Bilan démographique 1999 - Hausse de la fécondité et recul de la mortalité

De
Publié par

La France métropolitaine compte 58,7 millions d'habitants au 1er janvier 2000, après ajustement aux résultats du recensement de 1999. La natalité française confirme le redressement amorcé fin 1994 et la fécondité s'accroît légèrement, atteignant 1,77 enfant par femme contre 1,75 en 1998. La mortalité recule de nouveau et l'espérance de vie à la naissance augmente après une année de stagnation. Le nombre de mariages se maintient au-dessus de 280 000 depuis 1996.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 698 - FÉVRIER 2000
Prix : 15F (2,29€)
Bilan démographique 1999
Hausse de la fécondité et recul de la mortalité
Roselyne Kerjosse, Division Enquêtes et études démographiques, Insee
a France métropolitaine compte 1999 (encadré). Avec les départements
er d’outre-mer, la population française est de58,7 millions d’habitants au 1 jan-
60,4 millions d’habitants. La France repré-Lvier 2000, après ajustement aux ré- sente ainsi 16 % de la population de l’Union
sultats du recensement de 1999. La européenne et se situe au deuxième rang
après l’Allemagne (82,2 millions d’habitants)natalité française confirme le redresse-
et juste devant le Royaume-Uni (59,6 mil-
ment amorcé fin 1994 et la fécondité s’ac- lions) et l’Italie (57,7 millions).
croît légèrement, atteignant 1,77 enfant
par femme contre 1,75 en 1998. La morta- Natalité et fécondité en hausse
lité recule de nouveau et l’espérance de En 1999, la natalité augmente très légèrement
vie à la naissance augmente après une par rapport à 1998 pour atteindre 744 100 nou-
veau-nés. Ainsi, le redressement amorcé finannée de stagnation. Le nombre de maria-
1994 se maintient puisque depuis quatre ans,
ges se maintient au-dessus de 280 000 le nombre de naissances est supérieur à
depuis 1996. 730 000 alors qu’il avait chuté à 711 000 en
1993 et 1994 ; seule la légère baisse de 1997
(- 1 %) a perturbé cette tendance.
Le niveau de la natalité observé en 1998 se Cette hausse de la natalité a lieu malgré la
confirme en 1999. Avec 744 100 naissances baisse du nombre de femmes d’âge fécond
et 541 600 décès en France métropolitaine, depuis trois ans, et donc l’indicateur
l’excédent naturel est de 202 500 person- conjoncturel de fécondité progresse : 1,77
nes (tableau 1). Compte tenu de la hausse enfant par femme en 1999 contre 1,75 en
estimée de l’immigration, l’excédent migra- 1998 et environ 1,71 les trois années précé-
toire est évalué à 50 000 personnes et l’excé- dentes (tableau 2 ). Il remonte un peu chaque
dent total à 252 500 personnes. Ainsi, la année depuis 1995 et se retrouve à son ni-
population de la France métropolitaine at- veau du début des années quatre-vingt-dix.
er
teint 58,7 millions au 1 janvier 2000, après Les tendances de la fécondité par groupe
ajustement aux résultats du recensement de d’âges se poursuivent : la fécondité des
Évolution générale de la population
En milliers Taux pour 1 000 habitants (2)
Population
Naissan-Année Soldeen mileu Solde Nuptia- Variation Variation
Mariages ces Décès Natalité Mortalité
d’année total lité naturelle totalenaturel
vivantes
(1)
1990 56 709,5 287,1 762,4 526,2 + 236,2 + 265,0 5,1 13,4 9,3 4,1 4,7
1991 56 977,5 280,2 759,1 524,7 + 234,4 + 270,9 4,9 13,3 9,2 4,1 4,8
1992 57 242,3 271,4 743,7 521,5 + 222,2 + 258,7 4,7 13,0 9,1 3,9 4,5
1993 57 469,5 255,2 711,6 532,3 + 179,3 + 195,8 4,4 12,4 9,3 3,1 3,4
1994 57 661,2 253,7 711,0 520,0 + 191,0 + 187,5 4,4 12,3 9,0 3,3 3,3
1995 57 847,2 254,7 729,6 531,6 + 198,0 + 184,5 4,4 12,6 9,2 3,4 3,2
1996 58 029,4 280,1 734,3 535,8 + 198,5 + 180,0 4,8 12,7 9,2 3,3 3,1
1997 58 210,9 284,0 726,8 530,3 + 196,4 + 182,9 4,9 12,5 9,1 3,4 3,1
1998 (p) 58 398,2 282,1 740,5 540,4 + 200,1 + 191,6 4,8 12,7 9,3 3,5 3,3
1999 (p) 58 620,3 285,4 744,1 541,6 + 202,5 + 252,5 4,9 12,7 9,2 3,5 4,3
1. Après un ajustement d’après le recensement de la population de 1999 (cf. encadré).
2. Les taux ont été recalculés à partir des populations après ajustement.
(p) Résultats provisoires
Sources : Statistiques de l’état civil et enquête “Villes”, Insee
INSEE
PREMIEREfemmes de 30 ans ou plus augmente Compte tenu de l’accroissement et du femmes et celle des hommes est rame-
alors que celle des moins de 30 ans di vieillissement de la population, si les né à sept ans et demi en 1999. Au sein-
minue. Les jeunes femmes devenant mè conditions de mortalité de 1999 de l’Union européenne, notre pays-
res avant l’âge de 20 ans sont de plus en avaient été identiques à celles de continue cependant à se distinguer par
plus rares, à tel point que la fécondité des 1998, 7 500 décès supplémentaires l’écart le plus grand d’espérance de vie
femmes de 40 à 45 ans est supérieure à auraient été dénombrés. La stabilité du entre les hommes et les femmes, ces
celle des 15 à 19 ans depuis 1993. nombre des décès masque donc un re dernières ayant toujours la plus grande-
Ainsi, les femmes ont leurs enfants de cul de la mortalité en 1999. longévité tandis que l’espérance de vie
plus en plus tard. L’âge à la maternité Après une année de hausse en 1998, masculine coïncide avec la moyenne.
augmente régulièrement : 29,3 ans en en rupture avec la tendance de ces der En Finlande, en Espagne et au Portugal,-
moyenne en 1998, soit un an plus tard nières années, la mortalité infantile se l’écart d’espérance de vie entre hommes-
qu’en 1990. En 1999, seule la descen rait de nouveau inférieure à 5 décès et femmes est également proche ou su- -
dance finale des générations de fem d’enfants de moins d’un an pour mille périeur à sept années. En revanche, au-
mes nées jusqu’au début des années naissances vivantes en 1999. Au sein Danemark et au Royaume-Uni, il est in-
soixante peut être calculée. Ce recul de l’Union, des différences subsistent férieur à cinq ans.
régulier de l’âge à la maternité a peu entre les pays scandinaves et l’Europe
d’incidence sur leur renouvellement : du Sud : environ 4 pour mille en Fin- Un excédent migratoire
en effet, ces générations ont eu, en lande et en Suède, plus de 6 pour en hausse
moyenne, 2,1 enfants vers 40 ans. mille au Portugal et en Grèce.
L’indicateur conjoncturel de fécondité La durée de vie a augmenté de deux Le solde migratoire de 1999 est provisoi-
pour l’ensemble de l’Union euro mois et demi en un an. Pour 1999, l’es rement estimé à 50 000 personnes, soit- -
péenne est proche de 1,45 enfant par pérance de vie à la naissance est es une hausse de 5 000 personnes par rap- -
femme depuis 1993. En 1998 (derniers timée à 74,9 années pour les hommes port à 1998. Les chiffres disponibles
résultats disponibles pour l’Europe), et 82,3 années pour les femmes (ta pour les trois premiers trimestres de-
parmi les Quinze, seule l’Irlande a un bleau 3). Les gains d’espérance de vie 1999 font état, globalement, d’une
indicateur plus élevé (1,94) que notre à la naissance sont irréguliers mais hausse du nombre d’entrées d’environ
pays. Les indicateurs les plus faibles continus. Actuellement, après le cap 6 % par rapport à la même période de
d’Europe, et même du monde, sont res de la première année, c’est, pour les l’année précédente, augmentation-
pectivement de 1,15 en Espagne et de hommes, la baisse des taux de mortali moins élevée qu’en 1998. Cette-
1,19 en Italie. En Europe du Nord et de té autour de la trentaine et de 55 à 65 année-là, le nombre d’immigrants dé-
l’Ouest, la diminution des maternités ans qui sont à l’origine des progrès les nombrés par l’OMI et l’OFPRA avait net-
aux jeunes âges est compensée par plus importants de l’espérance de vie ; tement augmenté par rapport au deux
une hausse après 30 ans ; cette com pour les femmes, c’est la baisse des années précédentes : plus de 54 000 en- -
pensation n’a lieu ni en Irlande ni en taux de mortalité de 75 à 85 trées en 1998 contre environ 47 000 en
Europe du Sud. ans (graphique). 1996 et 1997.
Bien qu’assez semblables pour les Ces différents flux d’immigrants ne
hommes et les femmes, les progrès tiennent pas compte des 80 000 étran-La mortalité recule de nouveau
sont plus favorables, globalement, aux gers en situation irrégulière ayant
En 1999, le nombre de décès est esti hommes. En effet, au cours des cinq bénéficié de la procédure de régulari- -
mé à 541 600, soit à peine plus qu’en dernières années, l’espérance de vie sation de la circulaire du 24 juin 1997.
1998 et 11 000 de plus qu’en 1997. des hommes a progressé de onze mois En effet, près d’un tiers de ces person-
et celle des femmes de six mois. Ainsi, nes était déjà en France avant 1990 ;
après avoir été supérieur à huit ans du on a considéré qu’elles étaient dénom-
Fécondité selon l’âge pour 100 femmes
milieu des années soixante-dix à 1995, brées dans la population française
l’écart entre l’espérance de vie des de 1990. Les deux tiers restants, soitIndicateur conjoncturel
Agede fécondité
moyen
Dont part
Année des
du groupe
mèresTotal Espérances de vie à divers âges
15-29 30 ans (1)
ans et plus Hommes Femmes
Année
1980 194,5 141,8 52,7 26,8 0 an 1 an 20 ans 60 ans 85 ans 0 an 1 an 20 ans 60 ans 85 ans
1985 181,4 124,9 56,5 27,5
1980 70,2 70,0 51,8 17,3 4,5 78,4 78,1 59,6 22,4 5,4
1990 177,7 110,7 67,0 28,3
1985 71,3 70,9 52,5 17,9 4,4 79,4 79,0 60,4 23,0 5,5
1995 170,2 96,5 73,7 29,0
1990 72,7 72,4 53,9 19,0 4,9 80,9 80,4 61,8 24,2 6,0
1996 172,0 95,1 76,8 29,1
1995 73,9 73,3 54,7 19,7 5,2 81,9 81,2 62,5 24,9 6,4
1997 170,9 92,9 78,0 29,2
1996 74,2 73,6 55,0 19,7 5,2 82,0 81,4 62,6 25,0 6,4
1998 (p) 175,1 93,4 81,6 29,3
1997 74,6 74,0 55,4 20,0 5,3 82,3 81,6 62,9 25,2 6,5
1999 (p) 177,0
1998 (p) 74,6 74,1 55,5 20,0 5,2 82,2 81,6 62,8 25,1 6,5
1999 (p) 74,9 82,3(1) Age moyen calculé à partir des taux.
Lecture : 100 femmes, qui présenteraient à tous les âges,
tout au long de leur vie, les conditions de fécondité de 1999 Lecture : En 1998, l’espérance de vie des hommes de 60 ans est de 20,0 ans. Ce chiffre représenterait le nombre moyen d’an-
mettraient au monde 177 enfants. nées restant à vivre aux hommes de 60 ans, avec les conditions de mortalité à chaque âge observées en 1998.
Sources : Statistiques de l’état civil et enquête “Villes”, Insee Sources : Statistiques de l’état civil et enquête « Villes », InseeRecensement et ajustement de population
er
L’estimation de la population de la France 1 janvier 1999 est encore provisoire. Ces sées deux fois, tandis que la part des per-
er
métropolitaine au 1 janvier 1999 publiée résultats font ainsi apparaître un écart de sonnes non recensées a probablement
dans le Bilan démographique de 1998 était 479 000 personnes entre les deux popula augmenté, en raison de la difficulté de plus-
er
de 58 973 200 habitants. Ce chiffre, tions au 1 janvier 1999, celle estimée en plus grande à joindre les habitants. Ceci
comme chaque année, était calculé à partir dans le Bilan 1998 et celle à l’issue du re ne remet pas en cause la qualité du recen- -
de l’exploitation des bulletins statistiques censement. Après les recensements de sement, qui reste la meilleure source dis-
de l’état civil pour le mouvement naturel 1982 et 1990, la population recensée était ponible sur l’effectif de la population.
(naissances moins décès) et d’une estima supérieure à la estimée ; on a-
tion du solde migratoire. Cette dernière donc augmenté l’estimation du solde mi Un ajustement est par conséquent néces- -
mesure est imprécise. Elle repose sur un gratoire. Après le recensement de 1968 saire. Pour rétablir la cohérence on a corri-
modèle défini à la suite du recensement de comme après celui de 1999, la population gé, dans les tableaux de population du
1990, qui intègre des statistiques fragmen recensée était inférieure à l’estimation Bilan démographique de 1999, l’effectif an- -
taires sur les flux annuels d’immigrants. courante, et un ajustement a été introduit. nuel de la population en introduisant une
Depuis 1990, l’Insee utilise la définition La comparaison entre les recensements colonne « Ajustement », en plus des nais-
er
établie par le Haut Conseil à l’Intégration de 1990 et 1999, ramenée au 1 janvier de sances, des décès et du solde migratoire.
sur les flux des entrées d’étrangers basée chaque année, fait apparaître un accrois Cet ajustement, de 479 000 sur neuf ans, a-
sur les chiffres de l’Office des migrations sement total de 1 917 000 et, par différence été réparti en un peu moins de 53 500 par
internationales (OMI) et de l’Office français avec l’accroissement naturel, un solde ap an pour les années 1990 à 1998 compri- -
pour la protection des réfugiés et apatrides parent de 61 000 personnes, alors que les ses, c’est-à-dire sur les chiffres de popula-
er
(OFPRA) ; d’autres organismes publient évaluations publiées se fondent sur un tion au 1 janvier de 1991 à 1999 (en
des estimations de flux d’entrées supérieu solde migratoire de 540 000 pour les an pratique 51 200 en 1990 et 53 500 les an- - -
res basées sur des champs plus larges (in nées 1990 à 1998 comprises. D’un côté, le nées suivantes). Cet ajustement ajouté-
cluant par exemple les étudiants ou les mouvement naturel n’a pas lieu d’être révi aux mouvements de la population (nais- -
er
visiteurs). En l’absence de toute informa sé après un recensement : entre les 1 jan sances, décès, solde migratoire) rétablit la- -
tion sur les sorties du territoire, les para vier 1990 et 1999, l’excédent naturel est de cohérence entre les effectifs recensés en-
mètres estimés pour la période 1982-1990 1 856 000. De l’autre, la fragilité de la me 1990 et 1999 d’une part, et les mouve- -
ont été reconduits pour les années suivan sure du solde migratoire ne suffit pas à ex ments de population d’autre part, sans mo- - -
tes. Cette hypothèse de précaution rend pliquer à elle-seule l’écart. L’hypothèse difier l’estimation du solde migratoire. Les
l’estimation des soldes migratoires d’au d’une légère incohérence (inférieure à 1%) résultats détaillés du recensement de la-
tant plus fragile que l’on s’éloigne du re entre les recensements de 1990 et de 1999 population de mars 1999, disponibles vers-
ème
censement de 1990 ; mais aucune autre s’impose donc. Une étude sur la qualité du la fin du 3 trimestre 2000, permettront les
estimation n’existe sur les sorties. recensement de 1990 a montré que 1,8% réévaluations de la population par sexe, âge
des habitants n’avaient pas été recensés, et situation matrimoniale entre 1990 et 1999.
Après le recensement de 1999, la nouvelle tandis que 0,7% avaient été recensés deux En attendant ces résultats, les indicateurs
population de référence au 8 mars 1999 fois, soit une « omission nette » évaluée à analysés dans le Bilan démographique 1999
est de 58 518 748 personnes, ramenée à 1,1%. Les omissions nettes ont peut-être qui s’appuient sur la structure par âge res-
er
58 494 000 personnes au 1 janvier 1999. augmenté en 1999 : un meilleur traitement tent calculés à partir des évaluations de po-
Le solde total de ce début d’année n’étant des doubles comptes en 1999 a permis de pulation basées sur le recensement de
pas définitif, le chiffre de la population au diminuer le nombre de personnes recen 1990.-
En milliers
er
Population au 1 janvier Solde
Année
TotalNaturel Migratoire Ajustement Apparent
Avant ajustement Après ajustement
1 2 3 4=3+2 5 = 1+2+3
1990 56 577,0 56 577,0 236,2 80,0 -51,2 28,8 265,0
RP1990 56 615,2
1991 56 893,2 56 842,0 234,4 90,0 -53,5 36,5 270,9
1992 57 217,6 57 112,9 222,2 90,0 -53,5 36,5 258,7
1993 57 529,7 57 371,6 179,3 70,0 -53,5 16,5 195,8
1994 57 779,1 57 567,4 191,0 50,0 -53,5 -3,5 187,5
1995 58 020,1 57 754,9 198,0 40,0 -53,5 -13,5 184,5
1996 58 258,1 57 939,4 198,5 35,0 -53,5 -18,5 180,0
1997 58 491,6 58 119,4 196,4 40,0 -53,5 -13,5 182,9
1998 (p) 58 728,1 58 302,3 200,1 45,0 -53,5 -8,5 191,6
Total 1990 à 1998 (1) 1 856,1 540,0 -479,2 60,8 1 916,9
1999 (p) 58 973,2 58 494,0 202,5 50,0 - 50,0 252,5
RP1999 58 518,7
2000(p) 58 746,5
(p) Résultats provisoires.
(1) Total du 1er janvier 1990 au 31 décembre 1998.
Sources : Statistiques de l’état civil et enquête « Villes », Insee.Pour comprendreContribution des différents âges au gain d’espérance de vie
ces résultatsentre 1992 et 1997 (1)
Année
0,2
Les données utilisées
0,18
Pour le calcul du solde naturel, la nouvelle chaîne
0,16
d’alimentation informatisée du répertoire des per-
0,14
sonnes physiques, permettant à l’Insee de dispo-
0,12
ser des données recueillies par les mairies sur les
0,1
bulletins d’état civil, n’est pas encore opération-
0,08 nelle sur la totalité des communes. Les nombres
0,06 Hommes : gain total = 1,34 année
d’événements pour les années 1998 et 1999 pu-
Femmes : gain total = 0,85 année0,04 bliés dans ce bilan ont été évalués à partir d’une
0,02
extrapolation de l’enquête démographique auprès
0 d’un échantillon de grandes villes (enquête
-0,02 « Villes »). Ce sont des chiffres provisoires. Par
05 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65 70 75 80 85 90 95
ailleurs, les chiffres du bilan migratoire calculé parAge
l’Insee suivent, par construction, l’évolution des(1) 1992 = moyenne sur 1991, 1992 et 1993 ; 1997 = moyenne sur 1996, 1997 et 1998 (provisoire).
flux d’immigrants définis par le Haut Conseil àLecture : Entre 1992 et 1997, l’espérance de vie à la naissance des hommes est passée de 73,13 ans à 74,47 (moyenne sur trois
années pour minimiser les variations aléatoires). Chaque âge de la vie contribue différemment à ce gain total de 1,34 année. Ain l’Intégration.-
si, le gain est de 0,179 année entre 0 et 1 an et de 0,024 année entre 29 et 30 ans. L’indicateur conjoncturel de fécondité est la
Sources : Statistiques de l’état civil et enquête “Villes”, Insee somme des taux de fécondité par âge observés
une année donnée. Cet indicateur donne le
nombre d’enfants qu’aurait une femme tout au
long de sa vie, si les taux de fécondité observés
environ 50 000 personnes, l’ont été d’augmenter. En 1998, les femmes céli- l’année considérée à chaque âge demeuraient in-
lors du recensement de la population bataires se sont mariées, en moyenne, changés.
de 1999 et sont donc inclus dans la po à 27,7 ans et les hommes à 29,8 ans.- L’espérance de vie à la naissance est égale à la
pulation au 1er janvier 1999. Après une hausse importante d’une durée de vie moyenne d’une génération fictive qui
aurait tout au long de son existence les conditionsdemi-année en 1996, qui traduit le ca-
de mortalité par âge de l’année considérée.ractère exceptionnel de cette année-làLe mariage résiste
et le mariage de couples cohabitant de-
285 400 mariages ont été célébrés en puis plusieurs années et ayant souvent
Pour en savoir plus1999, soit 3 300 de plus qu’en 1998. des enfants, l’accroissement de l’âge
Ainsi, le nombre de mariages se stabi moyen au premier mariage retrouve le-
Le bilan démographique provisoire de l’annéelise au-dessus de 280 000 depuis rythme d’un trimestre par an.
écoulée est également publié dans le Bulletinquatre ans, malgré l’arrivée à l’âge Parmi les femmes nées en 1948,
mensuel de statistique de janvier.
adulte des générations moins nom 92 % se sont mariées avant 50 ans et- Les résultats mensuels provisoires paraissent
périodiquement dans le Bulletin mensuel debreuses nées après 1973. Il avait forte 90 % l’étaient déjà à 35 ans ; parmi les-
statistique. Les résultats définitifs et détaillés
ment augmenté en 1996 à la suite du femmes nées en 1963, qui ont fêté leur
de l’état civil sont publiés dans la collection
changement des règles d’imposition trente-cinq ans en 1998, la proportion Insee résultats. La dernière année disponible
est 1997, sous la référence :« La situation dé-des parents non mariés. Cette hausse de mariées n’est que de 71 %. En 1996
mographique en 1997 », C. Beaumel,
avait interrompu la baisse engagée en et 1997, la hausse des mariages était D. Eneau et R. Kerjosse,Insee Résultats, série
1972 : le nombre annuel de mariages due, en grande partie, à des parents Démographie et société, n° 75-76, 1999.
« L’évolution démographique récente »,s’était réduit de 39 % en près de vingt cohabitant ayant des enfants et sou-
F. Prioux, Population, n° 3, 1999.
ans, passant de plus de 416 000 à haitant bénéficier des conséquences « La population légale au recensement de
1999 », département de la démographie, Insee254 000 en 1994. de l’amendement de Courson. Cet inté-
première, n° 691, janvier 2000.
Le taux de nuptialité est de 4,9 maria rêt semble faiblir car, après la hausse- « Le recensement de la population 1990 - inno-
ges pour mille habitants pour la qua de 37 % du nombre de mariages légiti- - vations méthodologiques », Insee méthodes,
n° 52-53, 1995.trième année consécutive alors qu’il mant au moins un enfant en 1996 et le
Les résultats du RP99 sont disponibles sur in-
était descendu à 4,4 de 1993 à 1995. maintien en 1997 (+ 4 %), ce nombre ternet : « http://www.insee.fr ».
L’âge au premier mariage continue baisse de4%en 1998.
Direction Générale :
18, Bd Adolphe-Pinard
A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01 75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2000
Paul Champsaur
1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :
80,80€ 101,07€ 126,08€
Daniel Teman
Rédacteurs : J-W Angel,Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : ___________________________
C. Dulon, A.C. Morin,Adresse : ________________________________________________________________
S. Tagnani
___________________________________ Tél : ______________________________
Maquette : Mireille Brunet
Ci-joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ____________________________ F.
Code Sage IP00698
Date : _______________________________ Signature ISSN 0997 - 3192
© INSEE 2000

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.