Habitat social : un parc en stagnation

De
Publié par

Au 1er janvier 2009, le patrimoine locatif social de l'Aquitaine s'élève à 137 200 logements, en progression de 0,4 % sur un an contre 2,4 % l'année précédente. La crise a rendu les montages financiers plus difficiles à réaliser et incité les bailleurs à différer leurs projets. L'offre locative, 10 logements sociaux pour 100 résidences principales, stagne et demeure nettement inférieure à la densité nationale. Le parc est à plus des trois quarts composé d'immeubles collectifs. La part de l'habitat individuel continue de progresser. En janvier 2009, le loyer moyen mensuel pratiqué par mètre carré de surface corrigée est de 2,87 €, en hausse de 2,9 %. Le déficit de logements sociaux reste très prégnant. En 2009, un plan de relance et un programme exceptionnel lancés par le gouvernement ont eu un impact positif sur la production de logements sociaux. Une progression modeste Des loyers supérieurs à la moyenne de province Un déficit de 29 000 logements sociaux Une forte densité de logements sociaux dans l'agglomération périgourdine Encadrés Enquête Parc locatif social Volet logement du Plan de Cohésion Sociale 2005-2009 : un bilan positif en Aquitaine
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 30
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

HABITAT
Habitat social : un parc en stagnation
erAu 1 janvier 2009, le patrimoine locatif social de l’Aquitaine s’élève à 137 200 logements, en progression de 0,4 %
sur un an contre 2,4 % l’année précédente. La crise a rendu les montages financiers plus difficiles à réaliser et incité
les bailleurs à différer leurs projets. L’offre locative, 10 logements sociaux pour 100 résidences principales, stagne
et demeure nettement inférieure à la densité nationale.
Le parc est à plus des trois quarts composé d’immeubles collectifs. La part de l’habitat individuel continue de progresser.
En janvier 2009, le loyer moyen mensuel pratiqué par mètre carré de surface corrigée est de 2,87€, en hausse de 2,9 %.
Le déficit de logements sociaux reste très prégnant. En 2009, un plan de relance et un programme exceptionnel lan-
cés par le gouvernement ont eu un impact positif sur la production de logements sociaux.
erAu 1 janvier 2009, le patrimoine locatif social de l’Aquitaine Les logements neufs construits et mis en service dans l'année
s’élève à 137 200 logements et sa répartition par département 2008 représentent 2,0 % du parc proposé à la location contre
reste stable. Il représente 10 logements sociaux pour 100 rési- 2,3 % l’année précédente.
dences principales et 43 pour 1 000 habitants. Ces densités res- erAu 1 janvier 2009, la part des logements individuels dans le
tent inférieures à celles observées au niveau national : parc régional progresse légèrement (23 %). Au niveau départe-
17 logements sociaux pour 100 résidences principales et mental, cette tendance ne s’observe que dans les Pyré-
70,4 pour 1 000 habitants. nées-Atlantiques. De plus, en Dordogne et dans les Landes, le
nombre de logements individuels baisse.
Une progression modeste■
De 1999 à 2008, le parc s’accroît en moyenne de 1,3 % par an. Un loyer mensuel moyen au m² plus élevé en Gironde
Pour l’année 2008, la progression est modeste (0,4 %) com-
Loyer*
Taux de vacance Taux de mobilitéau 01/01/09parée à celle de l’exercice précédent (2,4 %). La crise est passée totale (%) (%)(en euros)
par là rendant plus difficile la réalisation des programmes im-
Dordogne. . . . . . . . . . . 2,69 3,6 13,7
mobiliers. Le Lot-et-Garonne se détache et affiche une crois-
Gironde . . . . . . . . . . . . 2,97 1,1 9,4
sance de 1,9 % de son parc. Par contre, en Gironde, le parc est Landes . . . . . . . . . . . . . 2,74 2,0 10,7
resté stable. Lot-et-Garonne. . . . . . . 2,75 2,6 13,3
Pyrénées-Atlantiques . . 2,79 1,3 8,0
Aquitaine . . . . . . . . . . . 2,87 1,5 9,9
Une meilleure progression annuelle en Lot-et-Garonne France métropolitaine . 2,92 2,4 9,6
Le parc locatif social au 01/01/2009Parc/
Parc locatif Densité ÉvolutionRésidences Source : Dreal Aquitaine - Enquête sur le parc locatif social au 01/01/2009social au Part (%) pour 1 000 2009/2008principales
01/01/09 habitants (%) * Loyer mensuel moyen au m² de surface corrigée
TH 07 (%)
Dordogne. . . . . . 13 117 9,6 7,4 32,1 0,3
Gironde . . . . . . . 76 739 55,9 12,5 53,9 0,0
DéfinitionsLandes . . . . . . . . 10 090 7,4 6,4 27,2 0,9
Lot-et-Garonne. . 9 582 7,0 6,9 29,4 1,9 Taux de mobilité : rapport entre le nombre d’emménagements, autres
Pyr.-Atlantiques . 27 654 20,2 9,9 42,7 1,0 que ceux liés à une première mise en location, et le nombre de logements
Aquitaine . . . . . . 137 182 100,0 10,0 43,2 0,4 proposés à la location en service depuis au moins un an.
France métro. . . 4 373 000 - - 70,4 1,0 Taux de vacance : rapport entre le nombre de logements sociaux vacants
erLe parc locatif social au 01/01/2009 au 1 janvier de l’année et le nombre de logements sociaux recensés à la
Sources : Dreal Aquitaine-Enquête sur le parc locatif social au 01/01/2009 - même date.
Insee-Estimations de population au 01/01/2008, DGI-Taxe d'habitation au
01/01/2007
Des loyers supérieurs à la moyenne de province■
Parmi ces logements, 134 160 sont loués ou proposés à la loca-
En janvier 2009, le loyer moyen mensuel régional pratiqué partion, les 3 020 restants sont soit loués à des associations, soit
laissés vides en attente de réhabilitation, de démolition ou de mètre carré de surface corrigée est de 2,87 €, en hausse de
vente. 2,9 % par rapport à 2008. À titre de comparaison, il est de
2,92 € en France métropolitaine avec une augmentation deEn 2008, 2 930 logements ont été mis en service pour la pre-
2,8 % en un an.mière fois. Parmi eux, 93 % sont des logements neufs construits
erpar les organismes gestionnaires. Le reste est acquis hors parc Au 1 janvier 2009, 2 070 logements, soit 1,5 % du parc pro-
locatif social. posé à la location, sont déclarés vacants, en recul de près de
4 % par rapport à 2008. En France métropolitaine, le taux deLes mises en service de logements de 3-4 pièces constituent
vacance est de 2,4 %.86 % des logements individuels et 60 % des mises en service
du collectif. La part des logements collectifs de 1 ou 2 pièces Au cours de l’année 2008, 15 448 emménagements ont eu lieu
passe en un an de 15,1 % à 17,4 % dans le total des mises en dans le parc en service, soit un taux de mobilité de 9,9 %, en re-
service. cul de 2,3 % par rapport à l’année 2007. La mobilité aquitaine
INSEE AQUITAINE 18 L’ANNÉE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE 2009 EN AQUITAINEHABITAT
Volet logement du Plan de Cohésion Sociale 2005-2009 :se situe désormais au niveau de la moyenne nationale, soit
un bilan positif en Aquitaine9,6 % en 2008.
En 2005, face à l’insuffisance de l’offre de logements compatibles avec
les besoins et les ressources des ménages, l’État a lancé une action forteEnquête Parc locatif social
de rattrapage des retards de construction des logements locatifs sociaux
L’enquête annuelle sur le parc locatif social est réalisée auprès des orga-
dans le cadre d’une loi de programmation sur 5 ans, le Plan de cohésion
nismes gestionnaires du parc : offices publics d’HLM (OP HLM), offices
sociale, qui s’achève ainsi en 2009.
publics d’aménagement et de construction (OPAC), entreprises sociales
En Aquitaine, le bilan du plan de cohésion sociale est largement positif :
pour l’habitat (ESH), sociétés d’économie mixte (SEM), associations,
les objectifs, dès 2005, correspondaient à une augmentation très signifi-
etc.
cative de la production antérieure. Ils ont encore été rehaussés en 2007
Les logements concernés par l’enquête sont les logements locatifs
pour faire face à l’augmentation supplémentaire de l’offre de logements
conventionnés ou non.
sociaux nécessitée par les obligations s’imposant à l’État dans le cadre du
droit au logement opposable.
Le défi a été relevé grâce à la mobilisation des acteurs du logement. DesUn déficit de 29 000 logements sociaux■
résultats encourageants sont atteints en 2009, sous l’effet conjugué du
Plan de cohésion sociale avec le Plan de relance et le Programme excep-Le nombre de logements sociaux publics situés sur les commu-
tionnel Vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) lancés par le gouver-nes rentrant dans le champ de l’article 55 de la loi relative à la
nement en début d’année.
solidarité et au renouvellement urbains (loi SRU) s’élève à
Le Plan de cohésion sociale a eu ainsi un impact très positif en Aquitaine
102 964 en hausse de 4,2 % par rapport à la situation de jan- sur la production de logements sociaux : en 5 ans, 27 600 logements
vier 2008. ont pu être financés, soit une moyenne de 5 500 logements par an, plus
du double des financements réalisés en 2003.
Dans les communes déficitaires, cet accroissement est de
La production de logements sociaux2,4 % pour la même période, contre 3,9 % sur la période pré-
augmente entre 2005 et 2009Nombrecédente.
7 000
Objectifs PLUS, PLAI, PLS
6 000En Aquitaine, malgré les efforts réalisés, le déficit de logements
Production
5 000sociaux est de 28 717 au 31 décembre 2008, en hausse de
4 0002,2 %. Mais dans ce volume, 1 514 logements manquants sont
3 000imputables aux communes entrées dans le champ de la loi en
2 0002008.
1 000
0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009Une forte densité de logements sociaux■
Objectifs de production et production logements sociauxdans l’agglomération périgourdine
Source : Dreal Aquitaine
Les grandes unités urbaines de plus de 50 000 habitants qui re- Une orientation vers des logements très sociaux
présentent 46 % de la population régionale concentrent 73 % Cette augmentation quantitative se double d’une amélioration qualita-
du parc des logements sociaux pour une densité moyenne de tive de la production. Depuis 2007, la production de logements sociaux
se réajuste progressivement sur les besoins des ménages (financement69 logements pour 1 000 habitants. Celle-ci atteint 81 pour
de Prêt locatif à usage social, PLUS, pour un logement HLM classique),1 000 dans l’unité urbaine de Périgueux et 77 dans celle de Bor-
avec une accentuation vers des logements très sociaux de
deaux. La densité en logements sociaux de l’unité urbaine de
Prêt locatif aidé d’intégration, PLAI, destiné aux ménages cumulant diffi-
Bayonne est de 53 pour 1 000 ; celle d’Arcachon ferme la cultés économiques et difficultés sociales ou psychologiques, avec des
marche avec une densité de 37 logements sociaux pour ressources inférieures à 60 % du plafond d’HLM) sous l’impulsion de la
loi du 5 mars 2007, qui institue le droit au logement opposable.1 000 habitants.
Dans l’espace rural, la densité moyenne est de 9 logements Recentrage vers des logements très sociaux
Nombrepour 1 000 habitants. Elle s’établit à 12 en Dordogne, 9,7 en
4 000
Gironde, 9,2 dans les Landes, 5,7 en Lot-et-Garonne et 6,2 dans PLUS3 500
PLAIles Pyrénées-Atlantiques.❒ 3 000 PLS
2 500
Roselyne DELPHIN
2 000
Philippe NEUILLY 1 500
Dreal Aquitaine 1 000
500
0
2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Répartition des logements selon le financement
Source : Dreal Aquitaine
En revanche, les logements intermédiaires (financement de Prêt locatif
social, PLS, avec des ressources supérieures à 30 % du plafond d’HLM)
POUR EN SAVOIR PLUS...
diminuent progressivement depuis 2007. Ils ne correspondent plus aux
Site : www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr besoins de la population, et concurrencés par les produits défiscalisés, ils
se sont recentrés essentiellement sur les territoires les plus tendus (les--> Rubrique Logement-Construction
grandes agglomérations, le bassin d’Arcachon et la côte basque) ou,--> Parc de logements
dans une moindre mesure, vers des opérations spécifiques (foyers de
--> Parc locatif social
personnes âgées ou handicapées).
L’ANNÉE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE 2009 EN AQUITAINE 19 INSEE AQUITAINE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.