallonie : bases données administratives
èmeIl est le 36 depuis 1839 et sera de données Le recensement 2011 est une col-
réalisé par le Statec, Institut Natio-
lecte de données à l’échelle fédé-administratives
nal de la Statistique et des Études
rale visant à compter le nombre de
Le 4 mai 2000, le Gouvernement fé-Économiques du Grand-Duché du
personnes vivant en Allemagne,
déral belge autorisait, pour la der-Luxembourg. Ce recensement clas-
dans tous les Länder, villes et mu-
nière fois, l’organisation d’unsique a lieu tous les dix ans, le der-
nicipalités, et à mesurer leur mode
recensement en 2001. Au-delà denier datant du 15 février 2001. C’est
de vie et leur travail. Contraire-
cette date, au nom de la simplifica-une obligation réglementaire prévue
ment au recensement de 1987, il
tion administrative, il se prononçaitpar le Parlement européen et le
ne s’agit pas d’interroger directe-
pour l’arrêt du recensement clas-Conseil, qui se traduit dans la régle-
ment toutes les personnes en
sique, qui se réalisait tous les dixmentation nationale. Il a pour but
2011. Avant une éventuelle interro-
ans depuis 1846. Le recensement,d’établir l’effectif de résidence habi-
gation, les registres des adminis-
appelé «enquête socio-écono-tuelle, de déterminer le nombre de
trations seront utilisés.
mique» en 2001, était en Belgiqueménages et leur composition, les
Le recensement 2011 dans la Répu-la principale, et souvent dans beau-conditions de logement et le nombre
blique fédérale se déroule en plu-coup de domaines, la seule sourcede bâtiments d’habitation.
sieurs étapes.d’informations socio-économiques
Le recensement de 2011 fournira
au niveau local des secteurs statisti- La première a lieu à l’automnedes données démographiques, so-
ques que sont les territoires commu- 2010 et consiste à valider uneciales et économiques complètes et
naux et infra-communaux. Il sera base de logements. Dans un pre-fiables pour toutes les entités territo-
remplacé par l’exploitation des ba- mier temps, les enregistrementsriales, des communes aux quartiers
ses de données administratives. provenant des registres des décla-en passant par les localités. Ces ob-
rations domiciliaires sont combinésPour préparer ce changement, lajectifs ne seront atteints que si toute
avec les données de registres pro-Politique scientifique fédérale apersonne vivant au Luxembourg
venant de l’agence fédérale pourmis sur pied un programme appeléfournit les renseignements deman-
l’emploi, et avec d’autres données"microcensus 2006", qui s’est ter-dés. La participation est donc obli-
issues de registres sur les statisti-miné en 2008. Ce projet était desti-
ques sur l’activité rémunérée.né à évaluer les potentialités des
* bases de données administrativesRIL, Répertoire d’Immeubles Localisés, Les enregistrements provenant du
répertoire donnant pour chaque adresse et leur capacité à remplacer le re- recensement des bâtiments et des
le nombre de logements d’habitations et censement. Les conclusions de ce appartements, de la collecte des
servant de base de sondage pour le tirage
travail ont montré certaines limites adresses dites spéciales et de l’é-des adresses à recenser chaque année.
4chantillon des ménages sont aussi ques. La contrepartie de cette obli-Savoir plus :
mis à contribution. gation est une garantie très stricte
de confidentialité avec un principeUne enquête complète cet inven-- "Bilan démographique 2010 : la po-
de non-retour des informations col-
pulation française atteint 65 millions taire des bâtiments et des apparte-
lectées à l’aide de fichiers spécifi-d'habitants", Anne PLA, Catherine ments : les propriétaires sont
BEAUMEL, division Enquêtes et études ques vers ces fichiers. Ce «sensinterrogés par courrier, par exemple
démographiques, Insee Première unique» de circulation de l’informa-sur la situation juridique relative à la
N° 1332, janvier 2011. tion et une confidentialité sanspropriété, l’année de construction et
- "Un maillage du territoire français : faille sont particulièrement exami-la surface habitable.12 aires métropolitaines, 29 grandes
nés par le commissaire fédéral à la
aires urbaines", Chantal BRUTEL, divi- La seconde étape consiste en un protection des données. Il suivrasion Statistiques régionales, locales et
recueil des informations sur les
urbaines, Insee Première N°1333, jan- d’un œil critique la mise en œuvre
personnes, les habitations, les em-vier 2011. pratique de la procédure, en étroite
plois et les lieux de travail. L’Office- "La Lorraine en 2040 : stagnation démo- consultation avec les commissai-
graphique", Pierre-Yves BERRARD, Insee statistique fédéral et les offices res à la protection des données
Lorraine, Économie Lorraine N°239, dé- statistiques des Länder se parta- des Länder, compétents pour les
cembre 2010. gent les tâches, la collecte et le offices statistiques des Länder,
traitement des données, ainsi que des villes et des municipalités. À
Sites Internet : la diffusion locale. L’infrastructure cet égard, il s’assurera notamment
- www.grande-region.lu et la méthodologie restent de la que le principe de limitation de la
- www.statistiques.public.lu/ compétence nationale en accord finalité est respecté, que les don-
- www.saarland.de/statistik.htm avec les Länder. nées seront effacées le plus tôt
- www.statistik.rlp.de/
Dans le cadre de l’enquête auprès possible, et veillera à garantir une
- statistiques.wallonie.be/
des ménages, 9,6% de la population haute sécurité des données.default.shtml
sont invités à donner des informa-- www.le-recensement-et-moi.fr
tions, notamment sur la formation- www.insee.fr
scolaire, le travail et le statut fami-
Jean-Jacques PIERRE
lial, mais aussi sur le statut matri-
Marie-Violette TICHEURmonial ou sur l’affiliation juridique à
une communauté religieuse de droit
public. Les ménages seront identi-
fiés dans le cadre de l’échantillon-
nage. Un enquêteur rend visite aux
ménages inclus dans l’échantillon,
muni d’un questionnaire. Les per-
Ministère de l’Économie, sonnes amenées à répondre don-
de l’Industrie et de l’Emploi nent le nom, l’adresse, la date de
Insee naissance, le sexe et le nombre de
Institut National de la Statistique
personnes du ménage. Alternative à
et des Études Économiques
cet entretien, le remplissage duDirection Régionale de Lorraine
15, rue du Général Hulot questionnaire directement par l’en-
CS 54229 quêté, voire son renvoi par courrier
54042 NANCY CEDEX
à l’office statistique compétent duTél : 0383918585
Land ou par voie électronique àFax: 0383404561
www.insee.fr/lorraine l’aide d’un serveur Web spécifique
au recensement 2011.DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
Christian TOULET Le 2011 sera une pho-
Directeur régional de l’Insee
tographie de la situation au 9 mai
COORDINATION RÉDACTIONNELLE 2011. Le recensement des bâti-
Christian CALZADA
ments et des appartements sera ef-
Jean-Jacques PIERRE
fectué au jour fixé sous forme d’un
RESPONSABLE ÉDITORIALE sondage par écrit. L’enquête auprès
ET RELATIONS MÉDIAS
des ménages commencera aussi le
Brigitte VIENNEAUX
9 mai 2011 et durera jusqu’à 12 se-
RÉDACTRICE EN CHEF ermaines, au maximum jusqu’au 1
Agnès VERDIN
août 2011.
RÉALISATION DE PRODUITS L’obligation de répondre est la
ÉDITORIAUX
règle, mais elle fait exception pour
Édith ARNOULD
les questions concernant laMarie-Thérèse CAMPISTROUS
confession, la dénomination reli-ISSN : 0293-9657
gieuse et les opinions philosophi-© INSEE 2011
5

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.