Évolution de la population

Publié par

Évolution de la population3.1 erAu1 janvier 2012, 65,4 millions d’habitants Royaume-Uni et l’Italie (respectivement 12,4 % résident en France : 63,5 de personnes et 12,1 %). vivent en métropole et 1,9 million dans les Comme les années précédentes, la crois-départements d’outre-mer hors Mayotte. La sance de la population européenne est portéepopulation française continue de croître en pour près des deux tiers par le solde migra-2011 au même rythme que ces dernières toire, notamment dans les pays européensannées, un rythme légèrement moindre qu’au dont la population augmente. À cet égard, ladébut des années 2000 (+ 0,7 % par an entre France se démarque de la plupart des autres2001 et 2006). La France compte ainsi 349 000 er pays, tout comme le Royaume-Uni, les Pays-personnes de plus depuis le 1 janvier 2011, Bas et surtout l’Irlande, puisque c’est le soldesoit une augmentation de 0,5 % de la population. naturel qui contribue le plus à l’accroissement de sa population. Dans l’Union européenne Comme les années précédentes, le à 27, ces trois dernières années, seul ledynamisme démographique repose principa- Royaume-Uni est dans une situation compa-lement sur des naissances nombreuses et un rable à celle de la France : croissance démo-nombre de décès encore relativement faible. graphique élevée tirée par le solde naturelLe solde naturel, estimé à 272 000 personnes, plutôt que par le solde migratoire.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Évolution de la population3.1
erAu1 janvier 2012, 65,4 millions d’habitants Royaume-Uni et l’Italie (respectivement 12,4 %
résident en France : 63,5 de personnes et 12,1 %).
vivent en métropole et 1,9 million dans les
Comme les années précédentes, la crois-départements d’outre-mer hors Mayotte. La
sance de la population européenne est portéepopulation française continue de croître en
pour près des deux tiers par le solde migra-2011 au même rythme que ces dernières
toire, notamment dans les pays européensannées, un rythme légèrement moindre qu’au
dont la population augmente. À cet égard, ladébut des années 2000 (+ 0,7 % par an entre
France se démarque de la plupart des autres2001 et 2006). La France compte ainsi 349 000
er pays, tout comme le Royaume-Uni, les Pays-personnes de plus depuis le 1 janvier 2011,
Bas et surtout l’Irlande, puisque c’est le soldesoit une augmentation de 0,5 % de la population.
naturel qui contribue le plus à l’accroissement
de sa population. Dans l’Union européenne
Comme les années précédentes, le
à 27, ces trois dernières années, seul ledynamisme démographique repose principa-
Royaume-Uni est dans une situation compa-lement sur des naissances nombreuses et un
rable à celle de la France : croissance démo-nombre de décès encore relativement faible.
graphique élevée tirée par le solde naturelLe solde naturel, estimé à 272 000 personnes,
plutôt que par le solde migratoire. La Belgique
est néanmoins légèrement inférieur à celui
et la Suède ont un taux d’accroissement de leurde l’an dernier. Le solde migratoire, estimé
population supérieur à celui de la Franceà + 77 000 personnes en 2011, participe
depuis 2006 (respectivement + 1,0 %, + 0,8 %),également, mais dans une moindre mesure, à
mais il repose sur la composante migratoirel’augmentation de la population française.
plus que sur l’accroissement naturel.
erAu 1 janvier 2011, la population de En 2010, la population mondiale compte
l’Union européenne à 27 compte 502,5 millions 6,9 milliards d’habitants : elle a été multipliée
d’habitants. Elle s’est accrue de 1,4 m par 2,7 depuis 1950. L’Asie, qui représente
de personnes, soit un taux annuel de 2,7 pour près des deux tiers de la population mondiale,
1 000 habitants. Si la population augmente a presque triplé sa depuis 1950,
nettement au Luxembourg, en Suède, à Malte, tandis que l’Afrique a plus que quadruplé
en Belgique ou au Royaume-Uni, elle diminue pour atteindre 1 022 millions d’habitants en
en revanche fortement dans certains pays 2010, soit le septième de la population
comme la Lituanie, la Lettonie ou la Bulgarie. mondiale. L’Europe, qui représente un dixième
Avec 12,9 % de la population européenne, la de la population mondiale en 2010, a quant
France est le deuxième pays le plus peuplé à elle augmenté sa population d’un tiers
derrière l’Allemagne (16,3 %), et devant le seulement sur la même période.
Définitions
Solde naturel : différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès enregistrés au cours d'une période.
Les mots « excédent » ou « accroissement » sont justifiés par le fait qu'en général le nombre de naissances est supé-
rieur à celui des décès. Mais l'inverse peut se produire, et le solde naturel est alors négatif.
Taux d'accroissement naturel (ou taux d’excédent naturel) : taux de croissance démographique imputable au mou-
vement naturel de la population, c'est-à-dire, celui qui ne résulte que des naissances et des décès. Il se calcule
comme le rapport du solde naturel pendant une période à la population moyenne de cette période. Il est aussi égal à
la différence entre le taux de natalité et le taux de mortalité.
Solde migratoire, taux de mortalité, taux de natalité : voir rubrique « définitions » en annexes.
Pour en savoir plus
« Bilan démographique 2011 : la fécondité reste élevée », Insee Première n° 1385, janvier 2012.
« France, portrait social », Insee Références, édition 2011.
« Sept milliards d’êtres humains aujourd’hui, combien demain ? », Population & sociétés n° 482, Ined,
octobre 2011.
er
« 502,5 millions d’habitants dans l’UE27 au 1 janvier 2011 », communiqué de presse n° 110, Eurostat,
juillet 2011.
Retrouvez le TEF sur www.insee.fr, rubrique Publications et services\Collections nationales\Insee Références
24 TEF, édition 2012Évolution de la population 3.1
Composantes de l'évolution démographique Taux d'accroissement annuel de la population dans
l'Union européenneen milliers
pour 1 000 habitants
Population Naissances Décès Solde Solde Ajustement
erau 1 janvier vivantes naturel migratoire Solde naturel Solde migratoire Accroissement
évalué total
1985 56 444,7 796,1 560,4 235,7 39,4 0,0 2000 2010 (p) 2000 2010 (p) 2000 2010 (p)
1990 57 996,4 793,1 534,4 258,7 77,4 – 52,3
Allemagne – 0,9 – 2,2 2,0 1,6 1,2 – 0,61995 59 280,6 759,1 540,3 218,7 42,2 – 54,1
Autriche 0,2 0,2 2,2 3,3 2,3 3,52000 60 508,2 807,4 540,6 266,8 72,0 94,5
Belgique 1,1 2,1 1,3 8,2 2,4 10,32005 62 730,5 806,8 538,1 268,7 92,2 94,6
Bulgarie – 5,1 – 4,6 0,0 – 3,2 – 5,1 – 7,82006 63 186,1 829,4 526,9 302,4 112,1 0,0
2007 (r) 63 600,7 818,7 531,2 287,5 73,6 0,0 Chypre 4,5 5,7 5,7 – 4,1 10,2 1,6
2008 (r) 63 961,9 828,4 542,6 285,8 56,8 0,0 Danemark 1,7 1,6 1,9 3,0 3,6 4,7
2009 (p) 64 304,5 824,6 548,5 276,1 72,0 0,0 Espagne 0,9 2,3 9,7 1,3 10,6 3,6
2010 (p) 64 647,6 832,8 551,2 281,6 72,0 0,0 Estonie – 3,9 0,0 0,2 0,0 – 3,7 0,0
2011 (p) 65 001,2 827,0 555,0 272,0 77,0 0,0 Finlande 1,4 1,9 0,5 2,6 1,9 4,4
2012 (p) 65 350,2 … … … … … France 4,4 4,4 2,7 1,2 7,1 5,5
Grèce – 0,2 0,3 2,7 1,5 2,5 1,8Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil.
Hongrie – 3,7 – 4,0 1,6 1,2 – 2,1 – 2,9
Irlande 6,1 10,4 8,4 – 7,5 14,5 2,9
Évolution des taux de natalité et de mortalité Italie – 0,2 – 0,4 0,9 5,2 0,7 4,7
pour 1 000 habitants Lettonie –5,0 –4,8 –2,3 –3,5 –7,4 –8,4
Lituanie – 1,4 – 2,0 – 5,8 – 23,7 – 7,2 – 25,7
Taux de Taux de Taux de
Luxembourg 4,5 4,2 7,9 15,1 12,4 19,3natalité mortalité variation naturelle
Malte 3,8 2,4 2,3 5,4 6,1 7,8
1985 14,1 9,9 4,2
Pays-Bas 4,2 2,9 3,6 2,0 7,7 4,9
1990 13,6 9,2 4,4
Pologne 0,3 0,9 – 10,7 – 0,1 – 10,4 0,91995 12,8 9,1 3,7
Portugal 1,4 – 0,4 4,6 0,4 6,0 – 0,12000 13,3 8,9 4,4
Rép. tchèque – 1,8 1,0 0,6 1,5 – 1,1 2,52005 12,8 8,5 4,3
Roumanie –0,9 –2,2 –0,2 0,0 – 1,1 – 2,32006 13,1 8,3 4,8
Royaume-Uni 1,2 3,9 2,4 2,6 3,6 6,62007 12,8 8,3 4,5
Slovaquie 0,5 1,3 – 4,1 0,6 – 3,7 1,92008 12,9 8,5 4,4
Slovénie –0,2 1,8 1,4 –0,3 1,2 1,62009 (p) 12,8 8,5 4,3
Suède – 0,3 2,7 2,7 5,3 2,4 8,02010 (p) 12,8 8,5 4,3
2011 (p) 12,7 8,5 4,2 UE à 27 0,6 1,0 1,5 1,8 2,1 2,8
Source : Insee, estimations de population et statistiques de l'état civil. Source : Eurostat.
Évolution de la population dans le monde
en millions
1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010 Évolution
2010/1950
en %
Afrique 229,9 286,7 368,1 482,8 635,3 811,1 1 022,2 344,7
Afrique orientale 64,8 81,9 107,6 143,6 192,8 251,6 324,0 400,4
Afrique centrale 26,1 32,0 40,7 53,4 71,7 96,2 126,7 385,1
Afrique septentrionale 53,0 67,5 86,9 113,1 146,2 176,2 209,5 295,3
Afrique méridionale 15,6 19,7 25,5 33,0 42,1 51,4 57,8 270,7
Afrique occidentale 70,5 85,6 107,4 139,8 182,5 235,7 304,3 331,9
Amérique latine et Caraïbes 167,4 220,1 286,4 362,3 443,0 521,4 590,1 252,6
Caraïbes 17,1 20,7 25,3 29,7 34,2 38,4 41,6 143,8
Amérique centrale 37,9 51,7 69,6 91,8 113,2 135,6 155,9 311,4
Amérique méridionale 112,4 147,7 191,5 240,9 295,6 347,4 392,6 249,3
Amérique septentrionale 171,6 204,3 231,3 254,5 281,2 313,3 344,5 100,8
1Asie 1 403,4 1 707,7 2 135,0 2 637,6 3 199,5 3 719,0 4 164,3 196,7
Asie orientale 672,4 801,5 984,1 1 178,6 1 359,1 1 495,3 1 574,0 134,1
Asie centrale méridionale 507,1 620,0 778,8 986,0 1 246,4 1 515,6 1 764,9 248,1
Asie méridionale orientale 172,9 219,3 285,2 359,0 445,4 523,8 593,4 243,2
Asie occidentale 51,0 66,8 86,9 114,0 148,6 184,4 232,0 355,1
Europe 547,3 603,9 655,9 692,9 720,5 726,8 738,2 34,9
Europe orientale 220,1 252,8 276,2 294,9 310,5 304,2 294,8 33,9
Europe septentrionale 78,0 81,9 87,4 89,9 92,1 94,3 99,2 27,1
Europe méridionale 108,3 117,4 126,8 137,7 142,4 145,1 155,2 43,2
Europe occidentale 140,8 151,8 165,5 170,4 175,4 183,1 189,1 34,3
Océanie 12,7 15,8 19,5 23,0 27,0 31,1 36,6 188,7
Monde 2 532,2 3 038,4 3 696,2 4 453,0 5 306,4 6 122,8 6 895,9 172,3
1. La partie européenne de la Turquie est comprise en Asie occidentale plutôt qu'en Europe.
Source : Onu.
Population 25

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.