Femmes et hommes en Midi-Pyrénées, des inégalités qui subsistent

De
Publié par

Au cours des cinquante dernières années, la situation des femmes a connu de très fortes évolutions. Cependant, même si les progrès sont incontestables, il reste encore dans la région, comme au niveau national, des inégalités entre les hommes et les femmes. Cette étude, développée plus largement dans le dossier "Femmes en Midi-Pyrénées : l'égalité en marche" permet de quantifier, et donc de mieux connaître, les progrès réalisés et de prendre la mesure du chemin qui reste à parcourir.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

DELEGATION REGIONALE
AUX DROITS DES FEMMES
ET A L'EGALITE
DE MIDI PYRENEES
Numéro 55 : juin 2002
Femmes et hommes en Midi-Pyrénées,
des inégalités qui subsistent
Des femmes plus diplômées... ...de plus en plus présentes sur le marché du travail,
%
%80
Proportion de bacheliers Taux d'activité
70 100 Hommes 1999
9060 Femmes 1999
80
50 Femmes 199070Filles
Femmes 1982
6040
50 Femmes 1975
30
Garçons 40
20 30
20
10
10
année de naissance0 0
15 à 20 à 25 à 30 à 35 à 40 à 45 à 50 à 55 à 60 à1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1977
19 ans 24 ans 29 ans 34 ans 39 ans 44 ans 49 ans 54 ans 59 ans 64 ans
Source : Insee, recensement de la population 1999 Source : Insee, recensements de la population
mais moins payées... et peu nombreuses dans les fonctions électives
Salaires nets annuels moyens
Nombre de Part des
femmes femmes (en %)
Femmes Hommes
Députées 5 20
Sénatrices 2 11
Secteur privé et 14 000 € 18 500 €
Conseillères régionales 26 29
semi-public (91 800 F) (121 300 F)
Membres du Conseil Economique et

Social Régional 16 14
Fonction publique 19 200 € 23 400 €
Conseillères générales 22 7
d'Etat (125 800 F) (153 600 F)
Maires 291 10
Conseillères municipales 10 920 28

Source : Insee, 1999 Source : Ministère de l'Intérieur - année 2001
Au cours des cinquante dernières années, la situation INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION REGIONALEdes femmes a connu de très fortes évolutions. Cependant,
DE MIDI-PYRENEES
Téléphone : 05 61 36 61 36même si les progrès sont incontestables, il reste
Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Ponts
31054 TOULOUSE CEDEX 4encore dans la région, comme au niveau national,
Directeur de la publication :des inégalités entre les hommes et les femmes. Cette Benjamin Camus
Rédactrice en chef :
Caroline Escapaétude, développée plus largement dans le dossier
Maquettiste :
Isabelle Darles« Femmes en Midi-Pyrénées : l’égalité en marche »
Imprimeur : Reprographie Moderne, 31770 Colomierspermet de quantifier, et donc de mieux connaître, les Dépôt légal : juin 2002
ISSN : 1262-442X
CPPAP : 183ADprogrès réalisés et de prendre la mesure du chemin qui SAGE : SIPAG5576
Prix : 2,2 €reste à parcourir.
1Femmes et hommes en Midi-Pyrénées,
des inégalités qui subsistent
u cours des dernières décennies, Pyrénées, avec une population de celle des femmes de plus de 75 ans
la situation des femmes a pro- 1 310 000 femmes, compte 66 000 variant de 9 à 12 %. Au sein desAfondément évolué. En particulier, femmes de plus que d’hommes, soit générations les plus âgées, le nombre
l’élévation de leur niveau de forma- 105 femmes pour 100 hommes. Cet de femmes dépasse largement celui des
tion et le développement de l’activité écart, observé également au niveau hommes : parmi les plus de 60 ans, on
féminine ont largement contribué à national, résulte d’une part du ralen- compte 77 hommes pour 100 femmes,
réduire les inégalités entre hommes et tissement de l’immigration masculine chez les plus de 75 ans, 62 hommes
femmes. Il subsiste néanmoins un et du développement des regroupements pour 100 femmes, et chez les plus de
certain nombre de disparités, tant au familiaux et d’autre part d’une baisse 90 ans, ils sont 36 pour 100 femmes.
niveau des choix professionnels, du chô- plus forte de la mortalité chez les
mage, des salaires, de l’accès aux respon- femmes que chez les hommes. Cette Ce vieillissement de la population
sabilités économiques ou politiques que progression plus rapide de l’espérance féminine s’accompagne d’une solitude
dans les modalités de gestion des temps de vie des femmes conduit à un vieillis- accrue chez les femmes âgées. Le nombre
de vie. La région Midi-Pyrénées sement de la population féminine dans de femmes de plus de 65 ans vivant
n’échappe pas à ces constats, qui tous les départements de la région à seules a progressé en dix ans de près de
présentent même parfois une inten- l’exception de la Haute-Garonne. Dans 40 % en Midi-Pyrénées : de 65 ans à
sité un peu plus soutenue du fait des ce département, une natalité élevée et 74 ans, elles sont deux fois plus
caractéristiques de la population l’attraction exercée par l’aire urbaine de nombreuses que les hommes à vivre
féminine de la région. Toulouse sur les jeunes actifs contri- seules, après 75 ans quatre fois plus
buent à maintenir une population plus nombreuses.
Une population plus jeune qu’ailleurs. Ainsi, en un quart de
âgée, avec davantage siècle, la part des jeunes femmes de … et notamment de
de femmes seules … moins de 25 ans s’est réduite en Midi- mères de famille
Pyrénées de 34 à 27 %, alors que dans
Au dernier recensement de la le même temps la part des femmes de En 1999, la région compte 84 700
population, en 1999, la région Midi- plus de 60 ans est passée de 26 à 28 %, familles monoparentales, nombre en
Personnes vivant seules par sexe et âge Femmes mères de famille selon le nombre d'enfants de moins de 25 ans en 1999
Hommes Effectif selon le nombre d'enfants EnsembleFemmes 1999 1990
Age 1 2 3 4 ou plus
75 ans
et plus
Mères de famille monoparentale 30 864 15 055 4 109 1 359 51 38765 à 74
dont femmes actives occupées 21 407 10 419 2 254 445 34 525
55 à 64
45 à 54 Mères de famille vivant en couple : 122 480 120 529 36 054 10 574 289 637
35 à 44 homme et femme actifs occupés 79 483 80 721 18 524 3 015 181 743
homme actif occupé seulement 27 085 30 758 13 600 5 000 76 44325 à 34
femme active occupée seulement 8 172 4 715 1 493 509 14 88915 à 24
autres cas 7 740 4 335 2 437 2 050 16 562
60 000 40 000 20 000 0 20 000
Source : Insee, recensements de la population 1990 et 1999 Source : Insee, recensement de la population 1999
2
0temps partiel concerne d’abord lesProportion de chômeurs dans la population (ayant entre 15 et 60 ans) selon le niveau d'études
employées (45 % d’entre elles), puis
les ouvrières (32 %). La proportion
Niveau d'études Femmes Hommes
de femmes à temps partiel est de 22 %(en %) (en%)
pour les femmes cadres ou occupant des
Ecole primaire 11,4 10,3 professions intellectuelles supérieures,e eCollège, classes de 6 à 3 ,
CAP, BEP 15,1 10,5 de 14 % pour les femmes artisans,
Classes de seconde , première ou commerçantes ou chefs d’entreprise
terminale 13,4 9,7
et de 8 % pour les agricultrices exploi-Etudes supérieures (facultés, IUT...) 10,8 7,5
tantes. Le temps partiel est également
Source : Insee, recensement de la population 1999 lié au nombre d’enfants : la part des
femmes qui travaillent à temps partiel
forte progression sur la dernière décen- en 1999 en Midi-Pyrénées, où la est d’environ 30 % quand elles élèvent
nie (+ 23 %), comme au niveau natio- population active féminine approche un seul enfant, proportion qui atteint
nal (+ 24 %). Parmi les 60 200 familles 525 000 personnes. La région compte 50 % quand elles ont à leur charge au
monoparentales qui ont la charge désormais 86 femmes actives pour 100 moins trois enfants.
d’enfants de moins de 25 ans, 85 % hommes actifs. Au sein de la région, la
ont pour parent unique des femmes. Ainsi, Haute-Garonne se distingue avec à la … ou au chômage
51 400 femmes seules élèvent 78 900 fois un taux d’activité plus élevé, aussi
enfants. Ces mères de famille bien pour les hommes que pour les En Midi-Pyrénées, 83 000 femmes
monoparentale élèvent dans 60 % femmes et une féminisation plus se sont déclarées au chômage au
des cas un seul enfant, dans 29 % des marquée de la main-d’œuvre. recensement de la population en 1999 ;
cas deux enfants, dans 8 % des cas trois 57 % des chômeurs de la région sont
enfants et dans un peu moins de 3 % … plus souvent à temps des femmes. Le chômage frappe ainsi
des cas au moins quatre enfants. partiel toujours plus les femmes que les hommes
en Midi-Pyrénées comme au niveau
De plus en plus de Qu’elles l’aient choisi en particulier national, même si, sur la dernière
femmes actives … pour élever leurs enfants, ou bien qu’elles décennie, la progression du chômage
le subissent, 150 000 femmes est nettement plus marquée pour les
Depuis 1975, le comportement des travaillent à temps partiel en Midi- hommes que pour les femmes : le
femmes vis-à-vis du marché du travail Pyrénées, soit 34 % des femmes ayant taux de chômage féminin s’établit ainsi
a considérablement évolué : leur taux un emploi contre 6 % des hommes. Le à 15,8 % en 1999 pour 15,2 % en
d’activité entre 25 et 60 ans n’a cessé temps partiel est beaucoup plus fréquent 1990 quand le taux de chômage
de progresser pour se rapprocher des pour les salariées que pour les masculin passe de 7,4 % en 1990 à
taux masculins, en Midi-Pyrénées, non-salariées (seules 14 % d’entre elles 10,1 % en 1999. Pour les jeunes de
comme au niveau national. La proportion sont concernées) et pour les jeunes moins de 25 ans, l’écart entre hommes
de femmes (de plus de 15 ans) qui femmes : 43 % des salariées de 15 à et femmes est particulièrement
travaillent ou sont à la recherche d’un 24 ans exercent leur emploi à temps marqué : 32 % des femmes actives de
emploi passe de 27 % en 1975, à 47 % partiel en Midi-Pyrénées. Le travail à moins de 25 ans sont au chômage
Salaires annuels moyens des salariés résidant en Midi-Pyrénées selon la catégorie socioprofessionnelle en 1999
Unité : euro
Secteur privé et semi-public Fonction publique d'Etat
Ecart de salaires Ecart de salaires
Femmes Hommes Femmes Hommes
(F - H) / H en % (F - H) / H en %
Cadres 25 216 34 553 - 27 23 655 30 420 - 22
Professions intermédiaires 17 251 20 492 - 16 18 415 19 858 - 7
Employés 11 849 14 254 - 17 12 302 15 258 - 19
Ouvriers /// /// /// 13 729 14 515 - 5
/// /// /// - ouvriers qualifiés 11 862 13 760 - 14
/// /// ///iers non qualifiés 9 406 11 513 - 18
Source : Insee, fichier de paye des agents de l'Etat 1999 et DADS
3femmes : en 1997, les durées deChômeurs selon le sexe et la catégorie socioprofessionnelle en Midi-Pyrénées en 1999
cotisations n’atteignaient que 122
Femmes Hommes trimestres pour les femmes contre 166
trimestres pour les hommes dans laEffectif%%Effectif
région. Au total, la pension globale
Agriculteurs exploitants 277 0,3 557 0,9
moyenne des femmes retraitées vivantArtisans, commerçants et chefs d'entreprise 2 941 3,6 3 365 5,5
Cadres et professions intellectuelles supérieures 2 732 3,3 3 652 5,9 en Midi-Pyrénées était de 712 € (4 670 F)
Professions intermédiaires 12 312 14,9 9 459 15,4
par mois (contre 1 192 €, soit 7 820 F,Employés 44 440 53,7 7 936 12,9
Ouvriers 11 068 13,4 30 425 49,4 pour les hommes), tous régimes
Chômeurs n'ayant jamais travaillé 8 966 10,8 6 137 10,0 confondus et après intégration des
versements autres que ceux provenantTotal 82 736 100,0 61 531 100,0
des droits acquis au titre de l’activité
Source : Insee, recensement de la population 1999
professionnelle. Ce montant place
eMidi-Pyrénées au 15 rang des régions
contre 22 % des hommes. La proportion (125 800 F) dans la Fonction publique françaises. L’écart entre les pensions des
de chômeurs de longue durée est d’Etat quand les salaires respectifs des hommes et des femmes est parmi les
également en défaveur des femmes hommes sont de 18 500 € (121 400 F) plus faibles des différentes régions,
(55 % d’entre eux sont des femmes). et 23 400 € (153 600 F). Ainsi, les cependant le niveau même des pensions
Par ailleurs, quel que soit le niveau femmes ont perçu un salaire moyen se situe parmi les moins élevés.
d’études, le nombre de chômeurs inférieur de 24 % à celui des hommes
rapporté à la population ayant entre 15 dans le secteur privé et semi-public et Des jeunes femmes
et 60 ans est toujours plus faible pour de 18 % dans la Fonction publique plus diplômées que
les hommes : l’écart, assez faible pour d’Etat. Ces écarts sont plus marqués les hommes
le niveau « école primaire », est maximal en Midi-Pyrénées qu’au niveau
pour les titulaires d’un niveau collège national où les rémunérations des fem- Parmi les générations nées avant
ou CAP, BEP. Il est de plus de trois mes sont inférieures à celles des 1940, les femmes sont moins diplômées
points, toujours en défaveur des hommes de 20 % dans le privé et de que les hommes. Ainsi, en Midi-
femmes, pour les personnes ayant fait 14 % dans le public. Pyrénées, 28 % d’entre elles ont
des études supérieures. obtenu un diplôme supérieur au
Dans le secteur privé comme dans certificat d’études primaires contre
Des salaires plus faibles le secteur public, c’est au sein du groupe 34 % des hommes. Seulement 11 %
pour les femmes … des cadres que les écarts de salaires d’entre elles ont obtenu le baccalauréat
entre les hommes et les femmes sont ou un diplôme supérieur contre 15 %
Comme à l’échelon national, les les plus marqués. Les salaires des des hommes. Dans la génération née
femmes perçoivent dans la région des femmes cadres ne représentent que 73 % entre 1940 et 1949, les femmes rattrapent
rémunérations inférieures à celles des de ceux des hommes dans le secteur leur retard et leur niveau d’études se
hommes, et ceci aussi bien dans le secteur privé et semi-public et 78 % dans la rapproche de celui des hommes.
privé que dans le secteur public. Ces Fonction publique d’Etat alors que L’accès plus large des filles aux diplômes
différences de salaires résultent en pour les autres catégories socioprofes- s’est ensuite affirmé de façon continue,
premier lieu des caractéristiques des sionnelles, le rapport est plus élevé, beaucoup plus rapidement que pour les
emplois occupés : temps partiel toujours supérieur à 80 %. garçons. Parmi les générations nées en
plus fréquent pour les femmes, 1950 ou après, les femmes sont
forte représentation des femmes dans … comme les pensions proportionnellement plus nombreuses
les catégories socioprofessionnelles ou de retraite à avoir le baccalauréat ou un diplôme
les secteurs d’activité les moins supérieur que les hommes et l’écart s’est
rémunérés. Toutefois, une fois éliminés Les femmes perçoivent des retraites creusé chez les plus jeunes. Ainsi, entre
ces effets de structure, le salaire des inférieures à celles des hommes, de près 25 et 29 ans, 65 % des femmes ont au
femmes reste globalement inférieur à de 40 % en Midi-Pyrénées en 1997, moins le baccalauréat contre 55 % des
celui des hommes. Au total, le salaire écart toutefois inférieur à celui hommes. Dans cette tranche d’âge,
net moyen perçu en 1999 par les constaté au niveau national. Cette contrairement aux générations
femmes résidant en Midi-Pyrénées différence de niveau des retraites résulte précédentes, les femmes sont plus
s’élève à 14 000 € (91 800 F) dans le de rémunérations moins favorables et nombreuses que les hommes à avoir
secteur privé et semi-public et 19 200 € de carrières plus courtes pour les un diplôme supérieur au baccalauréat
4(45 % contre 37 %). Cependant,
certaines spécificités demeurent : lesLes femmes immigrées en Midi-Pyrénées
garçons ont gardé leur prééminence en
ce qui concerne l’obtention des CAP
En 1999, 89 000 femmes immigrées vivent en Midi-Pyrénées, soit 6,8 %
et des BEP.
de la population féminine. Les immigrées sont des femmes nées étrangères,
dans un pays étranger, mais qui vivent en Midi-Pyrénées. Certaines
Les filles réussissent
d’entre elles sont restées étrangères (42 000), mais d’autres ont acquis
mieux au baccalauréatla nationalité française (47 000). Près de 53 % des femmes immigrées
sont donc françaises par acquisition, contre seulement 46 % des hommes.
Les filles restent majoritaires dans
Si le nombre de femmes immigrées augmente en 25 ans, leur proportion les classes de terminale (54 % des
dans l’ensemble des femmes de Midi-Pyrénées diminue légèrement, effectifs en 2000), même si leur part
passant de 7,2 % en 1975 à 6,8 % en 1999. s’est réduite au cours des années quatre-
vingt. Cependant, les filles s’orientent
Plus d’une immigrée sur cinq est espagnole davantage vers l’enseignement général.
Elles sont toujours très présentes dansAlors qu’en France les immigrées venues d’Europe sont minoritaires,
leurs spécialités traditionnelles que sonten Midi-Pyrénées elles représentent 63 % des immigrées. Les immigrées
les terminales littéraire, économique etespagnoles sont de loin les plus nombreuses : on en compte 20 000, soit
sociale, tertiaire (secrétariat, compta-22 % de la population féminine immigrée, contre 8 % en France.
bilité, commerce). Elles restent sous-Viennent ensuite les Italiennes (13 %) et les Portugaises (13 %).
représentées dans les filières scientifiques
A l’inverse, on compte proportionnellement moins d’immigrées originaires
et les formations secondaires, à dominante
d’Afrique et d’Asie dans la région qu’en France.
industrielle. Cependant, 24 % des
candidates présentent un baccalauréat
En 25 ans, la population immigrée s’est féminisée général scientifique en Midi-Pyrénées,
soit un taux supérieur à la moyenne Les femmes immigrées sont maintenant plus nombreuses que les hommes
nationale (21 % des candidates).en Midi-Pyrénées : pour 100 hommes, on compte 106 femmes en 1999
Globalement, les candidates au bacca-contre 91 en 1975. Alors que le nombre d’hommes immigrés diminue
lauréat obtiennent un taux de réussitede 9 % en 25 ans, celui des femmes augmente de 6 %. Cette féminisation
remonte au début des années soixante-dix avec le développement des supérieur à celui des candidats (85 %
mesures facilitant le regroupement familial. des filles ont été admises en 2000
contre 81 % des garçons).Le déséquilibre hommes-femmes varie fortement selon le pays d’origine.
Parmi les immigrés venus d’Afrique, les femmes sont relativement peu
A l’université, des fillesnombreuses : on compte environ 94 femmes pour 100 hommes. A l’inverse,
peu présentes dans lesparmi les personnes nées dans les pays d’Europe, les femmes sont majo-
disciplines scientifiquesritaires (114 femmes pour 100 hommes) ; la plus longue espérance de
vie des femmes explique cet écart qui touche des migrations anciennes.
A la rentrée 2000, les universités
de Midi-Pyrénées comptaient 41 000Les immigrés en Midi-Pyrénées selon leur pays de naissance
étudiantes pour 34 000 étudiants. En
Turquie quinze ans, comme dans l’ensemble de
Tunisie
la France, le nombre d’étudiantes de laAutres pays d'Asie Femmes
Hommes région a augmenté plus vite que celuiCambodge, Laos, Vietnam
Amérique, Océanie des garçons (respectivement 50 % et
Autres pays d'Europe
36 %). La part des femmes parmi lesAys d'Afrique
étudiants a donc progressé, passant enAlgérie
Autres pays Union européenne Midi-Pyrénées de 53 % en 1985 à
Maroc 55 % en 2000. La part des filles s’est
Portugal
réduite dans le premier cycle (niveauItalie
Espagne DEUG), s’est accentuée nettement dans
0 5 000 10 000 15 000 20 000 le second cycle (licence, maîtrise) et en
Source : Insee, recensement de la population 1999
troisième cycle (DEA, DESS), les filles,
minoritaires dans les années quatre-
5Pyrénées, on compte 20 % de femmesNombre de candidats au baccalauréat 2000 en Midi-Pyrénées
parmi les députés et 11 % parmi les
sénateurs. Elles sont 29 % à l’assembléeSciences et technologies industrielles
régionale et 7 % dans les conseils
Sciences et techno. aménagement équip. Filles
généraux. Depuis les élections munici-Garçons
Sciences et technologies de laboratoire
pales de 2001, et la loi sur la parité des
Professionnel production
listes de candidats dans les communes
Sciences médico-sociales de plus de 3 500 habitants, Midi-
Professionnel services Pyrénées compte 28 % de conseillères
Economique et social municipales. En revanche, seul un maire
Sciences et technologies tertiaires sur dix est une femme.
Littéraire
Scientifique
0 1 000 2 000 3 000 4 000
Source : Rectorat de l'académie de Toulouse
vingt, ont rattrapé leur retard et sont Création d’entreprise, Françoise BOUESSE
aujourd’hui légèrement plus nombreuses représentation
Caroline ESCAPA
que les garçons. politique : peu de femmes
La proportion de femmes s’accroît En Midi-Pyrénées comme en
Pour en savoir plusdans presque toutes les disciplines, France, un tiers des créations d’entre-
confortant une large majorité en droit, prises individuelles durant l’année 2000
en pharmacie, en lettres et sciences ont été réalisées par des femmes. Les
humaines. Les femmes restent largement femmes créent principalement des
minoritaires en revanche en sciences : entreprises dans les secteurs des services
en quinze ans, la part des femmes aux particuliers, du commerce, de
progresse de trois points, passant de l’éducation, de la santé et de l’action
35 % à 38 %, bien que leur nombre sociale et, dans une moindre mesure, des
ait plus que doublé au cours de la période services aux entreprises.
considérée. Malgré les progrès de la fémi-
nisation, la différence entre disciplines Les femmes sont également encore
« masculines » et « féminines » marque peu présentes en tant qu’élues sur la
toujours nettement l’enseignement supérieur. scène politique. En 2001, en Midi-
Effectifs universitaires en Midi-Pyrénées selon le sexe
2000 Répartition des effectifs féminins
(en %)Filles Garçons Proportion
de filles « Femmes en Midi-Pyrénées : l'égalité
(en %) 2000 en marche », Dossier n° 110, Insee
Midi-Pyrénées, Délégation régionaleDroit 5 667 3 370 62,7 13,7
Economie, Administration 4 222 3 801 52,6 10,2 aux droits des femmes et à l'égalité de
économique et sociale Midi-Pyrénées, juin 2002.
Institut universitaire 2 283 3 911 36,9 5,5
de technologie « Femmes et hommes, regards sur
Lettres et sciences 18 048 7 524 70,6 43,7
la parité », Insee, Collection statistique humaines
Médecine 2 583 1 948 57,0 6,2 publique, édition 2001.
Odontologie 207 254 44,9 0,5
« Femmes et hommes : les inégalitésPharmacie 858 340 71,6 2,1
Sciences 6 554 10 766 37,8 15,9 qui subsistent », Insee Première n° 834,
STAPS* 923 1 684 35,4 2,2 mars 2002.
Ensemble 41 345 33 598 55,2 100,0
*Sciences et techniques des activités physiques et sportives Site internet : www.insee.fr/mp
Source : Rectorat de l'académie de Toulouse
6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.