Forte baisse de l'activité féminine dès l'arrivée du second enfant

De
Publié par

Le taux d'activité des femmes qui vivent en couple peut être bien différent de ceux des mères de familles monoparentales ou des femmes vivant seules. L'âge, le nombre d'enfants et la catégorie socioprofessionnelle du conjoint conditionnent fortement l'activité féminine. Ainsi, l'arrivée d'un deuxième ou d'un troisième enfant, la profession du conjoint, qu'il soit cadre ou employé par exemple, influent sur l'activité de la femme.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

L’ACTIVITÉ DES FEMMES
EN HAUTE-NORMANDIE
Forte baisse de l’activité
féminine dès l’arrivée
du second enfant
Bruno BLAZEVIC
familles monoparentalesLe taux d’activité des femmes
et 86,3% pour les
qui vivent en couple peut être
femmes vivant seules.
bien différent de ceux des mères L’âge des membres
de familles monoparentales ou du ménage, le nombre
d’enfants, la catégorie so-des femmes vivant seules. L’âge,
cioprofessionnelle du Note de lecture : 71,8% des couples âgés de 25 à 59 ans habitant
le nombre d’enfants et la en Haute-Normandie sont bi-actifsconjoint sont les critères
catégorie socioprofessionnelle les plus discriminants
pour décrire la situation de la femme ou de 25 à 30 ans). Pendant les années dedu conjoint conditionnent
établir la bi-activité du couple. vie estudiantine, le taux progresse de
fortement l’activité féminine.
En Haute-Normandie, avec un taux façon linéaire pour atteindre presque
Ainsi, l’arrivée d’un deuxième ou de natalité supérieur à celui de la métro- 83% pour les couples de 26,5 ans. Le
pole et une plus grande proportion de fa-d’un troisième enfant, la taux baisse ensuite légèrement pour se
milles nombreuses, on compte davan- stabiliser juste en dessous de 80% àprofession du conjoint, qu’il soit
tage de “mères au foyer” qu’ailleurs. La partir des premiers âges trentenaires
cadre ou employé par exemple, comparaison des taux de bi-activité des jusqu’à 45 ans. Aux âges supérieurs, la
influent sur l’activité de la couples (âgés de 25 à 59 ans) suivant la bi-activité décroît avec les départs en
région fait apparaître que la Haute-Nor- retraite.femme.
mandie se situe au 13e rang, un peu en La bi-activité varie aussi suivant la
dessous de la métropole. composition de la famille. Le nombre
vec la progression de l’activité
d’enfants, et notamment ceux en basAféminine, l’économie du couple
âge (moins de 3 ans), sont des critères
s’est considérablement transformée au
LA BI-ACTIVITÉ LA PLUS FORTE déterminants. L’âge moyen de la mère à
cours des dernières décennies. Entre
POUR LES COUPLES AU DÉBUT l’arrivée du premier enfant avoisinant
1990 et 1999, la part des couples
DE LA TRENTAINE ET SANS ENFANT 30 ans, le profil-type du couple bi-actif
haut-normands âgés de 25 à 59 ans (1)
est celui de deux personnes tout juste
où l’homme et la femme sont tous les
La bi-activité du couple est surtout entrées dans la vie active et n’ayant pas
deux actifs est passée de 65,8% à
observée parmi les jeunes couples (âgés encore d’enfant : la biactivité culmine à
71,8% : on évoque ici la “bi-activité” des
membres du couple. Cependant,
TAUX DE BI-ACTIVITÉ DES COUPLES EN HAUTE-NORMANDIE EN 1999toujours dans cette même tranche d’âge,
SELON L’ÂGE DU COUPLE ET LE NOMBRE D’ENFANTS DE MOINS DE 18 ANS
les taux d’activité déclinés suivant
100l’activité du conjoint sont encore loin
Sans enfant
d’être symétriques : 21% des hommes
actifs vivent avec une femme inactive, 80
alors que seulement un peu plus de 4% Ensemble2 enfants
de femmes actives vivent avec un
60
homme inactif.
1 enfantParmi l’ensemble des femmes âgées
40
entre 25 et 59 ans, le taux d’activité de
3 enfants et pluscelles vivant en couple (75,2%) est bien
20inférieur à celui des femmes ayant seules
la responsabilité de subvenir aux besoins
d’un ménage : 83,7% pour les mères de 0
20 22 24 26 28 30 32 34 36 38 40 42 44 46 48 50 52 54
âge du couple
(1) Il s’agit de l’âge du couple, c’est-à-dire la moyenne
des âges des deux conjoints. Source : INSEE - Recensement de la population 1999 Unité : %
6 AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 33 - Mars 2004
POPULATIONTAUX DE BI-ACTIVITÉ DES COUPLES HAUT-NORMANDS93,4% pour les couples de 30,5 ans. Si
SELON LA CATÉGORIE SOCIOPROFESSIONNELLE DE L’HOMME ET L’ÂGE DU COUPLE
le taux diminue de manière sensible
Âge du couple
avec le premier enfant, l’arrivée du
25 à 30 à 35 à 40 à 45 à 50 à 55 à
deuxième enfant a une plus forte inci- Catégorie socioprofessionnelle de l’homme 30 ans 35 ans 40 ans 45 ans 50 ans 55 ans 59 ans Ensemble
Ensemble (1) 81,6 78,1 77,6 77,7 75,5 65,5 29,8 71,8dence sur l’activité de la mère : parmi
Dont :les couples âgés de 30 à 35 ans, moins
Agriculteur exploitant 86,5 82,3 79,5 84,8 83,5 79,6 82,5 82,3
de 70% de ceux ayant deux enfants
Artisan, commerçant, chef d’entreprise 84,3 81,5 80,6 80,8 79,4 75,7 65,7 78,2
(surtout en bas-âge) sont bi-actifs. Cadre, profession intellectuelle supérieure 87,2 82,4 79,3 77,7 77,1 70,1 54,2 76,1
Profession intermédiaire 89,6 84,6 83,7 84,0 82,9 77,3 58,3 82,2Dans cette situation, alors même que la
Employé 83,3 82,2 80,8 83,5 83,6 76,8 58,6 81,2
présence féminine sur le marché du tra- Ouvrier qualifié 80,9 76,8 76,4 77,2 76,8 71,7 53,5 75,9
Ouvrier non qualifié 78,4 71,8 70,2 69,7 67,4 65,0 50,2vail s’est accrue depuis quelques 70,4
années, l’effet de l’extension de l’allo- Source : INSEE - Recensement de la population 1999 Unité : %
(1) Y compris retraités et inactifs
cation parentale d’éducation (APE) aux
familles de deux enfants depuis 1995
vent après une maternité. BEAUCOUP MOINS DE CHÔMAGEn’est pas neutre : un certain nombre de
PARMI LES COUPLESL’arrivée des enfants n’a pas lamères de famille ont ainsi choisi de
même incidence sur l’économie ducesser leur activité à l’arrivée du
Parmi les couples haut-normandscouple suivant le milieu social. En effet,deuxième enfant. Avec au moins trois
parmi les couples âgés de 25 à 59 ans actifs, 80% ont effectivement un emploi. Laenfants dont l’un au moins est en
situation de vie de couple rend souvent ladont le père est ouvrier, le nombre d’en-bas-âge, les couples bi-actifs devien-
fants de moins de 18 ans est particuliè- recherche d’un emploi moins impérativenent minoritaires.
pour une femme lorque le conjoint travaille.rement déterminant sur l’activité de laL’activité des couples un peu plus
mère : le taux de bi-activité passe de Par ailleurs, elle sortira plus vite du marchéâgés est un peu moins dépendante du
du travail après un certain temps de re-80,1% lorsqu’il n’y a pas d’enfant ànombre d’enfants. Quel que soit l’âge du
47,2% en présence d’au moins trois en- cherches infructueuses. Ainsi, par rapportcouple, le taux d’activité de la mère re-
à l’ensemble des femmes, le taux de chô-fants (33,1% lorsque le plus jeune amonte un peu lorsque l’âge du dernier
moins de 3 ans). Dans les familles les mage des femmes en couple s’établit àenfant dépasse 3 ans.
15% contre 17,2%. La différence est ce-moins favorisées, avec l’apport des
prestations sociales, la mère choisit pendant plus forte pour les hommes (7,6%
contre 12,4%). Ainsi, l’homme s’assurera,souvent d’abandonner une activité peuL’ARRIVÉE DES ENFANTS CONDITIONNE
lucrative pour se consacrer à l’éduca- davantage que la femme, d’une situationL’ACTIVITÉ DE LA CONJOINTE
professionnelle stable avant de s’installertion de ses enfants en bas-âge, évitant
ainsi les dépenses induites (frais de en couple.Suivant la catégorie socioprofession-
En matière de chômage, là encore legarderie, de transport, etc.).nelle de l’homme, l’activité de la femme
Ce calcul économique se pose moins milieu socioprofessionnel n’est pas sansdiffère. Parmi les plus actives, on trouve
effet : la conjointe d’un ouvrier est deux foisparmi les couches sociales plus aisées :les conjointes d’agriculteurs. Soit elles
parmi les familles nombreuses (plus de plus susceptible d’être au chômage quesont elles-mêmes agricultrices (ce statut
celle d’un cadre. Enfin, 60% des couplestrois enfants) dont le père est cadre ouest reconnu depuis 1981), soit elles ont
exercant une profession intermédiaire, le de chômeurs sont composés d’ouvriers ouune activité professionnelle en dehors du
d’employés, alors qu’ils ne représententtaux de bi-activité se maintient à environmonde agricole. Les conjointes d’arti-
65%. que 44% des couples actifssans ou de commerçants sont dans un
cas similaire, le statut de conjointe est re-
connu depuis 1982. Pourtant, elles sont
TAUX DE CHÔMAGE DES FEMMES EN COUPLE SELON LA CATÉGORIE SOCIOPROFESSIONNELLE DU CONJOINTun peu moins actives : 78% d’entre elles
contre 82% pour les femmes
Agriculteur exploitantd’agriculteurs.
Parmi les conjointes de salariés, les
Artisan, commerçant, chef d’entreprise
plus actives sont celles vivant avec un
employé ou une personne exerçant une
Cadre et profession intellectuelle supérieure
profession intermédiaire (respectivement
81% et 82%).
Profession intermédiaire
Les femmes de cadres sont un peu
moins actives (76%). Employé
Enfin, les femmes d’ouvriers sont
moins présentes dans le monde du tra- Ouvrier
vail surtout quand l’homme est non quali-
0 5 10 15 20
fié. Elles rentrent plus tôt sur le marché
du travail, mais en ressortent plus sou- Source : INSEE - Recensement de la population 1999 Unité : %
AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 33 - Mars 2004 7

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.