Des avancées vers l'égalité entre les hommes et les femmes dans les Pays de la Loire

De
Publié par

Dans les Pays de la Loire, des disparités subsistent entre les femmes et les hommes, en dépit d'avancées lentes mais notables vers l'égalité. Dans les domaines de la formation, comme de l'emploi, si les comportements féminins et masculins tendent à se rapprocher, des différences importantes persistent en termes de durée du travail, de postes occupés à qualification équivalente etde niveau de revenus.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Dans les Pays de la Loire, des disparités subsistent entre les femmes et les hommes, en dépit d’avancées lentes mais notables vers l’égalité. Dans les domaines de la formation, comme de l’emploi, si les comportements féminins et masculins tendent à se rapprocher, des différences importantes persistent en termes de durée du travail, de postes occupés à qualification équivalente et de niveau de revenus.Concilier emploi et vie avec enfants reste plus contraignant pour les femmes. En Pays de la Loire, une famille avec enfants sur six est monoparentale, et le plus souvent le parent isolé est une femme. Les femmes disposent d’un atout : leur meilleur état de santé. Mais elles continuent d’être les plus exposées aux violences sexuelles et familiales, maintenant reconnues comme un fait de société devant relever des politiques publiques.
Anne LEBEAUPIN
N° 67. Mars 2008
www.insee.fr/paysdelaloire
Des avancées vers l’égalité
entre les hommes et les femmes
dans les Pays de la Loire
N2005,1 738 000FEMMES et 10E0 hommes, on compte ainsi 105 fem 1 662 000 hommes vivent dans la région Pays de la Loire. Pour mes. Comme ailleurs en France, il naît plus de garçons que de filles: en Pays de la Loire 105 garçons naissent pour 100 filles. Par la suite, quel que soit l’âge, la mor talité des femmes est plus faible que celle des hommes. Le rééquilibrage numérique au profit des femmes s’opère avant 50 ans. Le déséquilibre en faveur des femmes s’ac centue ensuite jusqu’à atteindre 189 femmes pour 100 hommes chez les oc togénaires, et 359 femmes pour 100 hommes chez les nonagénaires.
De nombreuses femmes seules, notamment aux âges élevés En 2005, 263 000 femmes vivent seules en Pays de la Loire, soit 18 %, contre 14 % des hommes. Entre 1999 et 2005, le nombre d’hommes vivant seuls a néan moins augmenté plus vite que le nombre de femmes seules : 21 % contre 15 %. Sur cette période, la proportion de personnes seules s’est accentuée entre 45 et 64 ans, en lien avec l’augmentation des divorces.
En 2005, on a ainsi enregistré 7 000 di vorces dans les Pays de la Loire, soit deux fois plus qu’en 1982. Les Pays de la Loire comptent 84 000 familles monoparentales, soit une famille sur six, et dans 85% des cas, le parent isolé est une femme.
Après 55 ans, les femmes se retrouvent plus souvent seules que les hommes, car elles vivent en moyenne plus longtemps et se remettent moins souvent en couple après une séparation ou un veuvage. C’est après 75 ans que le phénomène est le plus net : près d’une femme de 75 ans ou plus sur deux et un homme sur cinq vivent ainsi seuls à leur domicile en Pays de la Loire.
Performances scolaires meilleures pour les filles, mais des filières de formation sexuées
L’allongement de la durée des études a pro fité aux filles, qui ont rattrapé puis dépassé le niveau de formation des garçons. Leurs performances scolaires sont meilleures. Elles réussissent mieux au baccalauréat et s’inscrivent en plus grand nombre à l’uni versité. Elles sont ainsi plus nombreuses à accéder au niveau bac + 2, le seuil de
Parité es avancées vers l’égalité entre les hommes et les femmes dans les Pays de la Loire
Évolution du nombre d’hommes et de femmesTaux d’activité par tranche d’âge quinquennale en Pays de la Loire Pays de la LoireFrance Proportion Proportion en % Femmes Hommes de femmesde femmes (en milliers)(en milliers)100 (en %)(en %)Hommes 2005 90  19461 168 103452,3 53,0 Femmes 2005 80  20051 738 166251,4 51,1 70  dont: Femmes 1990 60  LoireAtlantique 622586 51,5 50  MaineetLoire 386369 51,2 Femmes 1975 40  Mayenne148 150 50,4  Sarthe 282270 51,130  Vendée289 298 50,820 Source : Insee, recensement de la population, estimations localisées de population10 0 1519 2024 2529 3034 3539 4044 4549 5054 5559 6064 Personnes vivant seules ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans en Pays de la Loire Source : Insee  recensements de la population 1975 et 1990, enquêtes annuelles de 50recensement 2004 à 2006 45 Femmes 2005 Dans l’enseignement supérieur, les fillesMalgré un resserrement 40 Femmes 1999 35 sont minoritaires dans les filières les plus de l’écart, le taux de chômage 30 sélectives comme les classes prépara 25féminin reste plus élevé Hommes 2005 20toires aux grandes écoles, les IUT et les Fin 2006, en Pays de la Loire, 108000 écoles d’ingénieurs, alors qu’elles obtien 15 Hommes 1999 10femmes sans emploi ou en activité réduite nent de meilleurs résultats dans les séries sont inscrites à l’ANPE comme deman 5 scientifiques du baccalauréat. 0 1524 ans3544 ans5564 ans7584 ansdeuses d’emploi disponibles immédiate 85 ans 2534 ans4554 ans6574 ans ou plusment. Les femmes représentent 58 % des Les comportements d’activité demandeurs d’emploi dans cette situation. Source : Insee, recensement de la population de 1999, enquêtes des hommes et des femmes annuelles de recensement de 2004 à 2006 Le taux de chômage féminin a baissé de se rapprochent lentement qualification qui leur permet d’accéder àfaçon sensible depuis dix ans et l’écart avec le taux de chômage masculin s’est un emploi dans des conditions aussi favoDans les Pays de la Loire, l’insertion des rables que les garçons. La proportion defemmes sur le marché du travail est à laresserré. Les inégalités face au chômage femmes qui dépassent ce niveau dans lafois massive et précoce. Le taux d’activitéperdurent néanmoins, en particulier pour région (18 % des 2529 ans en 2005) resteféminin de la région est supérieur auxles jeunes, qui sont les plus touchés. cependant inférieure à la moyenne namoyennes nationales pour toutes les tran Les jeunes femmes qui n’ont pas atteint le tionale. Les garçons s’orientent en plusches d’âge jusqu’à 54 ans, et en particulier niveau Bac +2, type BTS ou DUT, soit la grand nombre vers une formation profespour les 2024 ans. Les comportements majorité, s’insèrent plus difficilement sur le sionnelle et se présentent plus tôt sur lemasculins et féminins se sont rappro marché du travail que leurs collègues mas marché du travail.chés :le taux d’activité des hommes a culins de même niveau de qualification. De baissé pendant que celui des femmes aug Les parcours de formation sont aussi lece fait, elles ont davantage recours que les mentait. Les femmes s’arrêtent en effet de fruit de représentations stéréotypées. Danshommes aux dispositifs de contrats aidés moins en moins souvent de travailler lors les filières professionnelles, ces représentadu secteur non marchand. qu’elles ont des enfants. tions déterminent le choix du lieu de for mation et de la spécialité. Les hommesEn Pays de la Loire, plus de six femmesUne femme sur trois accèdent à des formations professionsur dix en âge de travailler ont un emploi. à temps partiel nelles beaucoup plus diversifiées. Ainsi enSeules les femmes franciliennes ont un taux Emplois féminins et masculins présentent apprentissage, les femmes limitent leursd’emploi plus élevé. L’emploi féminin a pro toujours des spécificités. L’activité mascu choix à quelques spécialités des servicesgressé de 15 % entre 1999 et 2005, pour line est plus diversifiée en termes de sec (coiffure, esthétique, santé, comptabilité),atteindre 600 000 emplois. teurs d’activité et de statuts, avec s’excluant de nombreuses formations, davantage de travailleurs indépendants. Les pourtant davantage porteuses d’emploi femmes sont plus souvent salariées, em (bâtiment). bauchées en contrat à durée limitée et tra Proportion de femmes dans les filières de l’enseignement supérieurvaillent massivement dans le secteur Effectifs totaux de l'académie en 2005tertiaire et en particulier dans le secteur 4 075 Écoles paramédicales public : une salariée sur trois en Pays de Écoles préparant aux fonctions sociales 1 166 Établissements universitaires privés5 820la Loire et un homme sur cinq travaillent 3 431 Instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) 496dans le secteur public. Les profils sociopro Écoles vétérinaires 1 812 Autres établissements d'enseignement supérieur fessionnels des hommes et des femmes 52 345 Université (hors IUT et écoles d'ingénieurs) 108449restent contrastés: moins de cadres et Ensemble du supérieur 887 Écoles d'architecture d’ouvriers parmi les femmes et davantage 2 187 Écoles supérieures artistiques et culturelles Sections techniciens spécialisés (STS) et assimilésd’employées. 15 546 4 430 Écoles de commerce 5 299 Instituts universitaires de technologie (IUT) Par contrainte ou par choix, elles occu Classes préparatoires aux grandes écoles3 626 pent aussi beaucoup plus souvent que les 7 329 Formations d'ingénieurs 0 2040 60 80100 hommes des emplois à temps partiel: en % Source : Rectorat de l’Académie de Nantes
2INSEEPAYSDELALOIREDESAVANCÉESVERSLÉGALITÉENTRELESHOMMESETLESFEMMESDANSLESPAYSDELALOIREMARS2008
Évolution du taux de chômage (moyenne annuelle)Montant mensuel des composantes des retraites en %% 15 100 Autres avantages 14 accessoires 13 Femmes France métropolitaine 80 Allocations 12 Femmes Pays de la Loiredu minimum vieillesse 11 60 10 Avantage 9principal de réversion 40 8 Avantage principal 7 de droit direct Hommes Pays de la Loire 620 5 2001 2005 1991 1993 1995 1997 19992003 1992 19941996 19982000 2002 20042006 (p) 0 Femmes Hommes Source : Insee, estimations de taux de chômage localisés (p) estimations provisoires Source : Drees, échantillon interrégimes de retraites, 2004 c’est le cas d’une femme ayant un emploiEn 2005, le salaire net horaire moyen desPour leur part, les hommes bénéficient sur trois dans la région, soit le taux le plusfemmes travaillant dans le secteur privé etsouvent de minima sociaux en lien avec élevé des régions françaises.semipublic dans les Pays de la Loire est inleur mauvais état de santé. Avant 55 ans, férieur de 16% à celui des hommes. Lesils sont notamment plus nombreux à bé femmes sont en effet plus présentes dansnéficier de l’allocation d’adulte handicapé. Les écarts de salaire les emplois les moins rémunérés. L’écart sur et de retraite restent élevés le salaire mensuel est encore amplifié par la Les femmes en meilleure Bien que la situation s’améliore, les proportion élevée de femmes travaillant à santé que les hommes femmes demeurent minoritaires dans les temps partiel. Six salariés à bas salaires sur postes à responsabilité dans la fonctionDans les Pays de la Loire comme à dix sont des femmes. publique comme dans l’entreprise. Enl’échelon national, les disparités de santé Les écarts entre hommes et femmes sont Pays de la Loire, les femmes occupententre hommes et femmes sont très mar supérieurs en fin de carrière et se renforcent tout juste un tiers des postes de directionquées et en faveur des femmes. Ainsi, lors de la retraite. En 2004, la retraite dans la fonction publique d’État en 2005,l’espérance de vie à la naissance des moyenne des femmes de la région (907 contre un peu plus du quart en 1990. Lafemmes est supérieure de sept ans à euros par mois, pension de réversion in situation est encore moins favorable danscelle des hommes en Pays de la Loire : cluse) est inférieure de 39% à celles des la fonction publique territoriale. Le pouvoir84,2 ans contre 76,9 ans en 2004. hommes. Cet écart s’explique par des ré économique reste aussi massivement Dans la région, la situation est particuliè munérations plus faibles au cours de leur vie masculin : seulement un dirigeant salarié rement favorable pour les femmes : l’es professionnelle, mais surtout par la durée de société sur huit est une femme. pérance de vie, très proche de la moyenne plus courte des carrières des femmes qui, nationale pour les hommes, est ainsi supé Proportion d’actifs occupés en 2005surtout dans les précédentes générations, rieure de trois mois pour les femmes. Le travaillant à temps partiel selon l’âgecessaient leur activité professionnelle pour taux d’entrée en affections de longue durée élever leurs enfants. en % 50 (ALD) pour les femmes est aussi inférieur à Femmes en Pays de la Loire la moyenne nationale. Les femmes bénéficiaires 40 de minima sociaux sontLes disparités de santé entre sexes ont des 30 souvent en charge d’enfantscauses multiples: facteurs biologiques et Femmes France métropolitaine 20sociaux (conditions de travail), mais aussi Les minima sociaux permettent de réduire la Hommes Pays de la Loirecomportements. Les femmes consom 10pauvreté souvent liée à la monoparentalité ou ment moins de tabac et d’alcool, prennent à des problèmes de santé.Autant d’hommes moins de risques dans leurs activités et ac 0 15 à 1925 à 2935 à 3945 à 4955 à 59que de femmes en bénéficient, mais le profil ans ans ans ans anscordent plus d’attention à leur santé. Elles 20 à 2430 à 3440 à 4450 à 5460 à 64des femmes bénéficiaires de minima sociaux ans ans ans ans ansrecourent plus fréquemment au médecin est différent de celui des hommes: elles Source : Insee, enquêtes annuelles de recensement 2004, 2005 et 2006 que les hommes. La contraception et la sont, en particulier, plus souvent en charge Taux comparatif de mortalité Répartition des bénéficiaires du RMId’enfants. La quasitotalité des bénéficiaires des 2554 ans selon la CSP de l’allocation de parent isolé sont ainsi des couple et le sexe (moyenne 20012003) sans enfantfemmes. Autant d’hommes que de femmes 4,2 femme seule touchent le revenu minimum d’insertion, mais292 couple300 19,7 avec enfantsHommes une femme allocataire sans conjoint sur deux 14,8Femmes a au moins un enfant à charge, alors que 200 les hommes sans conjoint bénéficiaires 138 vivent presque toujours sans enfant. Du 93 100 81 73 fait de niveaux de retraite plus faibles, les femme seule avec enfants40 21,1femmes sont aussi largement majoritaires 0 parmi les allocataires du fonds de solidarité Agriculteurs, Artisans,commerçants, Cadres, prof. employés, ouvrierschefs d'entreprise,intellectuelles sup. homme seulhomme seul vieillesse. avec enfantsprof int. 38,8 1,3 Source : Inserm CépiDc, Insee RP 99, ORS Source : Caisse d’allocations familiales, 2005Unité : pour 100 000 habitants 3SEEPAYSDELALOIREDESAVANCÉESVERSLÉGALITÉENTRELESHOMMESETLESFEMMESDANSL 2008 IN ESPAYS DE LA LOIREMARS
Des avancées vers l’égalité entre les hommes et les femmes dans les Pays de la Loire
Répartition des familles selon le nombre d’enfants en 2005 France Pays de la Loire métropolitaine Ensemble  Femmes avec enfants Ensemble Nombre de femmesfemmes femmes avec enfantsavec enfants avec enfants (%)  Ensemble485 000100,0 100,0  1enfant 187000 38,641,9  2enfants 196000 40,438,9  3enfants 82000 16,914,4  4enfants ou plus20 0004,1 4,8  Nombre moyen d'enfants1,9 1,8 Source : Insee, enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2006 maternité influencent sans doute leur rapConcilier emploi et famille port au corps et leur recours aux soins. L’éducation des enfants et le travail domesti Avec les années, les altérations de santé que reposent largement sur les femmes: favorisent néanmoins la survenue de défi cellesci y passent encore deux fois plus de ciences, du type de la maladie d’Alzheimer. temps que les hommes. Les familles de la région ont plus d’enfants que la moyenne Femmes et maternité des familles françaises. En outre, avec l’aug En 2004, la région des Pays de la Loirementation des divorces, de plus en plus de est la plus féconde en France et l’une desfemmes vivent seules avec des enfants. plus fécondes d’Europe avec un indicaConcilier emploi et éducation des en teur conjoncturel de fécondité de 2,01 enfants est un défi pour de nombreuses fants par femme. La natalité connaît lesfemmes de la région. mêmes évolutions qu’au niveau national, En Pays de la Loire, les femmes recourent avec une baisse entre 1980 et 1993, sui massivement aux assistantes maternelles vie d’une augmentation depuis et même pour la garde des enfants avant trois ans, d’une accélération depuis 2003. mais aussi le mercredi et le soir après l’éco L’usage de la contraception s’est dévele. Elles scolarisent aussi plus souvent leurs loppé, mais rencontre aussi des échecs.enfants dès l’âge de deux ans. Ainsi 45% Le nombre des interruptions volontairesdes enfants de moins de trois ans vivent de grossesse, 8 300 en 2006 en Pays dedans une famille qui perçoit le complément la Loire, a ainsi augmenté lors de la dermode de garde pour assistante maternelle, nière décennie, en même temps que lecontre 25 % en moyenne nationale. nombre des naissances. Si le taux d’inter Les services de garde d’enfants restent ce ruptions volontaires de grossesse est le pendant assez onéreux. Certaines femmes plus faible des régions françaises, il pro choisissent de diminuer leur activité, avec gresse néanmoins chez les mineures. le recours au temps partiel, ou de l’arrêter. Elles peuvent alors bénéficier durant quelques années d’aides financières dans le cadre des prestations d’accueil au jeune enfant.
La parité en politique progresse dans les Pays de la Loire
Globalement les femmes sont très minoritaires dans les sphères de pouvoir comme dans les postes de responsabilité. Les lois sur la parité se sont cependant traduites en Pays de la Loire par une progression de la représentation féminine sur la scène politique nationale et locale. Le nombre des élues des Pays de la Loire à l’Assemblée nationale et au Sénat a ainsi doublé entre 1993 et 2007. La part des femmes a aussi augmenté dans les différentes assemblées territoriales. La proportion de femmes élues dans les différentes assemblées est cependant très variable, et dépend de la date des dernières élections et du mode de scrutin utilisé : de 13 % pour les sénatrices jusqu’à 49 % pour les conseillères régionales, en passant par à peine unPlace des femmes dans les institutions politiques quart des députées élues Nombre de en juin 2007.Part de femmes (en %) femmes Les hommes occupent  FonctionsPays de la LoireFrance toujours les plus hautes Femmes occupant une fonction élective /// /// 44 responsabilités dans les  Députées (élues en 2007)7 23 19 exécutifs locaux. Les  Sénatrices (2004)2 13 17 présidences du Conseil  Conseillères régionales (2004)46 49 48 régional et des Conseils  Conseillères générales (2004)30 15 9 généraux sont masculines  Conseillères municipales (2001)7 857 33 32 en Pays de la Loire. Femmes dans les exécutifs locaux L’élection des maires  Conseil régional5 31 35 échappant à toute  (Présidentes et viceprésidentes) disposition législative  Conseil général9 16 13 contraignante, seulement  (Présidentes et viceprésidentes) 6 % des maires des  Maires139 11 11 communes de plus de  Adjointes aux maires1 228 27 nd 3 500 habitants de la Source : Préfectures de département, Ministère de l’intérieur région sont des femmes.nd : non disponible
Les violences envers les femmes
Femmes et hommes ne sont pas égaux face à la violence subie ou commise. Longtemps considérées comme rele vant de la sphère privée et souvent ca chées, les violences spécifiques faites aux femmes  agressions sexuelles, vio lences conjugales  sont maintenant re connues comme un fait de société relevant des politiques publiques.
Les agressions sexuelles concernent es sentiellement des femmes ou des enfants. Parmi les femmes de 18 à 75 ans, 11 % rapportent avoir subi des tentatives ou des rapports sexuels forcés au cours de leur vie.
Les violences subies par les femmes se déroulent aussi souvent dans la sphère familiale et sont répétées. L’agresseur est le plus souvent le conjoint ou l’ancien conjoint. De par leurs caractéristiques, ces violences familiales ont des consé quences négatives durables sur leur san té physique et psychologique, ainsi que sur celle de leurs enfants et impactent leur vie sociale et professionnelle.
Pour en savoir plus : Les analyses présentées dans cette étude sont issues d’un ouvrage intitulé «Femmes en Pays de la Loire  Regards sur la parité », Insee Pays de la Loire Dossier n° 28, publié en mars 2008. La réalisation de cet ouvrage a été coordonnée par l’Insee Pays de la Loire et la Délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité. De nombreux organismes y ont contribué: services déconcentrés de l’État en région Pays de la Loire (DRTEFP, DRASS, Rectorat), CARIFOREF, Observatoire régional de la santé, Caisses d’allocations familiales, Agence nationale pour l’emploi et Secrétariat général aux affaires régionales de la préfecture de région des Pays de la Loire. Femmes et hommes Regards sur la parité  Edition 2008, Insee références. L’égalité entre les hommes et les femmes Chiffres clés2006, Service des droits desfemmes et de l’égalité, mars 2007. Site internet national du Service des droits des femmes et de l’égalité : www.femmesegalite.gouv.fr ouwww.travailsolidarite.gouv.fr/espaces/femmes egalite/772.html
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Pierre MULLER RÉDACTEUR EN CHEF Xavier PÉTILLON SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Véronique REMONDINI MISE EN PAGE Annick HARNOIS IMPRIMEUR La Contemporaine  SaintelucesurLoire
Photos : INSEE er Dépôt légal 1trimestre 2008  ISSN 16336283 CPPAP 0707 B 06116  Code Sage IETU06744 © INSEE Pays de la Loire  Mars 2008
INSEE Pays de la Loire 105, rue des Français Libres BP 67401 – 44274 NANTES Cedex 2 Tél. : 02 40 41 75 75 – Fax : 02 40 41 79 39 Informations statistiques au 0825 889 452 (0,15la minute)
4INSEEPAYSDELALOIREDESAVANCÉESVERSLÉGALITÉENTRELESHOMMESETLESFEMMESDANSLESPAYSDELALOIREMARS2008
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.