Au pied des Pyrénées, trois régions attractives.

De
Publié par

Entre 1990 et 1999, la population du Grand Sud-Ouest s'est accrue de 413 000 personnes, dont 380 000 nouveaux arrivants. La moitié de ceux-ci s'est installée dans l'Hérault et la Haute-Garonne. Les métropoles de Bordeaux, Toulouse et Montpellier ont joué un rôle moteur dans ce peuplement. Plus généralement, la population progresse dans l'espace urbain et le long des grands axes de communication.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

© Insee 1999 - Ign 1999
Numéro 31 : décembre 1999
Au pied des Pyrénées,
trois régions attractives
CREUSE
Taux de variation annuelle de population
RHONECHARENTE-MARITIME HAUTE-VIENNE par commune entre 1990 et 1999 (en %)
CHARENTE PUY-DE-DOME LOIREforte hausse (plus de 0,6)
ISEREhausse (de 0,2 à 0,6) HorsGrand
stabilité (entre - 0,2 et 0,2) Grand Sud-OuestCORREZE
baisse (de - 0,6 à - 0,2) Sud-OuestPérigueux
forte baisse (moins de - 0,6)
CANTAL
HAUTE-LOIRESource : Insee - Recensements de la population
Bordeaux DORDOGNE
ARDECHE
DROME
GIRONDE LOZERE
LOT
Mende
LOT-ET-GARONNE Cahors
Rodez
Agen
LANDES TARN-ET-GARONNE
AVEYRON VAUCLUSEMontauban
Mont-de-Marsan GARD
Albi Nîmes
GERS
TARN
Auch Toulouse Montpellier
BOUCHES-DU-RHONEHERAULT
Pau
HAUTE-GARONNE
Tarbes
CarcassonnePYRENEES-ATLANTIQUES
AUDE
HAUTES-PYRENEES Foix
Mer MéditerranéeARIEGE
Perpignan
ESPAGNE ANDORRE PYRENEES-ORIENTALES
Entre 1990 et 1999, la population du Grand Sud INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION REGIONALEOuest s'est accrue de 413 000 personnes. Cette DE MIDI PYRENEES
Téléphone : 05 61 36 61 36croissance s'explique principalement par l'arrivée de Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente Six Ponts
31054 TOULOUSE CEDEX 4nouveaux habitants. 380 000 personnes se sont ins
Directeur de la publication :
Benjamin Camustallées dans le Grand Sud Ouest entre 1990 et 1999
Rédacteur en chef :
Bruno Mura
dont la moitié dans l'Hérault et la Haute Garonne. Maquettiste :
Madeleine Cambounet
Les métropoles de Bordeaux, Toulouse et Montpellier Imprimeur : Reprographie Moderne, 31770 Colomiers
Dépôt légal : décembre 1999
ISSN : 1262 442Xont joué un rôle moteur dans ce peuplement. CPPAP : 183AD
SAGE : SIPAG3176
Plus généralement, la population progresse dans Prix : 15 F 2,29
l'espace urbain et le long des grands axes de
communication.
Océan Atlantique© Insee 1999 - Ign 1999
Au pied des Pyrénées,
trois régions attractives
u 8 mars 1999, les régions
Une croissance plus élevée en Languedoc-RoussillonAquitaine, Midi Pyrénées
Evolution de la population des régions du Grand Sud-Ouest depuis le début du siècleA et Languedoc Roussillon
Nombre d'habitants (en milliers)comptaient 7,755 millions d’habitants,
3 000
2 907 700rassemblant sur 21 % du territoire
2 800métropolitain 13 % de la population
2 600française. Entre 1990 et 1999, la 2 551 800
population de ce «Grand Sud-Ouest» 2 400
s’est accrue de 413 000 habitants, Aquitaine 2 295 100
2 200
poursuivant une croissance entamée à
Midi-Pyrénées
2 000la fin de la première guerre mondiale.
Très lente au début, cette progression 1 800
Languedoc-Roussillons’est accélérée à partir des années
1 600
cinquante avec les effets du baby boom
1 400
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999et l’arrivée des rapatriés d’Afrique du
Source : Insee - Recensements de la population (chiffres 99 provisoires)Nord. A la fin des années soixante, le
L'Hérault, la Haute Garonne, parmi les départements les plus attractifs de France
Variation annuelle de population par commune due au solde apparent des entrées sorties entre 1990 et 1999
CREUSE
Taux de variation (en %) RHONECHARENTE-MARITIME HAUTE-VIENNE
CHARENTE forte hausse (plus de 0,6)PUY-DE-DOME LOIRE
hausse (de 0,2 à 0,6) HorsGrand ISERE
Grand stabilité (entre - 0,2 et 0,2)Sud-Ouest
CORREZE baisse (de - 0,6 à - 0,2) Sud-Ouest
Périgueux forte baisse (moins de - 0,6)
DORDOGNE Source : Insee - Recensements de la populationHAUTE-LOIRE
CANTAL
Bordeaux
ARDECHE
DROME
GIRONDE
LOZERELOT
Mende
LOT-ET-GARONNE Cahors
Rodez
Agen
LANDES TARN-ET-GARONNE
AVEYRON VAUCLUSEMontauban
Mont-de-Marsan GARD
Albi Nîmes
GERS
TARN
Toulouse MontpellierAuch
HERAULT
BOUCHES-DU-RHONE
Pau
HAUTE-GARONNE
TarbesPYRENEES-ATLANTIQUES Carcassonne
AUDE
HAUTES-PYRENEES Foix
Mer MéditerranéeARIEGE
Perpignan
PYRENEES-ORIENTALES
ESPAGNE
ANDORRE
2

Océan Atlantique© Insee 1999 - Ign 1999
Le Grand Sud-Ouest a gagné plus de 400 000 habitants soit l'équivalent de la population de Toulouse
Population 1999 Taux de variation Population 1990 Les trois régions du Grand Sud-Ouest, Aquitaine, Languedoc-Roussillon et Midi-
(en milliers) annuelle 90-99 (en %) (en milliers)
Pyrénées sont démographiquement parmi les plus dynamiques de France. Languedoc-
Roussillon se distingue par un taux de croissance annuelle exceptionnel de + 0,9 % qui Aquitaine 2 907,7 + 0,4 2 795,8
la place en tête des régions françaises. Midi-Pyrénées enregistre une croissance Midi-Pyrénées 2 551,8 + 0,5 2 430,7
Languedoc-Roussillon 2 295,1 + 0,9 2 115,0 démographique annuelle de + 0,5 %, légèrement supérieure à la moyenne française
Grand Sud-Ouest 7 754,6 + 0,6 7 341,5 métropolitaine tandis que l'Aquitaine, avec + 0,4 %, se situe dans cette moyenne.
Haute-Garonne et Hérault, les deux départements de France ayant la plus forte croissance
Haute-Garonne 1 046,5 + 1,4 926,0 L'évolution de population est assez contrastée dans les différents départements du
Hérault 896,3 + 1,4 794,6 Grand Sud-Ouest. Deux d'entre eux se distinguent par un taux de croissance
Pyrénées-Orientales 392,6 + 0,9 363,8 annuelle particulièrement élevé : la Haute-Garonne et l'Hérault (+ 1,4 %), se classant
Gard 623,1 + 0,7 585,0 ainsi premier et deuxième départements de France métropolitaine en terme de
Gironde 1 286,7 + 0,7 1 213,5
croissance démographique. Avec des taux de croissance annuelle de population de
Landes 327,5 + 0,6 311,5
l'ordre de 0,6 à 0,9 %, bien supérieurs à la moyenne française, les Landes, la
Pyrénées-Atlantiques 599,9 + 0,4 578,5
Gironde, le Gard et les Pyrénées-Orientales sont également des départements très Aude 309,6 + 0,4 298,7
dynamiques. Dans une moindre mesure, les Pyrénées-Atlantiques, l'Aude, Tarn-et-Tarn-et-Garonne 206,0 + 0,3 200,2
Garonne et le Lot gagnent aussi des habitants mais de façon plus modérée et plus Lot 160,2 + 0,3 155,8
conforme à la moyenne nationale. Enfin, la Lozère, l'Ariège et la Dordogne Lozère 73,5 + 0,1 72,8
Ariège 137,2 + 0,1 136,5 connaissent une très légère augmentation de population tandis que la population des
Dordogne 388,3 + 0,1 386,4 départements du Tarn et de Lot-et-Garonne stagne. Trois départements, tous midi-
Tarn 343,3 0 342,7 pyrénéens, voient leur population baisser : les Hautes-Pyrénées, le Gers et
Lot-et-Garonne 305,3 0 306,0 l'Aveyron.
Hautes-Pyrénées 222,4 - 0,1 224,8
Gers 172,4 - 0,1 174,6
Aveyron 263,8 - 0,3 270,1
Grand Sud-Ouest 7 754,6 + 0,6 7 341,5
France métropolitaine 58 501,3 + 0,4 56 615,2 Source : Insee - Recensements de la population (chiffres 99 provisoires)
Les décès l'emportent sur les naissances dans la majorité des communes
Variation annuelle de population par commune due au solde naturel entre 1990 et 1999
CREUSE
Taux de variation (en %) RHONECHARENTE-MARITIME HAUTE-VIENNE
CHARENTE PUY-DE-DOME forte hausse (plus de 0,6) LOIRE
hausse (de 0,2 à 0,6) Hors ISERE
Grand Grand stabilité (entre - 0,2 et 0,2)
Sud-OuestCORREZE baisse (de - 0,6 à - 0,2) Sud-Ouest
Périgueux
forte baisse (moins de - 0,6)
Source : Insee - Recensements de la populationHAUTE-LOIRECANTAL
DORDOGNEBordeaux
ARDECHE
DROME
GIRONDE
LOZERELOT
LOT-ET-GARONNE
MendeCahors
RodezAgen
LANDES
TARN-ET-GARONNE
AVEYRON VAUCLUSEMontauban
Mont-de-Marsan GARD
Albi Nîmes
GERS
TARN
Toulouse MontpellierAuch
HERAULT
BOUCHES-DU-RHONE
Pau
HAUTE-GARONNE
TarbesPYRENEES-ATLANTIQUES Carcassonne
AUDE
HAUTES-PYRENEES Foix
Mer MéditerranéeARIEGE
Perpignan
ESPAGNE PYRENEES-ORIENTALESANDORRE
3

Océan AtlantiqueUne croissance régulière de l'espace urbain et plus contrastée de l'espace rural
Evolution de la population de l'espace urbain Evolution de la population de l'espace rural
Nombre d'habitants (en milliers) Nombre d'habitants (en milliers)
2 000 1 100
1 048 4001 859 300
Aquitaine
1 800
Aquitaine
1 000
954 500
1 597 300 Midi-Pyrénées1 600
Midi-Pyrénées 9001 455 800
1 400 839 300
800 Languedoc-
1 200
Roussillon
Languedoc-
Roussillon
7001 000
800 600
1962 1968 1975 1982 1990 1999 1962 1968 1975 1982 1990 1999
Source : Insee - Recensements de la population (chiffres 1999 provisoires)
entre 1990 et 1999 derythme annuel de croissance connaît un Sud Ouest ne perd de population dans
+ 22 600 personnes, suivie par celle deléger infléchissement. Entre 1990 et ses échanges migratoires. Mais, plus
Montpellier avec + 12 300 person nes.1999, la population continue d’augmen localement, certains cantons ruraux
ter de 0,6 %, par an en moyenne. La situés en Aveyron, dans le Tarn, les
Trois axescroissance est supérieure à celle de la Hautes Pyrénées, en Lot et Garonne,
de peuplementFrance métropolitaine (+ 0,4 %) dans dans le Gers ou les Pyrénées Atlantiques
d’orientation nord sudchacune des trois régions ; l'écart est voient leur population diminuer sous
faible pour Aquitaine et Midi Pyrénées l’effet des migrations.
La dynamique du repeuplement(respectivement + 0,4 et + 0,5 %) et très
dans le Grand Sud Ouest s’effectuenet pour Languedoc Roussillon en tête Comme dans toute la partie sud
principalement le long de trois axesdes régions françaises avec + 0,9 %. de la France, l’apport naturel joue peu
d’orientation nord sud sensiblementdans l’accroissement de la population
parallèles. En Aquitaine, la populationLe rôle essentiel du Grand Sud Ouest. En effet, dans le
se concentre autour d’un axe longeantde l'apport migratoire sud de la France et notamment à l’ouest,
le littoral océanique de la ville deune structure vieillie de la population
Bordeaux à la pointe de la côte basqueEntre 1990 et 1999, le solde et une fécondité traditionnellement
en passant par les pourtours du bassinapparent des entrées sorties du Grand basse conduisent à des taux de natalité
d’Arcachon et le sud de la côte landaise.Sud Ouest s’élève à 380 000 personnes. faibles. Entre 1990 et 1999, l’excédent
En Midi Pyrénées, la population est trèsLa croissance annuelle de la des naissances sur les décès est de 33 000
dense de part et d’autre d’un axe quipopulation, due à ce solde (+ 0,6 %), personnes sur l'ensemble du Grand Sud
pourrait être figuré par le tracé de laplace les trois régions parmi les plus Ouest. Plus de la moitié de cet
nationale 20 rejoignant les abords de laattractives de France. excédent s’observe en Languedoc
Corrèze aux environs de Foix enRoussillon. Dans cette dernière région,
traversant notamment l ’aire urbaine deLes principaux bénéficiaires de ces la variation de population due au solde
Toulouse. Enfin, en Languedoc mouvements sont l’Hérault et la Haute naturel est de + 0,1 % par an. En
Roussillon, le littoral méditerranéenGaronne. Ces deux départements sont Aquitaine et en Midi Pyrénées, un
attire une population qui se fait trèsparmi les plus attractifs de France, avec accroissement de population dû au solde
dense sur un territoire situé de part etune croissance annuelle due au solde naturel apparaît seulement pour la
d’autre de l’autoroute A 9 depuis laapparent des entrées sorties proche de Gironde et la Haute Garonne. Rares
vallée du Rhônejusqu’à la frontière1 %. Mais les Pyrénées Orientales et les sont les communes du Grand Sud Ouest
espagnole.Landes situés en bord de mer se révè où le nombre de naissances excède
lent également très attractifs. L’apport celui des décès. C’est le cas cependant
Le poids des grandesmigratoire joue un rôle important mais des principaux pôles urbains et de leur
aires urbainesplus modeste dans la croissance des couronne périurbaine. La commune de
populations du Lot, de l’Aude ou du Toulouse arrive dans ce domaine
Les trois grandes aires urbaines deGard. Aucun département du Grand largement en tête avec un solde naturel
4décennie, supérieure à celle de Bordeaux
Toulouse, Bordeaux et Montpellier, et Toulouse, elle compte désormais
les trois principales aires urbaines du Grand Sud-Ouest environ 445 700 habitants.
Ces trois grandes aires urbainesPôle urbain de Toulouse Aire urbaine de Toulouse Pôle urbain de Bordeaux Aire urbaine de Bordeaux
741 300 habitants 917 500 habitants 734 700 habitants 881 500 habitants sont confortées par ailleurs par des
+ 1,5 % + 1,6 % + 0,6 % + 0,7 %
pôles urbains moins peuplés mais
parfois très dynamiques dispersés sur
tout le territoire du Grand Sud Ouest.
Pôle urbain Pôle urbain
Toulouse de Toulouse Bordeaux de Bordeaux
390 600 hab. 741 300 habitants 734 700 habitants 214 600 hab. Un développement
+ 1,0 % + 1,5 % + 0,6 %+ 0,2 %
également transversal
Outre les trois axes de peuplementBanlieue Couronne périurbaine Banlieue Couronne périurbaine
350 700 habitants 176 200 habitants 520 100 habitants 146 800 habitants nord sud, l’occupation de l’espace du
+ 2,1 % + 2,0 % + 0,8 % + 1,0 %
Grand Sud Ouest s’organise aussi de
Pôle urbain de Montpellier Aire urbaine de Montpellier façon transversale le long des voiesLégende
274 500 habitants 445 700 habitants routières. Ainsi, l’autoroute A 62 de+ 1,1 % + 1,9 % Ville-centre
Pôle Bordeaux à Toulouse en passant par
urbain
Banlieue Agen puis l’autoroute A 61 de ToulouseAire
urbaineCouronne périurbaine à Narbonne en passant par Carcassonne
Pôle urbain
de Montpellier tracent une diagonale à forte densité deMontpellier
274 500 hab. 225 400 hab. population de plusieurs centaines deLecture des graphiques+ 1,1 %+ 0,9 %
kilomètres reliant la côte atlantique à la
Aire urbaine de Montpellier : côte méditerranéenne. Un deuxième axe
445 700 habitants en 1999
de peuplement suit une partie duBanlieue Couronne périurbaine + 1,9 % de variation annuelle de population
49 100 habitants 171 200 habitants
entre 1990 et 1999 piémont pyrénéen ; il relie l’océan+ 2,2 % + 3,2 %
atlantique à Toulouse. Les trois grandes
Source : Insee - Recensements de la population (chiffres 99 provisoires) aires urbaines de Tarbes, Pau et Ba onney
Dans leur ensemble, les aires urbaines du Grand Sud-Ouest avec un taux de s’y alignent. D’autres axes transversaux
croissance annuelle de + 0,8 % entre 1990 et 1999 font preuve d'un dynamisme au peuplement substantiel se dessinent
démographique deux fois plus fort que celui de l'ensemble des aires urbaines çà et là dans le territoire du Grand Sud-
françaises. Les couronnes périurbaines sont les grandes bénéficiaires de cette
Ouest. Ils joignent le plus fréquemmentcroissance ; elle y est en moyenne deux fois plus vive que dans les pôles
des pôles urbains entre eux ou lesurbains. A l'intérieur de ces derniers, les villes-centres ont tendance à se repeupler et les
banlieues progressent à un rythme deux fois plus rapide que les villes-centres. relient aux grandes métropoles. Ainsi,
dans le Quercy et le Périgord, des axes
de peuplement se dessinent entre
Bordeaux, Toulouse et Montpellier son dynamisme démographique Gourdon et Périgueux en passant par
apparaissent comme les moteurs du (+ 1,6 %). En effet, la deuxième aire de Sarlat la Canéda ou entre Périgueux et
développement démographique de ces Midi Pyrénées, Tarbes, arrive loin Bergerac ; dans le Pays Basque, la
axes. L’aire urbaine de Bordeaux, derrière, comptant presque neuf fois population est plus dense le long de l’axe
implantée au nord de l’Aquitaine formemoins d’habitants et n’en gagnant que matérialisé par les nationales 124 et 10
avec celles d’Arcachon et de Libourne quelques centaines entre 1990 et 1999. reliant Mont de Marsan à Dax puis à
un vaste ensemble urbain de plus de En Languedoc Roussillon, une succession Bayonne ; les axes Toulouse Albi et
967 000 habitants en pleine expansion d’aires urbaines en plein développement Toulouse Castres situés dans l’attraction
démographique. Cet ensemble trouve s’aligne le long de la côte méditerra toulousaine en plein coeur du Grand
son écho au sud de la région avec la néenne : Nîmes, Lunel, Montpellier, Sète, Sud Ouest attirent de nombreux
présence des deux aires urbaines de Agde, Béziers, Narbonne et Perpignan habitants ; en Languedoc Roussillon,
Bayonne et Pau qui rassemblent à elles forment, jusqu’à la frontière espagnole, l’axe reliant Montpellier à Millau et se
deux plus de 400 000 habitants. En un vaste ensemble urbain particulière- poursuivant au delà de l’Aveyron en
revanche, en Midi Pyrénées, une seule ment dynamique. Montpellier est la plusLozère en suivant la nationale 9 et
aire urbaine domine toutes les autres, grosse de ces aires urbaines. Grâce à unel’autoroute A 75 en direction de
celle de Toulouse par l’impor tance de croissance annuelle remarquable de Clermont Ferrand, ou encore l’axe
sa population (917 500 habitants) et par+ 1,9 % au cours de la dernière joignant Nîmes à Mende par Alès à
5
Note méthodologique
Les résultats présentés ici sont provisoires. Les chiffres définitifs du dénombrement de population au 8 mars
1999, par commune, seront officialisés à la fin de l’année 1999, après contrôle des opérations effectuées sur le
terrain et validation des résultats obtenus.
Les données de l'état civil sont, elles aussi, provisoires. Le nombre de naissances et de décès au lieu de domicile
erest connu pour les événements survenus jusqu’en décembre 1997, puis estimé entre le 1 janvier 1998 et le 8
mars 1999. Les données de l'état civil permettent de mesurer la part due au solde naturel dans l’évolution de la
population observée entre deux recensements. La contribution du solde apparent des entrées sorties est calculée
par différence entre d'une part la variation de population entre les deux recensements de 1990 à 1999, d'autre
part le solde naturel (naissances moins décès). Ainsi, elle totalise le solde des flux de population ayant affecté le
territoire (entrées moins sorties) avec le solde des erreurs de dénombrement affectant les deux recensements.
? Les résultats par aires urbaines et unités urbaines font référence aux zonages élaborés à partir du recensement
de la population de 1990. L'aire urbaine est un ensemble de communes d'un seul tenant et sans enclave,
constitué par un pôle urbain et par des communes rurales ou par des unités urbaines dont au moins 40 % de la
population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui ci.
L'ensemble des aires urbaines constitue avec les communes multipolarisées l'espace à dominante urbaine.
Une unité urbaine(ou agglomération) est constituée d'une ou de plusieurs communes comprenant des ensem
bles d'habitations qui présentent entre elles une continuité du bâti et comportent au moins 2 000 habitants.
Un pôle urbain est une unité urbaine offrant 5 000 emplois ou plus et n'appartenant pas à la couronne
périurbaine d'un autre pôle urbain.
l’aide de la nationale 106 sont deux pyrénéen du Béarn aux Corbières en Pour en savoir plus
axes de communication autour passant par le Comminges. Au centre,
desquels se concentre la population. les cantons ruraux du Gers, de Lot et
Garonne, de la Dordogne et de l’ouest
L’espace urbain de Tarn et Garonne voient leur
se renforce population décliner. Plus à l’est, c’est
également le cas des cantons situés sur
En 1999, la population de l’espace
les premiers contreforts du Massif
à dominante urbaine du Grand Sud-
central : nord de la Lozère, Montagne
Ouest regroupe 4,913 millions
noire dans le Tarn, monts de Lacaune,
d’habitants, soit près des deux tiers de
Ségala, bassin d’Aubin Decazeville et
la population du Grand Sud Ouest.
Aubrac en Aveyron. Les campagnes de
Cette population urbaine s’est accrue à
Languedoc Roussillon avec un rythme
un rythme annuel rapide de + 0,8 %.
de croissance très fort, de + 0,8 %, se
Tout en restant très dynamiques, les
révèlent presque aussi attractives que les
espaces urbains aquitains se sont
villes de cette région. Après une petite
développés à un rythme légèrement
baisse de sa population dans les années Ce dossier de 76 pages dresse uninférieur (+ 0,6 %) à celui de ses
soixante dix, l’espace rural aquitain état des lieux d'un Grand Sud-voisins de Midi Pyrénées (+ 0,9 %) et
apparaît à nouveau légèrement attractif Ouest constitué des régions
de Languedoc Roussillon (+ 1,0 %).
avec un taux de croissance de + 0,2 % Aquitaine et Midi Pyrénées.
entre 1990 et 1999. L’espace rural de Vous y trouverez une analyseUne évolution
Midi Pyrénées, quant à lui, résiste moins étayée de données statistiques, deplus contrastée
bien ; toutefois, après la baisse des fiches sectorielles, de fichesde l’espace rural
années soixante dix, la population se régionales et départementales.
Dans les espaces ruraux où vit plusstabilise entre 1990 et 1999. Seuls les
Cet ouvrage est disponible au prixd’un tiers de la population du Grand mouvements migratoires permettent à
de 80 F.Sud Ouest, soit 2,842 millions ces espaces ruraux de maintenir ou
d’habitants, la population stagne voire d’accroître leur population. Pour toute commande ou demande
même baisse entre 1990 et 1999. C’est d'information contacter l'INSEE
le cas de nombreuses communes situées Midi Pyrénées.
Héléne PROJETTIdans la forêt landaise et dans le piémont
6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.