Bilan démographique 1996 - Natalité : deuxième année d'augmentation

De
Publié par

La France métropolitaine compte 58,5 millions d'habitants au 1er janvier 1997. La croissance de sa population est de 238 000 habitants en 1996, dont 198 000 dus à l'excédent des naissances sur les décès. Pour la deuxième année consécutive, la natalité augmente. La baisse tendancielle de la mortalité se poursuit, mais elle se ralentit. Le nombre de mariages progresse de 10 %. C'est la plus forte hausse observée depuis le début des années soixante-dix.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 508 FÉVRIER 1997
PRIX : 15 F
BILAN DÉMOGRAPHIQUE 1996
Natalité : deuxième année d’augmentation
Roselyne Kerjosse, Division enquêtes et études démographiques, Insee
Naissances : l’augmentation a France métropolitaine compte
er de 1995 confirmée en 199658,5 millions d’habitants au 1L janvier 1997. La croissance de sa 734 000 enfants sont nés en 1996, soit
6 000 de plus qu’en 1995 (+ 1 %). Même sipopulation est de 238 000 habitants en
environ 2 000 de ces naissances supplé
1996, dont 198 000 dus à l’excédent des mentaires tiennent au fait que l’année 1996
naissances sur les décès. Pour la est une année bissextile, l’augmentation ob
servée en 1995 (2,4 % par rapport à 1994)deuxième année consécutive, la natalité
se confirme. Cette hausse reste modeste
augmente. La baisse tendancielle de la mais doit être soulignée car elle se produit
mortalité se poursuit, mais elle se ralentit.après plusieurs années de baisse ( graphi
que 2). La natalité avait diminué à partirLe nombre de mariages progresse de
d’octobre 1991 pour atteindre un niveau très
10 %. C’est la plus forte hausse observée bas en septembre 1994 : moins de 710 000
depuis le début des années soixante-dix. naissances sur douze mois (d’octobre 1993
à septembre 1994). Un premier redressement
L’augmentation de la natalité observée en amorcé fin 1994 s’est poursuivi au cours du
1995 se confirme. Avec environ 734 000 second semestre 1995 et au premier semes
naissances et 536 000 décès, l’accroisse tre 1996, le nombre de nouveau nés du
ment naturel s’élève à 198 000 personnes second semestre 1996 se rapprochant de
(tableau 1). Comme l’excédent migratoire celui de 1995.
est provisoirement estimé à 40 000 person L’indicateur conjoncturel de fécondité, qui
nes, la population de la France métropoli avait atteint son minimum historique en
taine s’est accrue de 238 000 personnes enpériode de paix avec 1,65 enfant par femme
1996 et avoisine les 58,5 millions au 1er jan en 1993 et 1994, est remonté à 1,7 en 1995
vier 1997 (graphique 1 et tableau 2). Ainsi, et devrait être proche de 1,72 en 1996 (ta
le taux d’accroissement total de la popula bleau 3). Parmi nos partenaires européens,
tion française est de 4,1 pour mille habi la tendance générale reste à la baisse. Selon
tants ; il se décompose en 3,4 pour mille dusl’institut de statistique européen Eurostat,
aux variations naturelles et 0,7 pour mille dû l’indicateur conjoncturel de l’ensemble des
au solde migratoire. Le mouvement naturel pays de l’Union européenne était de 1,43
contribue donc pour plus de 80 % à la pro enfant par femme en 1995 (derniers résultats
gression totale. disponibles). Hormis la France, seules la
Évolution générale de la situation démographique
En milliers Tauxpour 1000 habitants Taux de
mortalité
PopulationAnnée infantileNaissances Solde Variation
en mileu Mariages Décès Nuptialité Natalité Mortalité pour 1000vivantes naturel naturelle
d’année nés vivants
1980 53 880,0 334,4 800,4 547,1 +253,3 6,2 14,9 10,2 + 4,7 10,0
1985 55 284,3 269,4 768,4 552,5 +215,9 4,9 13,9 10,0 + 3,9 8,3
1990 56 735,1 287,1 762,4 526,2 +236,2 5,1 13,4 9,3 + 4,1 7,3
1991 57 055,4 280,2 759,1 524,7 +234,4 4,9 13,3 9,2 + 4,1 7,3
1992 57 373,6 271,4 743,7 521,5 +222,1 4,7 13,0 9,1 + 3,9 6,8
1993 57654,4 255,2 711,6 532,+179,3 3 4,4 12,3 9,2 + 3,1 6,5
1994 57 899,6 253,7 711,0 520,0 +191,0 4,4 12,3 9,0 + 3,3 5,9
1995 (p) 58 138,0 254,7 727,8 532,0 +195,8 4,4 12,5 9,2 + 3,4 4,8
58 374,9 279,0 734,0 536,0 +198,0 4,8 12,6 9,2 + 3,4 5,0 1996 (p)
(p) Résultats provisoires.
Sources : Statistiques de l’état civil, Insee
˚
INSEE
PREMIEREGrèce et l’Irlande ont connu une remon risque, les personnes âgées notam La mortalité infantile en 1996 est un
tée de leur fécondité en 1995, l’Irlande ment. Ainsi, les 12 000 décès supplé peu plus importante qu’en 1995 : envi
ayant l’indicateur conjoncturel le plus mentaires de 1995 par rapport à 1994 ron 3 650 enfants sont décédés avant
élevé avec 1,87 enfant par femme. se répartissaient entre le printemps et d’atteindre leur premier anniversaire
L’augmentation de la natalité va t elle la fin de l’année. Or, une montée des contre 3 500. Mais le taux de mortalité
se poursuivre au delà de 1996 ou biendécès pour cause de grippe en mars infantile, 50 décès d’enfants de moins
s’agit il d’un léger rattrapage avant unet avril 1995 avait été constatée par d’un an pour 10 000 naissances vivan
nouveau palier comme cela a été le l’Inserm. En 1996, les nombres de tes soit un enfant sur deux cents, reste
cas à plusieurs reprises au cours des décès de janvier et de février sont plus nettement inférieur à celui de 1994 ta (
vingt dernières années ? La hausse élevés que les années précédentes. bleau 1). Ce taux a baissé dans la plu
observée en 1995 était entièrement Pourtant, l’épidémie de grippe de l’hiver part des pays européens au cours de
redevable aux femmes de plus de 27 1995 1996 était considérée “ d’inten l’année 1995. Mais seules la Finlande,
ans. Toutefois, la fécondité des plus sité moyenne ” ; celle qui s’est décla la Suède et maintenant la France ont
jeunes s’était stabilisée, alors que rée en fin d’année 1996 est annoncée un taux inférieur ou égal à 50 décès
depuis vingt cinq ans on observait unecomme trois fois plus virulente. pour 10 000 naissances.
baisse régulière de leur fécondité. erPopulation par sexe et âge au 1 janvier 1997
Les femmes nées avant 1958 ont,
d’ores et déjà, assuré leur remplace
ment. En effet, bien qu’elles n’aient
pas toutes terminé leur vie féconde,
elles ont déjà eu, vers 38 ans, près de
2,1 enfants en moyenne (tableau 4).
Pour les plus jeunes, il est prématuré
de conclure, d’autant que les materni
tés sont de plus en plus tardives. La
prolongation des études et l’augmen
tation de l’activité professionnelle des
femmes se sont accompagnées d’un
retard dans la constitution des familles,
rendu possible par une meilleure maî
trise de la contraception. De plus, face
à la récession économique et l’ac
Sources : Statistiques de l’état civil, Inseecroissement du chômage, un nombre
croissant de femmes retardent l’arri- Évolution du nombre de naissances
vée de leurs enfants. L’âge à la mater
nité a été, en moyenne, de 29 ans en
1995 ; il était de 28 ans en 1988 et de
27 ans en 1981. On se rapproche d’un
modèle dans lequel les femmes ont un
premier enfant avant 30 ans et un
second après 30 ans, avec le risque de
diminuer leur chance d’avoir ce second
enfant à force d’attendre.
La baisse de la mortalité se ralentit
Les décès survenus en 1996 sont
estimés à 536 000, soit 4 000 de plus
qu’en 1995. Cependant, la hausse des
Sources : Statistiques de l’état civil, Inseedécès en 1996 est inférieure à celle
qui résulterait des seuls effets de l’ac
Répartition de la population par groupe d’âges
croissement et du vieillissement de la
er
Population au 1 janvier (en milliers) Poporr tion (en %)population. Si les conditions de morta
Année moins 20 65 ans moins 20 65 ans lité de 1995 s’étaient maintenues,
Total
de 20 ans à 64 ans ou plus de 20 ans à 64 ans ou plus6 000 décès supplémentaires auraient
1980 53 731,4 16 418,6 29 771,7 7 541,0 30,6 55,4 14,0 été dénombrés en 1996. La baisse
1985 55 157,3 16 091,8 32 013,6 7 051,9 29,2 58,0 12,8 tendancielle de la mortalité se poursuit
1990 56 577,0 15 719,6 32 985,8 7 871,5 27,8 58,3 13,9
donc, mais elle se ralentit.
1995 58 020,1 15 171,1 34 166,1 8 682,9 26,1 58,9 15,0
La mortalité constatée est à mettre en 1996 (p) 58 255,9 15 148,0 34 249,7 8 858,2 26,0 58,8 15,2
parallèle avec les épidémies de grippe 58 493,9 15 158,6 34 319,8 9 015,5 25,9 58,7 15,4 1997 (p)
car elles fragilisent les populations à Sources : Statistiques de l’état civil, Insee
`?¸Fécondité selon l’âge Nombre moyen d’enfants pour 100 f emmes à divers âges par génération
pour 100 femmes
Âge
Génération
Indicateur conjoncturel 20 ans 24 ans 26 ans 28 ans 30 ans 34 ans 36 ans 38 ans 42 ans 44 ans 46 ans
Âgede fécondité
1947 25 94 127 152 171 196 204 208 212 213 213
moyen
Dont part 1953 25 80 110 139 161 190 199 205 211
Année des
du groupe 1957 21 74 105 133 157 190 200 206
mèresTotal 1960 18 66 97 126 151 184
15 29 30 ans (1)
1963 14 57 114 139 85
ans et plus
1966 11 46 100 73
1980 194,5 141,8 52,7 26,8 1969 9 63 39
1985 181,4 124,9 56,5 27,5 1972 8
7 1990 177,7 110,7 67,0 28,3 1975
1991 176,6 108,9 67,8 28,4 Lecture : 100 femmes nées en 1957 ont à 26 ans mis au monde 105 enfants ; elles en ont eu 206 à 38 ans.
1992 172,9 104,5 68,4 28,5 Sources : Statistiques de l’état civil, Insee
1993 165,4 98,3 67,1 28,7
1994 165,4 96,2 69,2 28,8 Espérance de vie à divers âges
1995 (p) 169,8 96,2 73,5 29,0
Hommes Femmes
172,01996 (p) Année
0 an 1 an 20 ans 40 ans 60 ans 0 an 1 an 20 ans 40 ans 60 ans
(1) Âge moyen non pondéré calculé à partir des taux, sans
1980 70,0 70,0 51,7 33,3 17,3 78,4 78,1 59,6 40,3 22,4 tenir compte de la structure par âge des femmes.
1985 71,3 70,9 52,5 34,0 17,9 79,4 79,0 60,4 41,1 23,0 Lecture : 100 femmes, qui présenteraient à tous les âges
1990 72,7 72,4 53,9 35,5 19,0 80,9 80,4 61,8 42,4 24,2 les conditions de fécondité de 1996, mettraient au monde
1995 (p) 73,9 73,3 54,7 36,3 19,7 81,9 81,2 62,5 43,2 24,9 172 enfants.
74,0 81,9 Sources : Statistiques de l’état civil, Insee 1996 (p)
Lecture : en 1995, l’espérance de vie des hommes de 40 ans est de 36,3 ans.
Ce chiffre représente le nombre moyen d’années restant à vivre aux hommes de 40 ans, avec les conditions de mortalité
Avec un suivi important des femmes par âge observées en 1995.
Sources : Statistiques de l’état civil, Inseependant leur grossesse et le dévelop
pement de la surveillance périnatale,
la mortalité des nouveau nés au coursdébut des années quatre vingt dix. Mariages : un sursaut passager ?
de leur première semaine ou de leur Pour évaluer les soldes migratoires
premier mois d’existence est pratique annuels, on dispose, pour l’essentiel, En 1996, 279 000 mariages ont été
ment stabilisée à un niveau plancher des flux d’immigrants officiellement célébrés, soit une progression de
depuis 1990. Le recul de la mortalité comptabilisés pour long séjour par 10 % par rapport à 1995 ou 24 000
infantile est donc dorénavant imputa l’Office des migrations internationales unions supplémentaires. C’est la plus
ble à une baisse des décès des nour (OMI) et par l’Office français de pro forte hausse depuis le début des années
rissons entre leur deuxième et leur tection des réfugiés et apatrides soixante dix. De plus de 416 000 en
douzième mois. (OFPRA). 1972, le nombre de mariages était
La durée de vie moyenne ne cesse Le nombre d’étrangers obtenant pour tombé à moins de 254 000 en 1994,
d’augmenter : près d’un trimestre la première fois un titre de séjour d’unson niveau le plus bas depuis le début
chaque année. Ces gains d’espérance an ou plus avait de nouveau diminué du siècle si on excepte les années de
de vie sont irréguliers mais continus. en 1995, passant de 64 000 en 1994 à guerre. Après une stabilisation à ce
En 1996, l’espérance de vie à la nais 50 000, soit une réduction d’un cin niveau en 1995 (255 000 mariages), la
sance est estimée à 74 ans pour les quième (entre 1993 et 1994, la baisse tendance s’est inversée à la fin du pre
hommes et à 82 ans pour les femmes avait été encore plus forte : près d’un mier trimestre de l’année 1996.
(tableau 5). Bien que l’espérance de vie tiers). Trois des principales catégories Si les comportements de nuptialité
des hommes augmente actuellement d’immigration avaient chuté de 30 % : observés en 1996 devaient persister,
plus vite que celle des femmes, huit travailleurs permanents, regroupement plus de 55 % des femmes concluraient
années les séparent encore. L’espé- de familles d’étrangers n’appartenant un premier mariage avant 50 ans contre
rance de vie des hommes est aujour pas à l’espace économique européen moins de 50 % sur les trois années
d’hui proche de celle des femmes au et familles de réfugiés et d’apatrides. précédentes (tableau 6). Un tel niveau
début des années soixante. Comparée En revanche, les entrées de familles de n’a pas été enregistré depuis plus de dix
au reste de l’Union européenne, la Français étaient en légère augmenta ans (1984), si on excepte la hausse de
France conjugue le record deongévité l tion après la chute importante observée 1990 qui ne fut pas confirmée les
pour les femmes et le plus grand écarten 1994. Ce type d’immigration recou- années suivantes.
entre les hommes et les femmes. vre essentiellement des conjoints seuls En 1995, les mariages entre étrangers
et non plus des familles constituées. avaient continué de diminuer mais
Les données disponibles pour les trois dans de moindres proportions : - 10 %Nouvelle baisse
premiers trimestres de 1996 confirment contre 17 % en 1993 et 1994, soitde l’immigration pour long séjour
la tendance à la baisse de l’immigra moins de 5 200 mariages en 1995
L’excédent migratoire de l’année 1996 tion, mais dans des proportions plus contre près de 9 000 en 1991. En
est provisoirement estimé à 40 000 faibles : environ 10 % pour chacune revanche, le nombre d’unions mixtes,
personnes, soit autant qu’en 1995. des quatre procédures évoquées pré environ 23 000, avait très légèrement
C’est moins de la moitié du solde du cédemment. augmenté (+ 2 %).
˝˛?Le taux de nuptialité s’élève à 4,8 maria Dorénavant, seuls les parents isolés d’outre mer à 550 000 personnes. Métro
ges pour 1 000 contre 4,4 de 1993 à vivant seuls avec au moins une per pole et DOM TOM réunis atteignent donc
1995. Pour l’ensemble des pays euro sonne à charge peuvent prétendre à 60,6 millions d’habitants.
péens, la baisse de la nuptialité s’est cette demi part supplémentaire. Pour l’année 1996, les résultats provisoires
poursuivie en 1995. La Suède reste leDepuis quelques années déjà, bien ont été évalués à partir des statistiques de
pays ayant le nombre de mariages que la vie en couple marié reste le mo l’état civil sur les neuf premiers mois et de
pour 1 000 habitants le plus faible. dèle dominant, l’union de fait concur l’enquête démographique auprès d’un
Toutefois, la reprise constatée en rence l’union légale. Il ne s’agit plus échantillon de grandes villes en ce qui con
Norvège en 1994 s’est confirmée et uniquement de cohabitation juvénile. cerne les mois d’octobre et de novembre.
une augmentation a été également La vie en couple hors mariage est lar L’indicateur conjoncturel de fécondité
observée en Grèce pour l’année 1995.gement répandue au delà de 25 ans. est la somme des taux de fécondité par âge
Le mariage ferait il un retour en En 1995, 24 % des femmes de 35 ans observés une année donnée. Cet indicateur
force ? En fait, il n’est pas impossible ne s’étaient jamais mariées, soit deux donne le nombre d’enfants qu’aurait une
qu’il s’agisse d’une pointe passagère. fois plus que dix ans auparavant. Par femme tout au long de sa vie, si les taux de
Témoin le cas de la Suède en 1989 : ailleurs, la venue d’un enfant au sein fécondité à chaque âge observés l’année
cette année là, un changement de du couple non marié n’entraîne plus considérée demeuraient inchangés.
législation relatif à la pension de réver systématiquement le mariage. En L’espérance de vie à la naissance est
sion avait prov oqué une hausse conséquence, la part des naissances égale à la durée de vie moyenne d’une
exceptionnelle de 146 %. Le cas de lahors mariage n’a cessé de monter : génération fictive qui aurait tout au long de
France est un peu différent. La loi de 10 % en 1979, 20 % en 1985, 30 % en son existence les conditions de mortalité
finances de 1996 n’a pas octroyé 1990 et 38 % en 1995. Mais les coha par âge de l’année considérée.
d’avantages financiers supplémentaires bitants vieillissent et, face au décès, leL’indicateur des premiers mariages est
aux couples mariés, maielle a annulés statut de marié est plus protecteur queobtenu en additionnant les taux de nuptialité
certaines disposiions t fiscales qui avan celui de concubin : droits de succes des célibataires selon l’âge, jusqu’à 50 ans.
tageaient les parents non mariés : les sion inférieurs de 40 %, pension de Ces différents indicateurs sont indépendants
couples cohabitants non mariés avec réversion à laquelle seul le conjoint de la structure par âge de la population. Ils
enfants ne peuvent plus bénéficier survivant peut prétendre, etc. caractérisent la situation du moment tout en
d’une demi part supplémentaire lors Par ailleurs, les difficultés économiques permettant des comparaisons dans le
du calcul de l’impôt sur le revenu. et d’insertion professionnelle et l’allon temps et dans l’espace.
gement de la durée des études ont, à
partir de 1980, entraîné un retard de
tous les calendriers, y compris celui duNombre de premiers mariages Pour en savoir plus
mariage. L’âge au premier mariageavant 50 ans pour 100 femmes
continue d’augmenter. Il est retardé
Âge Le bilan démographique provisoire dede 15 de 27 d’un peu plus de 3 mois chaque an
Année Total moyen l’année écoulée est également publiéà 26 ans à 49 ans née : en 1995, les femmes célibataires(1) dans le Bulletin mensuel de statistique de
se mariaient, en moyenne, à 27 ans janvier.1980 70,6 59,8 10,9 23,0
contre 25,6 ans en 1990. Voir aussi :1985 53,7 41,9 11,8 24,2
« Mariages 1994 », C. Launay, Insee
1990 56,3 38,2 18,1 25,6
première, n° 438, 1996.Pour comprendre 1991 54,8 36,1 18,7 25,8
« Recul de la mortalité en France en
1992 53,0 33,5 19,5 26,1 ces résultats 1994 », B. Lutinier, Insee première, n°
1993 49,6 29,8 19,8 26,4 497, 1996.
1994 49,3 28,2 21,0 26,7 « La fécondité s’est stabilisée en 1994 »,
1995 (p) 49,3 27,4 21,9 27,0 B. Lutinier, Insee première, n° 503, 1996.La population couverte par ce bilan ne
« La cohabitation hors mariage s’installe55,5 1996 (p) répond pas à une définition juridique mais
dans la durée », L. Toulemon, Popula
territoriale, selon la pratique habituelle des(1) Âge moyen non pondéré calculé à partir des taux, sans
tion, n°3, 1996.
tenir compte de la structure par âge des femmes. démographes. Elle inclut les habitants de la La Situation démographique en 1994,
Lecture : Sur 100 femmes qui présenteraient durant leur métropole, qu’ils soient Français ou étran R. Kerjosse et I. Tamby, Insee résultats,
vie les conditions de nuptialité observées par âge en
série Démographie société, n°51-52,gers. On estime actuellement la population
1995, 49 concluraient un premier mariage avant 50 ans et
1996. Les résultats définitifs de 1995 pa des départements d’outre mer à près de 1,6donc 51 seraient encore célibataires à 50 ans.
raîtront au troisième trimestre 1997.
Sources : Statistiques de l’état civil, Insee million d’habitants et celle des territoires
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE Tarif 1997
Paul Champsaur 1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : __________________________ Baudouin Seys
Rédacteurs : F. Magnien, Adresse : _______________________________________________________________
C. Dulon, A.C. Morin, S. Tagnani___________________________________ Tél : _____________________________
Maquette : José Geoffroy
Ci joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ___________________________ F.
ISSN 0997 3192
Date : _______________________________ Sgnaturei © INSEE 1997
qqˇq

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.