Elections 2002 en Rhône-Alpes : le vote intermittent se développe et la participation systématique se dégrade

De
Publié par

L A L E T T R E Numéro 6Résultats Juillet 2003 Elections 2002 en Rhône-Alpes : le vote intermittent se développe et la participation systématique se dégrade Les consultations électorales de 2002 ont révélé en Rhône-Alpes une augmentation du vote intermittent. Cette attitude, plus fréquente chez les hommes, tend à décroître avec l’âge surtout après 45 ans. A l’inverse, la participation systématique est plus forte aux âges élevés. L’abstention systématique, quant à elle, décroît avec le nombre d'années d'études. Ainsi un électeur âgé de 66 à 75 ans, marié, diplômé de l’enseignement supé- rieur est à la fois le plus porté à la participation systématique et le moins enclin à l’abstention systématique. Christelle Carbonne Rhône-Alpes fait partie des six régions Annabelle Chat où le vote intermittent est le plus fort (stagiaires de l'Université Lumière Lyon 2) Vote par intermittence (en % des électeurs) 40-46 Rhône-Alpes 38-40 33-38 Ce numéro de La Lettre-Résultats est téléchargeable à partir du site Internet www.Insee.fr/rhone-alpes, à la rubrique « Publications ». Source : Insee -enquête sur la participation électorale, 2002 © I.N.S.E.E. 2003 - I.G.N. 1999 participation de plus de 81 %. En re-En 2002, à moins de deux mois d’in-Une participation qui vanche, au premier tour, près du quarttervalle, les électeurs français ont été tend à baisser … du corps électoral est resté en margeappelés à participer à deux scrutins : du scrutin.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 29
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

L A L E T T R E
Numéro 6Résultats Juillet 2003
Elections 2002 en Rhône-Alpes :
le vote intermittent se développe
et la participation systématique
se dégrade
Les consultations électorales de 2002 ont révélé en Rhône-Alpes une
augmentation du vote intermittent. Cette attitude, plus fréquente chez
les hommes, tend à décroître avec l’âge surtout après 45 ans. A l’inverse,
la participation systématique est plus forte aux âges élevés. L’abstention
systématique, quant à elle, décroît avec le nombre d'années d'études. Ainsi
un électeur âgé de 66 à 75 ans, marié, diplômé de l’enseignement supé-
rieur est à la fois le plus porté à la participation systématique et le moins
enclin à l’abstention systématique.
Christelle Carbonne Rhône-Alpes fait partie des six régions
Annabelle Chat où le vote intermittent est le plus fort
(stagiaires de l'Université
Lumière Lyon 2)
Vote par
intermittence
(en % des électeurs)
40-46
Rhône-Alpes 38-40
33-38
Ce numéro de La Lettre-Résultats
est téléchargeable à partir du site Internet
www.Insee.fr/rhone-alpes,
à la rubrique « Publications ».
Source : Insee -enquête sur la participation électorale, 2002
© I.N.S.E.E. 2003 - I.G.N. 1999participation de plus de 81 %. En re-En 2002, à moins de deux mois d’in-Une participation qui
vanche, au premier tour, près du quarttervalle, les électeurs français ont été
tend à baisser … du corps électoral est resté en margeappelés à participer à deux scrutins :
du scrutin. Le sursaut civique estprésidentiel puis législatif.
donc net ; il s’inscrit dans la moyenneEn Rhône-Alpes comme en France,
nationale de 2002.l’attrait pour le débat politique a été
Cette hausse de participation se re-plus important pour l’élection prési-
trouve pour chacune des classesdentielle. Mais les scrutins de 2002
d’âge. Pourtant, lorsque l’on prendconfirment une certaine désaffection
également en compte le sexe de l’ins-des électeurs pour la politique, obser-
crit rhônalpin, certaines catégories ontvée depuis une dizaine d’années. En
diminué leur participation : c’est le caseffet, l’abstention ne cesse de croître
des hommes de 56 à 65 ans et desà chaque élection.
femmes de 66 à 75 ans.Le deuxième tour de la présidentielle
a été le plus mobilisateur avec une
La mobilisation au deuxième tour de
la présidentielle fait figure d’exception.
Variation du taux de participation entre les deux tours Cependant, elle n’a pas profité aux lé-
de la présidentielle en Rhône-Alpes en 2002 %
gislatives, où les taux de participation
25 sont encore plus faibles qu’au premier
tour de la présidentielle. Hormis auHommes Femmes Ensemble
20 deuxième tour des législatives, où
Rhône-Alpes s’est moins mobilisée
15 que l’ensemble du pays (écart de plus
de 3 points), les taux de participation
10 en région sont sensiblement au même
niveau qu’en France.
5 En 2002, moins d’un inscrit
Rhônalpin sur deux a totalement ac-
0 compli son devoir électoral (46 %) ; en
1995, ils étaient 53 % dans ce cas.18 à 25 26 à 35 36 à 45 46 à 55 56 à 65 66 à 75 plus de 75 Age-5
Certes les scrutins de 1995 étaient
présidentiels et municipaux, et la
motivation pour des législatives n’estSource : Insee - enquête sur la participation électorale, 2002
sans doute pas aussi forte que pour
des municipales.
Assiduité des électeurs de Rhône-Alpes Taux de participation aux législatives de 2002
%Evolution 1995-2002 %
66100
6480
62
60
60
40
58
20
56
540
1995 2002 Deuxième tourPremier tour
Participation Abstention Rhône-Alpes FranceVote intermittent
systématique systématique
Source : Insee - enquête sur la participation électorale, 2002 Source : Insee - enquête sur la participation électorale, 2002
En 2002, plus de quatre inscrits et ceux qui ne participent qu’une seule… au profit du vote
Rhônalpins sur dix ont voté par in- fois (18 %), proches des abstention- intermittent
termittence. Comme en France, c’est nistes systématiques. Dans la région,
cette catégorie d’électeurs qui a connu les intermittents se rapprochent le
la plus forte augmentation depuis plus souvent des participants systé-
1995 : leur part a augmenté de plus matiques. Les inscrits ne s’abstenant
de 6 points. qu’une fois, le font surtout au
Le vote intermittent regroupe trois ty- deuxième tour des législatives. Les
pes de comportements : les inscrits électeurs votant à deux tours sur qua-
qui ne s’abstiennent qu’une fois (47 % tre participent majoritairement à la
des intermittents), proches des parti- présidentielle. Ceux ne votant qu’une
cipants systématiques ; ceux qui par- fois l’ont fait surtout au deuxième tour
ticipent à deux tours sur quatre (35 %) de cette élection.
Insee Rhône-Alpes - La Lettre Résultats N°6 - Juillet 20032L’environnement familial et le degré que les hommes au vote intermittent.
d’urbanisation sont déterminants La différence la plus marquée s’ob-
pour le vote intermittent, notamment serve pour les inscrits de 36 à 45 ans.
en Rhône-Alpes. En revanche, ils ne La participation par intermittence di-
le sont pas pour les comportements minue avec l’âge. C’est seulement à
«systématiques» (vote ou abstention). partir de 76 ans que le taux de parti-
En effet, un couple sans enfant a une cipation par intermittence des femmes
probabilité 30 % plus élevée de voter recommence progressivement à aug-
par intermittence qu’un couple avec menter.
enfant(s). En revanche, au niveau national,
Le taux de participation électorale est même lorsque l’on combine l’âge et le
également déterminé par la taille de sexe, cette différence de comporte-
la commune de résidence des élec- ment électoral entre les hommes et les
teurs : dans les petites unités urbai- femmes n’est pas significative.
nes, le taux d’intermittence est supé-
rieur à celui des grandes aggloméra- En Rhône-Alpes, le vote n’est pas in-
tions. fluencé par la catégorie sociale et le
type d’emploi occupé. En effet, un ins-
crit ayant un contrat à durée indéter-Cependant, le facteur le plus explica-
minée ne se rendra pas davantage auxtif du vote par intermittence est la
urnes qu’un inscrit travailleur pré-combinaison des facteurs sexe et âge.
caire ou chômeur.Le taux de participation évolue de
Le niveau de diplôme est quant à luimanière similaire pour les hommes et
un bon indicateur de la participationles femmes. Toutefois, à âge égal, les
électorale : lorsqu’il est élevé, il con-femmes ont en général moins recours
tribue à l’implication dans le débat
politique en éloignant les électeurs du
vote intermittent et en les rapprochant
Probabilité* de vote intermittent par âge en Rhône-Alpes
du vote systématique. Par exemple, un
diplômé de CAP a un risque de parti-
60 ciper par intermittence 40 % plus
élevé qu’un titulaire d’un diplôme uni-Hommes Femmes50
versitaire ou BTS.
A l’opposé, le statut d’occupation du
40
logement n’a pas d’effet décisif sur la
décision de voter par intermittence.
30
Ainsi, la probabilité la plus faible de
voter par intermittence se rencontre
20
chez une femme âgée de 66 à 75 ans,
mariée, titulaire d’un diplôme univer-
10
sitaire ou BTS et vivant en couple dans
une grande agglomération. A l’inverse,0
la probabilité la plus forte se retrouve18 à 25 26 à 35 36 à 45 46 à 55 56 à 65 66 à 75 Plus de 75 Age
chez un inscrit de 26 à 35 ans, marié,
diplômé d’un CAP et vivant en couple
* La probabilité est mesurée ici sur une échelle de 0 à 100 sans enfant en milieu rural.
Source : Insee - enquête sur la participation électorale, 2002
Parallèlement à la progression du vote toyens «participants systématiques» etParticipation
intermittent, la participation systéma- «abstentionnistes systématiques» sont et abstention
tique a diminué de 15 % entre 1995 souvent opposées.
systématique s : et 2002, tandis que l’abstention sys-
tématique augmentait d’environ 15 %. La combinaison du sexe et de l’âgedes tendances
constitue le facteur le plusCela peut traduire une désillusionet de s caractéristiques croissante pour le débat politique déterminant pour la participation
inversées systématique. Le taux de participa-d’une part ou la désapprobation, l’in-
tion systématique augmente au fil desatisfaction des citoyens à l’égard de
l’offre électorale proposée d’autre part. l’âge jusqu’à 76 ans.
Pourtant, comme en 1995, les hom-Lors des élections de 1995, Rhône-
Alpes faisait partie des régions les plus mes de moins 25 ans, se sont plus
régulièrement mobilisés que leursabstentionnistes. Malgré cela, du fait
aînés immédiats. Ce phénomène estde la croissance considérable du vote
intermittent, le taux d’abstention de certainement dû à l’attrait lié à l’ac-
quisition récente du droit de vote. Lela région approche aujourd’hui la
moyenne nationale, 12 %. premier vote est le symbole du pas-
sage à la vie d’adulte. Ces jeunes élec-L’âge, le diplôme, la situation matri-
teurs masculins ont une probabilitémoniale, le statut d’occupation du lo-
gement sont autant de facteurs in- de voter plus importante que leurs
aînés immédiats. Seulement, vers l’âgefluençant les comportements «systé-
matiques». Toutefois, les caractéristi- de 26 ans, période de forte mobilité,
de recherche du premier emploi, laques socio-démographiques des ci-
Insee Rhône-Alpes - La Lettre Résultats N°6 - Juillet 2003 3En revanche, pour l’abstention sys-
Probabilité de participation systématique par âge en Rhône-Alpes
tématique, c’est le niveau de di-
plôme qui est le meilleur indicateur
70 de l’assiduité des électeurs. Les non-
diplômés ont le plus grand risque de
60 Hommes Femmes se retirer systématiquement de la dé-
cision électorale et le plus faible de50
participer régulièrement. A l’inverse,
40 un haut niveau de diplôme induit une
forte probabilité de participation et
30 une faible probabilité d’abstention sys-
tématique.
20
Le cadre de vie a un impact sur le com-
10 portement des inscrits. Etre marié ou
célibataire, propriétaire ou locataire de
0 Age son logement sont des facteurs déter-
18-25 26-35 36-45 46-55 56-65 66-75 Plus de 75 minants dans la décision de partici-
per ou de s’abstenir systématique-
Source : Insee - enquête sur la participation électorale, 2002
ment. Bien entendu, les célibataires,
les locataires sont dans leur ensem-
ble plus jeunes que les individus
participation systématique des hom- mariés et les propriétaires. Mais à âge
mes diminue. Les jeunes préfèrent comparable, ces caractéristiques
s’abstenir car ils ressentent un senti- socio-démographiques restent déter-
ment d’inutilité du vote et d’incompé- minantes. Les individus mariés ont la
tence face à lui. Par ailleurs, le dé- probabilité la plus forte de participer
senchantement et le désintérêt des systématiquement et la plus faible de
jeunes à l’égard de la vie politique ap- ne jamais voter, car ils se sentent plus
paraissent. Il faut plus d’une dizaine impliqués dans la vie politique. A l’in-
d’années pour que la participation sys- verse, les divorcés s’abstiennent sys-
tématique des hommes augmente. tématiquement près de trois fois plus
Plus l’inscrit est âgé, moins il court le que les mariés et ces derniers votent
risque de s’abstenir systématique- systématiquement 1,6 fois plus que les
ment. Malgré tout, les citoyens âgés premiers.
de plus de 76 ans, ont la plus grande De même, le risque d’abstention sys-
probabilité de rester à l’écart de l’en- tématique est 37 % plus élevé pour les
semble des scrutins notamment à locataires que pour les propriétaires.
cause de la diminution de leur mobi- Inversement, ces derniers ont 22 %
lité et de leur perte d’autonomie. Après plus de chances que les premiers de
75 ans, la solitude incite au retrait par choisir la participation systématique.
rapport à la société en général et au En effet, un locataire est moins sen-
monde politique en particulier. sibilisé à la vie locale qu’un proprié-
taire. Un locataire va moins partici-
per systématiquement qu’un proprié-
taire. D’ailleurs les locataires ont le
Probabilité d'abstention systématique selon le niveau diplôme taux d’abstention systématique le plus
en Rhône-Alpes fort des législatives.
25
Qu’il soit homme ou femme, un élec-
teur âgé de 66 à 75 ans, marié, di-
20 plômé de l’enseignement supérieur et
propriétaire de son logement est à la
15 fois le moins enclin à l’abstention sys-
tématique et le plus porté à la partici-
10 pation systématique.
A l’inverse, un inscrit Rhônalpin de 26
à 35 ans, divorcé, non-diplômé et lo-5
cataire de son logement a le plus grand
risque de s’abstenir systématique-0
ment. Une femme, possédant les mê-BEPC, brevetAucun CEP CAP BEP Bac Bac 1er cycle 2ème ou
élémentaire, général technologique BTS ou 3ème mes caractéristiques, a quant à elle,
ou des ou brevet DUT Cycle
la plus faible probabilité de voter sys-collèges professionnel
tématiquement.Source : Insee - enquête sur la participation électorale, 2002
Insee Rhône-Alpes - La Lettre Résultats N°6 - Juillet 20034Pour comprendre ces résultats
La propension à l’abstention (ou à la matrimoniale, degré d’urbanisation …)
participation ou à l’intermittence) est «toutes choses égales par ailleurs». On
ici mesurée par la méthode de la ré- isole ainsi l’influence d’une variable
gression logistique. Cette technique en neutralisant les effets de toutes
permet de quantifier les conséquen- les autres. La modélisation des abs-
ces de la modification d’une seule ca- tentionnistes systématiques est pré-
ractéristique (âge, diplôme, situation sentée ici à titre d’exemple.
Modélisation de la typologie des abstentionnistes systématiques
Coefficient Niveau de
estimé confiance
Constante -2,1 ***
18 à 25 ans -0,1 NS
26 à 35 ans 0 référence
36 à 45 ans -0,4 **
Classe d’âge 46 à 55 ans -0,6 ***
56 à 65 ans -0,6 ***
66 à 75 ans -1,0 ***
plus de 76 ans -0,1 NS
Célibataire 0,7 ***
Situation Marié 0 référence
matrimoniale Veuf 0,6 ***
Divorcé 1,0 ***
Aucun 0, 8 ***
CEP 0,5 ***
CAP 0 référence
BEPC ou Brevet
des collèges -0,3 NS
Niveau de diplôme BEP 0,1 NS
Baccalauréat
général -0,2 NS
Bac. technique
ou professionnel,
Brevet profession.
ou technique -0,8 ***
Cycle 1, BTS
ou DUT -0,7 ***
Cycle 2 ou 3 -0,8 ***
Statut Propriétaire 0 référence
d’occupation Locataire 0,3 ***
*** significatif à 5 % près ** significatif à 10 % près NS non significatif
Quelle probabilité d’abstention systématique
selon les caractéristiques socio-démographiques
Pour positionner un individu parmi probabilité estimée d'abstention sys-
l’ensemble des inscrits Rhônalpins il tématique, proche de la moyenne
suffit d’additionner les coefficients Rhônalpine soit 11,6.
estimés correspondant à ses carac-
téristiques. Ensuite, il faut ajouter la
constante c’est-à-dire soustraire 2,1 Somme des coeffi- Probabilité Interprétation
à la somme trouvée. Puis, on se re- cients correspondant estimée de du taux
aux caractéristiques s'abstenir d'abstentionporte au tableau suivant.
de l'individu systémati- systématique
Exemple : pour un citoyen Rhônalpin quement estimée de
âgé de 46 à 55 ans, divorcé, titulaire l'individu
d’un baccalauréat technologique, pro- X < -2,6 8,0 Faible
fessionnel ou d’un brevet et locataire
-2,6 < X < -1,9 11,6 Moyen
de son logement, la somme des coef- X > -1,9 18,0 Fort
ficients vaut : -2,2. Cet inscrit a une
Insee Rhône-Alpes - La Lettre Résultats N°6 - Juillet 2003 5Source utilisée Définitions
Cette étude utilise les données in- Abstention systématique : qualifie
dividuelles sur la participation ef- un inscrit n’ayant participé à aucun
fective aux scrutins de 2002. Elles scrutin.
proviennent d'une enquête réalisée
par l’Insee auprès des préfectures Participation systématique : défi-
de département dans les jours qui nit un électeur qui a voté à l’ensem-
ont suivi chaque élection. L’informa- ble des scrutins (3 ou 4 selon les
tion retenue est celle des listes circonstances).
d’émargement, mises temporaire-
ment à la disposition du public. Par Electeurs«intermittents» :
participation effective, on entend le correspond aux électeurs ayant
fait d’être allé voter quel que soit le participé au moins une fois tout en
contenu du vote. Pour les 22 régions s’étant abstenu au moins une fois.
de la France métropolitaine, 39 155
personnes, inscrites dans 3 674 Probabilité : mesure les chances de
communes et représentatives des voir se réaliser un événement (par
électeurs, ont été tirées au sort dans exemple, de voter à tous les tours).
le fichier général des électeurs. Ce
fichier comprend 2 701 électeurs
rhônalpins répartis dans 208 com-
munes. Les électeurs retenus sont
nés en France métropolitaine et ins-
Pour en savoir pluscrits dans une commune de métro-
pole. . «La participation électorale au
On dispose également de l’EDP printemps 2002», Insee Première n°
(Echantillon Démographique Per- 877, janvier 2003,
manent), géré par l’Insee, regrou- . «Peu de suffrages pour l’absten-
pant les caractéristiques socio-dé- tion systématique», La Lettre de
mographiques de ces électeurs lors l’Insee Rhône-Alpes n° 51, février
du recensement de 1999 : âge, sexe, 1998.
niveau de diplôme, situation profes-
sionnelle et situation familiale. En
effet, l’Insee est autorisé à conser-
ver des extraits de recensements
èmepour 1/100 de la population.
La CNIL, Commission Nationale In-
formatique et Libertés, autorise le
rapprochement de ces sources, per-
mettant de relever le comportement
des mêmes électeurs d’une élection
à l’autre et de réaliser des compa-
raisons dans le temps.
INSEE Rhône-Alpes
165 rue Garibaldi 69401 Lyon cedex 03
Tél 04 78 63 28 15
Fax 04 78 63 25 25
Directeur de publication : E. Traynard
Rédacteur en chef : P. Reydet
Tarifs :
- 2,2 ? le numéro
- Abonnement 15 numéros par an
minimum
(plus le bilan de l'année économique) :
France : 30 ?
Etranger : 38 ?
Dépôt légal n°1004, mai 1993
© INSEE 2003 - ISSN 1165-5534
Insee Rhône-Alpes - La Lettre Résultats N°6 - Juillet 20036

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.