Davantage d'habitat surpeuplé au nord-ouest de lîle

De
Publié par

Davantage d'habitat surpeuplé au nord-ouest de l’île Le surpeuplement concerne 18 % des ménages réunionnais, et se répartit de façon hétérogène sur le territoire : des communes du nord-ouest où le manque d’espace est fréquent aux communes plus rurales, où les ménages disposent souvent de logements plus grands. nn matière d’habitat, la question de l’espace la part de ces ménages est plus faible (14 %). lesquels cette situation est temporaire. PlusEeest icruciale. Début 2006, 46 500 ménages L’est et l’ouest occupent une position intermé- généralement à La Réunion, 37 % des ménages vivent dans des logements trop petits pour eux, diaire. de moins de 25 ans sont en situation de sur- soit 18 % des ménages réunionnais. Depuis peuplement. De Saint-Denis à Saint-Paul :1999, la situation s’est améliorée, puisqu’à cette À l’opposé, le surpeuplement est beaucoupépoque 23 % des ménages vivaient en situation forte pression foncière moins répandu dans les communes du sud etde surpeuplement. L’habitat collectif abrite plus de l’est. Les communes du sud notammentLe surpeuplement concerne plus d’un ménagede ménages en situation de surpeuplement (31 %) hébergent une population plus âgée que lasur cinq au sein des communes du Port, deque les maisons individuelles (13 %). moyenne, qui se retrouve moins fréquemmentSaint-Denis et de Saint-Paul. Une première expli- Il existe d’importantes disparités entre commu- en situation de surpeuplement, après le départcation réside dans le prix du foncier.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Tags :
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins

Davantage d'habitat surpeuplé
au nord-ouest de l’île
Le surpeuplement concerne 18 % des ménages réunionnais, et se répartit de façon hétérogène sur
le territoire : des communes du nord-ouest où le manque d’espace est fréquent aux communes
plus rurales, où les ménages disposent souvent de logements plus grands.
nn matière d’habitat, la question de l’espace la part de ces ménages est plus faible (14 %). lesquels cette situation est temporaire. PlusEeest icruciale. Début 2006, 46 500 ménages L’est et l’ouest occupent une position intermé- généralement à La Réunion, 37 % des ménages
vivent dans des logements trop petits pour eux, diaire. de moins de 25 ans sont en situation de sur-
soit 18 % des ménages réunionnais. Depuis peuplement.
De Saint-Denis à Saint-Paul :1999, la situation s’est améliorée, puisqu’à cette
À l’opposé, le surpeuplement est beaucoupépoque 23 % des ménages vivaient en situation forte pression foncière
moins répandu dans les communes du sud etde surpeuplement. L’habitat collectif abrite plus
de l’est. Les communes du sud notammentLe surpeuplement concerne plus d’un ménagede ménages en situation de surpeuplement (31 %)
hébergent une population plus âgée que lasur cinq au sein des communes du Port, deque les maisons individuelles (13 %).
moyenne, qui se retrouve moins fréquemmentSaint-Denis et de Saint-Paul. Une première expli-
Il existe d’importantes disparités entre commu- en situation de surpeuplement, après le départcation réside dans le prix du foncier. Le coût du
nes. Aux communes du nord qui comptent un des enfants. À La Réunion, seuls 9 % deslogement force en effet les ménages de ces
grand nombre de ménages en situation de sur- ménages de plus de 55 ans résident dans uncommunes à habiter dans des espaces parfois
peuplement (23 %) s’opposent celles du sud où logement trop petit.trop petits. Ensuite, il s’agit pour Le Port et
Saint-Denis de communes où se concentre une
Dans les communes plus rurales (Salazie,part importante de quartiers ouvriers, où l’habi-
Cilaos, Plaine des Palmistes ou Entre-Deux), où
tat social prédomine. Les études antérieures
Définitions la pression foncière est moins forte, le taux demontrent que les logements du parc locatif
surpeuplement est nettement inférieur à la
social sont parmi les plus surpeuplés : en 1999,Indice de peuplement (norme Insee) : moyenne, aux alentours de 10 %. À la Plaine-trois quart des logements appar-il caractérise le degré d’occupation du des-Palmistes, Petite-Ile ou aux Avirons, plus
tenaient au parc locatif social. Enfin, notammentlogement, par comparaison entre le de 70 % des ménages disposent au contraireà Saint-Denis, de nombreuses personnes vivent
nombre de pièces qu’il comporte avec d’un nombre de pièces supérieur à la norme.
seules dans des studios. Ce sont souvent des
un nombre de pièces considéré comme
jeunes, étudiants ou en début de vie active, pour FrédéricKOSMOWSKInécessaire au ménage. Il dépend de la
chargé d’étudestaille du ménage, ainsi que de l’âge et de
la situation familiale de ses membres. Est Saint-Denis
Sainte-Marie
attribué à chaque ménage : Sainte-SuzanneSurpeuplement des ménages La Possession
- une pièce de séjour pour le ménage ; er Saint-AndréLe Portau 1 janvier 2006ce pour chaque couple ;
Bras-PanonSaint-Paul- une pièce pour les célibataires de 19
ans ou plus ; Salazie
Saint-Benoît
- et, pour les célibataires de moins de 19
ans, une pièce pour deux enfants s’ils Indice de surpeuplement
Trois-Bassins
Plus de 20 %sont de même sexe ou s’ils ont moins de Plaine-des-
Cilaos PalmistesDe 15 % à 20 %sept ans, sinon, une pièce par enfant. Saint-Leu
De 10 % à 15 % Sainte-Rose
Moins de 10 %Un ménage est déclaré en situation de
Le Tampon
Les Avironssous-peuplement s’il dispose d’au moins
Étang-Salé
une pièce de plus que la norme ; il est en Saint-LouisNombre de logements surpeuplés
surpeuplement si son logement
13 500 Saint-Pierre
comporte au minimum une pièce de 6 500 Saint-PhilippePetite-Ile1 300
Saint-Josephmoins. © Insee 2009 - IGN
10 économie
de La Réunion N°135
Entre-Deux
Source : Insee - Recensement de la pppuulation 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.