Estimer le solde migratoire par les flux de passagers

De
Publié par

A La Réunion, le nombre limité des points d'entrée sur le territoire permet d'utiliser les statistiques de flux de passagers pour évaluer les migrations. Ces données fournissent des résultats relativement proches de la méthode classique d'estimation, à partir des recensements et de l'état-civil. Appliqué aux années récentes l'indicateur de solde migratoire issu des flux de passagers montre une tendance à la baisse du solde migratoire réunionnais, mais avec une forte augmentation des apports mahorais.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Nombre de pages : 3
Voir plus Voir moins

société
Migrations
Estimer les migrations à
composantes. La confrontation des sol-A La Réunion, le nombre limité des points d’entrée sur le
des issus des recensements et de ceux
territoire permet d’utiliser les statistiques de flux de passagers
issus des flux de passagers montre qu’ils
pour évaluer les migrations. Ces données fournissent des résultats sont, pour une période donnée, toujours
relativement proches de la méthode classique d’estimation, à du même ordre de grandeur. En outre,
mis à part la période 1982-1990, où lepartir des recensements et de l’état-civil. Appliqué aux années
solde est proche de zéro, les soldes sontrécentes l’indicateur de solde migratoire issu des flux de
toujours de même signe. Certains sont
passagers montre une tendance à la baisse du solde migratoire particulièrement proches (entre 1967 et
réunionnais. 1974) et d’autres le sont également si
l’on regroupe deux périodes successives
l est bien plus difficile de dénombrer de recensements (de 1982 à 1999).Pour vérifier cette hypothèse, il convient
les mouvements d’entrée et de sortie de confronter les résultats issus du trafic On pourra cependant observer que lesIpar migration que les événements
de passagers et ceux issus des recense- écarts entre les deux sources ont ten-classiques de l’état civil : déclarer une
ments. Une comparaison des deux sour- dance à s’accroître au fil du temps. Cettenaissance ou un décès est incontour-
ces est faite ici sur une période de qua- distorsion croissante peut s’expliquer aunable, déclarer un changement de rési-
rante-cinq ans courant depuis le recense- moins en partie par l’augmentationdence l’est beaucoup moins. De fait, à La
ment de juillet 1954 jusqu’au dernier importante du trafic aérien et aussi de laRéunion comme ailleurs, la mesure du
recensement exhaustif de mars 1999. Le population réunionnaise. Le nombre totalsolde migratoire se fait toujours par esti-
total des soldes issus des résultats desmation. La méthode, applicable entre de passagers a pratiquement centuplé
sept recensements qui ont eu lieu surdeux recensements, consiste à retrancher depuis 1954, ce qui malgré les énormes
l’île depuis le milieu du XXe siècle faitl’accroissement naturel (naissances progrès informatiques, peut accroître les
apparaître un déficit migratoire de 33 845moins décès) de l’accroissement total de risques d’erreurs de comptabilisation.
personnes. Le total des soldes issus despopulation effectivement observé entre D’autre part, une erreur de 0,1 % dans la
flux de passagers donne, lui, un déficit deles deux recensements. On obtient ainsi comptabilisation de la population lors
25 028 personnes sur la même période.le solde migratoire. d’un recensement donné engendrera un
écart avec le chiffre réel de populationL’écart entre les deux soldes (8 817 per-A La Réunion une deuxième méthode
d’autant plus fort que la estsonnes), peut apparaître comme assezpeut être envisagée qui ne nécessite pas
plus nombreuse.important et très faible à la fois. Dans unde disposer des données des recense-
ments de la population. Le cadre insu- premier temps, on peut observer que Les deux soldes représentent une faible
laire implique en effet qu’il n’existe cette différence représente 1,1 % de la partie de l’évolution globale de la popu-
population réunionnaise au 1er janvierqu’un nombre limité de points d’échan- lation et de l’ensemble du trafic de pas-
2004, plus que la population d’une com-ges avec l’extérieur. Jusqu’en 1998, il sagers. Le solde calculé à partir des
n’y en avait que deux : l’aéroport de mune comme Salazie mais moins qu’une
recensements est minime en regard du
Roland Garros et le port de la Pointe des commune comme Bras- Panon au recen-
solde naturel (466 729 personnes) et
sement de 1999.Galets ; il y en a trois depuis l’ouverture
représente moins de8%de l’accroisse-
de l’aéroport de Pierrefonds. L’éloigne-
Malgré tout cet écart reste acceptable du ment total de la population. Le solde des
-ment des îles voisines et le développe
point de vue statistique aussi bien dans flux de passagers est encore plus faible
ment contrôlé de la navigation pour la
sa globalité que dans chacune de ses par rapport à l’ensemble des mouve-
pêche et la plaisance rendent quasiment
impossible les arrivées clandestines.
Comparaison des soldes issus des recensements et des flux de passagers
Flux de passagers
et solde migratoire Soldes issus des Soldes issus des
Période intercensitaire Ecarts
Recensements flux aéroportuaires
Les arrivées et les départs de passagers
- 1 447Juil. 1954 à Sept. 1961 - 965 - 2 412sont comptabilisés mensuellement aussi
- 2 079Oct. 1961 à Sept. 1967 - 7 951 -10030bien au port que dans les deux aéroports.
442Oct. 1967 à Sept. 1974 -11719 -11277On peut ainsi calculer un solde mensuel
7 947(arrivées-départs) et donc un solde annuel. Sept. 1975 à Fév. 1982 -33481 -25534
- 7 585Sur une période donnée, on peut faire Mars 1982 à Fév. 1990 4 000 - 3 585
11 539l’hypothèse que la différence entre Mars 1990 à Fév. 1999 16 271 27 810
l’ensemble des mouvements entrants et 8 817Juil. 1954 à Fév. 1999 -33845 -25028
sortants de la Réunion peut être assi-
milée au solde migratoire. Source : Insee, CCIR.
économie 2e trimestre 20048 DE LAREUNIONsociété
partir des flux de passagers
voire même mensuelles et aussi celle
L’évolution des migrations depuis un demi-siècle d’avoir des informations par pays de
provenance ou de destination.
Jusqu’à la fin des années soixante, le solde des problèmes d’insertion sociale couplés au
migratoire est négatif mais d’assez faible choc pétrolier du milieu des années soixante- L’indicateur de solde
ampleur. Au début des années cinquante, La dix provoquent une diminution du nombre de
migratoireRéunion connaît une explosion démogra- candidats au départ. L’image du BUMIDOM
phique due à la croissance des naissances se dégrade.
A partir des soldes migratoires men-et à l’éradication du paludisme et des mala-
Durant les années quatre-vingt le solde suels, on peut assez facilement calculerdies tropicales. Les autorités se préoccupent
migratoire est faiblement négatif. Créée en un solde migratoire annuel, c’est alorsalors de trouver hors de l’île des débouchés à
1982, l’ANT vise à l’insertion sociale des
la main-d’œuvre excédentaire. Le BUMIDOM qu’il faut faire face aux effets de bord
Réunionnais en métropole et à favoriser les
est créé en 1963 dans le but de faciliter le et à la saisonnalité de la série. On
retours sur l’île natale.
départ vers la métropole ainsi que l’installa- appelle effet de bord, le fait qu’un
Durant les années quatre-vingt-dix le soldetion et l’adaptation des travailleurs des Dom. solde agrégé à partir de soldes men-
devient fortement positif. L’augmentation des suels puisse fortement varier selon que
Du début des années soixante-dix au début
retours vers la Réunion est couplée avec un l’on considère deux bornes prochesdes années quatre-vingt se produit une émi-
fort développement du trafic aérien et une dans le temps. Ce problème est lié à lagration massive due principalement aux
image de La Réunion très attrayante pour les saisonnalité de la série.regroupements familiaux en métropole. Mais
métropolitains et les
En effet, certains mois, le solde est trèshabitants de la zone
Evolution annuelle du solde migratoire important en valeur absolue, il est aus-(Mayotte notam-
ment). Enfin, de- si plus ou moins stable d’une année sur
puis 2000, le solde l’autre. Par exemple il est systémati-
migratoire diminue quement positif en juin et négatif en
fortement. décembre. On peut expliquer le chiffre
négatif de décembre par les départs
nombreux de personnes allant passer
Noël en famille en métropole et celuiL’évolution du sol-
de est très fluc- de juin par les premières arrivées des
tuante d’une année touristes européens. Le solde d’autres
à l’autre. Pour cette mois comme septembre ou avril est
raison nous y
négatif ou positif suivant les années.avons fait figurer
Selon les bornes mensuelles choisies,une deuxième cour-
be lissant cette évo- le résultat du solde sur douze mois
lution en représen- peut varier de façon importante.
tant la moyenne
mobile de ces sol- Pour remédier à ce problème et pour
Le solde migratoire réunionnais a été négatif jusqu’aux des sur 3 ans. afficher un résultat régulier, il nous aannées 80, puis positif au cours des années 90. Un
semblé utile de recourir à une moyenneretournement de tendance semble s’esquisser.
mobile. Nous avons choisi de calculer
le solde migratoire de l’année n non
pas en sommant les soldes de janvier à
ments : 25 000 sur plus de 17 millions Malgré des différences notables entre les
décembre mais en prenant une moyennedeux sources, on constate que les donnéesen quarante-cinq ans, soit moins de deux
mobile centrée sur l’année n qui prend
des mouvements de passagers donnentmillièmes du trafic total.
en compte les 23 soldes annuels qui
des résultats relativement proches de la
comptabilisent au moins un mois deCalculés non pas par comptabilisation méthode classique d’estimation des migra-
l’année n. Par exemple, pour calculermais par déduction, ils sont très sensi- tions. Ces éléments militent en faveur
le solde migratoire de l’année 1991,bles à la précision des sources : recense- d’une utilisation du solde des flux de
nous prenons comme terme central dement et état civil (naissances et décès) passagers pour une meilleure connais-
la moyenne mobile le solde de 12 moisd’une part, arrivées et départs de passa- sance des flux migratoires car ces données
entre les mois de janvier et décembregers d’autre part. La qualité des statisti- offrent deux gros avantages : la possibi-
1991, le premier terme étant le soldeques des deux sources recensement et lité d’obtenir des informations annuelles
de février 1990 à janvier 1991 et leétat civil est communément reconnue,
dernier celui allant de décembre 1991 àcependant on ne peut exclure des erreurs
novembre 1992. Pour ce faire, nousmarginales. De même, la comptabilisa-
avons besoin de connaître les 34 obser-tion des arrivées et départs de passagers (1) Travaux réalisés par M. Romain ALLOITEAU,
vations allant de février 1990 àau port et dans les deux aéroports ne stagiaire ENSAE à la Direction régionale de
(1)novembre 1992 .peut être fiable à 100 %. l’Insee, durant le 3e trimestre 2002.
économie2e trimestre 2004 9DE LAREUNIONsociété
Evolution annuelle de l’indicateur
de solde migratoireUne application au cas de Mayotte
Au recensement de mars 1999, environ Amorcée en 1998, la hausse du solde
6 000 personnes résidant à la Réunion arrivées moins départs avec Mayotte se
étaient nées à Mayotte. La plupart se maintient à un niveau élevé depuis. Au
sont installées entre 1990 à 1998. La total, sur les quatre années 1999 à
tendance est à l’augmentation du 2002, les arrivées sur le sol réunionnais
nombre d’arrivées, avec une importante en provenance de Mayotte dépassent
hausse depuis 1998. de 16 375 individus les départs. Par ail-
leurs, le nombre de personnes nées en
métropole et habitant Mayotte a aug-
Soldes migratoires de Mayotte menté de 1 932 individus entre les deux
vers La Réunion derniers recensements de 1997 et 2002
réalisés à Mayotte. Ces personnes sont
selon le Indicateur passées par La Réunion pour ensuite Le solde migratoire réunionnaispériodes recen- de solde partir sur un autre avion vers Mayotte. tend à diminuer depuis l’an 2000.
sement migratoire
Ainsi, le nombre d’arrivées nettes de
personnes habitant auparavant sur l’îleavant 1974 45
en diminution et se situe en 2002 à unaux parfums doit donc être majoré701975-1981
plancher jamais atteint depuis le débutd’autant. Au total, ce sont donc environ1982-1989 608
des années quatre-vingt-dix. Plusieurs1990 298 410 18 000 personnes mahoraises ou non
1991 382 864 hypothèses non exclusives les unes desqui ont quitté Mayotte pour arriver sur
1992 537 1 117 autres peuvent être émises pour expli-l’île de la Réunion depuis le recense-
478 7301993 quer ce nouveau phénomène. Il se peutment de 1999 sans que l’on puisse
1994 369 417 que les arrivées diminuent, que ce soientsavoir actuellement combien sont res-
1995 512 747 celles des métropolitains, des natifs de Latées sur l’île et combien au contraire
1996 656 808
Réunion de retour, ou d’étrangers voya-sont parties en métropole.1997 792 531
geant via la métropole. Il se peut aussi1 186 1 6801998
que les départs augmentent et notam-
Total 1990-1998 5 210 7 304 ment ceux de Réunionnais encouragés à
janv-fev 1999 123 Evolution de l’indicateur s’installer en métropole ou ailleurs par
de solde migratoire avec Mayotte les aides à la mobilité. Enfin on peutTotal général 6 056
imaginer des migrations qui feraient de La
Source : Insee Réunion un lieu de transit plutôt qu’une
destination définitive. Ainsi une partie
des Mahorais arrivant en nombre impor-Sur la même période 1990-98 l’indica-
tant depuis 1998 pourraient en fait seteur de solde migratoire donne un total
rendre à terme en métropole. Inverse-de 7 304 personnes en arrivées nettes
ment des métropolitains passent par Lasur l’île de la Réunion en provenance de
Réunion pour rejoindre Mayotte commel’île de Mayotte. L’écart avec les résul-
destination finale.tats du recensement (2 094 personnes)
peut s’expliquer par un circuit Mayotte->
On atteint là les limites de ces données
Réunion->Métropole dans lequel la de flux de passagers : elles ne donnent
Réunion n’est qu’une étape vers la des-
aucune information sur les caractéristi-
tination finale. En effet, de plus en plus
ques socio-démographiques des indivi-
de Mahorais s’installent en métropole. dus ; on ne peut donc rien connaître de
Ils sont présents dans l’ensemble des
leur nationalité, lieu de naissance, sexe,
régions françaises mais plus particuliè- âge et même leur lieu de résidence actuel
rement dans les villes du sud (Marseille Depuis 1998 les arrivées en prove- et antérieur. Seules les données issues du
nance de Mayotte ont beaucoupsurtout mais aussi Lyon, Toulouse et
recensement permettent ce travail. Ainsiplus augmenté que les départs.Montpellier) et en région parisienne. les données des statistiques portuaires et
aéroportuaires et des recensements sont
à utiliser en complémentarité pour avoir
une information la plus précise possible
Cette méthode assez simple fournit une solde pour 2003 ne sera ainsi disponible sur les flux migratoires.
réponse au problème posé. Elle peut de qu’une fois les chiffres de novembre 2004 Jean-Marc LARDOUX
plus être utilisée en particulier sur cha- connus.
cun des axes aériens (Mayotte par
exemple). Seul inconvénient : cette L’indicateur ainsi calculé depuis 1990 L’auteur
méthode nécessite de disposer des chif- révèle une tendance à la diminution du
fres de l’année suivante, on obtient de solde migratoire à partir de l’an 2000. Jean-Marc LARDOUX est chargé des
études démographique à la directioncette manière le chiffre de l’année n seu- Le solde migratoire avec la France
régionale de l’Insee.lement en décembre de l’année n+1 :le métropolitaine est tout particulièrement
économie 2e trimestre 200410 DE LAREUNION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.