Bilan démographique 2004 (Flash d'Octant n°107)

De
Publié par

Avec 36 400 naissances et 29 200 décès en 2004, l'année démographique bretonne est caractérisée par deux faits marquants : la stabilité de la natalité et la réduction sensible de la mortalité. Ainsi le solde naturel atteint plus de 7 000 personnes, soit un accroissement de population de 0,24 %. Par ailleurs, différentes statistiques confirment les tendances lourdes concernant les couples : le nombre de mariages diminue, celui des divorces et celui des pacs augmentent.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE FLASH
Octant
Démographie Numéro 107 - Avril 2005
Bilan démographique 2004
Avec 36 400 naissances et 29 200 décès en 2004, l'année
démographique bretonne est caractérisée par deux faits marquants :
la stabilité de la natalité et la réduction sensible de la mortalité. Ainsi
le solde naturel atteint plus de 7 000 personnes, soit un accroissement
de population de 0,24 %.
Par ailleurs, différentes statistiques confirment les tendances lourdes
concernant les couples : le nombre de mariages diminue, celui
des divorces et celui des pacs augmentent.
u cours de l'année d'Armor enregistrent de dizaine d'années, il confirme
2004, la Bretagne a faibles évolutions par rapport son cap virtuel de deuxAcomptabilisé 36 400 à l'an passé, mais le Morbi- enfants par femme.
naissances, soit à peu près le han bénéficie d'une progres- La proportion de naissances
même nombre qu'en 2003, sion de 3 %. hors mariage continue d'aug-
dont 18 700 garçons et menter d'année en année.
17 700 filles. L'augmentation Elle représente désormais
Féconditéenregistrée en Bretagne 48 % des naissances breton-
toujours stablecomme au niveau national nes, un peu au-dessus de la
correspond au jour supplé- moyenne métropolitaine. Le
mentaire de l'année bissex- Cette stabilité des naissances département des Côtes-
tile. Ainsi, pour la cinquième bretonnes résulte d'une d'Armor est le seul départe-
année consécutive, la région stabilité de la fécondité aux ment breton à avoir dépassé
maintient le rythme de sa alentours de 1,9 enfant par la barre des 50 %. Lorsqu'il
descendance moyenne à 100 femme, niveau également s'agit du premier enfant, cette
naissances par jour. Les observé à l'échelle nationale. proportion atteint 65 % des
départements du Finistère, de Le redressement de la fécon- naissances en Bretagne. Pour
l'Ille-et-Vilaine et des Côtes- dité se maintient depuis une le deuxième enfant, elle tom-
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLAS10764 - PRIX : 2,2€be à 38 %, puis 22 % pour le mais aussi par l'absence de habitants, et passe pour la L'accroissement naturel est
troisième. forte épidémie de grippe. La première fois en Bretagne sous surtout localisé dans les
mortalité bretonne oscille le seuil des 10 ‰. Le taux communes urbaines et péri-
invariablement depuis plus de national tombe de 9,1 à urbaines, où les populations
Mortalité en baisse 50 ans autour d'un niveau 8,4 ‰. sont nettement plus jeunes.
moyen de 30 000 décès par C'est surtout parmi les plus Les zones d'emploi de
En 2004, environ 29 200 an, l'année 2004 est nette- jeunes que la mortalité a Rennes, Brest et Vannes
personnes résidant en Breta- ment en dessous de cette reculé. Ainsi, la part des réunissent un solde positif de
gne sont décédées, soit 4 % de moyenne. Cette situation n'est décédés âgés de moins de 65 6 400 personnes ; à l'opposé,
moins que l'année précé- pas concentrée sur une ans a nettement diminué : de cinq zones d'emploi sont défi-
dente. Cette réduction inter- période puisque tous les 19,7 % à 17,9 %. Cette citaires : Carhaix, Quimper,
vient dans un contexte chiffres mensuels sont infé- réduction concerne plus Guingamp, Lannion et Saint-
national nettement orienté à la rieurs aux moyennes men- fortement les hommes, chez Malo.
baisse : - 7,5 % en 2004 qui suelles habituelles. qui la part de ces décès
s'expliquent en partie par Conséquence de la baisse, le prématurés passe de 27,7 à
Plus de 3 millionsl'importante mortalité qui a taux de mortalité générale 25,3 % ; pour les femmes, elle
frappé la France en août 2003 atteint 9,7 décès pour 1 000 est de 10,7 % soit 0,6 point de d'habitants en 2004
moins qu'en 2003.
Le taux de mortalité infantile Les tout premiers résultats deLe mouvement naturel en Bretagne
serait également en baisse : 36 l'enquête de recensement de
50 000 décès d'enfants de moins d'un 2004 ont permis d'estimer laNaissances
an pour 10 000 naissances population bretonne à40 000
vivantes, contre 41 au niveau 3 011 000 habitants au début
Décès national.
30 000 de 2004. Ce chiffre représente
On peut escompter pour 2004 un taux annuel moyen de
un gain en termes d'espérance20 000 croissance de 0,73 % entre
de vie comparable au gainSolde naturel 1999 et 2004, ce qui place la
10 000 observé nationalement, de Bretagne au septième rang des
l'ordre de 11 mois supplémen- 22 régions métropolitaines.
0 taires, mais faute d'indication Elle le doit à l'amélioration de
sur la répartition de la popu- son excédent naturel, mais
lation par âge, le calcul n'est
Source : Insee - État civil surtout au renforcement de
pas encore disponible au son bilan migratoire, qui a
niveau régional.Taux de natalité et de mortalité général pratiquement doublé par
rapport aux années 1990.18
Naissances bretonnes
Solde naturel en hausse
16
Le mariage décline
Naissances françaises
Le solde des naissances et des14
décès est directement conso- Environ 10 800 couples
Décès bretons
12 lidé par la baisse des décès. bretons se sont mariés en
L'année 2004 est parti- 2004. La statistique équivaut
10 culièrement remarquable, au minimum observé en 1993Décès français
avec un excédent régional net en Bretagne. Après une
8
de 7 170 personnes, le plus remontée progressive de la
élevé depuis 1982. Cela nuptialité jusqu'en 2000, la
Source : Insee - État civil représente un accroissement série est désormais clairement
de population de 0,24 % pour orientée à la baisse. L'année
la région. Mais il en va 2004 confirme et amplifie lePopulation bretonne
autrement dans les quatre mouvement : - 6 % en France
3 050 000 départements. Dans les Côtes- et - 7 % en Bretagne. Les
3 000 000 d'Armor, les naissances et les quatre départements y
décès sont en baisse, le solde participent, particulièrement
2 950 000
reste donc stable et légère- le Morbihan où les déclara-
2 900 000
ment négatif. Dans le Finistère tions de noces chutent de
2 850 000 et l'Ille-et-Vilaine, le renforce- 11 % en un an. De plus, la
ment du solde naturel résulte moindre fréquence des2 800 000
de la réduction de la mortalité. divorces en Bretagne réduit
2 750 000
Dans le Morbihan, il s'expli- d'autant la population
2 700 000 que par une augmentation des susceptible de se remarier. En
2 650 000 naissances associée à la baisse effet, moins de 15 % des
1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004
des décès. mariages bretons sont des
Source : Insee - État civil - Recensement de la population
2 Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 107 - avril 2005
1970
1975
1980
1985
1990
1995
1970
2000
1975
2004
1980
1985
1990
1995
2000
2004de montée en puissance. Auremariages, contre 19 % dans niveau national, avec 26 700Le développement
l'ensemble national. cours des neuf premiers mois pacs conclus sur la période.du pacs
Par ailleurs, le phénomène de de 2004, plus de 1 200 pacs Le département d'Ille-et-Vilai-
légitimation d'enfants par le ont été comptabilisés en ne s'avère le plus concerné
mariage est important en Bretagne, soit une augmenta- par cette forme d'unionL'augmentation rapide du
Bretagne et progresse d'année tion de 22 % par rapport à la puisqu'il rassemble 40 % desnombre de pactes civils de
en année. En 2004, 37,2 % même période de 2003. La pacs contractés dans lasolidarité montre que le
des mariages bretons légiti- croissance est identique au région.dispositif est toujours en phase
maient un ou plusieurs
enfants, alors que la propor-
tion nationale est de 29,5 %. Naissances - décès en 2004
Des divorces
plus nombreux
La montée des divorces avait
été vive en 2002 : +13 % en
France et +17 % en Bretagne.
En 2003, dernière année
connue, leur nombre se
stabilise.
La Bretagne reste une des
régions les moins affectées, on
y compte en moyenne 1,6
divorce pour 1 000 habitants,
contre 2,1 en France métropo- 10 et plus
de 0 à 9litaine. Cependant, l'évolu-
de - 10 à -1
tion est désormais plus rapide Inférieur à - 10
en Bretagne : au cours des
© IGN - Insee 2005
trente dernières années, le
Source : Insee - État civilnombre de divorces a été
multiplié par 2,7 en France et
Nombre de mariages selon l'état matrimonial antérieur des épouxpar 3,7 dans la région.
Époux Épouse
Ensemble
Année célibataire veuf ou divorcé célibataire veuf ou divorcé
2000 13 001 11 106 1 895 11 101 1 900
2001 12 620 10 861 1 759 10 975 1 645
2002 12 101 10 324 1 777 10 351 1 750
2003 11 695 9 972 1 723 9 987 1 708
Source : Insee - État civil
Nombre de pacs par département Séries statistiques concernant les couples bretons
20 000
700
Côtes -d’Armor Finistère
600 Mariages
Morbihan Ille et Vilaine 15 000
500
400
10 000
300
5 000200
Divorces
Pacs100
0
0
1999 2000 2001 2002 2003 2004
Chiffres 2004 estimés à partir des données des neufs premiers mois Source : Insee - État civil
Source : Insee - État civil
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 107 - avril 2005 3
1970
1975
1980
1985
1990
1995
2000
2004Bilan démographique (2003 et 2004*)
Côtes- Ille-et-
Finistère Morbihan Bretagne France entière
d’Armor Vilaine
9 962 12 082 8 043 36 418 797 4002004 6 331
Naissances
6 413 9 900 12 134 7 817 36264 793 9002003
2004 6 369 9 128 7 007 6 740 29 244 518 100
Décès
2003 6 456 9 607 7 390 7 012 30 465 560 100
7 174 279 3002004 - 38 834 5 075 1 303
Solde naturel
2003 - 43 293 4 744 805 5 799 233 800
2004 1 869 3 073 3 559 2 326 10 827 266 300
Mariages domiciliés
3 203 3 814 2 615 11 695 282 9002003 2 063
1 509 1 452 949 4 733 129 400Divorces prononcés 2003 823
130 6761 444 1 1052002 674 1 480 4 703
Taux de natalité** 2004 11,3 11,5 13,3 11,9 12,1 12,8
Taux de mortalité** 2004 11,4 10,5 7,7 10,0 9,7 8,3
Taux de nuptialité** 2004 3,3 3,5 3,9 3,5 3,6 4,3
2004 - 0,1 1,0 5,6 1,9 2,4 4,5Taux de solde naturel**
* Tous les chiffres de 2004 sont provisoires
** pour 1 000 habitants
Source : État civil, Insee - Statistiques au lieu de domicile.
Pour comprendre ces résultats
Les statistiques du mouvement naturel Réalisée au début de l'année 2004, établie par reconnaissance ou par
sont établies au lieu de domicile après l'enquête de recensement est le premier jugement. À noter qu'il est possible de
exploitation des bulletins d'état civil. élément du nouveau dispositif quinquen- reconnaître l'enfant devant l'officier
L'état civil permet de disposer de nal de recensement qui produira tous les d'état civil qui célèbre le mariage, si cette
statistiques a priori exhaustives puisque ans, à partir de 2008, des résultats démarche n'a pas été faite auparavant. La
chaque naissance, mariage, enfant sans détaillés à tous les niveaux géographi- légitimation est la conséquence de la
vie et décès en France fait l'objet d'un ques. Les tout premiers résultats ont célébration du mariage des parents.
acte civil. Mais depuis 1998, une permis d'estimer la population des
nouvelle procédure de transmission des régions au début 2004.
statistiques rend la vérification de
l'exhaustivité plus difficile. Des enquêtes Pour légitimer un enfant, il faut que sa
spécifiques permettent néanmoins de filiation soit établie à l'égard de ses deux
compléter les données manquantes. parents avant leur mariage. Sa filiation est
Pour en savoir plus
Bilan démographique 2004 - Nette diminution des décès / des logements / Catherine Borrel et Jean-Michel Durr ; Insee-
Lucile Richet-Mastain, Insee-Première n° 1004 - Février 2005 Première n° 1001 ; janvier 2005
Enquêtes annuelles de recensement : premiers résultats de la La fécondité dans les régions à la fin des années 90 - Davantage
collecte 2004 - 62 millions d'habitants / Guy Desplanques et de naissances à la campagne / Fabienne Daguet; Insee-Première
Jean-François Royer, Insee-Première n° 1000 - janvier 2005 n° 963 ; avril 2004 Cinq idées reçues sur l'immigration / François Héran ; Ined ;
collecte 2004 - principales caractéristiques de la population et Population & sociétés n° 397 ; janvier 2004
INSEE Bretagne
36, place du Colombier CS 94439 35044 RENNES Cedex
Directeur de la Publication : Bernard LE CALVEZ
Tél. : 02 99 29 33 33 Fax : 02 99 29 33 90
Rédactrice en chef : Laurence LUONGPour tout renseignement statistique :
(0,15€ la minute)0 825 889 452 Composition : Éric MONTEIL
e
© Insee 2005 Dépôt légal : 2 trimestre 2005 Auteur : Michel ROUXEL
Imprimerie : Haut de Vilaine - Châteaubourg
4 Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 107 - avril 2005
lllll

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.