Evolution de la population

Publié par

Depuis le début du XIXe siècle, la population de la Corse a connu trois grandes périodes d'évolution : une hausse au XIXe siècle, suivie d'un déclin démographique dû aux 2 guerres, puis une nouvelle phase de croissance amorcée dès le milieu du XXe siècle. Le solde naturel étant désormais très faible, seules les migrations, particulièrement celles en provenance du continent, conditionnent actuellement l'accroissement démographique.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

POPULATION
e Dé fi ni tion s u dé but du XIX siècle à nos jours, la po pu la tionDde la Corse s’est dé ve loppée se lon trois pé rio des
Re cen se ment de la po pu la tio n : opé ra tion
ma jeu res. consis tant, d’a près la dé fi ni tion re tenue pareDu rant le XIX siècle, la po pu la tion aug mente sans in - l’Orga ni sa tion des na tions unies (ONU) à
ter rup tio n, mo dé ré me nt pen d ant le pre mier quart du
« re cueil lir, grou per, éva luer, ana ly ser et pu -
siècle, puis plus fran che ment. Le maxi mum his to rique blier les don nées dé mo gra phi ques, éco no -
est at teint au chan ge ment de siècle avec un peu moins mi ques et so cia les se rap por tant, à un
de 300 000 ha bi tants sur l’île.
mo ment don né, à tous les ha bi tants d’une eDe la fin du XIX au mi lieu du XX siècle, la Corse tra -
pays ». En France, des dé nom bre ments de
verse une crise dé mo gra phique. La baisse de la po pu - po pu la tion sont ré gu liè re ment réa li sés de -
la tion, as sez lente jus qu ’à la pre mière guerre
puis 1801, mais c’est en 1954 qu’a lieu le pre -
mon diale, prend en suite des pro por tions consi dé ra -
mier re cen se ment in té grant des don nées
bles. C’est le solde mi gra to ire , lar ge ment né ga tif, qui
dé mo gra phi ques et so cia les.
est en cause, avec no tam ment une forte émi gra tion vers
Evo lu tion d’une po pu la tion : elle est la ré sul -le conti nent. Les nais san ces ex cè dent en core les dé cès,
tante du solde na tu rel et du solde mi gra toire.mais sans com mune me sure avec le solde na tu re l af fi -
ché lors du siècle pré cé dent. En 1954, le re cen se ment Solde na tu rel (ou ac crois se ment na tu rel,
gé né ral de la po pu la tion at tribue à la ré gion une po - ou ex cé den t na tu rel) : dif fé rence entre le
pu la tion de 191 500 ha bi tants. nombre de nais san ces et le nombre de dé cès
De puis le mi lieu des an nées cin quante, c’est une nou - en re gis trés au cours d’une pé riode. Les mots
velle phase de crois sance dé mo gra phique qui règne. « ac crois se ment » ou « ex cé dent » sont jus ti -
Cette crois sance, maxi male entre 1962 et 1968 (+ 2,1 % fiés par le fait qu’en gé né ral le nombre des
en moyenne an nuelle), a d’a bord été nourrie par une nais san ces excède ce lui des dé cès, mais l’in -
forte im mi gra tion en pro ve nance d’Afrique du Nord, verse peut se pro duire et le solde na tu rel est
avec les ra pa triés d’Algérie no tam ment. Si la pro gres - alors né ga tif.
sion démographique s’est ra lentie par la suite, la po pu -
Solde mi gra toir e (ou ex cé den t mi gra toir e) :la tion insulaire s’est tout de même accrue de 10 000
dif fé rence entre le nombre de per son nes ve -ré si dents entre 1982 et 1990, puis à nou veau d'au tant
nant ré si der dans un pays (im mi gra tion) et leentre 1990 et 1999.
nombre de cel les al lant ré si der à l’é tran -Le solde na tu rel étant dé sor mais très faible, seu les les
ger (émi gra tion). La no tion de solde mi gra toiremi gra tions, par ti cu liè re me nt cel les en pro ve n ance du
s’ap plique aus si à toute cir cons c rip tion (ré -conti ne nt, condi tio n nen t les der niè r es évo lu tio ns. De
gion, dé par te ment, com mune, etc.) maisplus, l’aug men ta tion glo bale de la po pu la tion ré gio -
prend alors en compte non seu le ment lesnale ne sau rait ca cher les dis pa ri tés in ter nes crois san -
échan ges avec l’é tran ger (mig ra tions ex té -tes : les pé ri phé ries des vil les et l’en semble des zo nes
rieu res) mais aussi les échan ges avec les au -lit to ra les se peu ple nt, tan dis que les com mu nes ru ra -
tres cir cons c rip tions (mi gra tions in té rieu res).les de l’in té rieur se sont vi dées. Ce pen dant, l’é vo lu -
tion du ru ral éloi gné a connu une in flexion no table
du rant ces der niè res an nées : alors que la po pu la tion
des com mu nes de moins de 100 ha bi tants en 1999
avait bais sé de 22 % entre 1982 et 1990, elle s’est accrue
de 4 % entre 1990 et 1999, soit à la même vitesse que
l’en semble de la ré gion.
Voir aus si Sour ces
« Pre miers ré sul tats dé tail lés du re cen se ment de la [1] Re cen se ments de la po pu la tion - Insee
po pu la ti on 1999 » -
[2] « Atlas sco laire de la Corse » - P. Simi -
Eco nomie Corse hors série, n° 3 - Insee, CTC - Sep tembre Centre ré gio nal de do cu men ta tion pé da go -
2000 - www.insee.fr/corse
gique (CRDP) - 1992
« Dé mo graphie - 260 000 ha bi tants » -
Eco nomie Corse, n° 90 - Insee - Dé cembre 1999 -
www.insee.fr/corse
« La Corse il y a 110 ans » -
Eco nomie Corse, n° 36 - Sep tembre 1996
TEC 200536



His toire dé mo gra phique 03.1
POPULATION COMMUNALE EN 1901 ET 1999 [1][2]
Nombre d'habitants Nombre d'habitants
100500 1 000
2 000
5 0005 000
25 000
53 000
Bastia Bastia
Calvi
Corte Corte
Ajaccio
Ajaccio
Porto-
Vecchio
1901 1999
Corse : 295 569 habitants Corse : 260 196 habitants
Corse-du-Sud : 125 173 Corse-du-Sud : 118 593
Haute-Corse : 170 396 habitants Haute-Corse : 141 603 habitants
France : 40 681 415 habitants France : 58 518 395 habitants
TEC 2005 37
C Insee - IGN
C Insee - IGNPOPULATION
Dé fi ni tion s n mars 1999, la po pu la tion de la Corse s’é lève àE260 000 ha bi tants, dont 118 500 en Corse-du-Sud
Re cen se ment de la po pu la tio n : opé ra tion
et 141 500 en Haute-Corse. La po pu la tion a crû d’en vi - consis tant, d’a près la dé fi ni tion re tenue par
ron 10 000 per son nes, soit 0,43 % en moyenne an nuelle, l’Orga ni sa tion des na tions unies (ONU) à « re -
entre 1990 et 1999.
cueil lir, grou per, éva luer, ana ly ser et pu blier
Le solde na tu re l n’est que très fai ble ment po si tif en les don nées dé mo gra phi ques, éco no mi ques
Corse ; c’est donc l’ ex cé dent mi gra toir e qui as sure la et so cia les se rap por tant, à un mo ment don né,
qua si-to ta li té de la crois sance (+ 0,39 % par an). à tous les ha bi tants d’un pays ». En France,
De puis 1975, il semble que les ap ports ex té rieurs, et des dé nom bre ments de po pu la tion sont
par consé quent la crois sance, s’es souf flent as sez ré gu - régu liè re ment réa li sés de puis 1801, mais c’est
liè re ment d’une pé riode in ter cen si taire à une autre. en 1954 qu’a lieu le pre mier re cen se ment in té -
Mais ils per met tent tou jours à la Corse de croître plus grant des don nées dé mo gra phi ques et so cia les.
ra pi de ment que la France.
Evo lu tion d’une po pu la tion : elle est la ré sul -L’ag glo mé ra tion de Bas tia est la plus im por tante de
tante du solde na tu rel et du solde mi gra toire.l’île avec plus de 54 000 ha bi tants, de vant la ville
d’Ajac cio et ses 53 000 ad mi nis trés. La po pu la tion aug - Solde na tu rel (ou ac crois se ment na tu rel,
mente sen si ble ment à proxi mi té d’Ajac cio et de Bas tia, ou ex cé den t na tu rel) : dif fé rence entre le
sur le lit to ral et le long des axes prin ci paux. La partie nombre de nais san ces et le nombre de dé cès
cen trale de la côte orien tale dé cline. en re gis trés au cours d’une pé riode. Les mots
Du fait du ca rac tère très fai ble ment posi tif du solde na - « ac crois se ment » ou « ex cé dent » sont jus ti -
tu rel, la ré par ti tion de la po pu la tion ré gio na le à l’in té - fiés par le fait qu ’en gé né ral le nombre des
rieur de l’île est, elle aus si, plus que ja mais liée aux nais san ces excède ce lui des dé cès, mais l’in -
échan ges mi gra toi res : seu les quel ques mi cro ré gions, verse peut se pro duire et le solde na tu rel est
comme Cal vi et l’Extrême-Sud, af fi chent de réels ex cé - alors né ga tif.
dents des nais san ces sur les dé cès. Pour les au tres, les
Solde mi gra toir e (ou ex cé den t mi gra toir e) :ar ri vées de po pu la tion sont les seuls re cours contre
dif fé rence entre le nombre de per son nes ve -une dé ser ti fi c a tion par fois avancée. Ces ar ri vées pro -
nant ré si der dans un pays (im mi gra tion) et levien nent des deux prin ci pa les ag glo mé ra tions in su lai -
nombre de cel les al lant ré si der à l’é tran -res (qui dif fu sent d’a bord vers leur proche pé ri phérie),
ger (émi gra tion). La no tion de solde mi gra toiredes ré gions conti nen ta les, no tam ment Pro -
s’ap plique aus si à toute cir cons c rip tion (ré -vence-Alpes-Côte d’Azur et l’Île-de-France, et dans
gion, dé par te ment, com mune, etc.) maisune moindre me sure de l’é tran ger.
prend alors en compte non seu le ment les
échan ges avec l’é tran ger (mi gra tions ex té -
rieu res) mais aus si les échan ges avec les au -
tres cir cons c rip tions (mi gra tions in té rieu res).
Pé riode in ter cen si taire : pé riode sé pa rant
deux re cen se ments suc ces sifs.
Etat ci vil : les sta tis ti ques des nais san ces ,
ma ria ges, dé cès sont éta blies par l’Insee à
par tir des dou bles des dé cla ra tions cor res pon -
dan tes, trans mis par les mai ries.
Voir aus si Sour ces
« Ima ges des com mu nes de Corse » - [1] Re cen se ments de la po pu la tion - Insee
Insee, Pré fec ture de Corse - Jan vier 2000 -
[2] Etat ci vil - Insee
www.insee.fr/corse
« Pre miers ré sul tats dé tail lés du re cen se ment de la
po pu la ti on 1999 » -
Eco nomie Corse hors série, n° 3 - Insee, CTC - Sep tembre
2000 - www.insee.fr/corse
« Dé mo graphie - 260 000 ha bi tants » -
Eco nomie Corse, n° 90 - Insee - Dé cembre 1999 -
www.insee.fr/corse
TEC 200538



Evo lu tion de la po pu la tion 03.2
TAUX DE VARIATION ANNUELS MOYENS DE LA POPULATION [1] [2]
Corse-du-Sud Haute-Corse Corse
Dû au solde : To tal Dû au solde : To tal Dû au solde : To tal
pé riode : na tu rel mi gra t oire na tu rel mi gra t oire na tu rel mi gra t oire
1975-1982 - 0,02 1,16 1,14 - 0,69 0,70 - 0,01 0,90 0,90
1982-1990 0,11 1,02 1,13 0,05 - 0,06 - 0,08 0,44 0,52
1990-1999 0,04 - 0,06 - 0,02 0,03 0,79 0,82 0,03 0,39 0,43
EVOLUTION DE LA POPULATION
DES MICROREGIONS
CapDE 1990 A 1999 [1][2]
Corse
Saint-Florent
Balagne
Bastia
EVOLUTION DE LA POPULATION [1]
Ponte-Leccia
CasincaCalvi
Corse-du-Sud Haute-Corse Corse
Campuloru 1975 101 496 125 495 226 991
CorteSevi- Bravone
in-Fora 1982 108 604 131 574 240 178
Sevi-Taux d'évolution
in-Dentru 1990 118 808 131 563 250 371annuel moyen
1999 118 593 141 603 260 196
Travu+ 1 % par an et plus
Ajaccio
+ 0,3 à + 1 %
- 0,3 à + 0,3 % Taravo
- 1 à - 0,3 %
Alta-
Rocca
Valinco
Corse : + 0,43 %
Sartenais
Extrême-France : + 0,36 %
Sud
Evolution due au Evolution due au
solde migratoire solde naturel
Taux de Taux de
solde migratoire solde naturel
annuel moyen annuel moyen
+ 1 % par an et plus + 0,3 à + 1 % par an
+ 0,3 à + 1 % - 0,3 à + 0,3 %
- 0,3 à + 0,3 % - 1 à - 0,3 %
- 1 à - 0,3 % - 1,5 à - 1 %
TEC 2005 39
C Insee - IGN
C Insee - IGN
C Insee - IGN

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.