50 000 ménages dans des logements trop petits

De
Publié par

Environ 49 000 ménages réunionnais ne disposent pas de suffisamment de pièces pour loger chacun de leurs membres de façon décente. Ce sont au total 200 000 personnes qui en souffrent, dont 80 000 enfants mineurs. Car le surpeuplement favorise les conflits familiaux et le retard scolaire. Il est particulièrement fréquent dans l'habitat social.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

société
Logement
50 000 ménages dans
Environ 49 000 ménages réunionnais ne disposent pas de
suffisamment de pièces pour loger chacun de leurs membres de
façon décente. Ce sont au total 200 000 personnes qui en
souffrent, dont 80 000 enfants mineurs. Car le surpeuplement des
logements augmente avec la taille des ménages. Le
surpeuplement favorise les conflits familiaux et le retard scolaire.
Il est particulièrement fréquent dans l’habitat social.
n 1999, les ménages réunionnais Population selon le peuplementLexique disposent en moyenne de plus de du logement (1999)Eplace dans leurs logements qu’en
La taille des logements est mesurée ici en Surpeuplement accentué1990. Si la taille des n’a pas
nombre de pièces. Les pièces d’habitation
augmenté en dix ans, celle des ménages modéré
comprennent : les chambres à coucher,
a diminué. On recense à la fois plus de Surpeuplementsalles à manger, salles de séjour, salons,
personnes seulespersonnes vivant seules et moins de
studios, etc, quelle que soit leur surface,
Peuplement normalgrands ménages.
ainsi que les chambres de service (ou
Sous-peuplement modéré
autres pièces annexes) non cédées à des Malgré ce desserrement général, tous ne
Sous-peuplementtiers. La cuisine est comptée comme pièce sont pas logés à la même enseigne : plus prononcé
d’habitation lorsqu’elle a plus de 12 m². d’un ménage sur cinq (23 %) vit dans un
très accentué
logement trop petit pour lui. Près de cin-
0 50 000 100 000 150 000 200 000
Ménage : ensemble des personnes quante mille foyers ne disposent pas de
enfants (moins de 19 ans) adultespartageant un même logement. Il peut suffisamment de pièces. Il leur manque
s’agir de personnes seules, ou de plusieurs le plus souvent une chambre, parfois
familles partageant le même toit. deux ou plus, pour que chacun de leurs
Le surpeuplement touche plus demembres vive dans des conditions
200 000 personnes, dont 80 000décentes. Cette situation de surpeuple- enfants.
ment, modéré ou accentué, touche ainsiBibliographie plus de 200 000 personnes. Les enfants
jusqu’à dix-huit ans sont les plus affec- Conflits familiaux
Surpeuplement du logement et retard tés : un sur trois (80 000) appartient à un et retard scolaire
scolaire des enfants – Données sociales de ces ménages logés à l’étroit.
2002-2003 – Insee – novembre 2002.
La littérature médicale et psychologiqueLe surpeuplement des logements s’ac-
a depuis longtemps identifié le surpeu-centue et devient plus prégnant pour
plement du logement comme un facteurplus de 13 000 ménages, auxquels il
altérant la santé mentale et psychiquemanque deux pièces, voire trois ou plus.L’auteur
des individus. A La Réunion, une enquêteIl s’agit pour les deux tiers d’entre eux
sur les jeunes en difficulté a montré enNelly Actif est responsable de la division de grands et très grands ménages, consti-
1994 que les problèmes au sein des“études” à la direction régionale de tués de familles nombreuses. Près de
familles sont souvent liés à un état del’Insee. 75 000 personnes, dont 30 000 enfants y
promiscuité dans le logement. En effet,vivent.
la fréquence des conflits entre les
parents croît au fur et à mesure que le
Taille moyenne des logements
nombre de personnes par pièce dans leet des ménages
logement augmente. Elle passe de 25 %
En moyenne 1990 1999 des cas pour les logements où il y a
moins d’une personne par pièce à 50 %
Nbre de pièces par logement 3,89 3,86 pour ceux où il y a plus de trois person-
Nbre de personnes par ménage 3,76 3,26 (1)nes par pièce .
Nbre de par pièce 0,97 0,85
Nbre de pièces par personne 1,03 1,18
source : Insee, recensements de 1990 et 1999.
La diminution de la taille moyenne des ména- (1) Voir “Conflits parentaux et pauvreté génèrent
ges a permis un certain desserrement dans l’enfance inadaptée” - économie de La Réunion
les logements. n° 72 - juillet-août 1994 - (CREAI-INSEE).
économie 1er trimestre 20038 DE LAREUNIONsociété
des logements trop petits
Relation entre taille du ménage et indice de peuplement Le calcul de l’indice de
Sous-peuplement Normal Surpeuplement peuplement
Petits ménages (1,2) 61,3 % 24,2 % 14,5 %
Chaque ménage devrait disposer d’un
Ménages moyens (3,4) 48,2 % 32,8 % 19,0 % nombre de pièces minimal en fonction
Grands ménages (5,6) 30,7 % 31,4 % 37,9 % de sa composition :
Très grands ménages 12,5 % 17,2 % 70,3 %
1 pièce utilisée comme “séjour” pour
l’ensemble des occupants ;
source : Insee, recensement de 1999.
1 pièce utilisée comme chambre pour
Plus le ménage s’agrandit, plus le risque de vivre en état de surpeuplement augmente. chaque couple vivant dans le ménage ;
peuplement, car ils sont très nombreux. Une étude métropolitaine(2) récente a
Pour eux la difficulté est également chaque adulte (19 ans ou plus) neaussi montré que le surpeuplement du
vivant pas en couple, quelle que soitd’ordre budgétaire : ils habitent un loge-logement est un facteur à part entière des
sa position dans la famille ;ment trop petit pour limiter leurs chargesdifficultés scolaires : à revenu et diplôme
de logement. C’est le cas des personnes
des parents donnés, les adolescents vivant
seules, jeunes actifs, femmes ou étu- 2 enfants s’ils sont du même sexe, oudans un logement où les enfants sont au
diants, qui habitent des studios. C’est s’ils ont moins de 7 ans.moins deux par chambre souffrent nette-
aussi le cas des familles monoparentales, La comparaison entre ce nombre dement plus souvent de retard scolaire que
dans le secteur locatif social comme pièces appelé aussi “nombre de piècesles autres. Au total plus de la moitié des
idéal” avec le nombre de pièces réeldans le privé.adolescents de 15 ans vivant dans un loge-
du logement permet de définir “un
ment surpeuplé sont en retard au collège,
indice de peuplement”, en fonctionLe surpeuplement estcontre seulement un tiers des adoles- des règles ci-dessous :
cents disposant d’une chambre à part fréquent dans l’habitat social
Surpeuplement accentué s’il manque
entière.
2 pièces ou plus au ménage ;
Dans l’habitat social le souci de limiterPlus le ménage s’agrandit, plus le risque
Surpeuplement modéré s’il manque 1
la charge financière de locataires qui ontde vivre en état de surpeuplement aug- pièce au ménage ;
par définition de faibles ressources favo-mente. A peine 15 % des petits ménages,
Peuplement normal si le ménagerise le surpeuplement. Avec 25 % desde une ou deux personnes, vivent dans dispose du nombre de pièces idéal ;logements de type T4 et9%de type T5,des logements trop petits pour eux. La
la taille des logements semble adaptée à Sous-peuplement modéré si lemoitié d’entre eux sont des personnes
ménage dispose d’1 piècela taille des familles. En fait le surpeu-seules vivant dans une seule pièce. En
supplémentaire ;plement apparaît fréquemment quand laeffet, les règles de construction de
famille s’agrandit ou quand les aînésl’indice de peuplement prévoient la pré- Sous-peuplement prononcé si le
atteignent leur majorité, tout en restantsence d’une salle de séjour pour chaque ménage dispose de 2 pièces
dans leur famille. La présence dans le supplémentaires ;ménage, quelle que soit sa taille.
logement de membres de la famille
Sous-peuplement très accentué si lePour les ménages de taille moyenne, élargie y contribue également. ménage dispose de 3 pièces
comptant trois ou quatre personnes, la
supplémentaires ou plus.
proportion est encore relativement faible,
Ménages en état de surpeuplement
19 %. Puis, le risque de surpeuplement
Très grands Petitsaugmente très vite à partir des ménages
ménages
ménages
(7 personnesde cinq personnes : 38 % des grands (1 ou 2
et plus)
personnes)ménages de cinq à six personnes n’ont
12% 24%
pas suffisamment de place. Les très
grands ménages, de sept personnes ou
plus, vivent très majoritairement en
situation de surpeuplement : 70 %. Ces
Grandsménages, familles nombreuses ou famil- Ménages
ménages
moyensles élargies, sont le plus souvent dans
(5 ou 6
(3 ou 4
personnes)une situation économique précaire. Ils personnes)
29%
35%accèdent difficilement à un logement
suffisamment grand, rare et cher.
(2) Voir Données sociales 2002-2003 -Même s’ils y sont moins exposés, les Plus de la moitié des ménages en
“Surpeuplement du logement et retard scolairessurpeuplement sont de taille petiteménages petits et moyens constituent
ou moyenne. des enfants” - Insee - novembre 2002.près de 60 % des ménages en état de sur-
économie1er trimestre 2003 9DE LAREUNIONsociété
Bien que le recensement de 1999 ait dis- peuplés dépasse 40 %. Ainsi, autour des
tingué de façon imparfaite les logements écoles Bossard et Eudoxie Nonge, plusUne lecture critique de l’indice
sociaux des autres logements locatifs, on de la moitié des ménages connaissent le
L’indice peut sembler un peu généreux y observe un taux de surpeuplement de surpeuplement.
avec les personnes seules en exigeant 34 %. Dans certains quartiers dionysiens
Nelly ACTIFqu’elles aient à la fois un séjour et une à forte concentration de logements
chambre pour être en peuplement normal. sociaux, la proportion de logements sur-
A ce titre tous les studios sont surpeuplés,
même s’ils ne sont occupés que par une
seule personne. La règle correspond
Huit types de ménages sujets au surpeuplementtoutefois à la pratique la plus courante
puisque plus de quatre personnes seules
sur cinq disposent d’au moins deux
La taille des ménages n’explique pas tou- individuelle en dur (23 %) ou d’une case tra-
pièces, conformément aux exigences de
jours le surpeuplement. L’accès à l’emploi, ditionnelle (12,6 %), ou bien logés à titre
l’indice.
la catégorie socioprofessionnelle, l’âge et gratuit ou précaire (20 %).
le type de famille peuvent expliquer les dif-
En ce qui concerne les enfants, l’indice est Avec le quatrième groupe apparaissent lesficultés d’accès à un logement suffisam-
assez restrictif en admettant qu’ils puissent 5 265 personnes seules qui habitent dans
ment spacieux. Une classification de ces
partager la même chambre jusqu’à dix-huit des studios. Ces personnes sont entréesménages permet de distinguer huit grands
ans à condition qu’ils soient de même dans la vie active et plus de la moitié occu-types.
pent un emploi salarié. Les femmes et lessexe. En effet une étude récente vient de
Le groupe le plus important est celui des jeunes de moins de 30 ans y sont nom-montrer que les adolescents vivant dans un
familles nombreuses avec 13 464 ména- breux, mais toutes les tranches d’âge ylogement où les enfants sont au moins deux
ges en surpeuplement. Le chef de ménage sont représentées. Les trois quarts sontpar chambre souffrent nettement plus
est un homme de 30 à 60 ans qui vit en locataires, le plus souvent dans le privé.souvent de retard scolaire que les autres
couple, il a un emploi d’ouvrier (46 %) ouenfants (voir bibliographie). Le cinquième groupe en importance (3 708de “col blanc” (23 %). Les enfants sont
ménages) est celui des retraités. Une partienombreux et ces ménages sont grands
d’entre eux (24 %) vit avec des personnes(55 %) ou très grands (15 %). Le surpeu-
qui ne sont pas de la famille au sens res-plement accentué (32 %) est fréquent. Ces
treint, mais il peut s’agir de collatérauxménages sont assez peu souvent proprié-
(frères, sœurs, neveux…). Une autre partietaires (28 % en maison individuelle en dur
(17 %) héberge une autre famille en pluset 14 % en case traditionnelle).
de la leur. On trouve donc dans ce groupe
On peut rapprocher de ce groupe celui des à la fois des petits ménages (30 %) et des
non salariés (2 158). Les chefs de ména- grands ou très grands ménages (42 %). Il
ges sont agriculteurs, artisans, commer- y a peu d’enfants mais le surpeuplement
çants ou chefs de petites entreprises. Ce accentué n’est pas rare. Leur logement est
sont des hommes de 30 à 60 ans qui sou- souvent une case traditionnelle et près de
tiennent de grands ménages (46 %) ou la moitié d’entre eux sont propriétaires
même de très grands (9 %). Ils (pour 22 % d’une case traditionnelle et
sont plus souvent propriétaires de leur 24 % d’une maison individuelle en dur).
logement que dans le groupe précédent
Le sixième groupe en importance ras-(57 %).
semble 3 143 ménages dirigés par des
Vient ensuite le groupe des familles mono- chômeurs n’ayant jamais travaillé. Dans ce
parentales qui compte 11 195 ménages en groupe les chefs de ménages sont jeunes,
surpeuplement. Les chefs de ménages, souvent âgés de moins 30 ans, à la
des femmes, se déclarent pour un tiers rigueur 40 ans. Plus de la moitié de ces
inactives, pour un autre tiers occupant un ménages sont en fait des familles monopa-
emploi, et pour le troisième tiers au chô- rentales. La majorité de ces ménages ne
mage mais ayant déjà travaillé. Elles se compte que deux ou trois personnes
positionnent dans la tranche d’âge des 30 (52 %), pourtant 9 % appartiennent aux
à 60 ans. Ces petits ménages sont compo- très grands ménages. Les enfants sont
sés à 70 % de la mère et de un ou deux nombreux et 37 % de ces ménages sont
enfants. Ils sont à 60 % locataires, souvent en état de surpeuplement accentué. Sou-
dans le secteur social. Dans un tiers des vent locataires du social (24 %) ou du pri-
cas il leur manque deux pièces. vé (33 %), ils sont aussi nombreux dans
les statuts d’occupation précaires (17 %).
Le troisième groupe en importance (8 285
ménages) est celui des chômeurs ayant Enfin un dernier groupe de 1 520 ménages
déjà travaillé. Tous sont des hommes vivant est constitué d’étudiants vivant seuls dans
en couple avec un à trois enfants, ils ont un studio. Ils habitent le plus souvent dans
entre 30 et 50 ans. Ces ménages sont de le parc locatif privé.
taille moyenne (60 %) ou grande (40 %). Ils Nelly ACTIF
sont souvent propriétaires d’une maison
économie 1er trimestre 200310 DE LAREUNION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.