Bilan démographique 2001 : comme en l'an 2000 (Flash d'Octant n° 70)

De
Publié par

La Bretagne a connu au cours de l'année 2001 un accroissement démographique soutenu. Avec environ 36 700 naissances et 29 800 décès, l'excédent naturel de la région est proche de 7 000 personnes. En tenant compte d'un solde migratoire tendanciel de 12 000 personnes supplémentaires, la population bretonne est provisoirement estimée à 2 957 000 habitants au 1er janvier 2002. La moitié de cet accroissement de population va à l'Ille-et-Vilaine.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE FLASH
Octant
D Numéro 70 - Mars 2002
Bilan démographique 2001 :
comme en l’an 2000
La Bretagne a connu au cours de l'année 2001 un accroissement
démographique soutenu. Avec environ 36 700 naissances
et 29 800 décès, l'excédent naturel de la région est proche
de 7 000 personnes. En tenant compte d'un solde migratoire
tendanciel de 12 000 personnes supplémentaires, la population
bretonne est provisoirement estimée à 2 957 000 habitants
e
au 1 janvier 2002. La moitié de cet accroissement
de population va à l'Ille-et-Vilaine.
vec 36 700 naissances en 2001, la monte à 1,90. Même si la fécondité a peu varié
entre 2000 et 2001, l’hypothèse d’une hausseBretagne accueille une nouvelle
progressive vers un niveau moyen de 2 enfantsAgénération d’enfants équivalente à
celle de l’an passé. Cette stabilité remarquable par femme dans les prochaines années gagne
peu à peu en crédibilité.confirme le mouvement de reprise déjà
amorcé ces dernières années. La hausse de
La particularité de la fécondité bretonne est
l’an 2000 n’était donc pas un simple effet de
d’être à la fois inférieure à la moyenne
millésime.
nationale chez les femmes de moins de 25
ans, et de dépasser largement la moyenne
Une fécondité en légère progression
entre 25 et 35 ans. Sans doute en raison d’une
plus longue durée d’études, la Bretagne se
Pourtant le nombre de personnes en âge d’être
distingue des 21 autres régions par la concen-
parents diminue encore en Bretagne, comme
tration de sa fécondité : 76 % des maternités
dans l’ensemble des régions françaises. La
concernent des femmes âgées de 25 à 34 ans,
stabilité ne s’explique donc que par une faible
contre 70 % au niveau national. L’âge moyen
mais réelle progression des taux de fécondité
des mères atteint 29,8 ans en 2001.
par âge. L’indice conjoncturel de f
s’établit à 1,95 enfant par femme en Bretagne, Le maintien du nombre des naissances en
légèrement au dessus du niveau national qui Bretagne résulte d’une baisse dans le Finistère,
?mographie
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLASH7064 - PRIX : 2,2€d’une hausse dans le Morbihan et d’une quasi
Comparaison des taux de fécondité par âge stabilité dans les deux autres départements.
Bretagne - France en 2001 (%) L’Ille-et-Vilaine est le seul département breton
où le nombre de parents ‘’potentiels’’ ne
diminue pas. Pour la deuxième année0,20
consécutive, l’indicateur conjoncturel de
Bretagne
fécondité dépasse le seuil des 2 enfants par0,15
France femme dans les Côtes-d’Armor et le
Morbihan.
0,10
La proportion des premières naissances n’a
pas augmenté en 2001 : 49 % des nouveaux
0,05
nés n’avaient ni frère ni sœur, comme en
2000. Seul le nombre de familles de deux
0 enfants augmente significativement, alors que
15 20 25 30 35 40 45 50
celui des naissances de rang 3 ou plus régresse
Source : INSEE
nettement. La natalité de 2001 s’inscrit bien
dans la tendance à la diminution de la taille
Évolution de la fécondité 2000-2001
des familles.
2000 2001Nombre d’enfants La proportion de naissances hors mariage
de 1,9 à 2 continue d’augmenter d’année en année. Elle
de 1,8 à 1,9
atteint désormais 44 % des naissances ende 1,6 à 1,8
Bretagne. En poursuivant cette tendance, elle
devrait franchir le seuil des 50 % dans trois ou
quatre ans. Vingt départements français l’ont
déjà dépassé. Ce phénomène est plus marqué
dans les départements à forte composante
rurale. Lors de la naissance de leur premier
enfant, 65 % des parents habitant en Côtes-
Source : INSEE
d’Armor n’étaient pas mariés, contre 60 %
La carte de France de la fécondité est un peu bousculée par la montée des dans l’ensemble régional et 55 % dans
taux, particulièrement dans les régions du Sud-Est. l’ensemble national.
Espérance de vie : 4 mois de plusPart des naissances hors mariage en 2001 (%)
La population s’est accrue en 2001 et elle a
vieilli, mais le nombre de décès n’a pas
augmenté : 29 800, c’est à peu près le même
chiffre que l’an passé. Le taux de mortalité
générale reste stable en Bretagne, autour de 10
décès pour 1 000 habitants depuis une
douzaine d’années. Mais les taux par âge
de 50 à 58 %
diminuent peu à peu, reportant progressive-de 46 à 50 %
de 43 à 46 % ment l’âge au décès. L’espérance de vie à la
de 35 à 43 % naissance gagne à nouveau quatre mois
supplémentaires, avec une moyenne de 74,2
ans chez les hommes et 82,5 ans chez les
femmes. Cette durée moyenne de vie reste
Source : INSEE
Taux de mortalité Part des décès avant 65 ans
des personnes âgées de 70 ans ou plus en Bretagne (%) selon le sexe en Bretagne (%)
50 40
Hommes Femmes
Hommes40
1999 1999 30
2001 2001
30
20
20 Femmes
10
10
0 0
70 75 80 85 90 95 1980 1985 1990 1995 2000 2005
Source : INSEE Source : INSEE
2 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 70 - mars 2002Mariages domiciliés - divorces en Bretagne (milliers)Le mouvement naturel en Bretagne (milliers)
50 20
Naissances
40
15
Mariages
30
Décès 10
20
5Solde naturel10 Divorces
0 0
2000 2005 20051965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 1965 1975 1985 1995
Source : INSEE Source : INSEE - Ministère de la justice
inférieure à la moyenne nationale, sauf en Ille-
et-Vilaine. Les écarts entre les taux de
Proportion de remariages en 2001 (%)mortalité par sexe et âge entre 1999 et 2001 en
Bretagne s’accroissent avec l’âge. Les gains les
plus importants sont perceptibles dès 70 ans
pour les hommes et à partir de 80 ans pour les
femmes.
Le recul de la mortalité avant 65 ans est
important. Au cours des vingt dernières
années, la proportion de décès avant 65 ans a
de 27 à 37 %
chuté de 15 % à 11 % parmi les femmes et de de 25 à 27 %
de 23 à 25 %36 % à 27 % parmi les hommes.
de 14 à 23 %
Enfin le taux de mortalité infantile s’est
maintenu en 2001 à son niveau de 2000 : 3,8
décès pour 1000 naissances en Bretagne (4,3
en France métropolitaine). Source : INSEE
Bilan démographique : résultats provisoires
FranceCôtes- Ille-et- BretagneFinistère Morbihan métropoled’Armor Vilaine
854 631 874 976 646 537 2 919 704 58 748 7002000 543 560
e
Population au 1 janvier 2001 545 692 858 084 884 656 650 275 2 938 706 59 037 200
2002 547 694 861 108 894 282 654 077 2 957 161 59 344 000
10 380 12 069 7 868 36 692 774 8002000 6 375
Naissances
2001 6 348 10 247 12 207 7 885 36 687
2000 6 506 9 354 6 943 6 836 29 747 536 300
Décès
2001 6 404 9 551 7 064 6 749 29 768 528 000
1 026 5 126 1 032 6 945 238 5002000 - 131
Solde naturel
2001 - 56 696 5 143 1 136 6 919 246 800
2000 2 068 3 760 4 127 2 680 12 635 305 000
Mariages domiciliés
3 322 3 971 2 656 12 052 303 5002001 2 103
11,9 13,7 12,1 12,4 13,12001 11,6Taux de natalité*
11,7 11,1 7,9 10,3 10,1 8,9Taux de mortalité* 2001
Taux de nuptialité* 3,8 3,9 4,5 4,1 4,1 5,12001
0,8 5,8 1,7 2,3 4,22001 - 0,1Variation naturelle*
Indicateur conjoncturel de fécondité** 2,11 1,93 1,88 2,02 1,95 1,902001
73,8 73,1 75,7 74,2 74,2 75,5Espérance de vie hommes 2001
à la naissance*** 82,3 82,0 83,2 82,5 82,5 83,02001femmes
Source : état civil, INSEE. Statistiques au lieu de domicile.
* pour 1 000 habitants
** enfants par femme
*** en années
INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 70 - mars 2002 3Solde naturel dans les zones d’emploi en 1999, 2000 et 2001 (nombre)
Le mariage résiste bien
RENNESEn 2001, environ 13 700 mariages ont été
enregistrés en Bretagne. En ne retenant que BREST
les couples domiciliés dans la région, la
VANNESstatistique, encore provisoire, tombe à
12 050, soit 600 de moins que l’année VITRÉ
précédente. Mais cette première indication
SAINT-BRIEUCsera sans doute relevée lorsque tous les
résultats seront parvenus. LORIENT
La tendance nationale de la nuptialité est FOUGÈRES
nettement orientée à la hausse avec un 2001REDON
nombre de mariages supérieur à 300 000 2000
DINANpour la deuxième année consécutive. La part
1999
des remariages atteint désormais un mariage
PLOËRMEL
sur quatre, mais cette proportion ne se
AURAYretrouve pas sur tout le territoire. Elle dépasse
un sur trois dans les régions du sud, et n’atteint
PONTIVY-LOUDÉAC
pas un sur cinq en Bretagne et Pays de la
MORLAIXLoire ; elle est même de moins d’un sur six en
Ille-et-Vilaine et Maine-et-Loire. SAINT-MALO
Quant au nombre de divorces, les statistiques GUINGAMP
du ministère de la Justice, disponibles
LANNIONjusqu’en 1999, indiquent une certaine
stabilisation depuis quelques années autour CARHAIX
de 4 000 en Bretagne et 116 000 en France
QUIMPER
métropolitaine. La région enregistre 3,5 %
des divorces nationaux, mais 4,3 % des - 1 000 0 1 000 2 000 3 000 4 000 5 000
mariages (au lieu de domicile des époux).
Source : INSEE
D’une manière générale, la Bretagne présente
une divortialité plus faible : le recensement
l’an passé sur l’ensemble de la région. De même, les soldes naturels par
de 1999 indique 4,7 % de divorcés parmi les
Cependant, le solde se réduit dans le zone d’emploi progressent notam-
habitants de 15 ans ou plus contre 6,3 % au
Finistère, il augmente légèrement ment à Vannes, Saint-Brieuc, Lorient
niveau national.
dans le Morbihan ; il reste stable à un et Dinan, et ils diminuent à Brest,
niveau élévé en Ille-et-Vilaine ; dans Quimper, Saint-Malo, Guingamp et
Des soldes naturels globalement stables
les Côtes-d’Armor enfin, le nombre Lannion.
des naissances est très proche deLa stabilité des naissances et des décès
entraîne un solde naturel proche de celui de celui des décès.
Pour en savoir plusPour comprendre ces résultats
- « Bilan démographique 2001 » Insee-Première n° 825.Les statistiques du mouvement naturel sont établies au lieu de
domicile après exploitation des bulletins d'état civil.
- « La famille en évolution » Octant n° 88.
Les estimations de population intègrent désormais les résultats
- « Projections démographiques : des scénarios pour la
du recensement de la population de 1999, rétropolés au
Bretagne » Octant n° 87.e
1 janvier. Elles reposent également sur l'agré
gation du solde naturel provisoire d'un solde migratoire - « L'évolution démographique récente en France » Population
tendanciel. n° 4-2001.
taux de solde migratoire tendanciel = 0,35 x taux 99+ 0,3 - « Les naissances sont retardées mais la fécondité est stable »
x taux 98 + 0,2 x taux 97 + 0,15 x taux . Population n° 4-2001.
(taux = taux de solde migratoire entre les recensements de 1990 - « La population de la France en 2000 » Population &i
et 1999). Sociétés n° 366.
INSEE Bretagne Directeur de la Publication : Jean-Jacques MALPOT
36, place du Colombier CS 94439 35044 RENNES Cedex Rédactrice en chef : Micheline TESSIER
Tél. : 02 99 29 33 33 Fax : 02 99 29 30 90
Composition : Jean-Paul MERPour tout renseignement :
Bureau d’information - Tél. : 02 99 29 33 66 Auteur : Michel ROUXEL
e
© INSEE 2002 Dépôt légal : 1 trimestre 2002
Imprimerie : Média Graphic - Rennes
4 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 70 - mars 2002

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.