Etat civil 1999-2003 : Naissances nombreuses, mariage en baisse.

De
Publié par

En cinq ans la population de notre île s'est accrue de 60 000 habitants, pour la plupart des enfants nés depuis 1999. Avec 2,4 enfants par femme la fécondité des Réunionnaises reste relativement élevée. Près des deux tiers des naissances se produisent maintenant en dehors des liens du mariage. Moins nombreux et plus tardifs, les mariages concernent dans 40% des cas des couples ayant déjà des enfants.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

société
Etat civil 1999-2003
Naissances nombreuses,
En cinq ans la population de notre île s’est accrue de 60 000
habitants, pour la plupart des enfants nés depuis 1999. Avec 2,4
enfants par femme la fécondité des Réunionnaises reste
relativement élevée. Près des deux tiers des naissances se
produisent maintenant en dehors des liens du mariage. Moins
nombreux et plus tardifs, les mariages concernent dans 40 % des
cas des couples ayant déjà des enfants.
u 1er janvier 2004, la population largement au dessus de celui de la7 PACS pour 100 mariages réunionnaise est estimée à 763 200 métropole (13 ‰). L’indice conjonctu-Apersonnes. Par rapport au début rel de fécondité de La Réunion (2,4) est
Actuellement, pour 100 mariages
de l’année 1999, date du dernier recen- lui aussi bien supérieur à ce qu’il est encélébrés, 7 PACS sont signés, soit un
sement exhaustif de la population, ce métropole (1,9). Ceci s’explique essen-rapport semblable à celui de la métropole.
sont près de 60 000 habitants supplé- tiellement par une fécondité plus impor-Depuis la création du Pacte civil de
mentaires qui résident sur l’île, soit une tante aux jeunes âges sur notre île : lesolidarité en 1999, les tribunaux d’instance
en ont enregistré 588 sur notre île. Leur hausse annuelle moyenne de 1,6 %, bien taux de fécondité des jeunes femmes
nombre est en forte hausse en 2003 avec supérieure à celle de la métropole (0,5 %). réunionnaises de 15-19 ans est en parti-
238 pactes conclus, soit une augmentation Le solde migratoire est resté positif sur culier cinq fois plus élevé que celui des
des deux-tiers par rapport à 2002. la période (+ 6 500) mais son niveau jeunes métropolitaines. Chaque année,
moyen est inférieur à celui des années environ 600 bébés (4 % du total) nais-
quatre-vingt-dix. La croissance démo- sent d’une mère encore mineure au
Divorces en baisse graphique s’explique surtout par un fort moment de l’accouchement.
excédent des naissances (72 500) sur les
Ce n’est qu’à partir de 30 ans que la ten-En revanche le nombre de divorces est à décès (19 500). Les mouvements natu-
dance s’inverse : plus souvent actives etla baisse depuis quelques années, tout rels restent ainsi le véritable moteur de
comme celui des mariages. Supérieur à diplômées, les femmes métropolitaines
la croissance démographique réunion-
1 000 sur la période 1995-1999, le entrent plus tardivement dans leur vienaise puisqu’ils expliquent à eux seuls
nombre de divorces prononcés a diminué féconde. Cependant, l’allongement des90 % de l’accroissement de la popula-depuis pour atteindre 850 en 2003. études des jeunes femmes réunionnaises
tion.
commence à se faire sentir dans leur
calendrier de fécondité : depuis 2001, les
Le taux de natalitéBibliographie taux de fécondité des 20-24 ans ont bais-
-reste très élevé sé au profit des tranches d’âges supé
e
Economie de La Réunion n° 113 - 3 rieures. L’âge moyen à la maternité aug-
trimestre 2002 - “Tendances de la mente légèrement : 28,1 ans en 1999,Pendant chacune de ces cinq dernières
fécondité”. années, plus de 14 000 bébés sont nés 28,3 ans aujourd’hui.
e sur notre île. Le taux de natalité réu- Economie de La Réunion n° 114 - 4
Sur 100 naissances, près de la moitiétrimestre 2002 - “Le mariage : autour nionnais, aux alentours de 20 ‰, reste
sont des premiers bébés, 30 sont desde la trentaine et à proximité de chez
deuxièmes enfants de la fratrie, 15soi”.
Evolution du nombre de naissances des troisièmes et 10 naissent en
Economie de La Réunion n° 115 - 1er et de l’ICF ayant déjà au moins 3 frères ou
trimestre 2003 - “Les décès : des
sœurs. Les naissances multiples res-hommes mariés et des veuves”.
tent relativement peu fréquentes : en
“La situation démographique en 1999, moyenne, sur 10 000 bébés, 250
2000, 2001, 2002” collection Insee- sont des jumeaux et 10 sont des tri-
Résultats.
plés ou plus. Alors qu’en métropole
le mois de juillet est le plus proli-
fique, c’est au mois d’avril que les
naissances sont les plus nombreuses
à La Réunion (43 naissances par
jour) et en novembre qu’elles le
sont le moins (38).
Traditionnellement très élevées à La
Au cours des cinq dernières années, les nais-
Réunion, les naissances hors maria-sances ont été plus nombreuses avec un
ges gagnent encore chaque année duindice de fécondité en hausse.
économie 3e trimestre 2004
DE LAREUNION24société
mariage en baisse
Etats matrimoniaux antérieurs des époux 1999-2002 (%) Définitions
Etat matrimonial antérieur de la femme
Etat matrimonial Indice conjoncturel de fécondité (ICF) :
antérieur du mari somme de l’ensemble des taux deCélibataire Veuve Divorcée Total
fécondité par âge pour une année
donnée. Il indique le nombre moyen
80,1 0,6 4,2 84,8Célibataire d’enfants que mettrait au monde chaque
Veuf 0,8 0,5 0,6 2,0
femme d’une génération fictive pendant
Divorcé 8,4 0,6 4,2 13,2
sa vie féconde (15-49 ans) avec les tauxTotal 89,4 1,7 8,9 100,0
de fécondité par âge identiques à ceux
observés l’année considérée.
Source : Insee, Etat civil.
Naissance naturelle ou illégitime :
naissance hors mariage.
terrain. Elles représentent aujourd’hui près vingt-dix. Il est même aujourd’hui en
Solde naturel ou mouvement naturel :des deux tiers de l’ensemble des nais- deçà du taux métropolitain (4,6 ‰).
différence entre le nombre de naissancessances contre moins de 60 % en 1999. Ce Moins nombreux, les mariages sont éga-
et le nombre de décès enregistrés aumême mouvement existe en métropole lement de plus en plus tardifs : les jeunes
cours d’une période.
mais les naissances légitimes y restent mariés ont en moyenne trois ans de plus
Taux de fécondité : rapport du nombretoutefois encore majoritaires. Les nais- qu’en 1990. Actuellement, l’âge moyen
de naissances au cours d’une période àsances illégitimes diminuent logique- au premier mariage est de 28,6 ans pour
la population de femmes fécondes enment avec le rang de naissance : près des les femmes et de 31,3 ans pour les hom-
milieu de période. Les femmes réputées
3/4 des naissances de rang 1 sont natu- mes. fécondes sont celles âgées de 15 à 49e
relles et ce n’est qu’à partir du 4 enfant ans.A La Réunion comme en métropole, la
de la fratrie qu’elles deviennent minori-
Taux de natalité : rapport du nombre depériode estivale est la plus propice auxtaires par rapport aux naissances légiti-
naissances vivantes au cours d’unecérémonies de mariage. A lui tout seul,mes. Dans 40 % des cas le mariage unit période (en général l’année) à lale mois de décembre enregistre le quart
maintenant des couples ayant déjà au population totale au milieu de lades mariages annuels, très loin devant
moins un enfant et, chaque année, ce période.
les mois d’août, juillet et janvier.
sont environ 2 400 enfants qui sont légiti- Taux de nuptialité : rapport du nombre
més grâce à l’union de leurs parents. Une très grande majorité des mariages de mariages de l’année à la population
moyenne de l’année.célébrés sur notre île unit deux célibatai-
res. Parmi les hommes qui se sontDes mariages moins
mariés dans les cinq dernières années,nombreux et plus tardifs
seulement 13 % étaient divorcés et 2 % Sources
veufs. Chez les femmes, si la part des
Avec actuellement 3 200 mariages
veuves est aussi autour de 2 %, celle des Fichiers d’état civil 1999, 2000, 2001,annuels, le taux de nuptialité réunion-
divorcées est beaucoup plus faible 2002.
nais (4,2 ‰) est en baisse constante
(9 %). Quand les personnes mariées ont
depuis le début des années quatre- Bordereaux de transmission d’état civil
des situations matrimoniales dif- 2003.
férentes, il s’agit le plus souvent
Evolution des taux de fécondité du mariage d’un homme divorcé
par tranches d’âges (en ‰)
avec une femme célibataire, le cas L’auteurinverse étant plus rare.
Même si l’endogamie (obligation Jean-Marc LARDOUX est chargé des
études démographiques à la directionfaite aux membres d’un groupe
régionale de l’Insee.social de se marier à l’intérieur du
groupe) n’est pas la règle générale
à La Réunion, le mariage reste sur
notre île bien souvent encore une
affaire de proximité : dans 30 %
des cas, le mari et la femme sont
nés dans la même commune et 4
mariages sur 10 sont célébrés
dans la commune de naissance de
Depuis 1999 les femmes ont un peu retardé l’épouse.
leurs grossesses : la fécondité diminue à 20-24
Jean-Marc LARDOUXans et se reporte sur la tranche d’âge sui-
vante.
économie3e trimestre 2004
DE LAREUNION 25

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.