Enquête annuelle du recensement 2004 : le déclin démographique de le région se poursuit

De
Publié par

Au 1er janvier 2004, la population de la Champagne-Ardenne est estimée à 1 330 000 habitants, soit environ 13 000 de moins qu'en 1999. La région conserve sa 18e place au classement des 22 régions de France métropolitaine selon leur population. Le fort excédent des naissances sur les décès que connaissait la région auparavant s'est tassé et le déficit migratoire s'est creusé depuis 1999. Ce sont en général les jeunes qui partent soit pour suivre leurs études soit pour chercher un premier emploi. L'excédent naturel ne compense donc plus le déficit migratoire et la population vieillit. Ce sont essentiellement les gros bourgs qui perdent des habitants, au profit des petites communes.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

INSEE
FLASH
CHAMPAGNE-ARDENNE
Nº 51 - Mars 2005 - Prix : 2,20d
Enquête annuelle du recensement 2004
Le déclin démographique de la région se poursuit
Selon la première enquête de recensement, la po-
L’ouest et le sud toujours plus attractifs
pulation champardennaise a perdu 13 000 habi-
tants en cinq ans. Avec un solde naturel qui faiblit
et des migrations de plus en plus fortes, le déclin
démographique de la région se poursuit. Elle est la
seule à enregistrer une baisse démographique.
Ce sont surtout les gros bourgs qui perdent des ha-
bitants. En revanche, des communes de petite
taille ou situées à la périphérie des grandes agglo-
mérations régionales gagnent de la population.
La première collecte effectuée dans le cadre du nouveau
recensement de la population s'est déroulée en janvier et fé-
vrier 2004 sur l'ensemble du territoire national. En Cham-
pagne-Ardenne, ce sont près de 200 000 personnes qui ont
rempli un bulletin individuel. En tenant compte des tout pre-
miers résultats issus de cette collecte, l'Insee peut d'ores et
déjà actualiser l'estimation de la population des régions de
er
France au 1 janvier 2004.
Aujourd'hui, la Champagne-Ardenne compte 1 330 000
habitants, soit environ 13 000 de moins qu'en 1999. En cinq
ans, la population régionale a diminué de 0,2% tous les ans
( -0,03% entre 1990 et 1999). Son déclin démographique,
déjà observé au cours des années quatre-vingt-dix, se
Source : INSEE - enquête de recensement de la population de
confirme donc. Cette évolution place la région dans une si- 2004
tuation particulière en France puisqu'elle est la seule à enre- © INSEE - IGN
gistrer une baisse démographique.
INSEE Flash Champagne-Ardenne nº51Le solde naturel ne compense plus le déficit migratoire en Champagne-Ardenne
Source : INSEE - état-civil, recensements de la population, Bilan démographique
* Le solde apparent des entrées sorties est calculé comme la différence entre la variation de population et le solde naturel. Il représente à
la fois la différence entre les entrées et les sorties de la région et l'ajustement des estimations de et des résultats du recense-
ment de 2004. © INSEE - IGN
démographique de la région.L'ouest et le sud toujours plus attractifs,
D’une part, le déficit migratoire semble s'être creusé depuis
la Champagne-Ardenne"àla traîne " 1999. L'exploitation des bulletins individuels de la collecte
de recensement de 2004 ne sera disponible qu'en juin 2005 ;
e il est néanmoins déjà possible d'émettre quelques hypothè-La Champagne-Ardenne conserve néanmoins sa 18 place
ses sur l'origine de ce phénomène. Les précédents recense-au classement des 22 régions de France métropolitaine selon
ments de la population ont montré que laleur population. Elle est juste derrière la Basse-Normandie et
Champagne-Ardenne perdait davantage d'habitants qu'elledevant l'Auvergne. Comme par le passé, les régions du sud
n'en attirait.ont enregistré d'importants gains de population alors que
Les candidats au départ sont généralement des jeunes, âgéscelles du nord, notamment du Bassin parisien (hors
de moins de 25 ans, suivant leurs parents ou quittant la ré-Île-de-France) ont affiché des variations annuelles sensible-
gion à la recherche d'une université ou d'un premier emploi.ment plus modestes (comprises entre -0,20% et +0,30%). Si
La courbe des entrées-sorties est d'ailleurs négative à tous lesla Champagne-Ardenne a connu un repli démographique, la
âges, sauf aux plus avancés, des personnes âgéesPicardie a elle-même enregistré un rythme de croissance
d’Île-de-France venant prendre leur retraite à la frontière deplus faible que durant les années quatre-vingt-dix.
la Marne et de l’Aube.En 2004, les régions à croissance démographique forte sont
Entre 1999 et 2004, certains phénomènes ont pu infléchir cescelles qui affichent un excédent migratoire important. À l'in-
verse, les régions du nord et de l'est sont les moins attractives.
Beaucoup plus de départs de jeunes que d’arrivéesLes trois les plus déficitaires sur le plan migratoire
entre 1990 et 1999sont les mêmes qu'en 1999 mais dans un ordre différent.
e
L'Île-de-France se classe désormais au 20 rang national
Nombresuivie par le Nord - Pas-de-Calais et la Champagne-Ardenne
25 000
qui occupe la dernière place de ce classement.
20 000
Sortants
Un excédent naturel qui se tasse, 15 000
un déficit migratoire qui s'accentue
10 000
Entrants
5 000Si la grande majorité des régions au nord de la Loire conti-
nuent de se peupler grâce à la jeunesse de leurs habitants et à
0
âgeun excédent des naissances sur les décès, qui fait plus que 5-9 15-19 25-29 35-39 45-49 55-59 65-69 75-79 85-89
90-+0-4 10-14 20-24 30-34 40-44 50-54 60-64 70-74 80-94
compenser le déficit migratoire, ce n'est pas le cas en Cham-
pagne-Ardenne. Les évolutions des soldes naturels et migra- Source : INSEE - recensement de la population de 1999
toires concourent en effet toutes deux à expliquer le repli
INSEE Flash Champagne-Ardenne nº51Des échanges avec les autres régions souvent déficitaires sé au point de placer la région au-dessus de la moyenne na-
Migrations définitives en Champagne-Ardenne tionale (+2,1 points entre 1999 et 2004). Le départ accru des
entre 1990 et 1999
jeunes en âge de travailler et d'avoir des enfants est à l'ori-
gine de cette accélération du vieillissement des Champar-
dennais.
Toutes les régions voisines connaissent les mêmes
phénomènes mais avec une moindre ampleur, ce qui leur
permet de gagner des habitants. La Lorraine a connu un
rythme de vieillissement plus faible que la Cham-
pagne-Ardenne et dégage donc un excédent naturel qui suffit
encore à compenser le déficit migratoire. De même,
l'Île-de-France, la Picardie et le Nord - Pas-de-Calais tirent
fort bien leur épingle du jeu grâce à la jeunesse persistante de
leur population. En revanche, la Bourgogne affiche un vieil-
lissement encore plus rapide que la Champagne-Ardenne
mais continue de gagner des habitants grâce à la combinai-
son des excédents migratoire et naturel.
La part des séniors pèse de plus en plus dans la région
Evolution du taux de dépendance des seniors*
entre 1999 et 2004
Source : INSEE - recensement de la population de 1999
tendances ou les renforcer : plus forte attractivité du bassin
d'emploi francilien dans un contexte économique peu por-
teur, diminution du nombre d'étudiants en lien avec la baisse
de la natalité dans les années quatre-vingt.
D’autre part, l'excédent naturel a diminué en Cham-
pagne-Ardenne, sous l'effet de plusieurs facteurs. À l'excep-
tion du mini-boom de l'an 2000, la région voit le nombre de
ses naissances décroître régulièrement depuis 1999. De plus, Écart en points
le vieillissement progressif de la population et, sans doute, la
2,1canicule de l'été 2003, se sont traduits par une hausse des dé-
0,9cès. En conséquence, l'excédent naturel champardennais
0
s'est sensiblement tassé en cinq ans.
Si la région affichait une relative jeunesse de ses habitants,
bénéficiant ainsi de son appartenance au " croissant fertile "
de l'hexagone (il s'agit des régions du nord et du nord-est qui
connaissaient des taux de natalité bien supérieurs à la
© INSEE - IGNmoyenne nationale), il n'en est plus de même aujourd'hui. La
diminution de la natalité n'est pas la seule explication. Entre
Source : INSEE - recensement de la population1999 et 2004, le taux de dépendance des seniors (population
* Population des 60 ans ou plus rapportée aux 20-59 ans
des 60 ans ou plus rapportée à celle des 20-59 ans) a progres-
Une forte diminution des naissances depuis 2000 Les gros bourgs perdent des habitants, les
communes voisines de Troyes en gagnent
erBase 100 au 1 janvier 1995
108
La nouvelle méthode du recensement distingue désor-
106
Métropole mais les communes selon leur taille. Dans les communes
104 de 10 000 habitants ou plus, un échantillon de la popula-
tion est interrogé chaque année. Il représente environ 8% de102
la population. Les communes de moins de 10 000 habitants
100 sont, quant à elles, recensées exhaustivement une fois tous
Champagne-Ardenne
les cinq ans. En Champagne-Ardenne, 14 communes comp-98
tant plus de 10 000 habitants et 386 " petites " ont
96 été recensées en 2004. Si les résultats de cette première
vague de collecte sont encore insuffisants pour afficher une94
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 image fine et détaillée de la région, il est néanmoins possible
d'en savoir un peu plus sur certaines communes. Au-
jourd'hui, les premiers résultats concernant Troyes et Charle-
Source : INSEE - état-civil
ville-Mézières sont suffisamment robustes pour être rendus
INSEE Flash Champagne-Ardenne nº51Des gros bourgs en baisse, la périphérie de troyes en hausse
Les plus fortes hausses de population Les plus fortes baisses de population
Revin (08)
Bourgogne (51)
Creney- Langres (52)
Près-Troyes (10)
Bar-sur-Aube (10)Saint-Germain (10)
Payns (10) Nogent (52)
Bréviandes (10)
Fagnières (51)
Saint-Laurent (08) Bourbonne-
les-Bains (52)Courcy (51)
2004 2004
Semoutiers- Taissy (51)1999 1999Montsaon (52)
0 500 1 000 1 500 2 000 2 500 0 2 000 4 000 6 000 8 000 10 000 12 000
Source : INSEE - Recensements de la population
(Voir avertissement)
publics. Pour les autres communes de plus de 10 000 habi- Bar-sur-Aube a perdu 12% de ses habitants en cinq ans. Si
tants, il sera nécessaire de cumuler les informations de plu- Semoutiers-Montsaon (Haute-Marne) est la commune en-
sieurs vagues de recensement pour atteindre une précision quêtée en 2004 qui a gagné le plus d'habitants (voir avertis-
permettant la diffusion de résultats. sement), on retiendra que, dans la région, les augmentations
L'analyse de l'évolution de la population des communes de de population concernent souvent des communes situées à
moins de 10 000 habitants enquêtées montre qu'entre 1999 la périphérie des grandes agglomérations régionales. C'est
et 2004, ce sont surtout les toutes petites communes qui ont surtout le cas à proximité de Troyes : Bréviandes, Payns,
gagné des habitants tandis que les plus importantes se dépeu- Saint-Germain et Creney-près-Troyes font partie des huit
plaient. Ainsi, les " gros bourgs " comme Revin ou Langres, communes de la région qui ont gagné plus de 100 habitants.
qui comptent plus de 8 000 habitants, ont connu des baisses La principale ville auboise a, quant à elle, vu sa population se
démographiques de près de 2% tous les ans. De même, stabiliser légèrement en deçà de 61 000 habitants.
Les communes de moins de 10 000 habitants enquêtées en 2004 * Avertissement
Les estimations 2004 présentées dans cette étudeNombre de Nombre EvolutionUnités : nombre et %
communes d'habitants annuelle correspondent à la population municipale telle
1999-2004
que définie pour le nouveau recensement.
Taille des communes en 2004 en 1999 en 2004 La nouvelle notion de population municipale est
proche de la notion de sans doubleMoins de 500 habitants 318 56 384 57 852 0,52
compte des recensements précédents.
Entre 500 et 1 000 habitants 34 23 291 23 818 0,45
Toutefois, de légères différences de définitions
Entre 1 000 et 3 000 28 47 732 48 252 0,22 peuvent entraîner dans les tableaux présentés
dans cette étude des écarts de population qui neEntre 3 000 et 10 000 habitants 6 37 982 35 031 -1,55
sont pas complètement imputables à des arrivées
Bar-sur-Aube 6 261 5 510 -2,40
ou des départs d'habitants.
Fagnières 5 046 4 816 -0,91
Par exemple, les élèves majeurs hébergés en in-
Langres 9 586 8 761 -1,72
ternat ou les militaires vivant en caserne sont dé-
Montmirail 3 783 3 742 -0,22
sormais comptés dans la population municipale
Nogent 4 343 4 113 -1,06 de la commune où se trouve l'internat ou la ca-
serne. Ce n'était pas le cas en 1999. Ainsi, pourRevin 8 963 8 089 -1,95
des communes hébergeant de tels établissements,
Total des communes de moins de 386 165 389 164 953 -0,05 les écarts de population municipale 2004 et po-
10 000 hab, enquêtées en 2004 pulation sans double compte 1999 tiennent
compte à la fois de l'évolution de la population et
Source : INSEE - recensements de la population
de la présence de ces élèves ou militaires.
* Il s'agit ici d'une estimation provisoire et non de la population légale des communes
qui ne sera connue qu'en 2008.
INSEE Flash Champagne-Ardenne nº51L'exploitation de cette première vague de collecte du recen-
Les communes de 10 000 habitants ou plus enquêtées
sement de la population ne permet pas d'afficher des résul-
chaque année en Champagne-Ardenne*
tats suffisamment robustes concernant la commune de
Reims. On constate néanmoins que, parmi ses proches voisi-Population EstimationUnité : nombre
en 1999 2004** nes, Taissy qui avait connu une croissance forte de sa popu-
lation au cours des années soixante-dix et quatre-vingt, aCharleville-Mézières 55 490 53 100
perdu des habitants. Elle se classe parmi les sept communes
Sedan 20 548 -
régionales qui ont enregistré les plus fortes baisses démogra-
La Chapelle-Saint-Luc 14 447 - phiques. À l'inverse, Courcy et d'autres communes du
Romilly-sur-Seine 14 616 - nord-est de l'agglomération ont enregistré des hausses. Dans
les Ardennes, le déclin démographique de Charle-Saint-André-les-Vergers 11 125 -
ville-Mézières s'est poursuivi, la commune ayant perdu
Sainte-Savine 10 125 -
environ 2 300 habitants en cinq ans.
Troyes 60 958 60 900 L'exploitation des bulletins collectés en 2005 devrait nous
Châlons-en-Champagne 47 339 - permettre de confirmer ces brefs résultats. On en saura no-
tamment un peu plus sur les autres villes de la région.Epernay 25 844 -
Reims 187 206 -
Johara KHELIF
Tinqueux 10 083 -
Dominique ANSIEAU
Vitry-le-François 16 737 -
Chaumont 25 996 -
Saint-Dizier 30 900 -
Source : INSEE - recensements de la population
* Un échantillon de 8% des logements de ces communes sont
enquêtés tous les ans
** Seules les estimations des plus grosses villes paraissant fia-
bles à ce stade de la mise en place de la nouvelle méthode de
recensement sont restituées dans ce tableau.
La population des communes de moins de 500 habitants a progressé de 0,5% par an
Source : INSEE - Recensement de la population de 2004
© INSEE - IGN
INSEE Flash Champagne-Ardenne nº51Pour comprendre ces résultats Le programme de diffusion des résultats du recensement
Avec la loi relative à la démocratie de proximité du 27 février 2002, le Le bilan positif de la première enquête de permet de diffu-
recensement est désormais une compétence partagée entre l'État et les ser dès à présent certains résultats :
communes, qui préparent et réalisent les enquêtes. Au système tradi- - des estimations de population régionales et nationales ;
tionnel et exhaustif organisé tous les huit ou neuf ans est substituée une - des provisoires de la population des communes de moins
technique d'enquêtes annuelles différentes selon la taille des commu- de 10 000 habitants enquêtées en 2004 ;
nes. - des estimations provisoires des populations d'une centaine de com-
Les communes de moins de 10 000 habitants sont recensées exhaustive- munes parmi les plus importantes ;
ment, une fois tous les cinq ans, par roulement. Au bout de cinq ans, - Pour les autres communes d'au moins 10 000 habitants, les résultats
l'ensemble de la population de ces " petites " communes aura été recensé. de la seule enquête de 2004 ne permet pas de diffuser des estimations
Dans les communes de 10 000 habitants ou plus, un échantillon de lo- de population avec un niveau de certitude suffisant : ce sera possible
gements regroupant environ 8% de la population est enquêté chaque après la réalisation des prochaines enquêtes annuelles.
année. Au bout de cinq ans, environ 40% de la population de ces " gran- Avant l'été, quelques données de cadrage seront disponibles au niveau
des " communes aura reçu la visite d'un agent recenseur. régional pour décrire, avec un peu plus de précision, la population et
Ce n'est donc qu'à partir de 2008 qu'un premier cycle quinquennal les logements.
complet aura été effectué. Il sera alors possible d'établir avec une très En 2008, à l'issu du premier cycle quinquennal d'enquêtes de recense-
grande précision les chiffres de populations légales françaises au pre- ment, de nouvelles informations seront publiées :
mier janvier 2006. Un nouveau chiffre sera ensuite établi au 1er janvier - les populations légales de toutes les circonscriptions administratives ;
de chaque année pour la totalité des communes. Cette première col- - des résultats statistiques détaillés sur les populations des communes, y
lecte permet cependant de constater certaines évolutions socio-démo- compris au niveau infra-communal pour les grandes villes.
graphiques du pays et plus précisément de la Champagne-Ardenne.
Pour en savoir plus
Enquêtes annuelles de recensement : premiers résultats de la collecte 2004
- 62 millions d'habitants en France au premier janvier 2004, Guy Desplanques et Jean-François Royer, Insee Première n°1000, janvier 2005
- Principales caractéristiques de la population et des logements, Catherine Borrel et Jean-Michel Durr, Insee n°1001, 2005
Atlas de la Champagne-Ardenne, édition 2004
Bilan économique de la Champagne-Ardenne, édition 2003
Sur insee.fr (rubrique recensement de la population)
Enquête de 2004
Les estimations de la population de la France, des régions, d'une centaine de grandes
communes et des communes de moins de 10 000 habitants recensées en 2004
sont désormais disponibles et accessibles en ligne.
Recensement 1999
Tous les résultats du recensement 1999 sont en ligne.
Recensement 2005 et suivants
La liste des communes recensées chaque année.
INSEE, Direction Régionale de Champagne-Ardenne 10, rue Edouard Mignot 51079 Reims Cédex. Tél : 03.26.48.60.00
Directeur de la publication : Michel Gaudey, Directeur régional de l’INSEE
Chef du Service Etudes et Diffusion : Marie-Thérèse Tourneux
Rédacteur en chef : Jeanny Naulot - Secrétaire de rédaction : Marie-Paule Le Coadou - Secrétaire de fabrication : Pascale Breton
Communication externe : Jeanny Naulot - Abonnements : Liliane Decombe
Création de l’image visuelle : Champagne-Création - Imprimeur : Groupe Technologies et Impression, 51100 Reims
Le numéro : 2,20 euros Abonnement : 11 numéros 19 euros (France), 23 euros pour l’étranger, ou 11 numéros + dossier “Bilan écono-
mique” : 24 euros (France), 30 euros pour l’étranger
© INSEE-2005 ISSN 1277-5649 Code SAGE : FLA055160 Dépot légal : Mars 2005
INSEE Flash Champagne-Ardenne nº51

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.