Des départs à la retraite massifs dans l'industrie à partir de 2006

De
Publié par

En Ile-de-France, environ 220 000 salariés de l'industrie devraient prendre leur retraite d'ici 2015, soit quatre sur dix. C'est à partir de 2006 que leur nombre s'accroîtra fortement : environ 100 000 entre 2006 et 2010. Dans l'automobile, la moitié des salariés seront concernés. Toutes les catégories socioprofessionnelles seront touchées mais particulièrement les ouvriers et les cadres. dans les grands établissements, un salarié sur deux pourrait envisager le fin de sa carrière à l'horizon 2015
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 37
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

INSEE
ILE DE FRANCE
vec plus de 540 000 emplois répartis dans quelques 48 000 établisse-
ments, l’Ile-de-France est la première région industrielle de France, siAon exclut les industries agro-alimentaires et l’énergie.
L’emploi industriel représente 17 % de l’emploi salarié (Figure 1). La moitié
de ces emplois se concentrent dans quatre secteurs : l’édition, l’imprimerie et
la reproduction (15 %), les équipements électriques et électroniques (14 %),En Ile-de-France,
les équipements mécaniques (10 %) et l’automobile (10 %).
environ 220 000
salariés de l’industrie Il y a vingt ans, ces emplois étaient deux fois plus nombreux. Depuis, cer-
devraient prendre leur tains secteurs, comme les industries liées à la défense et à l’automobile, se
sont restructurés. D’autres établissements ont été délocalisés vers la pro-retraite d’ici 2015, soit
vince ou l’étranger. Aujourd’hui, l‘industrie francilienne s’est recentréequatre sur dix. C’est à
sur son métier de base et fait appel de plus en plus fréquemment à l’inté-
partir de 2006 que leur
rim et aux entreprises de services (informatique, bureaux d’études, logis-
nombre s’accroîtra tique, conseil...).
fortement : environ
Fin 1999, un quart des salariés dans l’industrie sont âgés d’au moins 50100 000 entre 2006 et
ans pour une moyenne régionale d’un cinquième (19,5 %) toutes activités2010. Dans
confondues. Ils sont particulièrement nombreux dans la tranche desl’automobile, la moitié
50/54 ans (82 700 contre 43 600 dans celle des 55/59 ans). Ce vieillisse-
des salariés seront ment des salariés de l’industrie francilienne constitue un défi d’organisa-
concernés. Toutes les tion à relever pour l’ensemble des entreprises concernées.
catégories
avantage de départs à la retraite à partir de 2006socioprofessionnelles D
INSTITUT seront touchées mais
Plus de 220 000 postes de travail pourraient ainsi être libérés dans l’in-
NATIONAL DE LA plus particulièrement dustrie francilienne d’ici 2015 suite à des départs à la retraite. Le calen-
STATISTIQUE les ouvriers et les drier sera loin d’être régulier. Sous l’hypothèse d’une généralisation à 60
ET DES ETUDES cadres. Dans les ans, ces départs devraient croître régulièrement de 11 000 à 13 000 par an
ECONOMIQUES de 2003 à 2005, puis atteindre le niveau de 17 000 en 2006, avant de segrands établissements,
stabiliser aux alentours de 15 000 entre 2012 et 2015 (Figure 2).un salarié sur deux
pourrait envisager la
Ce rythme provient des évolutions démographiques de long terme et no-
fin de sa carrière à tamment du baby-boom d’après-guerre. En 2006, les générations nom-
l’horizon 2015. breuses nées à partir de 1946 vont atteindre et dépasser 60 ans. Toutefois,
ILE-DE-FRANCE
MENSUEL N° 2 3 6 - MAI 2004 - 2,2 €
àlapage
EmploiFigure 1 - L'emploi industriel salarié au 31 décembre 1999 en Ile-de-France
Total dont
Activité
% Effectif 50 à 54 ans 55 à 59 ans 60 ans ou +
Habillement, cuir 5 26 300 3 200 1 800 600
Edition, imprimerie, reproduction 15 83 000 11 000 5 100 1 200
Pharmacie, parfumerie et entretien 10 55 400 6 600 3 400 700
Industries des équipements du foyer 5 25 600 3 200 1 700 400
Industrie automobile 10 57 100 11 800 6 400 300
Construction navale, aéronautique et ferroviaire 6 30 300 5 700 3 200 200
Industries des équipements mécaniques 10 56 600 8 900 4 800 700
Industries des équipements électriques et électroniques 14 77 000 11 300 5 800 600
Industries des produits minéraux 3 17 300 3 100 1 700 300
Industrie textile 1 6 600 900 600 200
Industries du bois et du papier 2 11 400 1 600 800 200
Chimie, caoutchouc, plastiques 6 30 000 4 500 2 300 400
Métallurgie et transformation des métaux 8 43 300 7 200 4 100 800
Industrie des composants électriques et électroniques 5 25 400 3 700 1 900 200
Industrie (hors énergie et IAA) 100 545 300 82 700 43 600 6 800
Source : Insee, DADS 1999
le grand bond des retraites pourrait se produire en 2008 plutôt ans l’automobile, plus d’un salarié sur deuxDqu’en 2006. En effet, avec la réforme "Balladur" de 1993, qui a à la retraite en 2015…
augmenté de 2,5 ans le nombre d’annuités nécessaires à l’ob-
tention de la retraite à taux plein, l’âge moyen de départ à la re- Certaines activités fortement représentées dans la région seront
traite tend à nouveau à s’élever chez les salariés du privé. plus particulièrement et plus fortement touchées : l’industrie
automobile (57 000 emplois à fin 1999), l’industrie aéronautique
D’ici à 2015, près de quatre salariés sur dix quitteront leur em- (30 000) et la métallurgie et le travail des métaux (43 000).
ploi actuel. Mais tous ne seront pas remplacés. En effet, dans les
secteurs en déclin, comme la métallurgie et la transformation L’industrie automobile sera ainsi la première sur la sellette. Dis-
des métaux ou la chimie, les départs à la retraite, voire en prére- posant d’un effectif plus âgé que la moyenne, elle devra faire face,
traite, participent à la baisse des effectifs. Dans d’autres, les d’ici 2015, aux départs potentiels de plus de la moitié de ses sala-
gains de productivité permettent de ne pas remplacer systéma- riés (Figure 3). La vague la plus importante se situera entre 2006
tiquement les salariés qui se retirent. Enfin, certaines activités et 2010 : un salarié sur cinq de ce secteur sera alors concerné.
industrielles, comme l’aéronautique, sont particulièrement sen-
sibles à la conjoncture économique et ajustent en permanence Dans l’industrie aéronautique, le problème du renouvellement
leurs effectifs. Il serait donc erroné de conclure que le rythme se posera dans les mêmes termes. Avec près de la moitié des
des embauches sera totalement parallèle à celui des départs pro- salariés actuellement âgés de plus de 44 ans, la plus grosse co-
grammés. Dans ces activités, les échéances de renouvellement horte de départs à la retraite devrait se situer entre 2006 et
d’effectifs vont arriver plus ou moins tôt.
Figure 3 - Les départs à la retraite des salariés de l'industrie
(moyenne annuelle)
Activité 2003- 2006-Figure 2 - Les départs à la retraite à 60 ans
2005 2015
dans l'industrie francilienne d'ici 2015
Habillement, cuir 515 724
20 000 Edition, imprimerie, reproduction 1 658 2 240
Pharmacie, parfumerie et entretien 1 034 1 375
Industries des équipements du foyer 517 66616 000
Ensemble
Industrie automobile 2 005 2 082
Construction navale, aéronautique et ferroviaire 1 006 1 065
12 000
Industries des équipements mécaniques 1 482 1 752
Hommes
Industries des équipements électriques et électroniques 1 792 2 277
8 000 Industries des produits minéraux 506 561
Industrie textile 154 187
Industries du bois et du papier 243 3324 000
Femmes Chimie, caoutchouc, plastiques 685 887
Métallurgie et transformation des métaux 1 212 1 394
0
Industrie des composants électriques et électroniques 589 764
2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015
Année des 60 ans Industrie (hors énergie et IAA) 13 395 16 306
Source : Insee, DADS 1999Source : Insee, DADS 1999Figure 4 - Part du potentiel de départs à la retraite d'ici 2015 dans l'ensemble des postes de 1999 (en %)
dont
Activité Ensemble
Cadres et professions Professions Employés Ouvriers
intellectuelles supérieures intermédiaires
Habillement, cuir 37 42 38 30 37
Edition, imprimerie, reproduction 36 38 34 28 38
Pharmacie, parfumerie et entretien 33 34 32 31 38
Industries des équipements du foyer 35 38 37 33 34
Industrie automobile 52 43 50 59 59
Construction navale, aéronautique et ferroviaire 50 45 55 51 49
Industries des équipements mécaniques 43 53 44 39 37
Industries des équipements électriques et électroniques 40 42 38 42 38
Industries des produits minéraux 46 49 47 40 46
Industrie textile 40 47 45 34 35
Industries du bois et du papier 39 47 42 35 36
Chimie, caoutchouc, plastiques 40 47 40 38 36
Métallurgie et transformation des métaux 45 56 48 40 42
Industrie des composants électriques et électroniques 40 42 38 38 41
Industrie (hors énergie et IAA) 41 42 41 37 42
Source : Insee, DADS 1999
2011. Ces perspectives restent pourtant très dépendantes de la … comme plus de 70 000 ouvriers
conjoncture d’un secteur qui a perdu plus de 46 % de ses ef-
fectifs depuis 1990. Parmi les employés, 20 000 (37 %) quitteront leur poste d’ici
2015, et plus de 70 000 (42 %) parmi les ouvriers. Dans l’in-
dustrie automobile, où ouvriers et employés sont en moyenneEnfin, le secteur de la métallurgie et le travail des métaux dis-
plus âgés que dans les autres secteurs, 59 % d’entre eux serontpose d’un effectif un peu plus jeune : 45 % des salariés sont
atteints par la limite d’âge d’ici 2015 (Figures 4 et 5).susceptibles de libérer leur poste d’ici 2015. Entre 2006 et
2015, 1 400 personnes en moyenne chaque année quitteront
ce secteur. 60 000 cadres (42 %) seront atteints par la limite d’âge d’ici
2015. L’impact de leur départ à la retraite sera particulièrement
sensible dans le secteur de la métallurgie et de la transforma-Les autres activités seront concernées également par des dé-
parts mais dans des termes moins pressants. Dans l’industrie
des équipements mécaniques, 43 % des effectifs seront ainsi Les dispositifs de départs à la retraite
touchés. Ils seront encore 40 % dans l’industrie des équipe-
L’allocation de remplacement pour l’emploi (ARPE) créée en 1995, per-ments électroniques et électriques et 36 % dans l’édition, l’im-
met le départ anticipé de salariés remplissant certaines conditions d’âge et
primerie et la reproduction, plus gros employeur industriel de
de durée de cotisation au titre de l’assurance vieillesse. En contrepartie, les
la région. En revanche, dans l’industrie de la pharmacie et de la entreprises s’engagent à effectuer des embauches compensatrices. Ce dis-
parfumerie, secteur où la part des plus de 50 ans est la plus positif est géré par l’Unedic.
faible de l’industrie régionale (19 %), les départs concerneront L’allocation spéciale du fonds national de l’emploi (ASFNE) créée en
un tiers des effectifs d’ici 2015. 1963 permet à une entreprise, dans le cadre d’un plan social négocié avec
l’Etat, le départ anticipé de salariés.
La cessation d’activité de certains travailleurs salariés (CATS) créée enChamp de l’étude
2000 permet le départ anticipé de salariés ayant connu des conditions de
Ces résultats sont issus du fichier des DADS (Déclarations Annuelles de travail reconnues pénibles. Cette condition est nécessaire pour que l’Etat
Données Sociales) qui regroupe l’ensemble des salariés des établisse- prenne en charge partiellement l’allocation de préretraite.
ments de l’industrie, du commerce et des services dans les secteurs privé et Les préretraites d’entreprise sont des dispositifs privés dans lesquels les
semi-public, ainsi que les agents des collectivités territoriales et de la fonc- financements publics n’interviennent pas. Ces dispositifs sont très variables
tion publique hospitalière. Les agents de l’Etat, les salariés de l’agriculture et d’une entreprise à l’autre et ne sont mis en place que dans les très grands
de la sylviculture ainsi que ceux des services domestiques et des activités établissements. Elles représentent plus du tiers des départs anticipés dans
extra-territoriales en sont exclus. ceux de plus de 500 salariés.
Cette déclaration est un document administratif rempli par les employeurs,
La préretraite progressive (PRP) permet depuis fin 1992 le passage à
destiné notamment au calcul des cotisations sociales et au contrôle par l’ad-
temps partiel de salariés en fin de carrière dans des entreprises qui ont en-
ministration des rémunérations versées.
gagé un processus de réduction de leurs effectifs ou dans des entreprises
Les DADS sont aussi exploitées par l’INSEE à des fins statistiques car elles qui ont des capacités d’embauche. Dans ce dernier cas, les départs pro-
comportent des informations sur le salarié (âge, sexe, qualification, sa- gressifs doivent être compensés par des embauches. L’Etat participe au fi-
laire…) et sur son employeur (localisation, secteur d’activité…). nancement de l’allocation de remplacement.
L’unité statistique de base est le poste de travail : un salarié dans un établis- La Cessation Anticipée d’Activité des Travailleurs de l’Amiante
sement. Un même salarié ayant travaillé dans différents établissements au (CAATA) concerne les salariés d’établissements de fabrication de maté-
cours de l’année est donc compté plusieurs fois dans les statistiques an- riaux contenant de l’amiante. La liste des établissements pouvant ouvrir ces
nuelles. droits est fixée par arrêté.Figure 5 - Les effectifs salariés et futurs retraités d'ici 2015 Figure 6 - Les effectifs salariés et futurs retraités d'ici 2015
selon la catégorie socioprofessionnelle selon la taille de l'établissement
180 000 180 000
Effectifs Futurs retraités Effectifs Futurs retraités
160 000160 000
140 000140 000
120 000 120 000
100 000100 000
80 000 80 000
60 00060 000
40 000 40 000
20 00020 000
00
Chefs Cadres Professions Employés Ouvriers Moins de De 50 à De 200 à De 500 à 1 000 ou
d'entreprise intermédiaires
50 salariés 199 499 999 plus
Source : Insee, DADS 1999 Source : Insee, DADS 1999
tion des métaux, et l’industrie des équipements mécaniques où ans les grands établissements,D
plus de la moitié auront atteint 60 ans au cours de cette pé- un salarié sur deux partira à la retraite
riode. S’agissant des professions intermédiaires, 63 000 sala-
riés seront mis à la retraite d’ici 2015, soit 41 % des effectifs. Globalement, plus la taille de l’établissement augmente, plus
Les secteurs de la construction navale, aéronautique et ferro- l’âge moyen des salariés est élevé, et plus le volume de départs
viaire et de l’automobile seront particulièrement touchés avec à la retraite s’accroît (Figure 6). Ainsi, les établissements de
le départ de la moitié des effectifs de cette catégorie. plus de 1 000 salariés concentrent une proportion importante
de personnes concernées par un départ à la retraite. La moitié
Parmi les chefs d’entreprise salariés, qui représentent seulement de leurs effectifs actuels sont susceptibles de cesser leur activi-
2 % de l’effectif salarié industriel, près de deux sur trois envisa- té dans les dix prochaines années. L’industrie automobile, qui
geront la fin de leur carrière professionnelle à l’horizon 2015. regroupe plus de 40 % de ce type d’établissement, sera la pre-
mière touchée. Dans les autres établissements, la gestion des
Globalement trois départs sur dix affecteront des femmes, ce départs à la retraite sera moins pressante. Près de 38 % des ef-
qui est conforme à la place qu’elles occupent dans le salariat fectifs des établissements de moins de 200 salariés risquent de
industriel. Mais compte tenu de la structure par sexe et âge de partir à la retraite à l’horizon 2015.
certaines professions, il existe des écarts importants : parmi les
ouvriers, les femmes qui ne représentent que 22 % d’entre
François CHEVALIEReux, seront plus de 37 % à être susceptibles de partir d’ici
Insee Ile-de-France, Service études et diffusion,2015, alors que parmi les employés dont elles occupent plus
Denis DHYVERT
des trois quarts des emplois, elles formeront seulement un
CCI Versailles Val-d’Oise/Yvelines
tiers des départs potentiels à la retraite.
Pour en savoir plus
Méthodologie Site Internet Atlas de l’industrie : www.industrie-iledefrance.org
« Les travailleurs âgés face à l'emploi », Economie et Statistique, n° 368,La méthode consiste à faire vieillir les salariés, toutes choses égales par ail-
Insee, avril 2004.leurs, et à comptabiliser les départs à la retraite sous l’hypothèse qu’ils inter-
er eviennent au 1 janvier de l’année de leur 60 anniversaire, âge légal « Le papy-boom renforce l’activité des seniors », Premières synthèses,
d’ouverture des droits à la retraite, sous condition d’un nombre suffisant Dares, n° 15.2, 2002.
d’annuités et sans tenir compte des régimes spéciaux et des différents dis- « Démographie et économie », collection Les rapports du conseil d’analyse
positifs de départs à la retraite. Ces estimations ne tiennent pas compte économique, n° 35, Conseil d’analyse économique, 2002.
également de possibles délocalisations ou fermetures d’établissements,
« Pour anticiper les départs en retraite », La Lettre, Insee Auvergne, n° 2,d’éventuels décés, départs et arrivées de salariés. Ainsi, un salarié attei-
février 2002.gnant ses 53 ans en 1999, est supposé partir à la retraite en 2006.
« Fin de carrière et départ à la retraite », L’économie française, éditionL’étude considère donc que le potentiel de départ à la retraite d’ici 2015 est
2001-2002, pp. 120-134, Insee, Le Livre de poche.constitué de tous les salariés ayant plus de 43 ans en 1999.
Directeur de la publication : Alain Charraud - Comité de rédaction : Brigitte Belloc
INSTITUT NATIONAL Rédacteur en chef : Jean-François Moreaux - Secrétaire de rédaction : Françoise Beaufils
DE LA STATISTIQUE Conception graphique : PAO Insee Ile-de-France - Maquette : Vincent Bocquet - Laure Omont - Impression : Comelli
Tarif : Le numéro : 2,2€€- Abonnement : - France : 30 - Etranger : 36€ET DES ETUDES ECONOMIQUES
Gestion des abonnements : Agnès Vavasseur - Tél. : 01 30 96 90 75 - Fax : 01 30 96 90 67
Vente par correspondance : Tél. : 01 30 96 90 56 - Fax : 01 30 96 90 27 - Internet : www.insee.fr/ile-de-franceDirection régionale d’Ile-de-France
Vente sur place : Insee Info Service - Tour Gamma A - 195, rue de Bercy - 75582 Paris cedex 12 - Tél. : 01 53 17 89 39 - Fax : 01 53 17 88 097, rue Stephenson - Montigny-le-Bretonneux
er© Insee 2004 ISSN 0984-4724 - Dépôt légal : 1 semestre 2004 - Commission paritaire n° 2133 AD - Code Sage I042365278188 Saint-Quentin-en-Yvelines cedex
Insee Ile-de-Fr@nce Infos : la Lettre d’information électronique vous informe tous les 2 mois de l'activité de l'Insee Ile-de-France
www.insee.fr/ile-de-france

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.