Équipements dans le LotUn réseau équilibré de pôles de services

De
Publié par

Les Lotois bénéficient d’un réseau équilibré de petits bourgs bien équipés autour de quatre pôles d’équipements supérieurs et de huit pôles intermédiaires. Malgré cela, dans ce département peu densément peuplé, le temps d’accès à certains équipements et services est plus long que dans le reste de la région. Maintenir un bon niveau d’équipement est un enjeu de taille pour soutenir l’attractivité et l’activité touristique du département. Il s’agit aussi d’accompagner le vieillissement accentué de la population. C’est un défi pour la démarche Schémas de cohérence des aménagements, équipements et services (SCAES) initiée par le Conseil général sur quatre territoires de projet.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Numéro 127 : juin 2010
Équipements dans le Lot
Un réseau équilibré de pôles de services
Les Lotois bénéficient d’un réseau équilibré de petits bourgs
bien équipés autour de quatre pôles d’équipements
supérieurs et de huit pôles intermédiaires. Malgré cela, dans
ce département peu densément peuplé, le temps d’accès à
certains équipements et services est plus long que dans le
reste de la région. Maintenir un bon niveau d’équipement est
un enjeu de taille pour soutenir l’attractivité et l’activité
touristique du département. Il s’agit aussi d’accompagner le
vieillissement accentué de la population. C’est un défi pour la
démarche Schémas de cohérence des aménagements,
équipements et services (SCAES) initiée par le Conseil
général sur quatre territoires de projet.
Odile Ruhlmannn n’est jamais très loin d’une d’été crée une forte demande dans pour les laboratoires d’analyses mé-Oécole maternelle ou d’un su- les commerces et services les plus dicales et les pompes funèbres, pré-
permarché lorsqu’on vit dans le Lot, courants, autour des sites les plus sents seulement à Souillac. Ce pôle
département pourtant rural, peu fréquentés. se distingue aussi par la diversité
densément peuplé et où la plus des équipements de la gamme supé-
grande ville, Cahors, dépasse à rieure dont il dispose : 11 au total,Un réseau de petits pôles
peine les 20 000 habitants. Ce dé- dont lycées, structures psychiatri-intermédiaires
partement bénéficie en effet d’un ré- ques, soins à domicile pour person-
Le Lot se caractérise par un maillageseau relativement équilibré de petits nes âgées et cinéma.
bourgs bien équipés. L’accès de la serré de nombreux bourgs, assez Les 33 pôles de proximité sont équi-
bien équipés, et qui constituent au-population aux équipements et aux tablement répartis dans les quatre
tant de pôles de services. Les huitservices constitue un enjeu impor- territoires de projet. Près de la moitié
tant de politique locale : il condi- pôles de services intermédiaires qui d’entre eux comptent entre 12 et
structurent le territoire sont de petitetionne la qualité de vie de la popula- 17 types d’équipements de proximi-
taille : à peine 2 150 habitants ention et la capacité des territoires à at- té. Martel, dans le SCAES du Nord
tirer de nouveaux habitants. L’aug- moyenne, contre 5 900 au niveau du Lot, est le seul à offrir la totalité
national. Les deux pôles de ce typementation prévisible du prix des car- des 23 services de la gamme ; il offre
les plus peuplés, Souillac et Gra-burants est aussi un élément de également 12 services intermédiai-
contexte à prendre en compte. Ces mat, offrent la quasi-totalité des ser- res et 1 service supérieur (centre de
vices intermédiaires ; les six autresenjeux sont forts dans un départe- santé). D’autres pôles de proximité
en offrent 17 sur 28 en moyenne. Siment en nette croissance démogra- enrichissent aussi l’offre d’équipe-
phique. Le vieillissement déjà mar- les établissements d’hébergement ments de la gamme intermédiaire. Ils
pour personnes âgées et les librai-qué de sa population accentue les disposent en effet de plus d’une dou-
ries-papeteries sont présents dansbesoins en services adaptés aux zaine de services intermédiaires et
personnes âgées. L’afflux touristique les huit pôles, ce n’est pas le cas d’au moins un service supérieur :
S CAES, des projets pour quatre territoires
La volonté d’assurer un développement durable dans le Lot a conduit à la réalisation d’un partenariat entre le
département et les communautés de communes en vue de partager les objectifs de promotion de l’économie locale,
de limitation de la consommation de l’espace et des déplacements, de rationaliser les équipements et les services et
de définir les priorités à financer. Pour conclure ce partenariat, il a été proposé de mettre en œuvre des Schémas de
cohérence des aménagements, équipements et services (SCAES) sur quatre territoires du département.
2
6pages n° 127 - Insee Midi-PyrénéesCastelnau- Montratier, Luzech, Pradi- ments de la gamme, Figeac de 28. Les limites de certains bassins d’ac-
nes et Puy-l’Évêque dans le SCAES L’hypermarché et Pôle emploi y sont cessibilité ne coïncident pas avec
de Cahors-Sud du Lot, Cajarc et Li- présents, alors qu’ils sont absents de celles du département. Figeac des-
t
mogne-en-Quercy dans celui de Gourdon et S-Céré. Avec une ving- sert ainsi quelques communes de la
Figeac, Salviac et Cazals dans ce- taine de services supérieurs, ces frange ouest de l’Aveyron pour cer-
lui de Gourdon-Bouriane. deux pôles de second niveau contri- tains équipements supérieurs. À
Tous les pôles de proximité sont buent à équilibrer l’équipement du l’inverse, les habitants de quel-
pourvus en restaurants, bureaux de territoire. Ils offrent agences de ques communes limitrophes sont
poste et médecins généralistes. Les travail temporaire, lycées, établisse- attirés par les pôles des départe-
équipements les moins fréquents ments de santé, services d’urgences, ments voisins, comme Brive au
sont les supérettes, les fleuristes et spécialités médicales... nord, Villefranche-de-Rouergue ou
les taxis (présents dans moins de la Dans la gamme supérieure aussi, Fumel au sud.
moitié des pôles). les niveaux d’équipements lotois se
Que ce soit dans la gamme de proxi- situent dans la moyenne régionale Les Lotois, plus éloignés de
mité ou dans la intermé- hors aire urbaine de Toulouse. Le Lot certains équipements
diaire, le niveau d’équipement du Lot est cependant mieux équipé dans
Par rapport aux habitants du reste derapporté à sa population est très certains services, comme les cen-
la région hors aire urbaine de Tou-proche de la moyenne de Midi-Pyré- tres de santé, les soins à domicile
nées hors aire urbaine de Tou- pour personnes âgées, les cinémas louse, les Lotois mettent 2 fois plus
de temps pour accéder à la gammelouse. Il est même supérieur pour et les parfumeries. Il est moins bien
de proximité et 1,5 fois plus pour lacertains équipements de proximité : doté dans certaines spécialités mé-
écoles maternelles, agences dicales, comme le radiodiagnostic et gamme supérieure. Un Lotois réside
en moyenne à 5 minutes en voitureimmobilières, restaurants et menui- l’imagerie médicale.
des services de proximité et à 22 mi-siers-charpentiers-serruriers. Dans la
gamme intermédiaire, le Lot est nutes des services supérieurs,Une forte multipolarisation
contre respectivement 2 minutes etmieux équipé que la zone de réfé-
La moitié des communes du dépar- 15 minutes pour un habitant de larence régionale en supermarchés,
tement - un tiers de sa population -en drogueries-quincailleries, en vé- zone de référence régionale. Cela
sont multipolarisées : leurs habitants n'est pas vrai pour les équipementstérinaires, en hébergements pour
vont chercher un service intermé- intermédiaires : avec un temps moyenpersonnes âgées et en gardes d’en-
diaire ou de proximité indifférem-fants préscolaires. Il est par contre d'accès de 11 minutes, un Lotois met
ment dans un pôle de services ou cette fois 1 minute de moins.moins doté en magasins d’articles
dans un autre.Les autres communesde sports et de loisirs.
composent des bassins d’accessibi- La majorité des habitants (75 %) ré-
lité autour des pôles de services : en side à moins de 5 minutes des équipe-Gourdon et Saint-Céré, en
voiture, leurs habitants sont près de ments de proximité, mais c’est moins
appui de Cahors et Figeac la majorité des équipements. La défi- que dans la zone de référence régio-
nition de ces bassins repose sur l’hy- nale (84 %). Pour accéder aux équipe-Cahors et Figeac sont les deux pôles
pothèse que la population se rend ments de la gamme intermédiaire,de services supérieurs qui offrent le
dans le pôle le plus proche pour trou- 61 % des Lotois mettent moins deplus large éventail de services :
ver un équipement. 10 minutes, contre 77 % dans laCahors dispose des 36 équipe-
45 communes au service de la population
Sur les 340 communes du Lot, 45 sont des pôles de services : elles offrent au moins la moitié des commerces et
services d’une gamme d’équipements. Parmi elles, 33 sont des pôles de proximité, qui comportent la majorité des
23 équipements les plus courants comme l’épicerie, la boulangerie, l’école maternelle et élémentaire, le médecin
généraliste ou encore la pharmacie.
Les pôles urbains de Cahors et Figeac, ainsi que les communes de Gourdon et Saint-Céré, sont des pôles de services
supérieurs : y sont présents une grande partie des 36 équipements plus rares, tels que l’hypermarché, le lycée,
l’établissement hospitalier et le service des urgences, ainsi que diverses spécialités médicales.
Enfin, 8 bourgs constituent des pôles de services intermédiaires : Montcuq et Prayssac (SCAES de Cahors-Sud du
Lot), Lacapelle-Marival (SCAES de Figeac), Souillac, Gramat, Biars-sur-Cère, Bretenoux et Vayrac (SCAES du Nord
du Lot). Ils structurent le territoire en offrant, outre des équipements de proximité, au moins 14 équipements parmi les
28 que compte la gamme : supermarché, magasin de vêtements, laboratoire d’analyses médicales, collège…
La moitié des Lotois résident dans ces 45 pôles : c’est moins que dans la région hors aire urbaine de Toulouse, où les
deux tiers des habitants sont dans ce cas.
3
6pages n° 127 - Insee Midi-Pyrénéeszone de référence. Pour la gamme relativement autonome, même si Néanmoins, les habitants des SCAES
supérieure, les temps d’acès les résidants de Gourdon doivent de Gourdon-Bouriane et Nord du Lot
t
varient de 15 à 30 minutes pour aller à Cahors ou ceux de S -Céré à doivent se rendre à l’extérieur pour ac-
71 % des habitants et ils sont infé- Brive pour accéder à certains équi- céder à un hypermarché, à certaines
rieurs à 15 minutes pour moins d’un pements parmi les plus rares. spécialités médicales ou pour
tiers de la population, contre près de Les périmètres des bassins d’acces- consulter Pôle emploi. Ils sont par
la moitié dans la zone de référence sibilité sont d’ailleurs majoritaire- ailleurs peu équipés en structures
régionale. ment contenus à l’intérieur des d’accueil d’adultes handicapés.
territoires de projet, tant pour la Pour autant, ces deux territoires
Déposer ses enfants à la garderie en gamme supérieure que pour la disposent d’un niveau de services
allant au travail et faire ses courses intermédiaire. Seules quel- intermédiaires élevé au regard de
sur le trajet du retour est naturelle- ques communes du nord du SCAES leur population, tandis que les terri-
ment un moyen de réduire ses dépla- de Figeac dépendent de St-Céré toires de Cahors-Sud du Lot et Fi-
cements, tant en nombre qu’en pour certaines spécialités médicales geac se situent, de ce point de vue,
temps passé, mais pour une partie en milieu libéral et d’autres commu- dans la moyenne départementale
de la population seulement. Pour nes sont sous l’influence de pôles pour la plupart des équipements. Il
l’ensemble des Lotois, la combinai- extérieurs au département. La popu- est vrai que les territoires de Gour-
son avec le trajet domicile-travail ne lation de chacun des SCAES dis- don-Bouriane et Nord du Lot sont
réduit que de 2 minutes le temps pose sur son territoire de tous les plus touristiques : l’été, la population
d’accès moyen à la gamme supé- équipements de proximité et inter- y augmente de 50 %. Ainsi, le terri-
rieure et d'1 minute celui de la médiaires et d’une grande partie des toire du Nord du Lot est-il particuliè-
gamme intermédiaire ou de proximité. services supérieurs. rement bien équipé dans certains
L’éloignement est important pour les
habitants d’une quinzaine de com-
munes du parc naturel régional des
Causses du Quercy. Partagées entre
les trois territoires de projet du sud
du Lot, faiblement peuplées (moins
de 500 habitants chacune) et mal
desservies par le réseau routier, ces
petites communes représentent au
total à peine 2 % de la population du
département. Même en tenant compte
du trajet domicile-travail pour accé-
der aux équipements, leurs habitants
sont éloignés en moyenne de plus de
20 minutes des équipements de la
gamme intermédiaire et de plus de
30 minutes de ceux de la gamme su-
périeure.
Quatre territoires de projet
autonomes
Chacun des quatre territoires qui
structurent la démarche SCAES est
4
6pages n° 127 - Insee Midi-Pyrénéesservices ou commerces, comme les
supermarchés, les blanchisseries, les
opticiens ou les ambulanciers.
Nord du Lot : une plus
grande proximité des
équipements
Les habitants du SCAES du Nord du
Lot sont ceux qui mettent le moins de
temps pour accéder à des équipe-
ments de proximité (4 minutes en
moyenne), intermédiaires (8 minu-
tes) ou supérieurs (20 minutes).
Avec cinq des huit pôles de services
intermédiaires que compte le dépar-
tement, le SCAES dispose en effet
d’un maillage très fin de son terri-
toire.
Le territoire de Gourdon-Bouriane
est très différent : il n’y a aucun pôle
de services intermédiaires, hormis
Gourdon, qui offre des services
supérieurs. Néanmoins, les temps
tempsd’accèssont lesplusfaiblesUne accessibilité plusd’accès à l’ensemble des équipe-
dans les cantons qui ont gagné le plusments sont dans la moyenne dépar- grande là où la population
d’habitants, comme Figeac, Souillac,tementale, sur un petit territoire il est augmente
Martel, Bretenoux et même Lalbenque.vrai. L’absence de pôle intermédiaire
Les communes qui ont bénéficié d’un C’est un peu moins vrai pour celui deest en partie compensée par la pré-
fort dynamisme démographique entre Livernon, proche du parc naturel ré-sence de services intermédiaires
1999 et 2006 sont plus proches des gional des Causses du Quercy. Et ledans d’autres communes (Cazals,
équipements de la gamme intermé- canton de Sousceyrac, limitrophe duSalviac, Le Vigan). Les communes
diaire que les autres communes, alors Cantal et seul canton à avoir perdumultipolarisées, nombreuses sur ce
que celles en déclin en sont plus éloi- des habitants, présente une accessibi-territoire, bénéficient également de
gnées. Quelle que soit la gamme, les lité faible pour les trois gammes.la proximité des pôles de services
des territoires voisins (Prayssac,
Souillac et Gramat).
Le SCAES de Cahors-Sud du Lot,
particulièrement étendu, est bien
desservi par le pôle urbain, les pôles
de services intermédiaires de Prays-
sac et de Montcuq, complétés par la
présence de certains services de
cette gamme dans les pôles de
proximité de Castelnau-Montratier et
Puy-l’Évêque. Le pôle de Fumel, en
Lot-et-Garonne, attire les habitants
de l’extrémité ouest de la zone.
Dans le territoire de Figeac, les
temps d’accès aux services intermé-
diaires sont particulièrement longs :
1 habitant sur 2 met plus de 15 minutes
pour parvenir aux équipements de la
gamme depuis son domicile. La pro-
portion se réduit à 1 habitant sur 3 en
tenant compte de la possibilité de
s’arrêter sur le trajet domicile-travail
pour les actifs.
5
6pages n° 127 - Insee Midi-Pyrénéesdeux gammes, le département est structures d’hébergement, de soinsDes équipements pour les
assez bien doté : les deux tiers des ha- ou d’aide à domicile, les laboratoiresfuturs nouveaux habitants
bitants résident dans des communes d’analyses médicales et les urgences.
La population du Lot devrait conti- comportant la majorité de ces équipe- Bien que des communes disposent
nuer à croître. Si l’on prolonge les ments. La quasi-totalité de la popula- d'au moins 3 de ces 5 équipements in-
tendances récentes, liées à l’arrivée tion y accède en moins de 10 minutes termédiaires ou supérieurs sans être
de nouvelles populations, le départe- en voiture. Si le plus souvent le temps pôles de services intermédiaires, seul
ment compterait 185 000 habitants d’accès est inférieur à 5 minutes, la le tiers de la population du Lot vit dans
en 2030, soit 17 000 de plus qu’en proportion de la population concernée ces communes équipées. Pourtant,
2005. Dans le cas où les comporte- varie de 60 % dans les trois SCAES les temps moyens d’accès sont
ments migratoires reviendraient au du sud à 84 % dans celui du Nord du maîtrisés, puisque la grande majorité
niveau constaté entre 1975 et 1990, Lot. des habitants vit à moins de 15 minu-
le gain de population ne serait que tes de cet ensemble de services : de
de 2 000 habitants. Dans les deux 77 % dans le SCAES de Cahors-SudDes besoins liés au
cas, l’accroissement de population du Lot à 98 % dans celui de Gour-vieillissement de la
résulterait d’un nombre d’arrivées don-Bouriane. Pour les habitants des
populationsupérieur au de départs. communes non équipées de service
Dans ce département vieillissant, le d'urgence, le temps moyen d'accèsA l’horizon 2030, le vieillissement de
solde migratoire compenserait le est de 24 minutes à partir du domicile.la population devrait s’accentuer
déficit des naissances sur les décès. dans le Lot : l’âge moyen passerait
La présence d’équipements cons- de 44 ans en 2005 à 49 ans (5 ans de
titue un enjeu pour l’attractivité d’une plus qu’en moyenne régionale) et
zone. Certains commerces et servi- même à 50 ans si l’afflux migratoire
ces sont considérés comme les plus diminue à nouveau. Les personnes
utiles dans la vie quotidienne : d’au moins 75 ans représenteraient
banque, épicerie, boulangerie, super- 17 % de la population, contre 13 %
marché, restaurant, salon de coiffure et en Midi-Pyrénées.
garage. Pour les familles, il convient Outre la demande médicale de pre-
d’y ajouter les équipements dédiés à mier recours (pharmacie, médecin
l’enfance : garde préscolaire, écoles généraliste), la prise en charge des
maternelle et élémentaire. Pour ces personnes âgées passe par les
S ource : la base permanente des équipements (BPE)
Alimentée à partir de différentes sources administratives, cette base répertorie 88 équipements et services à la disposition de
la population, dans les domaines des services, des commerces, de la santé et de l’action sociale, de l’enseignement et du
tourisme. La BPE a été couplée avec le distancier Odomatrix développé par l’Institut national de la recherche agronomique
(Inra), en collaboration avec le Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques
(Certu) et l’Insee, pour estimer des distances et des temps d’accès aux équipements.
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUEP ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUESour en savoir plus
DIRECTION RÉGIONALE
DE MIDI-PYRÉNÉES
- « L’espace rural en Midi-Pyrénées : dynamique démographique et accès
Téléphone : 05 61 36 61 36
aux équipements », les dossiers de l’Insee, Insee Midi-Pyrénées, janvier Télécopie : 36 62 00
2010. Adresse : 36, rue des Trente-Six-Ponts
BP 94217- « Le rural en Midi-Pyrénées : des territoires attractifs, inégalement
31054 TOULOUSE CEDEX 4
équipés », 6 Pages n° 123, Insee Midi-Pyrénées, janvier 2010.
- « À la campagne comme à la ville, des commerces traditionnels proches Directeur de la publication : Erik Démaret
Rédacteur en chef : Bernard Nozièresde la population », Insee Première n° 1 245, juin 2009.
Maquettiste : Agnès Itier
-« Projections de population départementales en Midi-Pyrénées à l’horizon
2030 », les dossiers de l’Insee, Insee Midi-Pyrénées, octobre 2007. Imprimeur : Escourbiac
Dépôt légal : juin 2010- Fichier détail de la BPE 2008 sur www.insee.fr, rubrique « Publications et
ISSN : 1262-442X
services ».
CPPAP : 183AD
6
6pages n° 127 - Insee Midi-Pyrénées

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.