Démographie et mouvements de population

Publié par

Dans le cadre de l'Observatoire Statistique Transfrontalier de l'Arc Jurassien, l'Insee et les services statistiques cantonaux de Berne, Neuchâtel, Vaud et du Jura ont écrit une seconde fiche sur les mouvements de population et l'évolution démographique de l'espace franco-suisse de l'Arc jurassien.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 30
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins

Démographie
et mouvements
de la population
L’espace franco-suisse de l’Arc jurassien forme L’Arc jurassien n’échappe pas au phénomène du
2un territoire de 22 000 km comptant, en 2000, près vieillissement de la population. La part des per-
de 2,20 millions de personnes réparties sur plus de sonnes de 60 ans ou plus augmente régulièrement
2 430 communes de part et d’autre de la frontière et elle représente 21% des habitants en 2000, pro-
longue de 230 km. Côté français, la Franche-Comté portion identique en France et en Suisse. Les moins
rassemble 1,12 million d’habitants en 1999. En de 20 ans représentent 24% de la population de
Suisse, les cantons du Jura, de Neuchâtel, de Vaud l’Arc jurassien ; ils sont proportionnellement plus
et de Berne-Nord comptent 1,08 million d’habitants nombreux dans la partie française que dans la par-
en 2000. tie suisse. Ceci est le reflet d’une natalité franc-
comtoise supérieure à celle enregistrée dans l’Arc
Durant les années 90, la jurassien suisse, tandis que la mortalité y est légè-
S’étendant sur huit entités, population de l’espace rement moins élevée.
le périmètre de l’Observatoire franco-suisse a aug-
Statistique Transfrontalier menté, en moyenne cha- Les deux territoires présentent une structure spa-
de l’Arc Jurassien (OSTAJ) est
que année, de 0,32%. La tiale très différente. En effet, la Franche-Comtéle territoire de la Conférence
croissance est plus forte compte plus de communes, en particulier de petiteTransJurassienne (CTJ) : la région
côté Arc jurassien suisse taille, que l’Arc jurassien suisse. Dans ce dernier, prèsde Franche-Comté avec ses quatre
(+0,44%) que côté Fran- de trois habitants sur quatre vivent dans une com-départements (Doubs, Jura,
che-Comté (+0,20%), mune rurale, contre un sur deux en Franche-Comté.Haute-Saône, Territoire de Belfort),
trois cantons suisses (Jura, mais elle reste loin des ni- Au total, la densité de population est de 109 habitants
2 2Neuchâtel, Vaud) et la partie située veaux nationaux suisse au km : 69 habitants/km côté français et 185 habi-
2au nord du canton de Berne (+0,59%) et français tants/km côté suisse.
(Jura bernois - Bienne - Seeland) (+0,42%). Globalement,
qui sera appelée « Berne-Nord ». la croissance de la popu- La population étrangère est fortement représentée
Par ailleurs, l’expression
lation s’est ralentie dans en Suisse : 24% de la population du territoire de l’Arc« Arc jurassien suisse » sera utilisée
les deux zones par rap- jurassien suisse est d’origine étrangère en 2000. Enpour désigner la zone observée
port aux années quatre- Franche-Comté, les vagues d’immigration ayant étéen Suisse.
vingt. plus anciennes, une partie des immigrés et de leurs
enfants ont été naturalisés au fil du temps. La popula-
Les composantes de l’évolution de la population tion étrangère représente 5% de la population régio-
sont très différentes de part et d’autre de la frontière. nale en 1999.
Ainsi, l’évolution du solde naturel est plus soutenue en
France qu’en Suisse tandis que les soldes migratoires Si les tendances passées en terme de fécondité, de mor-
évoluent de façon opposée : entre 1990 et 1999, la talité et de migrations se poursuivent entre 2000 et 2010,
Franche-Comté compte plus de départs que d’arrivées la population de l’Arc jurassien devrait progresser de
alors que l‘Arc jurassien suisse enregistre un excédent 1,20% ; la croissance serait légèrement supérieure en
migratoire du fait d’une arrivée importante d’étrangers. Franche-Comté à celle de l’Arc jurassien suisse.
Démographie et mouvements de la population - OSTAJ - 2006 1taux de natalité moyen de 12,3
pour mille et un taux de mortalité
moyen de 9,3 pour mille. La Fran-
che-Comté enregistre plus de
naissances et moins de décès que
l’Arc jurassien suisse ; ce phéno-
mène se traduit par une popula-
tion plus jeune en France qu’en
Suisse.
Des différences de croissance dé-
mographique s’observent entre les
cantons et départements de l’es-
pace franco-suisse. Le canton de
Vaud est la zone la plus peuplée
et la plus dynamique de l’Arc ju-
rassien : avec 29% de la popula-
tion totale, il bénéficie à la fois d’un
fort excédent naturel et d’un solde
migratoire conséquent, lui permet-
tant d’enregistrer une croissance
annuelle moyenne élevée
(+0,63%). Le département du
Doubs, avec 23% des habitants de
l’Arc jurassien, enregistre une
croissance annuelle moyenne de
+0,33% malgré son déficit migra-
toire le plus élevé de Franche-
Comté. Les cantons de Neuchâ-
tel, du Jura (CH), et le départe-
ment du Territoire de Belfort pré-
sentent une croissance annuelle
moyenne comparable (autour de
0,26%). L’accroissement démo-
graphique annuel est plus faibleUne croissance démographique dans le département du Jura
(+0,09%) et dans le canton desoutenue par l’excédent naturel
Berne-Nord (+0,08%). En Haute-
Saône, l’accroissement annuel
Aux derniers recensements de la po- qu’en France (+0,44% contre moyen est nul.
pulation (Suisse : 2000, France : +0,20%). La quasi-totalité de la
1999), l’Arc jurassien comptabilise progression résulte du surplus des Globalement, sur les 2 430 com-
près de 2,20 millions d’habitants ; 49% naissances sur les décès : 36 200 munes que compte l’Arc jurassien,
une sur trois voit sa populationd’entre eux vivent en Franche-Comté en Franche-Comté et 29 200 dans
et 51% dans l’Arc jurassien suisse. l’Arc jurassien suisse. Le bilan mi- baisser durant la dernière décen-
gratoire est légèrement positif, nie. En Franche-Comté, un peu
Durant la dernière période inter- l’excédent suisse faisant plus que plus d’une commune sur trois con-
censitaire, la population de la zone compenser le déficit français. naît une baisse de la population,
contre une sur cinq dans l’Arc ju-s’est accrue de 66 000 habitants,
soit une hausse moyenne annuelle Au cours de la dernière décennie, rassien suisse durant la période
de +0,32%, plus forte en Suisse l’espace franco-suisse connaît un 1990-2000.
2 Démographie et mouvements de la population - OSTAJ - 2006Dans l’espace franco-suisse, la
croissance démographique de ces
dernières décennies repose es-
sentiellement sur le solde naturel,
plus élevé en Franche-Comté que
dans l’Arc jurassien suisse. L’ap-
port migratoire n’y contribue que
très légèrement, en particulier en-
tre 1990 et 2000.
Côté français, l’évolution globale
de la population résulte d’un solde
naturel positif qui fait plus que
compenser le déficit migratoire.
Depuis le recensement de la po-
pulation de 1982, on compte plus
de départs que d’arrivées en Fran-
che-Comté. Le déficit migratoire
est cependant deux fois moins
important entre 1990 et 1999
qu’entre 1982 et 1990 (– 16 400
contre – 29 100) ; le solde naturel
reste plutôt stable. Entre 1990 et
1999, la population franc-comtoise
connaît donc une légère hausse
qui se poursuit entre 2000 et 2003.
Côté suisse, l’évolution plus faible
du solde naturel est relayée par un
apport migratoire important qui
assure un peu plus du tiers de la
croissance démographique entre
1990 et 2000. Pendant cette pé-
riode, le solde migratoire de l’Arc
jurassien suisse chute de 90% en
raison de l’augmentation des dé-
parts et d’une stagnation, voire
d’une diminution, des arrivées. Aux
excédents du début des années 90
succède, entre 1995 et 1998, une
période de déficits migratoires dus
à une accélération des départs. Le
solde naturel est en légère baisse
sur la décennie 1990-2000. Cette
tendance s’accentue au cours de la
période 2000-2003 ; l’Arc jurassien
suisse enregistre son solde naturel
le plus bas depuis quinze ans.
Démographie et mouvements de la population - OSTAJ - 2006 3Un territoire
très morcelé
L’Arc jurassien compte 2 430 com-
munes, dont les trois quarts en
Franche-Comté. Plus de 40% des
communes comptent moins de 200
habitants. Cette proportion avoisine
50% en Franche-Comté, contre
20% dans l’Arc jurassien suisse. À
l’inverse, les communes de 10 000
habitants ou plus sont plus nom-
breuses côté suisse et rassemblent
40% de la population, contre moins
de 35% côté français.
Les grandes entités urbaines de
l’espace franco-suisse connais-
sent des phénomènes de
périurbanisation : les villes-centres
perdent des habitants au profit des
communes environnantes et des
communes rurales. L’Arc jurassien
comprend des pôles urbains de
tailles diverses mais reste
majoritairement rural : 53% des
communes sont rurales, regrou-
pant 29% de la population.
Au cours de la dernière période
inter-censitaire, sur l’ensemble de
Entre 2000 et 2003, la population Si les tendances passées se pour- la zone, ce sont les communes
suivent, la population de l’espacede l’Arc jurassien s’accroît à un entre 200 et 2 000 habitants qui
rythme annuel moyen de +0,48%. franco-suisse devrait continuer à enregistrent les plus fortes haus-
Ce taux a été plus fort dans l’Arc augmenter. À l’horizon 2010, la po- ses de population (+6,7%). En re-
jurassien suisse avec +0,71%, du pulation de l’Arc jurassien pourrait vanche, la population des villes de
fait d’un excédent migratoire. Au enregistrer une augmentation de plus de 10 000 habitants est en
+1,22% par rapport à 2000. Cetteniveau national, la Suisse enregis- léger repli (– 0,6%). Cette situa-
tre un taux annuel moyen de 0,7% progression s’effectuerait dans des tion prévaut des deux côtés de la
dont 0,4% est dû au solde migra- proportions voisines dans les deux frontière, avec des variations un
toire. En Franche-Comté, le solde pays : +1,17% en Suisse et +1,30% peu plus marquées dans l’Arc ju-
migratoire reste déficitaire. en France. rassien suisse.
4 Démographie et mouvements de la population - OSTAJ - 2006Entre 1990 et 1999, en Franche-
Comté, la moitié de la croissance
démographique est concentrée
dans la zone d’emploi de Besan-
çon avec un excédent tant naturel
que migratoire. Dans cette zone,
seule la commune de Besançon a
un solde migratoire négatif.
Dans toute la frange frontalière
avec la Suisse, la croissance de
la population s’appuie sur le solde
naturel. Le déficit migratoire y pèse
lourdement. Seules les communes
proches des passages naturels
vers la Suisse, notamment autour
de Pontarlier et de Morteau, voient
leur population augmenter, profi-
tant des possibilités offertes par les
emplois transfrontaliers mais aussi
grâce aux emplois induits par le
tourisme commercial des rési-
dents suisses. La forte contraction
des emplois industriels pendant la
décennie 90 a eu des effets directs
sur la démographie dans la zone Le vieillissement de la populationd’emploi de Montbéliard.
va se poursuivre dans l’Arc jurassien
Dans l’Arc jurassien suisse, la
périurbanisation progresse égale-
ment. La population des commu- Comme ailleurs, la population de Durant la dernière décennie, le
nes périurbaines a crû de 12% en- l’Arc jurassien vieillit. Ce vieillis- rythme de vieillissement de la po-
tre 1990 et 2000, contre 6% dans sement devrait se renforcer dans pulation marque un ralentisse-
les communes rurales, qui regrou- la prochaine décennie. En 2000, ment dans l’Arc jurassien par
les habitants de 60 ans ou pluspent un tiers de la population des rapport à ce qui a été observé
quatre cantons suisses en 2000. représentent 21% de la popula- dans le passé.
Contrairement à la Franche-Comté, tion du territoire, proportion pres- Pendant cette période, les effec-
la croissance de population dans que identique de part et d’autre tifs des jeunes de moins de 20 ans
les communes périurbaines de l’Arc de la frontière. À cette date, la restent stables en Suisse et bais-
part des moins de 20 ans est dejurassien suisse est essentielle- sent en France. La Suisse a bé-
ment due à l’excédent migratoire. 24% et les jeunes sont un peu néficié d’un apport migratoire plus
Ce dernier est positif dans la majo- plus présents en Franche-Comté jeune, en moyenne, que la popu-
rité des communes proches des vil- (25%) que dans l’Arc jurassien lation résidante ; plus d’un étran-
les-centres durant la dernière dé- suisse (23%). En 2000, les can- ger sur quatre a moins de 20 ans.
tons formant l’Arc jurassiencennie. Toujours côté helvétique, La proportion des moins de 20
des différences importantes exis- suisse présentent une structure ans a diminué rapidement entre
tent entre les agglomérations : à par âge similaire, hormis le can- 1970 et 1990. Si les tendances
quelques agglomérations attracti- ton de Vaud, dont le vieillisse- actuelles se poursuivent, la pro-
ves, Yverdon-les-Bains (+8,5% en- ment de la population est plus portion des moins de 20 ans de-
modéré. En Franche-Comté, latre 1990 et 2000), Lausanne vrait se stabiliser en Suisse mais
(+3,7%) et Neuchâtel (+2,9%) population du département du continuer de baisser en Franche-
s’opposent La Chaux-de-Fonds Doubs est un peu plus jeune que Comté. L’écart entre les deux zo-
(–1,4%) et Bienne (– 3,2%). La celle du reste de la région. nes se réduirait alors.
croissance démographique s’est
ralentie dans la majorité des vil-
les-centres des pôles urbains.
Démographie et mouvements de la population - OSTAJ - 2006 5Démographie et mouvements de la population : chiffres clés
Doubs Jura (F) Haute-Saône Territoire de Belfort
Population 1990 484 770 248 759 229 650 134 097
Population (Suisse : 2000 ; France : 1999) 499 062 250 857 229 732 137 408
Part dans l’ensemble l’espace franco-suisse en % (Suisse : 2000 ; France : 1999) 22,7 11,4 10,5 6,3
Accroissement de la population (Suisse : 1990-2000 ; France : 1990-1999) 14 292 2 098 82 3 311
Dû au solde naturel 23 568 4 233 2 584 5 795
Dû au solde migratoire – 9 276 – 2 135 – 2 502 – 2 484
Accroissement total en % (Suisse : 1990-2000 ; France : 1990-1999) 2,95 0,84 0,04 2,47
Accroissement annuel moyen (Suisse : 1990-2000 ; France : 1990-1999) 1 588 233 9 368
Taux d’accroissement annuel moyen en % (Suisse : 1990-2000 ; France : 1990-1999) 0,33 0,09 0,04 0,27
Dû au solde naturel 0,54 0,19 0,13 0,48
Dû au solde migratoire – 0,21 – 0,09 – 0,12 – 0,20
Taux de natalité en ‰ (Suisse : 1990-2000 ; France : 1990-1999) 13,0 11,9 11,5 13,2
Taux de mort 7,7 10,0 10,2 8,5
Population par groupes d’âges en % (Suisse : 2000 ; France : 1999) 100,0 100,0 100,0 100,0
Moins de 20 ans 25,6 24,5 24,9 25,3
De 20 à 39 ans 29,2 25,8 25,7 28,8
De 40 à 59 ans 25,7 25,8 26,4 26,2
De 60 ans et plus 19,5 23,9 23,0 19,7
2Habitants au km (Suisse : 2000 ; France : 1999) 95 50 43 225
6 Démographie et mouvements de la population - OSTAJ - 2006Franche-Comté Arc jurassien Arc jurassien suisse Berne-Nord Jura (CH) Neuchâtel Vaud
1 097 276 2 130 101 1 032 825 200 791 66 233 163 985 601 816
1 117 059 2 196 196 1 079 137 202 307 68 224 167 949 640 657
50,9 100 49,1 9,2 3,1 7,6 29,2
19 783 66 095 46 312 1 516 1 991 3 964 38 841
36 180 65 395 29 215 1 981 1 865 3 203 22 166
– 16 397 700 17 097 – 465 126 761 16 675
1,80 3,10 4,48 0,76 3,01 2,42 6,45
2 198 6 957 4 631 152 199 396 3 884
0,20 0,32 0,44 0,08 0,30 0,24 0,63
0,37 0,32 0,28 0,10 0,28 0,19 0,36
– 0,16 0,00 0,16 – 0,02 0,02 0,05 0,27
12,5 12,4 12,2 10,8 12,3 12,0 12,7
8,9 9,1 9,4 9,8 9,6 10,0 9,1
100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
25,2 24,2 23,1 22,2 25,0 22,8 23,3
27,7 28,3 29,1 27,4 26,4 28,9 29,9
25,9 26,6 27,3 27,9 27,1 26,8 27,3
21,2 20,9 20,5 22,5 21,5 21,5 19,5
69 100 185 204 81 209 199
Démographie et mouvements de la population - OSTAJ - 2006 7nationalité française. L’Arc juras-
sien suisse accueille de très nom-
breux étrangers ; la population
des pays européens établie de
longue date en Suisse en est la
principale composante. La popu-
lation étrangère est, en moyenne,
plus jeune que la population
suisse. Les étrangers en Suisse
sont d’abord des Européens, plus
particulièrement des ressortis-
sants de l’Union Européenne à 15
membres. L’origine des arrivants
a changé au cours de cette der-
nière décennie. Certaines natio-
nalités ont vu leur part croître, no-
tamment les ressortissants de
l’ex-Yougoslavie qui représentent,
Une population étrangère très différente en 2000, la troisième commu-
nauté étrangère, derrière les Ita-des deux côtés de la frontière
liens et les Portugais.
La population étrangère de l’Arc ju- étrangère, en provenance généra- Entre 2000 et 2003, la proportion
rassien présente une composition lement d’Europe. des résidents étrangers dans la
et une importance numérique très La Franche-Comté a accueilli plu- zone suisse reste stable, autour de
différentes de part et d’autre de la sieurs vagues d’immigration dont 24%. Ce chiffre englobe les titu-
frontière. les plus importantes ont eu lieu laires d’autorisations de séjour
En Franche-Comté, les étrangers dans les années 60 ; les mouve- annuelles et d’établissement (per-
représentent 5% des habitants en ments plus récents sont quantita- mis « B » et « C ») ainsi que les
1999 et proviennent en majorité du tivement moins nombreux. Les requérants d’asile, les titulaires
Maghreb et de la Turquie. Dans étrangers présents sur le territoire d’autorisation de séjour saison-
l’Arc jurassien suisse en 2000, régional et leurs descendants ont nière et celles délivrées à des di-
près de 24% de la population est eu la possibilité d’opter pour la plomates.
8 Démographie et mouvements de la population - OSTAJ - 2006Les Français de l’Arc jurassien suisse
jeune : plus d’un Français surEn 2000, l’Arc jurassien suisse suisse bénéficient d’un permis
accueille 28 800 Français (11% d’établissement (permis C). Le deux est âgé de moins de 40 ans.
de la population étrangère) et nombre de résidents de nationa- S’agissant des travailleurs fron-
37 400 binationaux (Franco- lité française a augmenté de 19% taliers, ils sont étudiés dans la fi-
Suisses). Les deux tiers des entre 1990 et 2000. Cette popu- che « Marché du travail » publiée
également par l’OSTAJ.Français habitant l’Arc jurassien lation présente un caractère
Répartition de la population étrangère selon la nationalité,
Arc jurassien suisse (2000) Franche-Comté (1999)
Pays Effectifs En % Pays Effectifs En %
Italie 53 052 20,8 Maroc 11 391 21,1
Portugal 43 425 17,0 Turquie 9 781 18,1
Ex-Yougoslavie 34 547 13,5 Algérie 8 670 16,0
France 28 767 11,3 Portugal 7 512 13,9
Espagne 22 144 8,7 Italie 3 644 6,8
Allemagne 7 019 2,7 Suisse 2 009 3,7
Turquie 6 519 2,6 Espagne 1 533 2,8
Royaume-Uni 5 546 2,2 Ex-Yougoslavie 1 318 2,4
Belgique 3 237 1,3
Autres 50 682 19,9 Autres 8 217 15,2
Total 254 938 100,0 Total 54 075 100,0
Les Suisses de Franche-Comté
Les Suisses représentent moins la nationalité française. En 1999,
de 4% de l’ensemble des étran- 50% des immigrés suisses possè-
gers francs-comtois. Aux 2 000 dent la nationalité française. Le
étrangers suisses, nés en Suisse nombre de Suisses résidant en
ou en France, il faut ajouter 1 700 Franche-Comté a progressé de
immigrés helvétiques ayant acquis 20% en une décennie.
Démographie et mouvements de la population - OSTAJ - 2006 9De nombreux déménagements durant la décennie 90
Les nouveaux arrivants en Franche-Comté
Entre 1990 et 1999, malgré un Le Doubs accueille, à lui seul, en-
viron 40% des nouveaux arri-solde migratoire négatif, la Fran-
che-Comté a accueilli 108 000 vants, qu’ils proviennent d’un
nouveaux arrivants, soit un autre département de Franche-
dixième de sa population. Près de Comté, d’une autre région fran-
85% d’entre eux viennent d’une çaise ou d’un autre pays. Il se
place en tête des départementsautre région de métropole. Parmi
ces nouveaux arrivants, trois sur comtois pour ces trois catégories
quatre ont moins de 40 ans, re- de migrants. Le département du
présentant 14% de l’ensemble Jura vient en second, avec 27%
des Francs-Comtois de cette tran- des arrivées en provenance
d’une autre région de métropole.che d’âge. Parmi les 17 800 nou-
veaux arrivants de la région ve- La Haute-Saône regroupe 27%
nant de l’étranger, 12% sont de des migrations infrarégionales.
nationalité suisse. Parmi eux, Entre 1990 et 1999, 197 000
48% se sont installés dans le Francs-Comtois ont changé de
commune dans le même départe-Doubs et 19% dans le Jura au
cours des années 90. ment.
Pendant cette période inter-censi-
taire, 53 000 Francs-Comtois ont Les nouveaux arrivants de l’étranger, selon leur lieu de domicile
changé de département tout en (Suisse : 1990-2000 ; France : 1999-2000)
restant dans la région. Arrivants de Arc jurassien
Berne-Nord Jura Neuchâtel Vaud
l’étranger suisse
Total 22 138 7 677 28 778 154 366 212 959
Suisses 6 128 1 772 5 719 27 265 40 884
Étrangers 16 010 5 905 23 059 127 101 172 075
En %Les nouveaux
Suisses 28 23 20 18 19
Étrangers 72 77 80 82 81arrivants dans
Arrivants de Territoire de
Doubs Jura Haute-Saône Franche-Comté
l’étranger Belfortl’Arc jurassien suisse
Total 8 638 2 900 2 239 2 554 16 331
Français 4 298 1 268 1 094 1 409 8 069
Étrangers 4 340 1 632 1 145 1 145 8 262L’Arc jurassien suisse accueille
En %
733 000 nouveaux arrivants entre Français 50 44 49 55 49
Étrangers 50 56 51 45 511990 et 2000. Ce chiffre ne peut
être comparé aux 108 000 nou-
veaux arrivants de Franche-Comté étrangers ont changé de com-
durant la même période, car il mune de résidence à l’intérieur de
comprend les flux des migrants l’Arc jurassien suisse au cours de
entre cantons. L’Arc jurassien la période 1990 - 2000. Le canton
suisse dénombre 213 000 nou- de Vaud reste le plus attractif, no-
veaux arrivants de l’étranger du- tamment pour la population de na-
rant la dernière décennie, dont tionalité étrangère ; environ trois
40900 (19%) de nationalité quarts des nouveaux arrivants de
suisse. Concernant les mouve- nationalité étrangère ont choisi de
ments intercommunaux, un peu s’établir dans ce canton au cours
plus de 160 000 Suisses et 35 000 de la décennie 90.
10 Démographie et mouvements de la population - OSTAJ - 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.