Fréquentation hôtelière hiver 2009 Provence-Alpes-Côte d'Azur en forte baisse

De
Publié par

Entre décembre 2008 et avril 2009, la fréquentation des hôtels de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur diminue de 12 % par rapport à l'hiver 2008. L'amplitude de cette évolution est sans précédent depuis dix ans. Les différents types d'espaces touristiques ainsi que tous les départements de la région sont concernés. Cette chute est plus marquée que dans les autres grandes régions touristiques. La moindre fréquentation des touristes étrangers pèse fortement sur cette évolution. Sommaire Le recul de la fréquentation étrangère est particulièrement marqué Les séjours raccourcissent légèrement Dans les hôtels de montagne, la fréquentation chute fortement Malgré une baisse, la région conserve son premier rang pour le tourisme littoral La fréquentation des touristes étrangers est en forte baisse dans l'hôtellerie urbaine Les hôtels de l'espace rural continuent à enregistrer une chute de fréquentation Le recul de la fréquentation étrangère est particulièrement marqué Les séjours raccourcissent légèrement Dans les hôtels de montagne, la fréquentation chute fortement Malgré une baisse, la région conserve son premier rang pour le tourisme littoral La fréquentation des touristes étrangers est en forte baisse dans l'hôtellerie urbaine Les hôtels de l'espace rural continuent à enregistrer une chute de fréquentation
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

SUD INSEE
conjonctureN° 31 - octobre 2009
Fréquentation hôtelière hiver 2009
Provence-Alpes-Côte d'Azur
en forte baisse
Entre décembre 2008 et avril 2009, la fréquentation des hôtels de la région Provence-
Alpes-Côted’Azurdiminuede12 %parrapportàl’hiver2008.L’amplitudedecetteévo-
lutionestsansprécédentdepuisdixans.Lesdifférentstypesd’espacestouristiquesainsi
que tous les départements de la région sont concernés. Cette chute est plus marquée
quedanslesautresgrandesrégionstouristiques.Lamoindrefréquentationdestouristes
étrangers pèse fortement sur cette évolution.
La fréquentation hôtelière pour la saison d’hiver Cette baisse est supérieure à la moyenne de France
2009 représente plus de cinq millions de nuitées métropolitaine pour les six départements de la ré-
dans notre région. Elle recouvre à la fois le tourisme gion : elle est deux fois plus élevée dans les
d’affaires et le tourisme de loisir. Les résultats analy- Alpes-de-Haute-Provence et les Alpes-Maritimes et
sésicineconcernentquelafréquentationhôtelière : elle dépasse 27 % dans les Hautes-Alpes, après une
sont exclues les autres formes d’hébergement (rési- très forte progression en 2008.
dences et meublés de tourisme, chambres d’hôtes,
campings ...). Le recul de la fréquentation étrangère est
particulièrement marqué
Après avoir légèrement augmenté (+ 2 %) lors des
hivers2007et2008,lafréquentationdeshôtelsdela La baisse de fréquentation des touristes étrangers
région chute cette année de 12 % par rapport à l’hi- (- 22 %), qui représentent le quart de la clientèle, est
ver précédent. Cette diminution s’observe dans la
plupart des régions, mais c’est en Provence-Alpes- Fréquentation hôtelière - saison d'hiver 2008-2009
Côte-d’Azur qu’elle est la plus intense : près de 6 Fréquentation Durée moyenne
des séjourspoints de plus qu’en France métropolitaine ou qu’en
Rhône-Alpes. Nuitées Évolution Durées Évolution
2009 2009/2008 2009 2009/2008
enmilliers en% enjours en%
Alpes-de-Haute-
Provence 151 - 12,9 1,9 - 13,0
Hautes-Alpes 402 - 27,6 2,1 - 12,1
Alpes-Maritimes 2 107 - 13,6 2,0 - 2,1
Bouches-du-Rhône 1 517 - 8,3 1,7 + 1,5
Var 740 - 6,7 1,9 - 0,8
Vaucluse 552 - 9,7 1,6 - 3,0
Provence-Alpes-
Côte d'Azur 5 470 - 12,1 1,8 - 2,5
Île-de-France 23 890 - 8,4 2,0 - 1,3
Rhône-Alpes 7 879 - 5,9 2,1 - 4,7
Languedoc-
Roussillon 1 907 - 5,9 1,6 - 4,6
France
métropolitaine 63 897 - 6,6 1,8 - 1,9
Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
© Insee 2009SUD INSEE
N° 31 - octobre 2009
conjoncture
Hôtellerie - saison d'hiver 2008-2009troisfoisplusintense quecelle destouristes français. Elle
Hôtels Évolution Tauxexplique la moitié des 755 000 nuitées perdues par l’hôtellerie
ouverts 2009/2008 d'occupationparrapportàl’hiver2008.Cettechuteconcernetouslesdépar-
en2009* deschambres
Taux Évolutiontements de la région ; elle atteint 46 % pour les Hautes-Alpes. offertes
2009 2009/2008
en % en % enpoints
Les Italiens et les Britanniques sont les touristes étrangers les
Alpes-de-Haute-Provence 121 - 6,9 38,7 - 1,1
plus nombreux dans notre région. Or leur fréquentation baisse Hautes-Alpes 191 - 8,3 43,3 - 8,0
plusfortementquecelledesautresnationalités.Ainsi,ilscontri- Alpes-Maritimes 632 - 1,2 41,7 - 6,4
buent pour un quart au déficit total des nuitées. Bouches-du-Rhône 413 - 2,5 51,0 - 3,5
Var 384 - 0,2 40,9 - 3,4
Lereculdelafréquentationétrangèreestunphénomènenatio- Vaucluse 213 - 0,9 43,2 - 4,4
Provence-Alpes-Côted'Azur 1 954 - 2,0 44,1 - 5,0nal : il dépasse 20 % dans sept régions françaises. Il contribue
Île-de-France 2 350 - 0,8 66,3 - 5,2aux deux tiers des nuitées perdues au niveau national, ainsi
Rhône-Alpes 2 060 - 1,3 55,5 - 2,4
qu’en Île-de-France, et à près de 60 % en Rhône-Alpes.
Languedoc-Roussillon 876 + 0,2 40,5 - 2,7
France métropolitaine 16 906 - 0,6 52,2 - 3,3
Les séjours raccourcissent légèrement *Hôtels ayant enregistré au moins une nuitée lors de la saison d'hiver 2009.
Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
Au cours de l’hiver 2009, la durée des séjours s’établit à
1,8 jourenmoyenne,enlégerrepliparrapportàl’hiverprécé-
dent (- 2,5 %). Cette diminution n’explique que le cinquième
Fréquentationdeshôtelsdemontagne-saisond'hiver2008-2009de la baisse des nuitées, l’essentiel provenant de la chute du
nombredeséjours.CommepresquepartoutailleursenFrance, Fréquentation Durée moyenne
des séjoursle d’hôtels en activité diminue par rapport à l’hiver
Nuitées Évolution Partdans Durées Évolutionprécédent. L’offre de chambres baisse cependant moins que la
2009 2009/2008 lesnuitées 2009 2009/2008
fréquentation ; les taux d’occupation fléchissent ainsi pour régionales
atteindre 44 %. Ce taux est particulièrement bas comparé à enmilliers en% en% enjours en %
celui de France métropolitaine, et plus encore par rapport à Provence-Alpes-
Côted'Azur 494 - 27,1 9,0 2,3 - 11,4
celui de Rhône-Alpes ou d’Île-de-France.
Rhône-Alpes 3 589 - 9,6 45,6 3,7 - 5,6
Languedoc-
Roussillon 235 + 0,1 12,3 1,9 - 11,8Dans les hôtels de montagne, la fréquentation
Midi-Pyrénées 272 + 10,1 11,6 2,1 - 0,7
chute fortement France
métropolitaine 5 723 - 7,0 9,0 2,8 - 6,0
Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
Le très bon enneigement, dont ont bénéficié les Alpes du Sud,
a permis une progression de la fréquentation touristique glo-
bale,selonl’ObservatoiredutourismedePaca.Cependant,les
hôtels, qui représentent une faible part des capacités d’héber- Hôtellerie de montagne - saison d'hiver 2008-2009
gement en montagne, enregistrent une fréquentation en forte Hôtels Évolution Tauxd'occupation
ouverts 2009/2008diminution. Taux2009 Évolutionen 2009* deschambres
2009/2008offertes
Après plusieurs années successives de baisse, les hôtels de en % en% en points
montagne avaient bénéficié au cours de l’hiver 2008 d’une Provence-Alpes-
Côted'Azur 256 - 8,5 44,8 - 7,3
progression très marquée du nombre de nuitées (+ 39,7 %).
Rhône-Alpes 901 - 1,4 59,3 - 4,4
Cettefortehausseestengrandepartiegomméeparladiminu-
Languedoc-
Roussillon 256 + 1,1 28,7 - 0,1tion constatée en 2009 (- 27,1 %). Cette chute s’observe dans
Midi-Pyrénées 170 - 0,6 36,3 + 2,3l’ensemble du massif alpin (près de - 10 % en Rhône-Alpes) ;
France
en revanche, la fréquentation augmente dans les autres princi- métropolitaine 2 497 - 1,9 47,2 - 2,1
pales régions ayant un tourisme de montagne (Midi-Pyrénées, *Hôtels ayant enregistré au moins une nuitée lors de la saison d'hiver 2009.
Languedoc-Roussillon, Auvergne, Franche-Comté). Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
© Insee 2009SUD INSEE
N° 31 - octobre 2009 conjoncture
Les hôtels de montagne, qui ne représentent que 9 % des nui- Fréquentationdeshôtelsdulittoral-saisond'hiver2008-2009
tées de la région, pèsent pour un quart de la baisse totale des Fréquentation Durée moyenne
des séjoursnuitées. La forte chute de fréquentation des touristes étrangers
(- 45 %) est responsable du quart de la diminution des nuitées Nuitées Évolution Partdans Durées Évolution
2009 2009/2008 lesnuitées 2009 2009/2008de l’hôtellerie de montagne.
régionales
enmilliers en% en% enjours en%
La réduction de la durée moyenne des séjours (- 11,4 % pour
Provence-Alpes-
atteindre2,3jours)explique42 %delabaissedesnuitées.Cette Côted'Azur 3 275 - 10,9 59,9 1,9 - 0,9
Bretagne 1 307 + 1,1 69,6 1,7 - 3,0duréediminuedavantageenProvence-Alpes-Côted’Azurqu’au
Basse-niveau national et qu’en Rhône-Alpes, alors qu’elle était déjà Normandie 854 - 4,9 67,7 1,6 + 1,1
sensiblement plus faible. Bien que l’offre en nombre de cham- Languedoc-
Roussillon 296 - 10,5 15,5 1,7 - 2,1bres chute fortement, le taux d’occupation fléchit de 7 points
France
pour atteindre45 %. Ildevientinférieur àlamoyennenationale métropolitaine 8 341 - 5,1 13,1 1,8 + 0,0
et inférieur de 15 points à celui de Rhône-Alpes. Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
Malgré une baisse, la région conserve son
premier rang pour le tourisme littoral
Hôtellerie littorale - saison d'hiver 2008-2009
L’espace touristique littoral comprend les villes balnéaires ainsi Hôtels Évolution Taux d'occupation
ouverts 2009/2008que les principales villes de la région, à l’exception d’Aix-en-
Taux 2009 Évolutionen 2009* des chambres
Provence et d’Avignon. Les hôtels de cet espace accueillent, 2009/2008offertes
en % en % en pointsmême en hiver, plus de la moitié des nuitées des hôtels de
Provence-Alpes-Provence-Alpes-Côte d’Azur (60 % en 2009). Leur nombre
Côte d'Azur 962 - 1,6 45,0 - 5,4
reculede11 %parrapportàl’hiver2008(- 400 000nuitées).
Bretagne 598 + 2,1 41,7 - 1,4
Les touristes étrangers, dont la fréquentation diminue de Basse-Normandie 284 + 1,9 42,4 - 3,1
20 %, sont à l’origine des deux tiers de cette baisse. Languedoc-
Roussillon 191 - 2,3 32,2 - 3,0
FranceDans les hôtels du littoral régional, la durée moyenne des sé- métropolitaine 3 136 - 0,2 43,0 - 3,1
jourseststableparrapportàl’hiver2008(1,9jour).Àl’opposé *Hôtels ayant enregistré au moins une nuitée lors de la saison d'hiver 2009.
du comportement observé en montagne, les hôteliers du litto- Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
ral réduisent peu leur offre de chambres (- 1,6 % au cours de
l’hiver 2009) : il en résulte, avec la baisse de la fréquentation,
une chute de 5 points du taux d’occupation moyen. Il s’établit
à 45 %, soit un niveau proche de la moyenne nationale.
Fréquentationdeshôtelsurbains-saisond'hiver2008-2009
Avecprèsde3 300 000nuitées,soit39 %delafréquentationlit-
Fréquentation Durée moyennetorale nationale, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur conserve
des séjours
le premier rang des régions françaises, devant la Bretagne (16 %)
Nuitées Évolution Partdans Durées Évolution
etlaBasse-Normandie(10 %).Lamoindrefréquentationhôte- 2009 2009/2008 lesnuitées 2009 2009/2008
régionaleslièreobservéecethiverdanscetespacetouristiqueestunespé-
enmilliers en% en jours en %en%
cificité de notre région par son ampleur : elle représente 88 %
Provence-Alpes-
des nuitées perdues au niveau national. Côted'Azur 1 298 - 10,0 23,7 1,6 - 1,1
Île-de-France 23 410 - 7,7 98,0 2,0 - 1,4
Rhône-Alpes 3 823 - 2,4 48,5 1,5 - 2,8La fréquentation des touristes étrangers est en
Languedoc-
Roussillon 1 205 - 5,5 63,2 1,5 - 4,0forte baisse dans l’hôtellerie urbaine
France
métropolitaine 43 983 - 6,7 68,8 1,7 - 1,9
Les hôtels de l’espace touristique urbain non littoral consti- Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
tuent,aprèsllittoral,ledeuxièmeespacehôtelierd’ac-
cueil des touristes en Provence-Alpes-Côte d’Azur (24 % des
nuitées). Dans ces établissements, la fréquentation diminue de
10 % par rapport à l’hiver 2008 (soit 145 000 nuitées). Cette
chute,dumêmeordrequecelleconstatéedansl’espacetouris-
tique littoral, est plus importante qu’au niveau national, en Hôtellerie urbaine - saison d'hiver 2008-2009
Île-de-France ou en Rhône-Alpes. La fréquentation des touris- Hôtels Évolution Taux d'occupation
ouverts 2009/2008tes étrangers baisse de 27 % (soit 105 000 nuitées) ; celle des Taux Évolutionen2009* deschambres
2009 2009/2008touristes français de 4 %. offertes
en% en % en points
Au cours de l’hiver 2009, la durée moyenne des séjours dans Provence-Alpes-
Côte d'Azur 351 - 0,8 46,0 - 4,2les hôtels urbains non littoraux se réduit légèrement (- 1,1 %)
Île-de-France 2 233 - 0,6 64,9 - 7,1
pouratteindre1,6jour,soitunniveauidentiqueàceluidel’es-
Rhône-Alpes 748 - 0,9 56,4 - 1,5
pace touristique urbain national. Dans ces établissements, Languedoc-Roussillon 275 + 1,1 48,4 - 3,3
l’offre de chambres est stable ; le taux d’occupation baisse de France métropolitaine 6 678 - 0,1 55,4 - 7,1
4 pointspours’établirà46 %,àunniveaubieninférieuràcelui *Hôtels ayant enregistré au moins une nuitée lors de la saison d'hiver 2009.
desétablissementsdeRhône-Alpesoud’Île-de-France. Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
© Insee 2009SUD INSEE
N° 31 - octobre 2009conjoncture
Fréquentation des hôtels ruraux - saison d'hiver 2008-2009Les hôtels de l’espace rural continuent à
Fréquentation Durée moyenneenregistrer une chute de fréquentation des séjours
Nuitées Évolution Partdans Durées Évolution
2009 2009/2008 lesnuitées 2009 2009/2008Les hôtels de l’espace touristique rural non littoral (7 % de la
régionalesfréquentation touristique hôtelière régionale) subissent une
enmilliers en% en% en jours en%
baissedefréquentationde27 000nuitées(- 6,2 %).Françaiset
Provence-Alpes-
Côted'Azur 403 - 6,2 7,4 1,8 - 3,6étrangersontuncomportementcomparable.Cettediminution
Bourgogne 496 - 8,0 35,0 1,3 - 2,6estcependantmoinsfortequecelleconstatéel’hiverprécédent
Rhône-Alpes 466 - 4,0 5,9 1,5 + 1,2etmoinsmarquéequedanslesautresespacestouristiquesdela
Languedoc-
région. Roussillon 170 - 8,8 8,9 1,6 - 5,1
France
métropolitaine 5 850 - 7,3 9,2 1,5 - 2,0Au cours de l’hiver 2009, la durée moyenne des séjours hôte-
liersdecetespacereculeparrapportà2008(- 3,6 %),aprèsla
baissede8 %entre2007et2008.Silestouristesétrangers,ve-
Hôtellerie rurale - saison d'hiver 2008-2009nus moins nombreux, restent plus longtemps qu’en 2008
Hôtels Évolution Taux d'occupation(+ 20 %), les séjours des touristes français sont de nouveau
ouverts 2009/2008
Taux 2009 Évolutionécourtés. La diminution de la durée de séjour de ces derniers, en 2009* deschambres
2009/2008offertesvenus pourtant plus nombreux, représente une perte de
en %en% en points
25 000 nuitées. Le taux d’occupation moyen baisse légère-
Provence-Alpes-
Côte d'Azur 385 - 2,5 32,2 - 3,0ment pour s’établir à 32,2 %, la réduction de l’offre de cham-
Bourgogne 390 - 2,4 33,9 - 2,3bres (- 2,5 %) étant inférieure au recul de la fréquentation.
Rhône-Alpes 411 - 2,8 37,8 - 0,5
Languedoc-Provence-Alpes-Côte d’Azur compte parmi les six régions Roussillon 154 - 1,1 31,1 - 3,4
d’importance au niveau national en ce qui concerne l’hôtel- France
métropolitaine 4 595 - 1,6 36,7 - 1,9lerie rurale. Comme la Bourgogne, l’Île-de-France, l’Alsace, le
*Hôtels ayant enregistré au moins une nuitée lors de la saison d'hiver 2009.Centre et Rhône-Alpes, elle enregistre entre 400 000 et
Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
500 000 nuitées durant la saison d’hiver 2009. Si dans toutes
cesrégionslafréquentationhôtelièrechute,ceciestparticuliè-
rement marqué pour notre région, ainsi qu’en Île-de-France et
en Bourgogne. André Melquiond
Sources et définitions
La saison d’hiver 2009 recouvre la période de décembre 2008 à avril 2009.
Lanotiond’activitétouristiqueesticiassociéeàlafréquentationdeshôtels,illustréepardesvolumesdenuitées.Lesdonnéescommentéesproviennent
d’undispositifd’enquêtesmensuellesconduitesenpartenariat,auniveaunational,entrel’InseeetlaDirectionGénéraledelaCompétitivité,del’Industrie
et des Services (DGCIS) auprès des gérants d’hôtels.
Cesenquêtessonteffectuéestoutel’annéesurunéchantillonconstituéde40 %deshôtelsautitredel’échantillonnationaletcomplétéd’uneextensionré-
gionale.Cettedernière,menéeenpartenariataveclesComitésduTourismedesAlpes-de-Haute-Provence,desAlpes-Maritimes,desBouches-du-Rhône,
du Var et du Vaucluse et le Comité Régional du Tourisme, porte sur 35 % du parc hôtelier ; elle permet d’améliorer la précision des estimations.
Nuitées(oufréquentation) :nombretotaldenuitspasséesparlesclientsdansunhôtel;ainsi,sixnuitéesserontcomptabilisées,pouruncoupleséjour-
nant trois nuits consécutives dans un hôtel, de même que pour six personnes ne séjournant qu’une seule nuit.
Séjours (ou arrivées) : nombre de clients différents qui séjournent une ou plusieurs nuits consécutives dans le même hôtel.
Durée moyenne de séjour : rapport exprimé en jours entre le nombre de nuitées et le nombre d’arrivées (ou de séjours).
Tauxd’occupation :rapportentrelenombredechambres occupées etlenombredechambres effectivementdisponibles (c’est-à-direenexcluantles
jours de fermeture).
Principales communes d’hébergement hôtelier par type d’espace touristique
Montagne : Briançon, Vars, Le Monêtier-les-Bains (Serre Chevalier), Isola, Saint-Chaffrey (Serre Chevalier), Saint-Étienne-de-Tinée (Auron), Uvernet-
Fours (Pra Loup), Les Orres, Saint-Véran, La Salle les Alpes (Serre Chevalier), Risoul.
Littoral : Nice, Cannes, Antibes, Marseille, Menton, Hyères, Vitrolles, Toulon, Fréjus, La Seyne-sur-Mer.
Rural : Cavaillon, Saint-Rémy-de-Provence, Gréoux-les-Bains, Tourrettes, L’Isle-sur-la-Sorgue, Pertuis, Le Cannet-des-Maures, Apt, Gordes, Saint-
Maximin-la-Sainte-Baume.
Urbain : Aix-en-Provence, Avignon, Arles, Le Pontet, Orange, Gap, Valbonne, Salon-de-Provence, La Valette-du-Var, Grasse.
InstitutNationaldelaStatistiqueetdesÉtudesÉconomiques© Insee 2009
Provence-Alpes-Côted'Azur
Dépôt légal : octobre 2009 17,rueMenpentiDirecteur de la publication : Renan Duthion
N° ISSN : 1287-2946 13387MarseilleCedex10Chef du service Études et Diffusion : Valérie Roux
Téléphone:0491175757Réf. : COJ093132 Rédacteur en chef : Claire Joutard
Fax:0491175960
SUD INSEE conjoncture figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee/fr onglet régions (rubrique "Les publications")
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d'information électronique : onglet ( "À votre service")

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.