Doubs : un département actif

De
Publié par

Entre 1990 et 1999, le département du Doubs a vu sa population augmenter, comme son nombre d'actifs et de logements. L'emploi offert dans les zones urbaines ou en Suisse est déterminant dans ces évolutions.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 53
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Démographie
Premiers résultats détaillés
du recensement de la population 1999
DOUBS :
UN DÉPARTEMENT
Données de cadrage
ACTIF
Entre 1990 et 1999,
le département du Doubs
a vu sa population augmenter,
comme son nombre d’actifs
et de logements. L’emploi offert
dans les zones urbaines ou
en Suisse est déterminant
dans ces évolutions.
En 9 ans, la popula- ques, le nord du département
tion du Doubs a aug- perd des habitants mais con-
menté de 3%, le nombre serve une bonne vivacité, no-
de logements a progressé de tamment grâce au jeu des mi-
12% et la population active de grations. Les communes de l’in-
3,7%. Le taux d’activité des térieur du département, plus
femmes a lui aussi connu une rurales, fonctionnent sur un
hausse significative. Ces évolu- mode plus sédentaire : le taux
tions ne sont pas uniformes sur d’activité est plus faible, la
le territoire : la proximité des moyenne d’âge est plus élevée.
bassins d’emploi conditionne Globalement, la population du
l’installation et la sédentarisa- département prend quelques ri-
tion des ménages, elle explique des malgré les personnes qui
en grande partie la jeunesse re- viennent s’installer pour tra-
lative des populations fronta- vailler ou étudier : 50% des ré-
lières de la Suisse ou sous in- sidents de 1999 ont changé de
fluence du “ moteur ” bisontin. logement depuis 1990, signe de
Malgré les difficultés économi- la vivacité du département.Nº 34 - SEPTEMBRE 2000
INSEE Franche-Comté - L'ESSENTiEL Nº 34
?
ESS003418 Prix : 15F (2,29 )POPULATION
Le Doubs est le dé- points en 25 ans). À l’in-
partement franc- verse, celle des personnes
comtois qui a le plus âgées augmente de près de 3
gagné en population en 9 ans. points depuis 1990.
Il compte près de 3 % d’ha- Aujourd’hui, un habitant du
bitants supplémentaires et Doubs sur cinq a plus de
approche les 500 000 habi- soixante ans (contre un habi-
tants. L’augmentation de la tant sur sept en 1975).
durée de la vie, notamment Cette population plus âgée
chez les femmes, et l’affai- est plus nombreuse sur le
blissement de la natalité in- premier plateau et dans le
fluent sur la structure de la canton de Rougemont, hors
population. La part des jeu- des limites des zones d’in-
nes diminue, la proportion fluence du bassin d’emploi
des moins de 20 ans perd de Besançon et de la Suisse.
près de 3 points en 9 ans. Ils On trouve les populations
représentent désormais le plus jeunes autour des villes,
quart de la population (– 10 notamment Pontarlier, et
bien sûr Besançon qui ac-
cueille de nombreux étu-
diants. Ce statut de ville uni-
versitaire joue largement en
faveur du département en
terme de migrations. Les jeu-
nes doubistes peuvent pour-
suivre leurs études à Besan-
çon, la ville accueille par
ailleurs des jeunes des autres
départements francs-
comtois. Les jeunes diplô-
més quittent ensuite souvent
leur lieu d’études, d’où le
déficit de la génération des
jeunes de 18 à 24 ans de
1990 qu’on ne retrouve plus
en 1999 dans le département.
INSEE Franche-Comté - L'ESSENTiEL Nº 34ACTIVITÉ
La population ac- de la population totale et d'une baisse, assez forte tifs dans la population est
tive a connu une (44% en 1990). Cette également, pour les hom- directement liée à l’emploi
hausse plus impor- hausse modeste est le ré- mes et les femmes de 15 à offert. Elle se concentre
tante que celle de la popu- sultat d'une croissance éle- 24 ans. Pour la tranche autour des pôles urbains.
lation. Le taux d’activité vée du taux d'activité pour d’âge des 25 à 29 ans, le La Suisse offre également
s’établit désormais à 45% les femmes de 25 à 59 ans, taux d'activité des femmes un débouché intéressant,
s’élève à 80%, mais à la et la bande frontalière pré-
différence des constats sente un taux d’activité très
faits aux recensements pré- élevé. Dans ce domaine
cédents, la rupture d’acti- encore, le premier plateau
vité qui accompagnait sou- et les cantons de Clerval et
vent les premières mater- Rougement affichent des
nités a disparu. Les fem- parts d’actifs plus faibles.
mes conservent leur acti- Les phénomènes de
vité, réduisant l’écart avec périurbanisation relevés
le taux d’activité des hom- lors des résultats précédents
mes, toujours supérieur. À trouvent une illustration sai-
noter également le renfor- sissante en terme d’actifs
cement du taux de salariat occupés. Le nombre d’ac-
qui atteint 90% des actifs tifs ayant un emploi qui ré-
occupés, soit 10 points de sident dans les communes
plus que les autres dépar- péri-urbaines augmente de
tements de la région. plus de 15%, il baisse de
La répartition sur le terri- plus de 3% pour les habi-
toire de cette population tants des villes de plus de
active et de la part des ac- 10 000 habitants.
INSEE Franche-Comté - L'ESSENTiEL Nº 34LOGEMENTS
Définitions
La population active est
composée des ‘’actifs ayant
un emploi’’, des chômeurs et
des militaires du contingent
(ces derniers ne sont pas
comptés comme actifs ayant
un emploi).
Le taux d’activité est le ratio
de la population active sur la
population totale.
Les actifs ayant un emploi
sont les personnes qui exer-
cent une profession au mo-
ment du recensement. Sont
également comptabiliséesComme partout,
celles qui déclarent aider unl’augmentation entre
membre de leur famille dans
1990 et 1999 du nombre son travail, si la personne
de logements habités est beau- aidée n’est pas salariée (ex :
coup plus importante que celui exploitant agricole, artisan).
de la population qu’ils héber-
Le taux de chômage est legent (respectivement +12,6%
ratio du nombre de chômeurset 3,3% entre 1990 et 1999).
sur la population active. Les
Aux phénomènes classiques de chômeurs, au sens du recen-
décohabitation et d’augmenta- sement, sont les personnes
tion du veuvage qui impliquent s'étant déclaré chômeurs
(inscrits ou non à l'ANPE) etqu’il faut plus de logements
recherchant un emploi. Il nepour loger autant d’habitants
correspond pas au chômagequ’auparavant, s’ajoutent dans
au sens du B.I.T. (Bureau In-
le Doubs la polarisation du peu- ternational du Travail).
plement autour des villes ainsi
que le phénomène étudiant. At- Références
tirés par l’activité dans les zo-
" Des croissances localisées "nes urbaines, des petits ména-
Essentiel n°28 - juillet 1999ges s’installent à proximité ou
dans les villes. Le parc de petits " Le territoire franc-comtois
logements est plus important et ses villes "
que dans le reste de la région, il Magazine n°21 - mai 2000
a également connu une très vive
croissance (+40% de logements INSEE Franche-Comté
d’une pièce entre 1990 et 1999). "le Major" 83, rue de Dole
BP 1997 25020 BESANÇON CedexL’augmentation également sen-
Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99sible des grandes habitations
(+30 % de logements de plus de Directeur de la publication : Bernard Le Calvez
Rédacteur en chef : Jean-Éric Placesix pièces) répond aux besoins remplacé les vieux logements où la population est plus âgée Composition, mise en page :
Maurice Boguet, Sylvie Laurentdes familles plus importantes, dont la part devient très faible (premier plateau notamment)
Imprimerie : Éblé Besançon
qui se sédentarisent et s’instal- autour de Besançon, Montbé- et l’activité moindre. Sans sur-
Abonnement annuel (4 numéroslent à la périphérie plus éloi- liard ou Pontarlier. Une des con- prise, l’essentiel du parc des +3 numéros de INSEE Franche-Comté
LE MAGAZiNE + lettres d'information) :gnée des villes. Ce lien entre séquences en est l’augmenta- résidences secondaires se
France : 150F
Étranger (normal) : 188Fpopulation, logement et acti- tion globale du niveau de con- trouve dans le massif Jurassien,
Étranger (urgent) : 240F
vité explique que la construc- fort du parc. On retrouve le au sud du département. Nº de CPPAP : 3 021 AD
ISSN : 1248-2544tion la plus récente se fait autour parc ancien (constructions an- © INSEE 2000
dépôt légal : septembre 2000de ces pôles urbains : elle a térieures à 1949) dans les zones Olivier Barlogis
INSEE Franche-Comté - L'ESSENTiEL Nº 34
?

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.