36 000 picto-charentais âgés dépendants à l'horizon de 2015

De
Publié par

Insee Poitou-Charentes N° 264 - Mars 2006 POPULATION 36 000 picto-charentais âgés dépendants à l’horizon de 2015 La dépendance touche actuellement plus font que l’espérance de vie sans incapacité n 2005, la perte de 31 000 personnes en Poitou-Charentes. progresse un peu plus rapidement que Le risque de devenir dépendant, c’est-à- l’espérance de vie. Cependant, la forted’autonomie dire d’avoir besoin d’aide pour accomplir hausse du nombre de personnes âgées vaEtouche plus de certains actes essentiels de la vie quoti- faire augmenter la population dépendante. 31 000 personnes dienne, augmente avec l’âge. Or le Poitou- En conséquence, les besoins de prise en Charentes est, avec le Limousin et la Corse, charge, que ce soit en institution ou àde 60 ans et plus en l’une des régions les plus âgées de France. domicile, vont forcément s’accroître dans Poitou-Charentes. Le taux de dépendance de 7,4 % est donc notre région. Deux personnes légèrement supérieur à la moyenne métropolitaine qui se situe à 6,7 %. Jusqu’en 2007, les effectifs de dépendantsdépendantes sur trois devraient rester stables. Les générations sont des femmes. Dans la région en 2004, la population des concernées sont celles des classes 60 ans et plus est estimée à 444000 creuses nées à la fin des années 30 etÀ partir de 80 ans, personnes dont 188 000 elles sont plus Augmentation de la population dépendante à partirâgées de 75ans et plus.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Insee Poitou-Charentes
N° 264 - Mars 2006
POPULATION
36 000 picto-charentais âgés
dépendants à l’horizon de 2015
La dépendance touche actuellement plus font que l’espérance de vie sans incapacité
n 2005, la perte de 31 000 personnes en Poitou-Charentes. progresse un peu plus rapidement que
Le risque de devenir dépendant, c’est-à- l’espérance de vie. Cependant, la forted’autonomie
dire d’avoir besoin d’aide pour accomplir hausse du nombre de personnes âgées vaEtouche plus de
certains actes essentiels de la vie quoti- faire augmenter la population dépendante.
31 000 personnes dienne, augmente avec l’âge. Or le Poitou- En conséquence, les besoins de prise en
Charentes est, avec le Limousin et la Corse, charge, que ce soit en institution ou àde 60 ans et plus en
l’une des régions les plus âgées de France. domicile, vont forcément s’accroître dans
Poitou-Charentes. Le taux de dépendance de 7,4 % est donc notre région.
Deux personnes légèrement supérieur à la moyenne
métropolitaine qui se situe à 6,7 %. Jusqu’en 2007, les effectifs de dépendantsdépendantes sur trois
devraient rester stables. Les générations
sont des femmes. Dans la région en 2004, la population des concernées sont celles des classes
60 ans et plus est estimée à 444000 creuses nées à la fin des années 30 etÀ partir de 80 ans,
personnes dont 188 000
elles sont plus Augmentation de la population dépendante à partirâgées de 75ans et plus.
dépendantes que les de 2007Avec le vieillissement des
premières générations duhommes du même âge.
baby-boom, le nombre de
Deux personnes personnes de 60 ans et plus
dépendantes sur trois va augmenter de 105 000 au
cours des dix prochainesrésident à domicile.
années et celui des 75 ans et
D’ici 2015, la population plus de 31 500. Or c’est aux
âges les plus élevés que ladépendante sera plus
dépendance est la plus forte :nombreuse et plus âgée,
entre 60 et 74 ans, 2,5 %
rendant nécessaire une des personnes sont dépen-
dantes, au-delà de 84 ans cehausse de l’offre de
taux atteint 33%. L’amé-
services d’aide et
lioration des conditions de
Source : Insee (Enquête HID 1998-1999, Omphale, Recensement de la population de 1999)d’hébergements. vie et les progrès médicauxPOPULATION 36 000 picto-charentais âgés dépendants à l’horizon de 2015
pendant la seconde guerre mondiale. des hommes. Mais le risque de dépen- de longue durée). Ainsi entourées, 37 %
L’augmentation de la population dance pour une femme est plus élevé. des personnes dépendantes de 85 ans
dépendante s’accélère ensuite. Leur taux de dépendance est de 8,8 % et plus peuvent demeurer chez elles
Soutenu par la progression de la part contre 5,6 % pour les hommes. Avant alors que celles qui vivent seules ne
des 75 ans et plus, l’accroissement 80 ans, la proportion de personnes sont que 14 %. Les personnes âgées
annuel serait de plus de 1,5%. À dépendantes est similaire entre souhaitent conserver leur cadre de vie
l’horizon 2015, selon deux scénarios hommes et femmes, mais, après cet habituel le plus longtemps possible
d’évolution de la population (voir âge l’écart se creuse. La proportion de mais une santé déclinante favorise
encadré page 4), le nombre de dépendants est alors de 24 % pour les l’entrée en institution, surtout pour les
personnes dépendantes de 60 ans et femmes contre 15 % pour les hommes. personnes seules. C’est ainsi que la
plus augmenterait de 15 à 20 %, soit Aux âges plus avancés, la différence dépendance affecte plus d’une personne
entre 5000 et 7 000 dépendants devient encore plus importante : 46 % sur deux demeurant en institution, alors
supplémentaires. Dans 10 ans, plus de femmes nonagénaires et cente- que seulement 5% des personnes
d’un dépendant sur deux sera âgé d’au naires sont dépendantes, soit neuf vivant à domicile sont dans ce cas.
moins 85 ans, contre 42% actuel- points de plus que les hommes du L’institution est une alternative lorsqu’un
lement. Le renforcement des effectifs même âge. suivi médical est nécessaire ou lorsque
des dépendants n’est pas identique des difficultés autres empêchent de
dans toutes les tranches d’âge. La rester au domicile.
Vivre à domicile le pluspopulation dépendante de 70 à 84 ans
longtemps possiblediminuerait alors que celle des 60 à 69 D’ici 2015, si les comportements
ans et des 85 ans et plus augmenterait. actuels se prolongent, les dépendants
Le maintien à domicile des personnes plus nombreux et plus âgés sollici-
Par ailleurs, ces évolutions pourraient dépendantes est la solution la plus teront davantage les structures
être encore plus fortes si le renforce- fréquente dans la région. Deux d’hébergement. Selon le scénario, le
ment de l’attractivité migratoire de la personnes dépendantes sur trois vivent nombre de personnes dépendantes
région se confirme. En effet, les chez elles, mais rarement seules. L’aide augmenterait en institution entre 21 et
premiers résultats des campagnes d’un conjoint ou d’un membre de la 28 %. C’est plus qu’à domicile où ce
annuelles de recensement montrent famille permet de reculer l’entrée de la nombre progresserait entre 12 et 16 %.
un accroissement des flux migratoires personne âgée dans une institution Cependant, la présence des SSIAD
vers notre région. Ainsi chaque année, (maisons de retraite et unités de soins (Services de soins infirmiers à domicile)
1 350 personnes âgées de 50 à 59 ans
s’installent en Poitou-Charentes contre 64 % des femmes de 90 ans et plus qui vivent en
860 au cours des années 90. institution sont dépendantes
Deux personnes dépendantes
sur trois sont des femmes
La population féminine est majoritaire
parmi les seniors, 56 %, mais au sein
de la population dépendante cette
proportion est encore plus forte, 66 %.
En effet, non seulement les femmes
ont une espérance de vie plus longue
que celle des hommes, mais souvent
elles survivent à un conjoint plus âgé
qu’elles. Ainsi, dans la région, leur
espérance de vie à 60 ans est de
Source : Insee (Enquête HID 1998-1999, Omphale, Recensement de la population de 1999)
26 ans, soit 4,8 ans de plus que celle
Une personne dépendante sur deux vit accompagnée à domicile
erAu 1 janvier 2005 2015
Population Taux de Répartition des dépendants Population dépendante
dépendante dépendance par mode de vie (en %) de 60 ans et plus
de 60 ans (en %) Seul à Non seul à En Scénario Scénario 2
et plus domicile domicile institution central
Charente 6 806 7,8 12,5 49,8 37,7 7 599 8 068
Charente-Maritime 11 223 7,1 14,6 51,2 34,2 13 357 14 127
Deux-Sèvres 6 763 7,8 12,0 45,7 42,3 7 713 8 176
Vienne 6 582 7,1 16,8 52,2 31,0 7 369 7 806
Poitou-Charentes 31 374 7,4 14,1 49,9 36,0 36 038 38 177
Source : Insee (Enquête HID 1998-1999, Omphale, Recensement de la population de 1999)
Insee Poitou-Charentes
décimal n° 264 - 2006 2POPULATION36 000 picto-charentais âgés dépendants à l’horizon de 2015
Des établissements à proximité des personnes âgées
Source : Insee (Recensement de la population 1999) Source : DRASS (FINESS)
ou l’offre d’accueil dans les structures dépendante, entre 2005 et 2015, des personnes âgées, 380 lits sont
d’hébergement de personnes âgées contre 20% pour les trois autres également proposés en hébergement
peuvent fortement influer sur cette départements. temporaire. Si le nombre global de
répartition entre domicile et institution. lits en hébergement a peu évolué, les
capacités des SSIAD se sont en SSIAD et EHPA : la prise en
revanche développées. En cinq ans, Augmentation plus forte des charge des dépendants près de 650 places supplémentairesdépendants en Charente-
ont été créées. Début 2004, les
Maritime Après un accroissement des capa- SSIAD offrent 14 places pour mille
cités d’accueil en EHPA (Établis- personnes de 75 ans et plus, taux qui
En 2005, la part des personnes sements d’hébergement pour reste inférieur de deux points à la
dépendantes varie peu d’un dépar- personnes âgées) dans les années moyenne métropolitaine.
tement à l’autre. Elles représentent quatre-vingt dix, le nombre de places
er8 % de la population des 60 ans et s’est stabilisé entre 1998 et 2003. Depuis le 1 janvier 2002, la mise en
plus en Charente et dans les Deux- En 2004, le nombre de maisons de œuvre de la réforme de la tarification
Sèvres et 7% dans la Vienne et la retraite a progressé alors que les en institution a sensiblement modifié
Charente-Maritime. logements foyers et les unités de soins le paysage de l’offre spécialisée et
de longue durée continuent de notamment, la notion d’établissement
Dans la décennie à venir, la Charente- diminuer. Le taux d’équipement en médicalisé. Les EHPAD (Établisse-
Maritime se distinguera par une plus EHPA est passé de 179 places pour ments d’hébergement pour personnes
forte augmentation du nombre de mille habitants de 75 ans et plus en âgées dépendantes), signataires d’une
erdépendants. Au cours de la période 1995 à 144 places au 1 janvier 2004, convention tripartite avec l’État et le
1990-1999, elle a connu un solde restant légèrement au-dessus des Conseil général, devraient permettre
migratoire positif de personnes âgées, 142places de la moyenne métro- l’amélioration de la prise en charge de
très supérieur aux autres départements politaine. Cette baisse du taux la dépendance. En 2004, les insti-
de la région. Cet apport migratoire en d’équipement s’explique par l’augmen- tutions offrent plus de 24 000 lits dont
Charente-Maritime pourrait faire tation de la population des 75 ans et 15 000 médicalisés. Ce mouvement de
augmenter de 26% la population plus. Pour recevoir momentanément médicalisation se poursuit.
Insee Poitou-Charentes
décimal n° 264 - 20063POPULATION 36 000 picto-charentais âgés dépendants à l’horizon de 2015
L’offre en structures d’hébergement et soins infirmiers à domicile : 1 000 places
en SSIAD dépend de la politique menée sont ouvertes dans ce département sur
par les départements. Dans les Deux- plus de 2 700 au niveau régional. La éfinitionSèvres, les taux d’équipement en Vienne reste en retrait en matière d
établissements et en lits médicalisés d’équipements, aussi bien en institution
sont très au-dessus de la moyenne qu’en SSIAD. Cependant, elle a accru
régionale. Ce département a favorisé le sa capacité de 280 places entre 2000 La dépendance
développement des structures d’accueil et 2005 en SSIAD.
Pascale Casamayouavec médicalisation. La Charente-
La grille AGGIR (AutonomieMaritime privilégie un déploiement des
Gérontologie - Groupe Iso-
Ressource) mesure l’autonomie
mentale, corporelle, locomotrice et
sociale à travers l’observation des
activités qu’effectue seule la
personne âgée de 60 ans et plus.Les bénéficiaires de l’APA
À chaque personne est attribué un
GIR (Groupe Iso-Ressource) dontau 31 décembre 2004 la grille varie de 1 à 6. Chaque
er groupe est constitué de personnesL’APA (Allocation personnalisée d’autonomie), entrée en vigueur le 1 janvier
ayant des profils d’incapacité2002, est une aide permettant d’améliorer la prise en charge des personnes
différents mais nécessitant unedépendantes de 60 ans et plus. Elle s’adresse aux personnes résidant à
même quantité d’heures d’aide oudomicile ou en établissement. L’ouverture des droits n’est pas soumise à
de soins. Les personnes de 60 ansdes conditions de ressources. En revanche, en fonction des revenus, une
et plus, classées en GIR 1 à 4, sontparticipation pouvant aller jusqu’à 90 % reste à la charge des bénéficiaires.
des personnes dépendantes.
Au niveau régional, les effectifs de personnes âgées dépendantes, estimés
Dans cette étude, la dépendancepar l’Insee, diffèrent légèrement du nombre de bénéficiaires de l’APA issu
n’est pas évaluée par une exper-d’un dispositif administratif. En Poitou-Charentes, 31 657 personnes de
tise médicale, mais à partir60 ans et plus bénéficient de l’APA au 31 décembre 2004.
d’enquêtes statistiques nationales
HID (Handicap IncapacitésL’écart entre le nombre de bénéficiaires de l’APA en établissements et la
Dépendance) réalisées dans lespopulation dépendante en institution obtenue par la projection s’explique
institutions et à domicile en 1998 etpar une différence de définition de l’institution. Les logements foyers sont
1999. Les enquêtes HID évaluentconsidérés comme des établissements par la Drass et comme des
les incapacités physiques etlogements ordinaires par l’Insee. Dans ce dernier cas, la population
mentales à partir de la grille AGGIR.concernée est comptée vivant à domicile.
m éthode de projection de la population
Pour tout renseignement statistiquedépendante
www.insee.fr/poitou-charentes
Les enquêtes HID ont permis de modéliser des taux de dépendance à l’aide de
insee-contact@insee.frvariables comme l’âge, le sexe et le mode de vie (en institution, à domicile seule,
à domicile non seule). Ces taux nationaux sont appliqués aux projections de 0 825 889 452 (0,15 €/mn)
population régionale et départementale. Les projections de population s’appuient du lundi au vendredi de 9 h à 17 h
sur la connaissance du passé et sur un jeu d’hypothèses démographiques et
migratoires : évolution tendancielle de la mortalité, maintien de la fécondité de 1999
Insee Poitou-Charenteset maintien des comportements migratoires entre 1990 et 1999.
5 rue Sainte-Catherine - BP 557
86020 Poitiers Cedex
Ici, deux variantes sont proposées. Une hypothèse centrale qui prolonge la Tél : 05 49 30 01 01
Fax : 05 49 30 01 03tendance de mortalité observée depuis 30 ans jusqu’en 2030. Dans ce scénario,
sed-poitou-charentes@insee.fr
en 2015, le taux de dépendance des hommes de 75 ans est égal au taux de
dépendance des hommes de 73,7 ans en 2005. La seconde variante propose une Directrice de la publication : Sylvie MARCHAND
Rédactrice en chef : Dorothée AGUERamélioration de la tendance : la baisse de mortalité s’accélèrerait pour les
Dépôt légal Avril 2006personnes de plus de 75 ans, les hypothèses sur les taux de dépendance restent
N° CPPAP 0908 B 06698 - ISSN 0221-1068inchangées.
Code SAGE DEC26456
Impression MEGATOP, Naintré
Le taux de dépendance est le rapport des personnes dépendantes d’une tranche
d’âge sur le nombre de personnes appartenant à cette même tranche d’âge. Prix au numéro : 2,30 €
Abonnement annuel : 21 € (10 numéros)
Insee Poitou-Charentes
décimal n° 264 - 2006 4
?

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.