AntianÉco 66 - Année économique et sociale 2005 en Guyane

De
Publié par

607089BROGUYOK.qxd 7/09/06 16:03 Page 6 Epargne crédit Croissance des encours de crédit plus significative qu'elle a concerné les 221 millions d'euros, principalementL’année 2005 est singulière. principaux agents économiques : sous la forme de crédits à l’équipement La croissance des encours de entreprises, ménages et collectivités (87% du total, en hausse de 31% sur locales. un an). Cette évolution est notammentcrédit atteint 9 %. Si, globale- liée à la baisse de la capacité d’autofi- ment, ce sont les entreprises nancement de certaines collectivités,En progression er les transferts de compétence ont peséqui sont les principales dès le 1 trimestre … sur les budgets contraignant ces collec- bénéficiaires, le dynamisme tivités à recourir à l’endettement pourL’encours global des crédits octroyés financer leurs investissements.des établissements de aux différents agents économiques guyanais par l’ensemble des établisse-crédit locaux profitent … grâce aux ments de crédit (installés ou non loca- surtout aux ménages. lement) s’est établi à 1 411 millions établissements locaux. d’euros au 31 décembre 2005, enEt le taux de créances hausse de 9% sur un an (contre + 2% La hausse des encours sains a concerné douteuses diminue sans en décembre 2004).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

607089BROGUYOK.qxd 7/09/06 16:03 Page 6
Epargne crédit
Croissance des encours de crédit
plus significative qu'elle a concerné les 221 millions d'euros, principalementL’année 2005 est singulière.
principaux agents économiques : sous la forme de crédits à l’équipement
La croissance des encours de entreprises, ménages et collectivités (87% du total, en hausse de 31% sur
locales. un an). Cette évolution est notammentcrédit atteint 9 %. Si, globale-
liée à la baisse de la capacité d’autofi-
ment, ce sont les entreprises nancement de certaines collectivités,En progression
er les transferts de compétence ont peséqui sont les principales dès le 1 trimestre …
sur les budgets contraignant ces collec-
bénéficiaires, le dynamisme tivités à recourir à l’endettement pourL’encours global des crédits octroyés
financer leurs investissements.des établissements de aux différents agents économiques
guyanais par l’ensemble des établisse-crédit locaux profitent … grâce aux ments de crédit (installés ou non loca-
surtout aux ménages. lement) s’est établi à 1 411 millions établissements locaux.
d’euros au 31 décembre 2005, enEt le taux de créances
hausse de 9% sur un an (contre + 2% La hausse des encours sains a concerné
douteuses diminue sans en décembre 2004). L’encours sain plus particulièrement les établissements
global a continué de progresser à un bancaires locaux : +17%, soit unetoutefois approcher les taux
rythme soutenu (+12 % en glissement croissance record depuis mars 2000,
des autres départements annuel) pour atteindre 1 286 millions contre +5%. Les établissements installés
d’euros. hors du département sont concernés àd’outre-mer.
un degré un peu : +9% contre +4%.
Les entreprises sont les principales La part des banques locales dans le
'encours de crédit en faveur des bénéficiaires des concours octroyés financement des différents agents éco-Lagents économiques guyanais avec 52% du total (773 millions d’eu- nomiques varie fortement d'une caté-
a connu en 2005 une croissance inédi- ros), dont 40 % liés au financement de gorie d'agents à l'autre. Elle est très
te. Cette évolution marque une nette l'immobilier qui correspond pour forte dans le financement du tissu
rupture par rapport aux années anté- l'essentiel au logement social. productif local (98% pour les entre-
rieures, où l'encours brut restait stable, Leur endettement progresse de 3% en prises, si l'on retire le financement du
sous l'effet de la baisse du montant des glissement annuel (contre + 2% à fin logement social qui est assuré pour
créances douteuses dans les mêmes 2004). L'endettement en faveur des l'essentiel par des établissements de
proportions que celui des octrois nou- collectivités locales a fortement pro- crédit métropolitains). Elle est égale-
veaux. Cette croissance est d'autant gressé sur un an (+30%) et atteint ment élevée pour les particuliers
2005 année singulière
Évolution des encours de crédits sains en Guyane
Unité, millions d’euros % unité, en %
Encours de crédits sains Variations trimestrielles en glissement annuel
Sources : Institut d’Emission des départements d’outre-Mer de Guyane
6
N° 66 - Guyane - Septembre 2006607089BROGUYOK.qxd 7/09/06 16:03 Page 7
Epargne crédit
(80%). Elle est en revanche très faible Leur endettement bancaire a un taux d’euros avec un taux de croissance de
pour les collectivités locales (0,2%), de croissance annuelle en accélération 2%. Leur encours sain s’élève à 189
ce marché étant dominé par des sur un an (+14% contre +3% au millions d’euros, en hausse de 19%.
établissements spécialisés métropoli- 31 décembre 2004). Cette forte crois- Dans le détail, la progression des
tains, et dans une moindre mesure, sance est imputable à la hausse des crédits d’investissement est de 10% en
pour les autres agents économiques crédits à l'habitat, principale composan- glissement annuel et celle des crédits
(19,5%). te de l'endettement des ménages (67% d’exploitation de 12%. Enfin, les
Avec un encours total de 280,2 mil- de l'encours sain), qui augmentent de crédits destinés à financer des projets
lions d’euros ce trimestre, les ménages 13 % comme les crédits à la consom- immobiliers d'entreprise (+ 56%) et
sont les principaux bénéficiaires des mation. les autres crédits (+54%) contribuent
concours octroyés par les établisse- L’encours total des crédits consentis fortement à la performance globale.
ments de crédit locaux (49% du total). aux entreprises est de 279 millions
Dynamisme par les établissements 5 bancaires locaux
Encours de crédits sains des établissements de crédits locaux en Guyane
Unité, millions d’euros % unité, en %
Encours de crédits sains des établissements de crédits locaux en Guyane Variations trimestrielles des encours de crédits sains en glissement annuel
Sources : Institut d’Emission des départements d’outre-Mer de Guyane
entreprises (-21%) alors que l'encours observé dans les Départements Plus de risque
douteux brut des ménages a progressé Français d'Amérique (12,4%) et ensur les ménages.
pour la première fois depuis décembre métropole (3,6% pour l'ensemble des
2002. établissements de crédit).Le volume des créances douteuses
Le niveau des créances douteuses etbrutes s'est de nouveau fortement
litigieuses (CDL), rapporté à l’encoursreplié en 2005, à un rythme toutefois
total des crédits, a également décrû Stéphane Martinen ralentissement par rapport à celui
(18,9% contre 24,4%). Il demeure Institut d’Emission de 2004 (-15%, après -31%). Cette
toutefois nettement supérieur au taux des Départements d’Outre-merbaisse a concerné exclusivement les
Contraction des créances douteuses
Taux de créances douteuses des établissements
de crédits Locaux
Unités : %
Définitions :
Encours de crédit brut : total des crédits accordés
Créances douteuses : Encours de crédit pour lequel il
existe un risque avéré de non remboursement
Encours de crédit sain : Encours de crédit brut -
Créances douteuses
Sources : Institut d’Emission des départements d’outre-Mer de Guyane
7
N° 66 - Guyane - Septembre 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.