En 2002, l'électeur alsacien peu assidu

De
Publié par

La participation électorale des Alsaciens a été inférieure à la moyenne nationale, quel que soit le scrutin en 2002. Dans la région, les électeurs âgés de 46 à 65 ans ont été les plus assidus, alors que la moitié des jeunes de 18-19 ans ont voté par intermittence. Les électeurs instruits, vivant en couple ou en famille et bénéficiant d'une situation professionnelle stable votent davantage.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Tags :
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Profil couleur : Generic CMYK printer profile - None
Composite Trame par dØfaut
100 100
95 95SOCIÉTÉ
75 75
25 25
5 5
0 0
En 2002, l’électeur alsacien
peu assidu
Alsace ont voté aux deux scrutins, Au printemps 2002, près de 1,15La participation électorale des
million d’Alsaciens étaient inscrits14 % ont voté à un seul tour etAlsaciens a été inférieure à la sur les listes électorales, soit 92 %16 % n’ont pas voté du tout. Ces
moyenne nationale, quel que des Alsaciens en âge de voter.
proportions sont voisines de celles
Près de 46 % des électeurs ins-soit le scrutin en 2002. de 1995. La comparaison entre les
crits ont voté à tous les tours de
Danslarégion,lesélecteurs deux tours des présidentielles de scrutin. À l’inverse, 14 % d’entre
2002 montre un afflux des élec- eux, soit 163 000 personnes, n’ontâgésde46à65ansontétéles
e participé à aucune élection.teurs alsaciens au 2 tour, portantplusassidus,alorsquelamoitié
ainsi le taux de participation à 80 %
desjeunesde18-19ansontvoté
des inscrits, soit 6 points de plus
erparintermittence. que le taux du 1 tour.Au niveau na-
Les électeurs instruits, vivant tional, ce phénomène a été encore tous les tours possibles de ces
plus marqué, puisque le gain élections. Les législatives de 2002en couple ou en famille
moyen a été de 8 points, abaissant traduisent un véritable effondre-et bénéficiant d’une situation
le taux d’abstention de 27 à 19 %. ment de la participation alsa-
professionnelle stable votent
Le Limousin, l’Auvergne, l’Aqui- cienne, puisqu’à celles de 1997, la
davantage. taine et la Bretagne sont les ré- participation à chaque tour était de
gions qui enregistrent un taux de l’ordre de 68 % des inscrits.
participation supérieur à 83 %.
En 2002, les Français ont été invi- Les électeurs alsaciens se sont en Moins d’un électeur
revanche désengagés très nette-tés à participer à deux élections assidu sur deux
successives : les présidentielles ment des législatives. Ainsi, plus
En cumulant les scrutins, 46 %du tiers des inscrits se sont abste-des 21 avril et 5 mai, suivies des
des électeurs alsaciens ont étélégislatives des 9 et 16 juin. nus (36 %, contre 28 % au niveau
assidus, c’est-à-dire qu’ils ont voténational), et seulement la moitiéLors des élections présidentielles,
aux 4 tours ou, le cas échéant, aux70 % des électeurs inscrits en d’entre eux se sont mobilisés à
Comportement de vote des électeurs alsaciens en 2002 (en %)
Élections présidentielles Élections législatives
410
9704 51
Assidus
Abstentionnistes16100 100
erVotants au seul 1 tour
95 95
36e tourVotants au seul 2
75 75
Remarque : Dans les circonscriptions où les élections législatives n'ont nécessité qu'un seul tour, les électeurs sont soit assidus (ont voté à ce tour),
25 25soit abstentionnistes (ils n'ont pas voté).
5 5
0 0
3Chiffres pour l'Alsace · revue n° 15 · juin 2003
1
R:\Publications\REVUE\CPA n 15\CPA revue15-Pages 3 6.vp
mercredi 28 mai 2003 14:41:35
Source : Insee, enquête sur la participation électoraleProfil couleur : Generic CMYK printer profile - None
Composite Trame par dØfaut
100 100
95 95SOCIÉTÉ
75 75
Législatives 2002 : abstention plus marquée
pour l'extrême Nord-Est25 25
5 5
0 0
3 tours des élections, contre 47 %
pour la moyenne métropolitaine.
L’Alsace se situe parmi les ré-
gions les moins assidues avec le
Nord-Pas-de-Calais, Champagne-
Ardenne, Provence-Alpes-Côte d’Azur,
l’Île-de-France, la Lorraine et la
Corse, ces deux dernières déte-
nant un taux d’assiduité inférieur à
40 %. Le taux d’électeurs intermit-
tents s’élève à 40 % en Alsace,
comme au niveau national.
Enfin, l’abstention à tous les scru-
tins concerne 14 % de l’électorat
alsacien (13 % au niveau natio-
nal). Les régions où ce taux est le
plus faible sont l’Auvergne, le Li-
mousin, Midi-Pyrénées, la Bre- Taux d'abstention
en % des inscritstagne et le Centre, chacune comp-
31 et plustant moins de 12 % d’abstention-
de 28 à 31
nistes systématiques. de 25 à 28
moins de 25
Les personnes
en couple
votent davantage
chaque scrutin, une participation tique ne concernant que 15 % de
supérieure à la moyenne régio- ces électeurs ; cependant, 48 %L’électeur qui réside dans une
nale ; plus de la moitié d’entre elles d’entre eux votent par intermit-commune rurale a une plus forte
ont voté à chacun des tours possi- tence selon l’enjeu des élections.propension à aller voter que son
bles, et seulement 10 % se sont À l’inverse, les adultes qui viventhomologue urbain. Il se rend aux
abstenues à chaque fois. Les élec- seuls se mobilisent moins pour lesurnes pour au moins un tour d’une
teurs enfants d’une famille ont, élections : leur participation est in-élection dans 89 % des cas, contre
pour leur part, voté au moins une férieure à la moyenne régionale à84 % lorsque l’électeur habite
fois à 85 %, l’abstention systéma- chacun des scrutins ; le tauxdans une commune urbaine. De
plus, il pratique moins l’abstention
Une abstention plus élevée dans la régionsystématique. L’Alsace est une ré-
Unité : % des inscrits
gion où le poids démographique
Comportement de vote aux élections Alsace France
de l’espace urbain est important.
Présidentielles
Cela expliquerait en partie que
Vote systématique 70,2 68,6
l’abstention y soit prononcée.
Vote intermittent 13,8 16,6
Par ailleurs, l’insertion au sein Abstention systématique 16,0 14,8100 100
d’une cellule familiale favorise la Législatives
95 95participation aux votes. Les per- Vote systématique 50,8 54,2
Vote intermittent 13,6 17,9sonnes vivant en couple ont, à
75 75Abstention systématique 35,6 27,9
Cumul des scrutins
Vote systématique 45,5 47,1
Vote intermittent 40,3 39,825 25
Abstention systématique 14,2 13,1
5 5
0 0
4 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 15 · juin 2003
2
R:\Publications\REVUE\CPA n 15\CPA revue15-Pages 3 6.vp
mercredi 28 mai 2003 14:41:38
Source : Insee, enquête sur la participation
Source : Insee, enquête sur la participation électorale 2002 © IGN - Insee
électorale en 2002Profil couleur : Generic CMYK printer profile - None
Composite Trame par dØfaut
100 100
95 95SOCIÉTÉ
75 75
Participation variable
Les électeurs, notamment les jeunes, plus mobilisés
La participation systématique est
25 25par les présidentielles que par les législativesle fait de l’électeur assidu. Elle cor-
respond à un vote chaque fois que
c’était possible : 3 ou 4 selon les cir-5 5
constances (certaines circonscrip- 88Hommes Femmes
tions législatives n’ayant connu 83
0 0
78qu’un tour de scrutin).
73
Un électeur intermittent est un 68
électeur qui a voté au moins une 63
fois, mais qui s’est abstenu pour au 58
moins un scrutin. 53
48
Un abstentionniste systématique 43
est un électeur n’ayant participé à 38
aucun tour de scrutin. 33
28
23
18
d’abstention systématique atteint
60 000 40 000 20 000 0 0 20 000 40 000 60 000
presque le quart des inscrits
(23 %) ; le vote systématique ne
Électeurs inscrits Électeurs assidus aux élections présidentiellesconcerne qu’un peu plus du tiers
Électeurs assidus aux élections législatives(36 %) de ces électeurs.
Vote intermittent participation aux différents scru- rale. Pour les titulaires d’un
chez les jeunes tins est restée très élevée. Entre diplôme égal ou supérieur au bac-
18 et 19 ans, plus de 9 jeunes sur calauréat, la participation, ne se-
Les femmes votent d’une manière
10 ont voté au minimum une fois, rait-ce qu’à un seul tour des élec-
tout aussi assidue que les hom-
contre moins de 8 sur 10 pour les tions, dépasse les 90 %. Les per-
mes, mais elles pratiquent plus
20-21 ans. L’abstention systéma- sonnes n’ayant aucun diplôme
fréquemment le vote intermittent
tique des 18-19 ans est très faible s’impliquent moins, leur taux
(+2 points) : elles ont voté, ne se-
(7 %), mais la moitié d’entre eux d’abstention systématique dépas-
rait-ce qu’à un tour, pour 87 %
votent par intermittence, tout sant les 20 %.
d’entre elles, contre 85 % chez les
comme les 18-35 ans, même si La catégorie socioprofessionnelle,
hommes.
ces derniers ont un taux d’absten- certes fortement liée au facteur
Les électeurs inscrits âgés de 46 à
tion systématique de 19 %. La précédent, influe aussi sur le taux
65 ans sont ceux qui votent avec le
classe d’âge des 18-35 ans étant de participation aux élections. Les
plus de constance : l’abstention
bien représentée dans la popula- cadres et les professions intermé-
systématique n’est pratiquée que
tion alsacienne, ceci peut être diaires votent plus volontiers, à
par9%deces électeurs et plus de
l’une des raisons supplémentaires l’inverse des ouvriers. La situation
la moitié d’entre eux ont été assi-
du haut niveau d’abstention ob- vis-à-vis de l’emploi joue égale-
dus aux urnes. Depuis la loi de no-
servé dans la région. ment à plein : les salariés sous
vembre 1997, les jeunes attei-
contrat précaire et les chômeurs
gnant l’âge de 18 ans sont inscrits
ont, quel que soit le tour de scru-Une situation sociale
automatiquement sur les listes
tin, une participation moindre :stable favorise
électorales du lieu de domicile de
près de 25 % de ces électeursle vote
leur parent. Malgré cette inscrip-
s’abstiennent régulièrement de
tion systématique qui les dispense Le niveau d’études conditionne voter. En revanche, les personnes
de toute démarche volontaire, leur
fortement la participation électo- ayant une situation stable, tels les
salariés sous contrat à durée indé-
terminée et les retraités, ont unL’enquête sur la participation électorale
100 100taux de participation (à au moinsLes données individuelles sur la participation aux scrutins de 2002 ont été collec-
tées à l’occasion d’une enquête réalisée dans les préfectures, durant les jours qui un vote) supérieur à 85 %.
95 95ont suivi chaque élection. Cette enquête permet de repérer la participation effec-
tive (c’est-à-dire le fait d’aller voter, en contrôlant la présence de l’émargement)
d’un échantillon de plus de 1 400 électeurs alsaciens. Au niveau national, l’échan-75 75
tillon portait sur 39 000 électeurs, représentatifs des électeurs inscrits dans une
commune de métropole et nés en France métropolitaine.
25 25
5 5
0 0
5Chiffres pour l'Alsace · revue n° 15 · juin 2003
3
R:\Publications\REVUE\CPA n 15\CPA revue15-Pages 3 6.vp
mercredi 28 mai 2003 14:41:40
Source : Insee, enquête sur la participation électorale 2002Profil couleur : Generic CMYK printer profile - None
Composite Trame par dØfaut
100 100
95 95SOCIÉTÉ
75 75
25 25
5 5
0 0
Ainsi, comme on l’avait déjàPrésidentielles en Alsace :
constaté aux élections présiden-
affaiblissement quasi généralisé de la participation
tielles et municipales de 1995, la
Unité : % des inscrits
participation électorale est d’au-
ayant voté aux deux tours
tant plus importante que l’élec-Caractéristiques des électeurs alsaciens
en 1995 en 2002 teur est instruit, vit en couple et
Sexe bénéficie d’une situation profes-
Hommes 76,0 70,8 sionnelle stable. D’une certaine fa-
Femmes 69,5 69,7
çon, plus il a en charge des res-Âge
ponsabilités d’ordre professionnel18-19 ans 67,3 78,0
20-24 ans 71,8 56,2 ou familial, plus son engagement
25-34 ans 62,3 55,6 en termes de vie civique se révèle
35-44 ans 77,8 77,6
important.45-59 ans 77,4 75,7
Ce sont à peu près les mêmes ca-60-74 ans 77,0 77,9
75 ans et plus 53,0 61,6 tégories de population qui ont con-
eMode de vie tribué au sursaut civique du 2 tour
Enfant vivant dans un ménage 69,5 64,2
de la présidentielle de 2002. EnAdulte vivant seul* 61,0 63,7
Alsace, alors que la participationAdulte vivant en couple 76,8 75,6
Activité entre les deux tours a progressé
Inactifs, chômeurs 70,6 67,7 de 6 points, se sont particulière-
Retraités, anciens actifs 70,7 74,3
ment investis les étudiants (+7Apprentis, temporaires 74,6 52,1
points), les titulaires d’au moins unSalariés, indépendants 73,8 73,1
Diplôme baccalauréat (+7 points), les sala-
Aucun, CEP 69,1 68,2 riés sous contrat à durée indéter-
CAP, BEP, BEPC 73,1 70,0
minée du secteur privé (+9Baccalauréat 75,1 73,7
points), mais aussi les plus jeunesSupérieur au baccalauréat 78,3 76,0
Catégorie (+11 points de participation des
Agriculteurs et anciens agriculteurs 65,0 62,5 18-35 ans).
Artisans, commerçants, professions libérales 79,0 62,9
Cadres 79,7 79,5
Professions intermédiaires 76,0 71,7
Annie ÉBROEmployés 77,9 70,5
Ouvriers non qualifiés 69,8 53,0
Ouvriers qualifiés 68,8 71,6
Autres inactifs 69,8 71,2
Statut d’occupation du logement
Propriétaires 76,8 76,3
Locataires 64,2 62,0
*ménage ne comptant pas d’autre adulte ni d’enfant.
Bibliographie
100 100"La participation électorale au printemps 2002 : de plus en plus de votants intermit-
tents", François CLANCHÉ, INSEE Première n° 877, janvier 2003.
"Le civisme dépend de l’enjeu", Robert MOREL-CHEVILLET et Michel BRÉZAULT,95 95
Chiffres pour l’Alsace n° 37, décembre 1997.
"Présidentielles : les jeunes qui s’inscrivent votent", Robert MOREL-CHEVILLET,
75 75
Chiffres pour l’Alsace n° 29, octobre 1995.
25 25
5 5
0 0
6 Chiffres pour l'Alsace · revue n° 15 · juin 2003
4
R:\Publications\REVUE\CPA n 15\CPA revue15-Pages 3 6.vp
mercredi 28 mai 2003 14:41:40
Source : Insee, enquête sur la participation électorale

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.