Enquête annuelle du recensement 2004 : vieillissement fortement accru dans la région

De
Publié par

Au 1er janvier 2004, la Champagne-Ardenne compte 1 330 000 habitants. Elle a ainsi perdu 1 % de sa population en cinq ans. Elle est la seule région à enregistrer une baisse démographique. La part des personnes âgées de 60 ans ou plus s'élève à 20,8 % contre 19,6 % en 1999. Parallèlement, celle des moins de 20 ans régresse. La Champagne-Ardenne a donc connu le plus fort vieillissement des régions françaises. Cependant, elle affiche un ratio de « dépendance » des personnes âgées (poids des moins de 20 ans rapporté à celui des 60 ans ou plus) inférieur à la France de province. Le déficit migratoire s'aggrave avec le départ des jeunes adultes. Malgré le déclin démographique, le parc de logements ordinaires s'est accru de 22 600 logements entre 1999 et 2004. Les logements sont plus spacieux, la taille des ménages diminue. Désormais, un tiers des ménages ne compte plus qu'une seule personne.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Nº 54 - Juillet 2005 - Prix : 2,20d
Enquête annuelle de recensement 2004
Vieillissement fortement accru dans la régionV
Entre 1999 et 2004, la Champagne-Ardenne a per-
Rapport des moins de 20 ans aux 60 ans ou plus
du des habitants. Ce n’est plus aujourd’hui une ré-
gion jeune. Elle a connu le plus fort vieillissement
des régions françaises, notamment avec une part
des plus de 75 ans en augmentation et celle des
moins de 20 ans en nette régression depuis cinq ans.
Les jeunes adultes sont plus nombreux à partir de la
région qu’à s’y installer.
Toutefois le parc de logements est plus important
avec davantage de résidences principales par le fait
d’un plus grand nombre de personnes seules, de la
décohabitation et du maintien à domicile des per-
sonnes âgées. Désormais un tiers des ménages n’est
composé que d’une seule personne.
D’abord compter les habitants, ensuite les décrire. La
première estimation de la population des régions de France
er
au 1 janvier 2004 avait conclu à une diminution du nombre
de Champardennais. A cette date, la région Cham-
pagne-Ardenne comptait 1 330 000 habitants, à comparer aux
quelques 1 342 000 du recensement de mars 1999. Elle a ainsi
perdu près de 1% de sa population en cinq ans, ce qui la place
dans la situation la plus défavorable de la France métropoli-
taine. En effet, elle est la seule région en déclin démogra-
phique.
Aujourd’hui, l’analyse des documents collectés début 2004
permet d’en savoir un peu plus sur les ménages champarden-
nais (hors communautés comme les foyers, les maisons de
retraite…), et tout d’abord sur leur âge.
La comparaison des pyramides des âges de 1999 et de 2004
montre que celle de la Champagne-Ardenne se déforme plus
vite que celle de la France de métropole, illustrant ainsi le Sources : INSEE - Enquête annuelle de recensement 2004,
Recensement de la population 1999 (population des ménages)vieillissement accéléré de la région par rapport au pays dans
son entier.
INSEE Flash Champagne-Ardenne nº54Taux annuel de migration nette 1999-2004Forte augmentation du poids des seniors
La diminution de la population champardennaise, loin d’être ROYAUME-UNI
Nord- BELGIQUE
Pas-de-Calaisuniforme pour chaque génération, s’est en effet accom-
LUXEMBOURGpagnée d’une recomposition de sa structure par âge. Désor- Haute-
ALLEMAGNENormandie Picardiemais, la part des personnes âgées de 60 ans ou plus (hors
Basse-habitants des maisons de retraite) s’élève à 20,8%, à peine
LorraineNormandie Île-de-
Champagne-moins que la moyenne de France de province (21,5%). En France
Ardenne
1999, cette proportion était seulement de 19,6% dans la ré- Bretagne
Alsace
gion. Avec une progression quinquennale de 1 point contre Pays-de-
Centre Franche-
la-Loire Bourgogne0,5 au niveau national, la Champagne-Ardenne a connu le Comté
plus fort vieillissement des régions françaises. Dans le cas des SUISSE
Poitou-75 ans ou plus, ce phénomène est tout particulièrement ac-
Charentes
centué, leur proportion augmentant de 1,4 point entre 1999 Limousin
Rhône-Alpes
et 2004 contre seulement 0,9 point en métropole. Seule la AuvergnePour 10 000 habitants
ITALIEBourgogne enregistre une progression plus forte.
46,7
Parallèlement, le poids dans la population régionale, des moins Aquitaine0
- 19,6de vingt ans baisse rapidement passant de 26,7% à 25,2%. Ce Provence-Alpes-
Midi-Pyrénées Côte d’Azurrecul est le plus élevé de France métropolitaine (hors Corse).
Languedoc-La conjugaison de ces phénomènes entraîne une nouvelle aug-
Roussillon
mentation de l’âge moyen régional, celle-ci étant encore plus
CorseESPAGNEprononcée qu’au cours de la période 1990-1999. La Cham-
pagne-Ardenne, en 1999, était en moyenne plus jeune que la @IGN-INSEE 2005
métropole (37,4 ans contre 37,8) mais depuis, elle a vu son âge
moyen augmenter de 1,8 année (+ 1,1 année en métropole).
Sources : INSEE - Enquête annuelle de rencensement 2004,De même, le ratio dit de « dépendance » des personnes âgées
Recensement 1999 (population des ménages)(poids des moins de 20 ans rapporté à celui des 60 ans ou
plus) a sensiblement progressé en cinq ans. Si, en 1999, la ré-
gion comptait 136 jeunes pour 100 seniors, elle n’en compte vantage de mouvements de populations défavorables. Si tou-
plus que 121 début 2004. La métropole n’en perd que 7 sur la tes les tranches d’âge sont concernées, celle des jeunes adul-
même période, passant de 130 à 123. tes l’est encore davantage que les autres. Ainsi, entre 1999 et
La Champagne-Ardenne perd ainsi un peu de ce profil de ré- 2004, les personnes âgées de moins de 29 ans sont plus nom-
gion plutôt jeune et nataliste qui a longtemps caractérisé les breuses à quitter la région qu’à s’y installer. Les 30-39 ans
régions du Nord de la France. Cependant, la dépendance des ayant déménagé hors de la région sont également plus nom-
seniors reste moins forte que la France de province (116). breux que ceux ayant fait le trajet inverse. Les conséquences
de ces mouvements se font également sentir sur la natalité.
Depuis le mini baby-boom de l’an 2000, les naissances ont
Le déficit migratoire s’aggrave décru de près de 8% en trois ans quand la baisse ne s’élevait
qu’à 1,7% en métropole sur la même période. Or la fécondi-
té des Champardennaises n’est pas en cause. C’est bien le dé-Le vieillissement accéléré des Champardennais résulte
part accru des femmes en âge de procréer qui explique ceavant tout de l’aggravation du déficit migratoire chronique
très net décrochage de la natalité. Cette baisse des naissancesdans la région. Perdante au jeu des migrations depuis plus de
entre 2000 et 2003 est d’ailleurs la plus aiguë de toutes les ré-quarante ans, la Champagne-Ardenne souffre toujours da-
Répartition par âge de la population en 1999 et 2004
Unité : % 1999 2004
Champagne-Ardenne Métropole Champagne-Ardenne Métropole
Hommes Femmes Ens. Hommes Femmes Ens. Hommes Femmes Ens. Hommes Femmes Ens.
Moins de 27,9 25,5 26,7 27,3 24,6 25,9 26,6 24 25,2 26,6 23,9 25,2
20 ans
20 à 39 ans 28,8 27,4 28,1 28,9 27,7 28,3 26,6 25,3 25,9 27,4 26,4 26,8
40 à 59 ans 26,1 25,1 25,6 26,2 25,4 25,7 28,4 27,5 28,1 27,9 27,1 27,5
60 à 74 ans 12,5 14,3 13,4 12,7 14,4 13,6 12,6 13,9 13,2 12,4 13,7 13,1
75 ans 4,7 7,7 6,2 4,9 7,9 6,5 5,8 9,3 7,6 5,7 8,9 7,4
ou plus
Ensemble 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100
Sources : INSEE - Enquête annuelle de recensement 2004, Recensement de la population 1999 (population des ménages)
INSEE Flash Champagne-Ardenne nº54Répartition des résidences principalesgions métropolitaines.
selon le nombre de personnes par ménageAprès quarante ans, les départs sont moins nombreux, même
s’ils restent défavorables à la région. Ainsi, la recrudescence
des départs des jeunes adultes conjuguée à une relative stabi-
3 personnes
lité des migrations des seniors contribuent toutes deux à am- ou plus
plifier le phénomène de vieillissement des habitants de la
région.
2 personnes
Croissance modérée du nombre
de logements
1 personneMalgré le déclin démographique, le parc de logements ordi-
naires champardennais s’est accru de 22 600 logements
entre 1999 et 2004, soit +3,7% en cinq ans. Cette hausse est 31 32 33 34 35%
cependant moins forte qu’au niveau national (+5,4%). Plu- Champagne-Ardenne Métropole France de province
sieurs phénomènes expliquent cette tendance lourde : le fort
Source : INSEE - Enquête annuelle de recensement 2004accroissement du nombre de personnes seules, le maintien à
(population des ménages)
domicile des personnes âgées et l’accroissement du nombre
de séparations.
peine 3,7% du parc de logements, contre 6% en France deL’augmentation du nombre de logements est due principale-
Province et 5,4% pour l‘ensemble de la métropole.ment à celle du de résidences principales (+20 300
Parmi les résidences principales, les maisons individuellesunités, soit 3,8% de plus qu’en 1999). Avec un taux de 88%,
sont majoritaires (61,6% des logements contre 56% enla Champagne-Ardenne, comme les autres régions du
France métropolitaine), mais leur proportion reste légère-Nord-Est, affiche une part des résidences principales plus im-
ment en-deçà de celle de la France de Province (62,2%).portante que dans le reste de la métropole. Ces régions sont
en effet moins touristiques que celles du Sud et de l’Ouest,
plus fortement dotées en résidences secondaires. La part des
Des logements plus spacieuxlogements vacants augmente, contrairement à la tendance
nationale. Ce phénomène s’explique par le caractère rural de
la région ainsi que par la baisse démographique des derniè- La demande de logements des ménages s’est fortement
res années. accrue ces dernières années et leur taille a sensiblement pro-
Si les résidences principales champardennaises sont princi- gressé. Ainsi, depuis 1999, le nombre de résidences princi-
palement occupées par leurs propriétaires, l’accès à la pales de 5 pièces ou plus a nettement augmenté, passant de
propriété semble marquer le pas dans la région. Le taux de 203 000 à 229 000 en 2004, soit une hausse quinquennale
propriétaires (54,7%) croît en effet moins vite qu’au niveau de 3,5%. Cette progression est proche des 4,3% observés en
national : +0,8 point contre +1,9 point en métropole. En Province. Si en France, plus d’un logement sur trois est de
Champagne-Ardenne, la part des ménages propriétaires de grande taille, en Champagne-Ardenne cette proportion est
leur résidence principale est l’une des plus faible de métro- de deux sur cinq. Ces habitations plus spacieuses ne sont pas
pole. Le poids très important des logements HLM dans la ré- destinées à accueillir des familles plus nombreuses mais sont
gion n’est pas étranger à ce phénomène structurel. De plus, le signe d’un plus grand confort. Aussi, le nombre moyen de
le moindre pouvoir d’achat des habitants de la région ainsi personnes par pièce ne cesse-t-il de décroître passant de 0,59
que sa faible attractivité pourraient expliquer en partie cette en 1999 à 0,54 en 2004. Parallèlement, le nombre moyen de
évolution moins favorable. pièces par résidence principale est passé de 4,1 à 4,22. Béné-
La diminution du nombre d’habitants a également une in- ficier de plus d’espace dans son logement est une tendance
fluence sur le parc de logements neufs. Les logements (rési- commune à toutes les régions.
dences principales) construits depuis 1999 représentent à
Des ménages toujours
Indicateurs de taille et de peuplement des résidences principales plus petits
Unités : nombre et % Champagne-Ardenne Province La taille des ménages se réduit fortement
dans la région, passant de 2,43 à 2,29 per-
2004 1999 Variation 2004 1999 Variation
sonnes de 1999 à 2004. La décohabitation
plus fréquente (c’est-à-dire l’éclatementNombre moyen de 4,22 4,10 0,12 4,13 3,99 0,14
pièces par logement plus fréquent des familles) alliée à l’accrois-
sement du nombre de personnes âgées vi-
Nombre moyen de 2,29 2,43 -0,14 2,31 2,41 -0,10 vant jusqu’à un âge très avancé dans leurpersonnes par logement
logement, expliquent ce phénomène. En
Nombre moyen de Champagne-Ardenne, elle décroît même0,54 0,59 -0,05 0,56 0,60 -0,04
personnes par pièce
plus vite qu’au niveau national, en raison de
la baisse démographique mais aussi duSources : INSEE - Enquête annuelle de recensement 2004,
vieillissement accéléré de la population.Recensement de la population 1999 (population des ménages)
INSEE Flash Champagne-Ardenne nº54Cette baisse n’a d’ailleurs pas d’égale sur le plan national.Variation du nombre de personnes par ménage
Désormais, un tiers des ménages ne compte qu’une seule1999-2004
personne.
ROYAUME-UNI
BELGIQUENord-
Pas-de-Calais Forte augmentation des personnes seules
LUXEMBOURG
Haute-
Picardie ALLEMAGNENormandie
En effet, près de 185 000 personnes vivent seules dans leurBasse- Lorraine
Île-de-Normandie Champagne- logement en 2004 en Champagne-Ardenne. Cette augmen-
France Ardenne
tation de 15% du nombre de ménages d’une personne estBretagne
Alsace
plus marquée qu’au niveau national (+12,9%). Elle touche
Pays-de- Centre Franche-
Bourgogne davantage les 30-59 ans, quel que soit le sexe. Les femmesla-Loire Comté
sont plus souvent seules aux âges avancés car elles viventSUISSE
Poitou- plus longtemps : un tiers des plus de 75 ans vit seul contre
Charentes
Limousin 11% des hommes de la même tranche d’âge. Les personnes
Rhône-Alpes âgées en maison de retraite ne sont cependant pas prises en
Auvergne
ITALIEEn nombre compte ici.
Aquitaine Toutefois, habiter seul ne signifie pas toujours vivre sans- 0,08
- 0,11 compagnon ou compagne. Parmi les personnes recenséesProvence-Alpes-
Midi-Pyrénées
Côte d’Azur seules dans leur logement, 2,8% déclarent vivrent en
Languedoc-
couple (voir encadré). Quelle que soit la tranche d’âge, laRoussillon
région se situe en dessous de la moyenne nationale. L’ex-
Champagne-Ardenne:-0,14 Corse
ploitation plus poussée de l’enquête du recensement deMétropole:-0,09 ESPAGNE
France de Province:-0,10 2004 dira si certaines catégories sociales sont plus concer-
@IGN-INSEE 2005
nées que d’autres.
Sources : INSEE - Enquête annuelle de rencensement 2004, Comme en 1999, la Champagne-Ardenne compte, comme
Recensement de la population 1999 (population des ménages)
partout ailleurs en France, plus de femmes que d’hommes.
La région compte un peu plus de personnes mariées et un
peu moins de célibataires qu’au niveau métropolitain. DePart des ménages d’une personne
plus, ces célibataires vivent un peu plus souvent en couple.
D’une manière générale, la vie en couple entre 20 et 50 ans
est plus fréquente dans la région. Les raisons qui expliquent
ce phénomène sont sans doute liées à la structure de la popu-
lation en termes de catégories sociales.
Vieillissement des forces de travail
La population active subit également ce vieillissement accé-
léré. La part des 50 ans ou plus a plus fortement augmenté
qu’ailleurs entre 1999 et 2004. En effet, la population active
âgée de 25 à 49 ans a baissé de plus de 7%, mais à peine de
1% au niveau de la province. Le passage en nombre des baby
boomers à la cinquantaine, conjugué au départ des actifs
avant 40 ans, conduit à ce phénomène.
Individus de 14 ans ou plus selon l’état matrimonial
en 2004
Unité : % Champagne-Ardenne Métropole
Dont vie Dont vie% %en couple en couple
Célibataire 34,6 28,9 35,6 27,6
Marié(e) 50,8 96,9 50,3 96,7
Veuf, veuve 8,0 6,2 7,4 6,0
Divorcé(e) 6,6 30,0 6,7 28,0
Total 100,0 61,7 100,0 60,7
Sources : INSEE - Enquête annuelle de rencensement 2004, Source : INSEE - Enquête annuelle de rencensement 2004
Recensement de la population 1999 (population des ménages) (population des ménages)
INSEE Flash Champagne-Ardenne nº54L’activité féminine des 25-49 ans continue sa progression
entre 1999 et 2004 prolongeant ainsi la tendance observée La nouvelle question n°7 « vivez-vous en couple ? », posée aux person-
au cours des années 90. Elle reste cependant en deçà du taux nes de 14 ans ou plus, a fait son apparition dans le bulletin individuel
du nouveau recensement. En effet, la seule question sur l’état matrimo-national, même si elle comble une partie de son retard. Ce
nial légal ( célibataire, marié, veuf, divorcé ) donnait une image troptaux passe ainsi de 79,3% en 1999 à 82,9% en 2004 dans la
biaisée des habitudes de vie et des réalités sociologiques d’aujourd’hui.région, et de 81,9% à 85% en métropole.
Les premiers résultats de l’enquête de 2005 viendront enri-
chir ceux de l’enquête de 2004 en janvier prochain. C’est à
l’issue des cinq premières enquêtes de recensement, en
2008, que l’Insee diffusera la population légale de chaque
Des changements sur la population active
commune ainsi que les résultats statistiques complets sur les
L’introduction d’une nouvelle variable dans ce nouveau recensement
populations et les logements. En 2008, à l’issue du premier
permet de savoir si une personne travaille en plus de sa situation princi-
cycle quinquenal d’enquêtes de recensement, 75% des
pale ( emploi, chômage, étudiant, retraité…). Les personnes ayant dé-
Champardennais auront été recensés.
claré travailler tout en étant étudiantes ou pensionnées ont été
comptabilisées dans la population active en 2004. C’est pourquoi au-
cune comparaison n’est encore possible sur l’activité entre 1999 et
Pour en savoir plus :
2004 aux âges extrêmes, compte tenu des incertitudes statistiques.
Publications nationales
« Enquêtes annuelles de recensement : premiers
résultats de la collecte 2004, principales caracté-
ristiques de la populations et des logements » :
Insee première n°1001, janvier 2005.
Taux d’activité des 14-64 ans en 2004« Enquêtes annuelles de recensement : premiers
résultats de la collecte 2004, 62 millions d’habi-
Unité : % Champagne-Ardenne Métropoletants pour la France métropolitaine et les Dom au
e
1 janvier 2004 » : Insee première n°1000, janvier
Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble
2005.
Moins de 25 ans 44,5 35,9 40,2 42,7 35,7 39,2« Des changements de région plus fréquents qui
bénéficient aux régions du sud et de l’ouest » : De 25 à 49 ans 96,4 82,9 89,6 96,0 85,0 90,4
Insee première à paraître.
50 ans ou plus 62,8 51,7 57,2 63,6 52,4 57,9
Publications régionales
Ensemble 75,9 64,5 70,2 76,0 66,0 71,0
« Enquête annuelle de recensement 2004 : le dé-
clin démographique de la région Cham-
Source : INSEE - Enquête annuelle de recensement 2004 (population des ménages)
pagne-Ardenne se poursuit » : Insee Flash
Champagne-Ardenne n°51, mars 2005.
Méthodologie La nouvelle méthode de recensement
Champ de l’étude : Le recensement a lieu désormais chaque année, en janvier et en février.
L’étude porte sur le seul champ des ménages. Sont donc exclues les po- Tous les habitants ne sont pas recensés la même année, mais l’en-
pulations des communautés (cités universitaires, maisons de retraite, semble du territoire français est pris en compte au bout d’un cycle de
etc.) dont la collecte est trop partielle à l’issue d’une seule vague d’en- cinq ans. Le premier cycle s’achèvera en 2008. La méthode est diffé-
quête. En 1999, la population recensée en communauté et comptant rente selon la taille des communes.
effectivement dans la sans doubles comptes de la région re- - Les communes de moins de 10 000 habitants : tous les cinq ans, elles
présentait à peine 3% de la population champardennaise. Ainsi l’ab- font l’objet d’un recensement exhaustif. Elles sont réparties en cinq
sence de prise en compte de cette population dans les résultats exposés groupes. Un groupe est recensé chaque année, ce qui représente plus
ici ne fausse en rien les enseignements tirés de cette première enquête de 7 000 communes par an en France et 386 en Champagne-Ardenne
annuelle de recensement. en 2004. En cinq ans, la totalité des habitants des communes de moins
Précision : le tirage des échantillons annuels assure une bonne repré- de 10 000 habitants sont recensés.
sentativité régionale. - Les communes de 10 000 habitants ou plus : elles sont toutes concer-
Migrations internes : nées chaque année par une enquête de recensement portant sur 8 %
des logements. La région compte 14 communes de 10 000 habitants ouLes éléments sur les migrations présentés ici ne portent que sur la popu-
lation des ménages de cinq ans et plus qui résidait en France plus. En cinq ans, pour chaque communes de 10 000 habitants ou plus
métropolitaine en 1999 et 2004, les échanges avec les DOM et avec l’intégralité du territoire communal est pris en compte et environ 40 %
de la population est enquêtée. Les logements nouvellement construitsl’étranger ne sont pas intégrés. Le solde migratoire interne d’une région
est estimé par différence entre les arrivants et les sortants de la région, il sont recensés de façon exhaustive.
ne concerne que les échanges entre régions de France métropolitaine.
Le taux annuel de migration nette est le rapport de ce solde annuel à la
population moyenne (moyenne de la population de la région présente
en métropole aux deux dates). Sylvain MONNOT
Ménage : Eric MOREAU
Un ménage au sens du recensement est constitué de l’ensemble des oc-
cupants d’un même logement, qu’ils aient ou non un lien de parenté.
INSEE Flash Champagne-Ardenne nº54Sur insee.fr (rubrique recensement de la population)
Enquête de recensement 2004
Sont disponibles et accessibles en ligne :
La population des communes de moins de 10 000 habitants enquêtées en 2004
La population de 89 ''grandes'' communes
Quelques structures nationales de population et logement :
sexe, âge, taille des ménages, nombre de personnes, vie en couple,
nombre de pièces, surface, changement de logement entre 1999 et 2004.
à partir du 4 juillet 2005
Chiffres-clés communaux
Sont concernés :
- Les communes de moins de 10 000 habitants ayant réalisé
l’enquête de recensement en 2004
Les résultats concernent l’ensemble de la population de ces communes.
- Certaines ''grandes'' communes dont les estimations de populations ont été diffusées
dans l’Insee première n°1001. Seule la population des ménages est prise en compte.
Chiffres-clés régionaux
Avec des indicateurs calculés sur la population des ménages
Chiffres-clés nationaux
Avec des indicateurs calculés sur la population des ménages
Quatre pages régionaux
Résultats et analyses sur la population des ménages de chaque région
Insee première
Analyse des migrations résidentielles entre régions
Recensement 1999
Tous les résultats du recensement 1999 sont en ligne
Recensement 2005 et suivants
La liste des communes recensées chaque année
INSEE, Direction Régionale de Champagne-Ardenne 10, rue Edouard Mignot 51079 Reims Cédex. Tél : 03.26.48.60.00
Directeur de la publication : Michel Gaudey, Directeur régional de l’INSEE
Chef du Service Etudes et Diffusion : Marie-Thérèse Tourneux
Rédacteur en chef : Jeanny Naulot - Secrétaire de rédaction : Marie-Paule Le Coadou - Secrétaire de fabrication : Pascale Breton
Communication externe : Jeanny Naulot - Abonnements : Liliane Decombe
Création de l’image visuelle : Champagne-Création - Imprimeur : Groupe Technologies et Impression, 51100 Reims
Le numéro : 2,20 euros Abonnement : 11 numéros 19 euros (France), 23 euros pour l’étranger, ou 11 numéros + dossier “Bilan écono-
mique” : 24 euros (France), 30 euros pour l’étranger
© INSEE-2005 ISSN 1277-5649 Code SAGE : FLA055460 Dépot légal : Juillet 2005
INSEE Flash Champagne-Ardenne nº54

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.