Des logements spacieux

De
Publié par

La taille des ménages alsaciens diminue, mais les résidences principales demeurent vastes. En raison de la rareté et du coût des terrains, la part des maisons individuelles en Alsace est plus faible qu'ailleurs. Par contre, la proportion de petits immeubles y est élevée. Le parc des logements ne disposant pas du confort de base s'est considérablement réduit.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

HABITAT
Des logements spacieux
La taille des ménages Un nombre d'occupants par résidence principale
alsaciens diminue, plus élevé en Alsace
3,5mais les résidences
Nombre de personnes
principales
demeurent vastes.
3,0
AlsaceEn raison de la rareté
France
et du coût des terrains,
2,5la part des maisons
individuelles en Alsace
est plus faible qu’ailleurs.
2,0
1962 1968 1975 1982 1990 1999Par contre, la proportion
de petits immeubles
La tendance à la diminution de du nombre d’enfants par couple et
y est élevée.
la taille des ménages est mani- l’éclatement des structures fami-
Le parc des logements feste sur l’ensemble du territoire liales en sont les principales.
ne disposant pas métropolitain. Il y avait en 1990 L’Alsace n’est pas à l’écart de ces
en France 2,6 personnes en évolutions ; mais avec moins dedu confort de base
moyenne par résidence princi- personnes âgées et plus d’adultess’est considérablement réduit.
pale ; il n’y en a plus que 2,4 au re- en âge d’avoir à leur domicile des
censement de 1999. En Alsace, enfants, elle en ressent moins les
même si les logements continuent effets pour ce qui est de la taille
d’abriter en moyenne un plus des ménages.
grand nombre d’occupants, la En outre, l’Alsace est la région où
taille des ménages s’est réduite de le prix du foncier est le plus élevé,L’Alsace comprend 82 résidences
2,6 à 2,5 personnes en dix ans. après l’Île-de-France. La pressionprincipales au km², soit la seconde
densité des régions françaises, der- sur le parc immobilier est entre-
rière l’Île-de-France. tenue par une croissance démo-
La part des logements spacieux y est Moins de personnes graphique dynamique. Entre 1990
la plus élevée de France : 35 % des par logement et 1999, la population alsacienne
résidences principales comptent plus
a augmenté de 6,8 %, alors quede 100 m².
dans l’ensemble du pays, la popu-La diminution de la taille des mé-Près de 14 % des résidences princi-
pales sont dans des immeubles de nages découle en effet de trans- lation n’augmentait que de 3,4 %.
2 à 4 logements. De fait, la croissance du parc im-formations démographiques et so-
ciales, qui affectent l’ensemble du mobilier, limitée par la rareté des
terrains, a été utilisée pour loger leterritoire métropolitain. Le vieillis-
sement de la population, la baisse supplément de population ; elle n’a
3Chiffres pour l'Alsace · revue n° 14 · avril 2003
Source : Insee,
recensements de la populationHABITAT
Deux résidences principales sur trois
ont plus de 4 pièces en Alsace
par logement est le 20 000 habitants. Dans l’en-
plus grand (4,12 semble de ces communes, 49 %
pièces), avec la des résidences principales comp-
Bretagne (4,13) et tent plus de 100 m², contre un
le Nord-Pas-de-Ca- tiers à l’échelle du pays. Inverse-
Strasbourg lais (4,25). Égale- ment, les petits logements sont
ment, plus du tiers principalement situés dans les vil-
des résidences al- les. La différence est sensible :
saciennes dispo- l’Alsace rurale ne comprend que
sent en 1999 d’une 15 % de résidences ayant une
Part surface supérieure surface moyenne inférieure à 70
des résidences principales
à 100 m² ; il s’agit m², alors que dans les quatre ag -
de 4 pièces et plus
de la proportion la glomérations alsaciennes de pluspar commune (en %)
plus forte parmi les de 50 000 habitants, la proportionColmar
76 et plus régions françaises. atteint 42 %.
de 67 à 76 La moyenne métro- D’une manière générale, même si
de 45 à 67
politaine est nette- on compare les logements ayant
de 40 à 45
ment inférieure, le même nombre d’occupants sur
Alsace : 64 % avec 24 %. l’ensemble du territoire métropoli-
France : 59 %Mulhouse La part des loge- tain, les habitations demeurent
ments spacieux est plus vastes dans la région.
plus élevée dans Presque les trois quarts des mé-
les communes ru- nages alsaciens de deux person-
rales et dans les nes occupent un logement de
petites aggloméra- plus de 70 m², contre 64 % des
tions, de moins de mêmes ménages en métropole.Rayon de lissage 15 km
donc que peu joué dans le sens
Des résidences principales plus spacieuses en Alsaced'un desserrement des ménages.
Part des résidences principales de 100 m² par taille d'agglomération
60Des logements
En %
plus vastes France
50
Alsace
Dans la région, plus de 41 % des
40
ménages comprennent au moins
trois personnes, contre moins de
30
38 % dans l’ensemble de l’Hexa-
gone. Les autres régions, où cette
20
proportion dépasse les 40 %, sont
la Picardie, la Haute-Normandie, 10
le Nord-Pas-de-Calais et la Lor-
raine. Par suite, l’Alsace se range 0
Zone rurale Unité urbaine Unité urbaine Unité urbaine Unité urbaine Unité urbaine
naturellement parmi les régions moins de 5 à 20 mille 20 à 50 mille 50 à 100 mille plus de 100 mille
5000 habitants habitants habitants habitants habitantsoù le nombre moyen de pièces
4 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 14 · avril 2003
© IGN - Insee 2002
Source : Insee, recensement de la population de 1999
Source : Insee,
recensement de la population de 1999HABITAT
Beaucoup d'immeubles de petite taille en Alsace
Répartition des résidences principales en habitat collectif De plus en plus
selon le nombre de logements dans l’immeuble de propriétaires
35
En %
Environ 55 % des Alsaciens sont
30 propriétaires de leur logement.
Province L’augmentation de la proportion de
25 propriétaires correspond à une ten-
Alsace dance à l’œuvre depuis plusieurs
décennies, qui touche aussi bien la20
France que les pays voisins. Mais au
sein de la région, la proportion de15
propriétaires est contrastée. Dans
les communes rurales ou les petites
10
communes, il y a plus de propriétai-
res qu’il n’y en a, en moyenne, dans
5
les communes de même type des
autres régions françaises. Par
0 contre, Strasbourg et Mulhouse
Immeuble Immeuble Immeuble Immeuble Immeuble
comptent fort peu de propriétaires.
de 2 de 3 à 4 de 5 à 9 de 10 à 19 de 20
logements logements logements logements logements ou plus À catégorie socioprofessionnelle
donnée, la probabilité d’être pro-
priétaire varie peu entre l’Alsace et
le reste du pays. L’appartenance so-
La différence de superficie des ha- dividuel progresse en Alsace ciale apparaît ainsi plus détermi-
nante que la localisation géogra-bitations entre l’Alsace et le reste comme dans le reste du pays,
phique. Par exemple, quelle que soit
du pays se creuse lorsque la taille cette part est structurellement la région, l’accès à la propriété est
peu fréquent pour les employés etdu ménage augmente. Environ plus faible dans la région : environ
les ouvriers, alors qu’il est quasi-
56 % des ménages alsaciens de la moitié des résidences principa-
ment généralisé chez les agricul-
quatre personnes vivent dans plus les sont des maisons individuelles, teurs.
de 100 m², contre 40 % pour la contre 57 % pour la moyenne mé-
moyenne métropolitaine. tropolitaine (et 64 %, en excluant
l’Île-de-France). On peut mettre en touche pas que les grandes ag-
parallèle la rareté des résidences glomérations. Même dans lesBeaucoup
secondaires, dont le nombre a communes rurales d’Alsace, 17 %de petits immeubles
même décru entre 1990 et 1999. des logements sont dans des im-
Toutefois, malgré la taille élevée Les villes laissent peu d’espace meubles collectifs, contre 11 %
des logements, la région possède pour la construction de maisons. pour la moyenne nationale.
relativement peu de maisons indi- Mais le manque de place, qui La faible part des maisons indivi-
viduelles. Si la part de l’habitat in- pousse à bâtir en hauteur, ne duelles peut surprendre dans une
région où les logements spacieux
sont surreprésentés. En fait, elle
Pour en savoir plus est compensée par une proportion
élevée de petits immeubles, y- L’Alsace en cartes, Chiffres pour l’Alsace - dossier, n° 4 - janvier 2003.
compris de maisons utilisées en- Tableaux de l’économie alsacienne, édition 2002.
habitat collectif. Environ 27 %- "Bas-Rhin - Principaux résultats du recensement de la population de 1999",
Quantiles Alsace, n° 83-84 - novembre 2000. des résidences principales sont
dans des bâtiments de2à9ap-- "Haut-Rhin - Principaux résultats du de la population de 1999",
Quantiles Alsace, n° 81-82 - octobre 2000. partements (15 % en métropole).
- "La taille des ménages diminue encore", Chiffres pour l’Alsace, n° 42 - décembre Dans l’habitat collectif, 53 % des
1999.
5Chiffres pour l'Alsace · revue n° 14 · avril 2003
Source : Insee,
recensement de la population de 1999HABITAT
Absence de confort principalement dans les logements anciens de confort n’est pas propre à un
Nombre de résidences principales sans confort en Alsace type d’habitation : il existe tant
selon l'époque d'achèvement du bâtiment
dans l’habitat individuel (4,7 %)
14 que dans l’habitat collectif (5,1 %).
Milliers
Sans surprise, plus de la moitié
12
des constructions provisoires et
10 habitations de fortune sont sans
WC et/ou sans baignoire ou
8
douche, ainsi que 18 % des pièces
6 indépendantes.
La propriété ou la location d’un lo-
4
gement n’a pas de lien avec son
2 niveau de confort. Par contre, les
statuts d’occupation plus margi-0
naux sont plus touchés par l’incon-de 1915 de 1949 de 1968 de 1975 de 1982 en 1990avant 1915
à 1948 à 1967 à 1974 à 1981 à 1989 ou après fort. Ainsi, plus de 17 % de l’en-
Total : 31 000 résidences en 1999, soit 5 % du parc. semble des logements loués meu-
Logement sans confort : logement sans WC intérieur et/ou sans baignoire ou douche. blés et des chambres d’hôtel et
presque 10 % des logements mis
à disposition gratuitement ne dis-
logements font partie d’un im- longue durée. L’absence de bai-
posent pas d’une installation sani-
meuble de moins de 10 apparte- gnoire ou de douche, qui en 1975
taire de base.
ments, contre 36 % dans l’Hexa- touchait 26 % des logements ordi-
gone. Ces caractéristiques font naires, concerne en 1999 moins
que l’Alsace, bien que fortement de2%deces logements. De
Thomas MORIN
urbanisée, se retrouve avec seule- même, la proportion d’habitations
ment 10 % d’habitations dans des sans WC intérieur est passée, sur
immeubles de plus de 20 apparte- la même période, de 21%à4%
ments, soit moins que la moyenne des résidences principales. Les lo-
nationale, de 13 %, et tout juste gements sans sanitaires à l’inté-
au-dessus de la moyenne des ré- rieur ont été construits, pour les
gions, hors Île-de-France. deux tiers, avant 1948. Ils de-
vraient disparaître au fur et à me-
sure du renouvellement du parcDe moins en moins
immobilier.de logements
L’Alsace se distingue aussi par unsans confort
habitat rural plus confortable que
La diminution du nombre de loge- dans la plupart des autres régions.
ments sans confort est une autre A l’inverse, les logements sans
tendance profonde dans le parc confort sont plus fréquents dans
immobilier français. L’Alsace parti- les grandes villes alsaciennes que
cipe du mouvement : le parc des dans celles des autres régions, en
logements inconfortables s’est raison d’un parc de logements an-
considérablement réduit sur une ciens plus important. Le manque
6 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 14 · avril 2003
Source : Insee,
recensement de la population de 1999

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.