Fécondité toujours forte et mortalité en hausse

De
Publié par

Démographie Fécondité toujours forte et mortalité en hausse En 2009, la période de forte natalité se poursuit, et la hausse du nombre de décès également. L'excédent naturel de la région, quoiqu'en léger repli, reste important. Bénéficiant par ailleurs d'un solde migratoire excédentaire, la région poursuit sa croissance démographique. eru 1 janvier 2009, la population de Rhône- Pour Rhône-Alpes, le solde migratoire apparent n'expliqueA Alpes est estimée à 6 160 000 personnes. La qu'un peu moins de la moitié de la croissance de la région a ainsi gagné 514 000 habitants depuis 1999, soit population enregistrée entre 1999 et 2009 (0,4 % par an, un rythme de progression de 0,9 % par an, plus rapide soit légèrement plus que les 0,3 % du niveau national). que dans les années 90. Rhône-Alpes fait preuve d'un En revanche, le taux de solde naturel rhônalpin sur la dynamisme plus important que celui de l'ensemble de la période 1999-2009 fait partie des plus élevés du pays, du France métropolitaine, mais son classement parmi les fait du caractère assez urbain et jeune de la population de régions se décale peu à peu vers le milieu du tableau : la région : l'excédent des naissances sur les décès elle est à présent en huitième position. explique ainsi 0,5 % de croissance de population par an.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Démographie
Fécondité toujours forte et mortalité en hausse
En 2009, la période de forte natalité se poursuit, et la hausse du nombre de décès également.
L'excédent naturel de la région, quoiqu'en léger repli, reste important. Bénéficiant par ailleurs d'un
solde migratoire excédentaire, la région poursuit sa croissance démographique.
eru 1 janvier 2009, la population de Rhône- Pour Rhône-Alpes, le solde migratoire apparent n'expliqueA Alpes est estimée à 6 160 000 personnes. La qu'un peu moins de la moitié de la croissance de la
région a ainsi gagné 514 000 habitants depuis 1999, soit population enregistrée entre 1999 et 2009 (0,4 % par an,
un rythme de progression de 0,9 % par an, plus rapide soit légèrement plus que les 0,3 % du niveau national).
que dans les années 90. Rhône-Alpes fait preuve d'un En revanche, le taux de solde naturel rhônalpin sur la
dynamisme plus important que celui de l'ensemble de la période 1999-2009 fait partie des plus élevés du pays, du
France métropolitaine, mais son classement parmi les fait du caractère assez urbain et jeune de la population de
régions se décale peu à peu vers le milieu du tableau : la région : l'excédent des naissances sur les décès
elle est à présent en huitième position. explique ainsi 0,5 % de croissance de population par an.
Le dynamisme démographique rhônalpin s'appuie D'une manière générale, le nombre de naissances est au
à la fois sur un excédent naturel (plus de naissances plus haut en France depuis la fin des années 90, et Rhône-
que de décès) et sur un solde migratoire positif (plus Alpes a connu un nouveau pic en 2008, avec près
d'arrivées que de départs). C'est une particularité de 81 500 naissances. En 2009, le nombre de naissances
rhônalpine, partagée avec les Pays de la Loire, alors que devrait être en léger repli, comme au niveau national, mais
les autres régions du peloton de tête sont plutôt tirées proche de 81 000 (estimations réalisées à partir des
par leur solde migratoire : en Corse, Languedoc-Roussillon, données provisoires disponibles pour les dix premiers mois
Midi-Pyrénées, Aquitaine, Bretagne et PACA, le solde de l'année). Il resterait ainsi à un niveau élevé, le plus haut
naturel n'explique pas plus de 0,2 % de croissance de enregistré depuis 1968, après l'année 2008. Au sein de la
population par an. La croissance due à l'excédent région, tous les départements verraient la natalité se
migratoire y est en revanche comprise entre 0,7 % et réduire en 2009, à l'exception du Rhône. Le repli serait en
1,7 % par an. revanche plus marqué en Ardèche et en Savoie.
Un solde naturel qui se maintient à un niveau élevéUn nouveau pic de naissance en 2008
Évolution du solde naturelÉvolution du nombre de naissances et
du nombre de décès domiciliés en Rhône-Alpes en Rhône-Alpes
85 000 40 000
Naissances
38 00080 000
36 00075 000
34 00070 000
32 000
65 000
30 000
60 000
28 000
55 000
26 000
50 000 24 000Décès
45 000 22 000
40 000 20 000
Source : Insee, état civil *données provisoires Source : Insee, état civil*données provisoires
26 L’année économique et sociale 2010 - Dossier n° 155
1969
1971
1973
1975
1977
1979
1981
1983
1985
1987
1989
1991
1993
1995
1997
1999
2001
2003
2005
2007
2009*
1969
1971
1973
1975
1977
1979
1981
1983
1985
1987
1989
1991
1993
1995
1997
1999
2001
2003
2005
2007
2009*Démographie
Le nombre de décès est pour sa part en la Haute-Savoie. Ils figurent en effet parmi les
augmentation depuis 2006, au niveau national comme 10 départements les plus dynamiques de France
en Rhône-Alpes, du fait du vieillissement de la population, métropolitaine. L'Ardèche, la Drôme et la Savoie, avec 1 %
et ce malgré l'allongement de la durée de la vie. Le niveau de croissance annuelle, font également partie des
de 2009 (47 000 décès environ) devrait confirmer la départements ayant progressé le plus (dans le premier
tendance, avec une progression de 1,9 % par rapport à quart français) ; les excédents migratoires y sont
2008. Si cette estimation se vérifie, le niveau se retrouverait importants mais les soldes naturels plus restreints, du
proche de celui de 2003, année de canicule où la mortalité fait d'une moindre jeunesse de la population. L'Isère et le
avait connu un pic. Rhône, du fait de la présence des agglomérations lyonnaise
et grenobloise, poursuivent des progressions
Le solde naturel s'établirait ainsi à environ démographiques légèrement plus rapides que celle de
33 000 personnes. Il se maintiendrait donc à un niveau l'ensemble du pays, tirées par un solde naturel important.
élevé, mais, sous l'effet conjugué de la baisse de la natalité La Loire, avec un taux de croissance de 0,2 %, est le seul
et de la hausse de la mortalité, il serait en diminution par département rhônalpin dans la deuxième moitié du tableau
rapport au point haut de 2006 (36 000 personnes) ou par français. Elle est juste à l'équilibre d'un point de vue
rapport à 2008 (35 000 personnes). migratoire mais bénéficie d'un excédent naturel presque
dans la moyenne française.Le dynamisme démographique de Rhône-Alpes
n'empêche pas un certain vieillissement de sa
population : en 1999, 55 % de la population avait moins
de 40 ans ; cette part est passée à 52 % en 2008. Dans
le même temps, la part des personnes de 60 ans et plus Mireille Domenge
passait de 19 % à 21 %, avec une progression Insee Rhône-Alpes
particulièrement marquée des plus âgés (en 1999, les
75 ans et plus représentaient 6,5 % de la population
rhônalpine, ils sont 8 % en 2008). La vigueur de la natalité
semble cependant ralentir le vieillissement démographique
Pour comprendre les résultatspar rapport aux années 90 : la part des moins de 20 ans a
diminué de 2 points entre 1990 et 1999, et d'un seul entre
1999 et 2008, pour s'établir à 25,5 %. La nouvelle méthode de recensement, réalisé par enquêtes annuelles, permet
de disposer, en janvier de chaque année, de chiffres de population définitifs
Au sein de la région, entre 1999 et 2008, la croissance de erdatés du 1 janvier de l'année n-3, pour les différents échelons géographiques.
la population a été particulièrement soutenue dans la partie erAu 1 janvier 2007, la population de Rhône-Alpes s'établit à
nord, avec une progression de 1,4 % par an dans l'Ain et 6 066 000 habitants.
Le recensement rénové permet également de produire des estimations de
population plus récentes pour les niveaux géographiques les plus élevés :Une croissance soutenue en Rhône-Alpes
n-2 pour les départements, n-1 pour la région. Ainsi, l'estimation régionale de
erpopulation, pour le 1 janvier 2009, se situe à 6 160 000 habitants.
Variation annuelle moyenne de la population entre 1999 et 2007
Les statistiques sur les naissances et sur les décès sont issues d'une
exploitation statistique des informations d'état-civil transmises par les mairiesSuisse
à l'Insee. Elles portent notamment sur les naissances et les décès domiciliés,
Gex c'est à dire comptabilisés au lieu de domicile de la mère du nouveau-né ouThonon-Bourg-en-
Bresse les-Bains de la personne décédée. Pour l'année 2009, il s'agit d'estimations.
Annecy
Roanne
Lyon Pour en savoir plus
Chambéry
Saint- Vienne "Bilan démographique 2009 : deux pacs pour trois mariages", Insee
GrenobleÉtienne Première n°1276, janvier 2010.
Italie "Rhône Alpes : de nombreuses arrivées de jeunes actifs diplômés et
d'étudiants", Insee Rhône-Alpes, La lettre Résultats n°115, juillet 2009.Valence
"Recensement de la population de 2006 : la croissance retrouvée des
Privas espaces ruraux et des grandes villes", Insee Première n°1218, janvier
en %
2009.+2 et plus
"La croissance de la population se diffuse sur l'ensemble du territoirede +1 à moins de +2
rhônalpin", Insee Rhône-Alpes, La lettre Résultats n°101, janvier 2009.de 0 à moins de +1
Les analyses des résultats du recensement de 2006, pour chacun desmoins de 0
départements, ont été publiées entre janvier et mars 2009. Voir sur le site
internet www.insee.fr/ra à la rubrique "Publications".Source : Insee, Recensements 1999 et 2006
L’année économique et sociale 2010 - Dossier n° 155 27
zzzzz
© IGN-Insee 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.