Fiches thématiques sur l'offre d'hébergement touristique

Publié par

7 fiches

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins
N\:IS\LoD\ePDSTE\OUE\LSTIIL.SYTS\_\ELNNOD\sEEllec1.CoRéfétionseT\ercnms(euoir)\CV79P2teIn0\00erialacriF-5\)(staqieuHshcsehtmént.cdrjeébergeme002l:2192iduirvalcfileou:149ro8Ppmirdli'orifruP:ériqNgéneCMJmantpl051etisopmoCeu
FICHES THÉMATIQUES
ésgrde45pà
iruoemsôtHleeleritde1022H\:Nsp.\hTE\S56iqhdjaPai2\rtciTour008\2008isme
96
La catégorie 2* est majoritaire, avec 53 % desétablissements et 44 % des chambres. La répar-tition par catégorie évolue lentement au profitde l’hôtellerie haut de gamme. Celle-ci seconcentre en Île-de-France (47 % des cham-bres 4*) et en région Paca (21 %). À l’autreextrémité, la montée en puissance d’hôtels dechaîne 0* a renforcé le poids de cette catégoriedans la capacité d’accueil totale.Trois régions cumulent 47 % de l’offre hôtelière :Île-de-France (25 %), Provence - Alpes - Côted’Azur et Rhône-Alpes (11 % chacune).L’espace urbain représente 38 % des hôtels detourisme et 57 % des chambres en 2008. Lesétablissements y sont de taille largement supé -rieure à la moyenne, en particulier enÎle-de-France. Les chaînes sont très fortementimplantées dans les hôtels urbains, mais aussile long des axes routiers. Le littoral concentre18 % de l’offre hôtelière, dont la moitié enMéditerranée. À la campagne et en montagne,les hôtels sont de petite taille (20 chambres).En montagne, cette taille n’augmente quelorsque l’on se rapproche des stations. Sur cesdeux espaces, les chaînes sont très peu présen-tes. Dans les Dom, 249 hôtels classés offrent13 000 chambres. La moitié d’entre eux sontdes hôtels haut de gamme (3 ou 4*) de grandetaille (plus de 80 chambres), tandis que leshôtels économiques offrent en moyenne23 chambres.
Le tourisme en France, édition 2008
DéfinitionsHôtels homologués ou classés tourisme: depuis l’arrêté du 14 février 1986, répartis en 6 catégories de 0 étoile à4 étoiles luxe (4*L). Les conditions requises pour le classement portent sur le nombre de chambres, leur confort, leslocaux communs, l’équipement de l’hôtel et le niveau de service rendu par le personnel.Chaîne: l’hôtellerie de chaîne est constituée de l’ensemble des hôtels ayant une enseigne d’un groupe hôtelier(filiales ou franchisés).Chaînes volontaires: groupements d’hôtels indépendants désireux d’affirmer une identité, tels Logis de France,Relais et Châteaux...Pour en savoir plus« L’hôtellerie de tourisme en 2008 », Tourisme Infos Stat n° 2008-2, mars 2008, consultable sur le sitehttp://statistiques.tourisme.gouv.fr.Le Garrec M.-A., « Une année 2007 excellente dans l’hôtellerie, plus mitigée pour les campings »,InseePremièren 1179, février 2008.°« L’hôtellerie classée en France : l’offre et la fréquentation en 2007 », consultable sur le sitehttp://statistiques.tourisme.gouv.fr, rubrique « Études statistiques ».
Ørge
Au 1erjanvier 2008, le parc de l’hôtellerie detourisme en France métropolitaine compte17 700 établissements pour 614 500 cham -bres : 17 400hôtels homologuésde 0 à 4étoiles et 300 hôtels dechaînenon homolo-gués. Ce volume équivaut à 1,2 million delits, soit 18 % de la capacité d’accueil enhébergement marchand en France.Le nombre d’hôtels diminue légèrementdepuis quatorze ans alors que la capacitétotale d’accueil reste stable. Il en résulte uneaugmentation de la capacité moyenne d’unhôtel de tourisme, passée de 30 à 35 cham -bres entre 1994 et 2008. La diminution dunombre d’hôtels s’est effectuée au profit del’hôtellerie de chaîne et au détriment del’hôtellerie indépendante traditionnelle. Envingt ans, le nombre de chambres des hôtelsde chaînes a triplé et le taux de pénétration del’hôtellerie de chaîne atteint 40 % en 2008.Inversement, les hôtels purement indépen-dants sont en déclin : leur offre a diminué de10 % depuis cinq ans. En 2008, ils ne repré-sentent plus que 45 % de la capacité hôte-lière. Leur capacité moyenne (25 chambres)est nettement inférieure à celle des hôtels dechaîne (80 chambres). Seuls les hôtels indé-pendants adhérents à unechaîne volontairese sont développés à un rythme comparable àcelui des chaînes intégrées ; en 2008, ils repré-sentent 22 % des hôtels et 15 % des chambres.
2.1
sppd541el50mpCoitosnØrØqieueMCNJgmprimantofildirP:rueluoclifro3P:0150:10920ras21mduipvej201.201\hes\\Fic
Hôtellerie de tourisme2.11. Parc de l'hôtellerie de tourisme au 1erjanvier1998 * 2000 * 2002 * 2004 2006 2008Hôtels 19 005 18 563 18 468 18 391 18 085 17 721Hôtels de chaînes 1 955 2 219 2 534 2 835 2 986 3 075Hôtels indépendants 17 050 16 344 15 934 15 556 15 099 14 646Chambres 586 116 583 578 600 492 613 142 613 798 614 532Hôtels de chaînes 153 182 175 030 202 914 225 931 236 783 245 248Hôtels indépendants 432 934 408 548 397 578 387 211 377 015 369 284* Hôtellerie homologuée uniquement.Sources : Insee ; direction du Tourisme ; partenaires régionaux, enquête de fréquentation hôtelière.2. Implantation des hôtels de tourisme au 1erjanvier 20080 étoile 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoilesEnsembleHôtels de chaînes 868 198 1 208 596 205 3 075Littoral 110 24 166 110 54464Montagne 5 1 15 26 552Rural 85 18 94 33 7237Urbain 668 155 933 427 1392 322Hôtels indépendants 1 224 1 294 8 260 3 234 634 14 646Littoral 165 195 1 591 778 1562 885Montagne 293 267 1 689 422 652 736Rural 515 401 2 684 808 1744 582Urbain 251 431 2 296 1 226 2394 443Sources : Insee ; direction du Tourisme ; partenaires régionaux, enquête de fréquentation hôtelière.3. Évolution du nombre de chambres 4. Nombre moyen de chambresen millierspar hôtel en 2008450200Hôtels de chaînes Hôtels indépendantsHôtels de chaînes Hôtels indépendants1753501502501251001507550500252000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 20080Sources : Insee ; direction du Tourisme ; partenaires régionaux, enquête de0* 1* 2* 3* 4* - 4*L Totalfréquentation hôtelière. Sources : Insee ; direction du Tourisme ; partenaires régionaux.5. Répartition régionale du parc hôtelier#au 1erjanvier 2008############Nombres de chambres160 000##80 000####16 000#####Sources : Insee ; direction du Tourisme ; partenaires régionaux.Fiches - L'offre d'hébergement touristique97
sd54ØrgeCMentmarimpidliforP:rueluocpp50le1ositoCpmqieunØrØNJgTourisme2008\Ficeh\s02\102.1pvejiudm12sar0920:010:51orP4lifp.Ns21065S\\:2Hqhdj\hTEicirtaP\8002\ai
gmrRso\eLetourismeen2p.20:\sN56H2TE\S90\teluocliforP91:2:1149002rsma3id1dnerpvev02.2202\008\ce2fran4ped551pl0poomtesirinØeCquCJMNØgrpminaetfildimur:Pro
2.2
et les associations loi 1901 possèdent respec -tivement 20 % et 4 % des campings classésfrançais. 96 % des campings proposent desemplacements de passage, seuls espaces dontla fréquentation est considérée comme touris -tique. Si 46 % des campings français sontclassés 2*, ils ne représentent que 36 % desemplacements. En effet, depuis quelquesannées, la catégorie 3* se développe forte -ment : en 2007, elle représente 30 % des ter -rains et 37 % des emplacements. Plusgénéralement, la part des campings « haut degamme » (3* et 4*) offrant des équipementset des services variés, progresse régulière -ment depuis douze ans au détriment descampings 2*, tandis que la catégorie 1* restestable. C’est dans les campings 4* qu’ontrouve la plus forte proportion d’emplace -ments équipés d’un hébergement léger(38 % de leur capacité).Le littoral regroupe près d’un emplacementsur deux, devant la campagne qui concentreun tiers de la capacité totale. Les campingslittoraux sont de taille moyenne plus importante :190 emplacements par camping contre 80 à lacampagne ou à la montagne. Cinq régions lit-torales concentrent plus de la moitié desemplacements : Languedoc-Roussillon (13 %des emplacements fin 2007), Aquitaine(12 %), Provence - Alpes - Côte d’Azur (11 %),Bretagne (10 %) et Pays de la Loire (9 %).
Fin 2007, le secteur de l’hôtellerie de pleinaircompte près de 8 000 terrains decampingclassés, offrant 922 000 emplacements. Avec3,7 millions de lits (par convention, un em -placement équivaut à 4 lits), l’hôtellerie deplein air représente 55 % de la capacité d’ac -cueil en hébergement marchand. Ces chiffresne prennent pas en compte les aires naturel -les ni le camping à la ferme. En termes d’offre,l’hôtellerie de plein air française se situeau deuxième rang au niveau internationalderrière les États-Unis, mais au premier rangeuropéen devant l’Italie 340 000 emplace -ments) et l’Espagne (200 000).Si le parc est globalement stable, le nombred’emplacements de passage(718 000 en2007) diminue régulièrement depuis douzeans, au profit du nombre d’emplacementsloués à l’année(204 000) qui représentent22 % des emplacements. Ces emplacementsrésidentiels loués à l’année sont majoritaire -ment situés dans les régions du nord. Parmiles emplacements de passage, on observeégalement une diminution des classiquesemplacements nus au profitd’emplacementslocatifséquipés d’un hébergement léger. Cesemplacements équipés représentent 15 % dela capacité d’accueil fin 2007.Les trois quarts des terrains classés appartien-nent à des sociétés à responsabilité limitée ouà des particuliers. Les collectivités territoriales
rgsØ
Le tourisme en France, édition 2008
98
Pour en savoir plusLe Garrec M.-A., « Une année 2007 excellente dans l’hôtellerie, plus mitigée pour les campings »,InseePremièren° 1179, février 2008.« Les campings classés en France : l’offre et la fréquentation en 2007 », direction du Tourisme, consultable surhttp://statistiques.tourisme.gouv.fr, rubrique « Études statistiques ».
DéfinitionsHôtellerie de plein air :l’enquête de Fréquentation de l’hôtellerie de plein air est réalisée en partenariat entrel’Insee et la direction du Tourisme. Le champ de l’enquête est l’ensemble descampings classéspossédant unemplacement de passage quel que soit leur mode de gestion (y compris les campings municipaux, exclus duchamp de l’enquête annuelle d’entreprise dans les services). L’enquête, exhaustive, se déroule au cours de lasaison d’été (mai à septembre). Les campings possédant uniquement des emplacements loués à l’année sontdénombrés, mais leur fréquentation n’est pas enquêtée.Emplacement de passage :emplacement destiné à une clientèle touristique n ’y élisant pas domicile.Emplacement loué à l'année :emplacement réservé à la location résidentielle, c'est-à-dire à un seul client pourl'ensemble de la période d'ouverture du camping.Emplacement locatif :emplacement équipé d'un hébergement léger (chalet, bungalow ou mobil-home).
Campings-hirelletôelpedeirain
31mdei0290ras12:114:fil9Proarfne8002ecn02\202\2drenpv.v\E9tm0rgRose\Letourisme2.20N:ps25\HST6\
02000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008Loués à l'année Passage - nus Passage - équipésSource : Insee, direction du Tourisme, enquête de fréquentation dans les campings.3. Implantation de l'hôtellerie de plein air au 30 septembre 20071 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoilesEnsembleTerrains de camping 1 240 3 637 2 363 741 7 981Littoral 234 1 044 781 3552 414Montagne 247 677 361 541 339Rural 707 1 746 1 070 2813 804Urbain 52 170 151 51424Emplacements 73 523 328 930 338 693 181 224 922 370Littoral 23 800 148 691 168 444 113 870454 805Montagne 13 646 47 623 39 688 7 537108 494Rural 33 405 116 188 109 598 50 299309 490Urbain 2 672 16 428 20 963 9 51849 581Source : Insee, direction du Tourisme, enquête de fréquentation dans les campings..4. Mode de gestion des campings 5. Taille des campings en 2007Associations loi Autres* nombre moyen d'emplacements1901 1 % 3504 % Littoral300Collectivités Montagneterritoriales 25020 % 200 Campagne150100Privés 5075 % 0en % d'emplacements 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles* Autres : comités d'entreprises, mutuelles....Source : Insee, direction du Tourisme. Source : Insee, direction du Tourisme.
99
500
250
Campings - hôtellerie de plein air2.2
1. Parc de l'hôtellerie de plein air au 30 septembre1996 1998 2000 2002 2004 2006 2007Terrains de camping 8 441 8 363 8 357 8 327 8 174 8 052 7 981Terrains avec emplacement de passage 8 136 8 059 8 021 7 972 7 839 7 719 7 638Emplacements 929 002 920 471 919 847 920 599 934 642 927 261 922 370Emplacements loués à l'année 118 813 132 007 144 881 163 161 192 353 198 396 204 168Emplacements de passage 810 189 788 464 774 966 757 438 742 289 728 865 718 202dont emplacements locatifs équipés 35 625 47 651 59 738 71 297 107 449 129 148 137 514Source : Insee, direction du Tourisme, enquête de fréquentation dans les campings.2. Nombre d'emplacementsen milliers750
srØegd45
Fiches - L'offre d'hébergement touristique
iqueCompJNgØnØr05lppsotie1Pr:ilofulcoreutnamMCeidirpm
\6TSH\52sp:N02.3SØk2gdE\e2\sEENNOD_\enirev00e2smriou\T08202\302\30\8iFhcse12mars.vpjeudi:81:rP91002809urleP:ilofoucNJMCetuqirØnØgdlfiroanimprim45plpsØ
2.3
edrgposieCom150te
100
Le tourisme en France, édition 2008
Parmi lesautres formes d’hébergement tou-ristiquecollectif alternatives à l’hôtellerie etaux campings, les résidences de tourisme etrésidences hôtelières, les villages de vacan -ces et les auberges de jeunesse offrent envi -ron 820 000 lits au 1erjanvier 2008. Cesautres formes d’hébergement touristiquerépondent à la demande croissante en structu -res de villégiatures diversifiées ou s’adressentà une clientèle spécifique (jeunes, sportifs). Lefractionnement des vacances renforce en effetle besoin en hébergements un peu moins coû-teux et fréquentables en toutes saisons.1 600résidences de tourismeoffrent560 000 lits, dans une gamme variée de loge -ments (taille, situation géographique, caté -gorie). C’est le type d’hébergement qui s’estle plus développé depuis dix ans. Moins coû -teuses que l’hôtel, elles proposent néanmoinsdes services annexes (ménage ou restaurationpar exemple). Elles disposent aussi d’équipe -ments de loisirs (piscine, tennis et autres ter-rains de sport). Elles sont principalementsituées en montagne (26 % dans la seulerégion Rhône-Alpes) ou au bord de la mer(23 % dans la région Provence - Alpes - Côted’Azur et 9 % en Languedoc-Roussillon). Desrésidences hôtelières situées en ville se déve-loppent également à un rythme soutenudepuis quelques années. Elles sont adaptées à
la clientèle d’affaires, mais aussi à uneclientèle familiale séjournant en ville pourquelques jours.Lesvillages de vacancesoffrent environ245 000 lits, en hébergement individuel oucollectif, ainsi que des installations commu -nes (sportives ou de loisir) et des servicesd’animation. Il existe deux catégories de vil -lages : des villages exploités par des sociétéscommerciales (ClubMed par exemple) etdes villages exploités par des organismes àbut non lucratif et destinés au tourismesocial (associations, mutuelles, comités d’en -treprises...). Ils constituent une offre devacances appropriée pour les familles avecenfants et, hors vacances scolaires, pour lesseniors. Les villages de vacances sont princi -palement situés sur le littoral (18 % en régionProvence - Alpes - Côte d’Azur, 13 % en Aqui -taine, 13 % en Languedoc-Roussillon) ou à lamontagne (13 % en Rhône-Alpes).Les auberges de jeunesse sont de moins enmoins nombreuses. Traditionnellement tour-nées vers l’accueil des jeunes voyageant à tra-vers le monde, elles proposent aussi désormaisdes activités culturelles ou sportives. Regrou-pées en deux fédérations (Fédération unie desauberges de jeunesse et Ligue française pourles auberges de la jeunesse), elles offrent plusde 13 000 lits au 1erjanvier 2008.
Pour en savoir plus« Le tourisme de A à Z », direction du Tourisme, octobre 2007.Syndicat national des résidences de tourisme, site internet www.snrt.fr.Union nationale des associations de tourisme et de plein air, site internet www.unat.asso.fr.
DéfinitionsAutres hébergements touristiques(classes 55.2A et 55.2E de la NAF) : comprennent quatre activités : l’héberge -ment en meublé de courte durée (gîtes, locations vacancières, chambres d’hôtes...), en village de vacances ou rési -dence de tourisme (incluant également les services connexes de type récréatifs, sanitaires... ne faisant pas l’objetd’une tarification à part), en centre de vacances pour enfants et adolescents, en auberge de jeunesse et refuge.Résidences de tourisme: elles offrent des hébergements individuels ou collectifs, loués à la journée, à lasemaine ou au mois ; elles sont classées de 1 à 4 étoiles en fonction des équipements et services offerts.Villages de vacances: ils offrent des séjours de vacances selon un prix forfaitaire comportant la fourniture derepas ou les moyens d’en préparer. Ils sont classés en 2 catégories : « confort » ou « grand confort ». En 1997,l’Unat (Union nationale des associations de tourisme et de plein air) a mis en place une marque commune, « Loisirsde France », représentative d’une démarche de qualité qualifiant les loisirs et services internes, le site, l’environne -ment et le confort du logement offerts par les villages de v acances.
Atuerséhebrgementscollectsif
emsiruoTciF\80023\20s\hejevp3.20g2dreniSvØONNEe\_D008\Es\22p.30:\sN56H2TE\S2k\e
3. Répartition des lits des résidences de tourisme et villages de vacances au 1erjanvier 2008
1001991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008Source : syndicat national des résidences de tourisme (SNRT).
400
500
200
300
Fiches - L'offre d'hébergement touristique
101
Nombre de lits210 000105 00021 000Résidences de tourismeVillages de vacancesSources : direction du Tourisme, SNRT, Unat.
2. Capacité des résidences de tourisme et résidences hôtelièresen milliers de lits600
s
Autres hébergements collectifs2.3
1. Parc des hébergements touristiques collectifs au 1erjanvier1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008Résidences de tourismeÉtablissements 650 709 816 1 015 1 227 1 389 1 602Lits 252 785 264 826 318 707 365 148 429 540 475 874 559 717Villages de vacancesÉtablissements 739 861 892 897 901 914 914Lits 241 824 253 000 260 571 263 964 276 272 245 169 245 169Auberges de jeunesseÉtablissements 191 184 215 201 188 177 173Lits 12 937 12 652 15 213 14 652 14 409 13 995 13 386Sources : direction du Tourisme, SNRT, UNAT, FUAJ, LFAJ.
egrØ45dppl051etisompCoueiqØrØngJNamtneMCdipmir:ProfilcouleurorP9lif:801:81sar0920iudm12
sedvcanaecssaVillagecisoifats7,lesectin200edsegallivsedrueesnccavacme1PsaacpsN:\H256\STE\Q3.40245degrØs
2.4
Fassociatifs et maisons familiales, rassemblésau sein de l’Unat, représente environ 600villages de vacances, offrant une capacité de144 000 lits. La moyenne nationale est de240 lits par village, avec de grandes disparités(40 à 800 lits), notamment selon le lieud’implantation des établissements. Les villa-ges comptent en effet 180 lits en moyenne à lacampagne ou en moyenne montagne contre337 lits en bord de mer et 212 en station demontagne.Ces établissements reçoivent en majorité desfamilles pendant les vacances scolaires ; ilssont ouverts à tout type d’accueil hors vacan -ces scolaires : groupes, séminaires, rassem -blements familiaux, classes de découvertes,courts séjours...Ils proposent soit des formules endemi-pension ou pension complète pour48 % du parc, des formules locatives (appar -tements, chalets, gîtes...) pour 32 %, ou desformules mixtes (pension et location) pour20 % du parc.En termes d’équipements, plus de la moitiépossèdent une piscine au sein du village, tousont à disposition des salles d’animation et desespaces de jeux extérieurs. Tous proposentdes animations adultes et enfants inclusesdans les tarifs. Un tiers des villages proposentun accueil des enfants à partir de 3/6 mois,avec une présence, au sein de l’établisse-ment, d’une nursery encadrée par du person -nel spécialement qualifié. Près de 90 % desvillages proposent au moins 2 clubs enfantsou ados organisés par tranche d’âge, 60 % enproposent au moins 3, et 42 % en proposent4 ou plus. Leur fréquence et les horaires
Les villages en formule pension proposentsouvent une animation plus importanteque les villages qui proposent de la loca -tion.En pension, l’animation adulte est proposéeentre 5 et 7 jours sur 7 pour 95 % des établis -sements (animation sportive, de découverte,culturelle...) contre 82 % des villageslocatifs. Pour l’animation enfants, elle estproposée plus de 5 jours par semaine dans36 % des villages en location contre 54 %des villages pension, et de 4 à 5 jours dans55 % des villages contre 40 % des villagespension.La moitié des villages sont propriétés decollectivités territoriales (départements,communes, syndicats de communes...) ; unquart sont propriétés des associations gestionnai-res ; le dernier quart sont des établissementsdont les propriétaires sont soit une autre asso-ciation, soit un organisme social type caissed’allocations familiales, soit un comitéd’entreprise. Tous les villages de vacances dutourisme associatif sont gérés par des associa-tions ou entreprises de l’économie sociale (typeunion d’économie sociale).En termes d’implantation géographique,40 % des villages de vacances sont implantésà la campagne et en moyenne montagne(26 % des lits), 30 % au bord de la mer (46 %des lits) et 30 % en station de montagne (28 %des lits).Les deux grandes régions accueillant desvillages de vacances sont les régionsRhône-Alpes (120 villages et 24 000 lits) etProvence - Alpes - Côte d’Azur (97 villages et24 600 lits).
102
Pour en savoir plus« Le tourisme de A à Z », direction du Tourisme, octobre 2007.Union nationale des associations de tourisme, site internet www.unat.asso.fr. et www.loisirsdefrance.com .
DéfinitionsLes éléments traités ici se rapportent aux données de l’Unat(Union nationale des associations de tourisme).Elles ne prennent en compte ni les villages de vacances du secteur commercial, ni ceux du secteur corporatiste(comités d’entreprises SNCF, Air France, EDF…) qui ne sont pas ouvert à tout public.En 1995, en partenariat avec la direction du Tourisme, l’Unat a mis en place une marque commune, « Loisirs deFrance », représentative d’une démarche de qualité qualifiant les loisirs et services internes (classement de 1 à3 lutins bleus), le site et l’environnement (de 1 à 3 lutins blancs) et le confort du logement (de 1 à 3 lutins rouges)offerts par les villages de vacances associatifs.
Le tourisme en France, édition 2008
foli:rPueroclueCMmantmpridipmoCeuqirØnØgNJppl501eitosseT\uoir\lD_noØn204.vplusme\204\sra9002idnm03ro6Plfi3:1:441oitanits.snlinasverurjolnoledseeiraestn
2rs9003dima0v.40nulp2\em2\40s\Touris\_DonnØeaPcsla1ce3m\QTE\S56H2:\sNp.402
Collectivitésterritoriales52 %
3. Implantation des villagesassociatifs
Organismessociaux7 %
2. Parc des villages associatifs selon le typeAutresde propriétaire de l’établissement16 %
Source : Unat.
5edrgsØ
Source : Unat.Fiches - L'offre d'hébergement touristique
Montagne28 %
103
en % du total des lits
Littoral46 %
Organismesgestionnaires25 %
Campagne et moyennemontagne26 %
site150lpp4irØnØgNopmoCeuqimprimdMJCteanru:uoeliflPor1:4613:4ilcProfotarL0ti27117l68Mont65791094agneedsegalecnacav204752s220119244gaen6877226255N1ombredelits7161060718pmaCengateyemoennntmo301305ral4itto26119713061729929585136525L28056509056336163188426381ngetem03C8maapon1Mgnta136594369505141e0241aesnccatiiaocssgalliVavedseCo.4ornfdutogl2sfseguorsnitul2egounrtilu1nsioatnamietciseesvrrs,oisit*LemenedelivNsuerbmotilublnslesb3us2ultuniulitbnelrouges13lutins.t4061463916805yoneenmnoatng1e.31rcPaesdilv0943121190382assésclsirssLoisedalegnaecvcarienvjaCe*0820narFedre1uaececslcsaedvcanaillagesrtainsvoitaepnnetcolsieneonssépensedemtnsaesslcrdetenitobuvenanU:ecruoS.stnreféifdrtfoonc
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.