Horizon 2015 pour le Lot : vers plus d'habitants et moins d'actifs

De
Publié par

Si les flux migratoires importants dont a bénéficié le Lot au cours des dernières années se poursuivaient, la population totale du département continuerait à augmenter malgré l'accentuation du déficit naturel. Conjointement, les ressources en main-d'œuvre du département se réduiraient sous l'effet du vieillissement de la population. A l'horizon 2015, 30% de la population active aurait plus de 50 ans. Fruit d'un partenariat entre l'Insee Midi-Pyrénées et l'Agence Lotoise de Développement, cette étude s'inscrit dans le cadre de l'action de concertation et de communication visant à anticiper et à accompagner les changements à venir du Lot. Elle a pour but, en prolongeant les tendances passées, de cadrer l'évolution que pourrait suivre les ressources en main-d'œuvre du Lot à l'horizon 2015.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 14
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Numéro 82 : juillet 2005
Horizon 2015 pour le Lot : vers
plus d’habitants et moins d’actifs
Projections de population totale Projections de population active
dans le Lot
104108
174 800 hab.
Midi-Pyrénées
102106
169 500 hab.
104 100
Lot
165 700 hab.
102 98
Lot
Lot
100 96
Lot
98 94
2002 2005 2010 2015 2002 2005 2010 2015
scénario tendanciel basé sur la population de 2002
scénario tendanciel basé sur la population de 1999
variante prolongeant les migrations de la période 1999-2002
variante : remontée de l'âge effectif de cessation d'activité
hab. habitants
Source : Insee, modèle de projection OMPHALE, estimations localisées de la population
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION RÉGIONALESi les flux migratoires importants dont a bénéficié le
DE MIDI-PYRÉNÉES
Téléphone : 05 61 36 61 36Lot au cours des dernières années se poursuivaient, Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Ponts
31054 TOULOUSE CEDEX 4la population totale du département continuerait
Directrice de la publication : Magali Demotes-Mainard
Rédactrice en chef : Marie-Pierre Plauxà augmenter malgré l’accentuation du déficit naturel.
Maquettiste : Marie-France Ravazzoli
Ce document est téléchargeable à partir du site internetConjointement, les ressources en main-d’œuvre du www.insee.fr/mp
à la rubrique « publications »
département se réduiraient sous l’effet du Imprimeur : Douledoure, 31650 Saint-Orens
Dépôt légal : Juillet 2005
ISSN : 1262-442Xvieillissement de la population. À l’horizon 2015, CPPAP : 183AD
SAGE : SIPAG8276
30 % de la population active aurait plus de 50 ans. Prix : 2,2 €
Abonnement à l'ensemble des publications
pour l'année 2005 : France 85 €, Étranger 105 €
1Horizon 2015 pour le Lot : vers
plus d’habitants et moins d’actifs
Éditorial
Ces projections de population active prolongent les tendances passées et n’ont pas de caractère prédictif, pour
autant elles constituent un signe clair à destination des acteurs et décideurs locaux.
En effet, le dynamisme démographique du Lot ne doit pas occulter le vieillissement de la population et notam-
ment de ses actifs. Pour répondre à la question « quels métiers pour les actifs de demain ? » il convient de mener
une réflexion globale, en intégrant tous les aspects du monde du travail et de l’entreprise, de l’appareil de formation
ainsi que des conditions et cadres de vie :
- encourager le « vieillissement actif » représente certainement un axe fort de travail ;
- développer le secteur des services à destination des personnes âgées ;
- renforcer des actions déjà initiées telle que l’opération « Demain le Lot » (accueil de nouveaux arrivants) avec
des dispositifs territorialisés à l’échelle des Pays ou bien encore de « Place aux jeunes » pour ancrer les jeunes
entrepreneurs sur le département.
D’autres actions sont sans doute encore à inventer, dans le cadre d’une action de concertation et de communica-
tion pour anticiper et accompagner les changements à venir.
André MELLINGER
Président de l’Agence Lotoise de Développement
eru 1 janvier 2002, la
L'intensification des migrations résidentielles renforce
population lotoise est estimée le dynamisme démographiqueA à 163 100 habitants. Si les Évolution des populations du Lot et de Midi-Pyrénées en moyenne annuelle
tendances passées en matière de migrations, Lot 1982-1990 1990-1999 1999-2003
fécondité et mortalité se maintenaient, Solde naturel - 462 - 527 - 435
169 500 personnes résideraient dans le Solde migratoire 622 1 014 1 489
Taux d'évolution annuel (%) 0,10 0,31 0,65département en 2015 : la population
Midi-Pyrénées 1982-1990 1990-1999 1999-2003totale du Lot augmenterait ainsi de
3,9 % en treize ans. Solde naturel 281 1 133 2 635
Solde migratoire 12 897 12 314 19 286
Taux d'évolution annuel (%) 0,55 0,54 0,85
Le maintien des apports
Source : Insee, recensements de la population 1982, 1990 et 1999 et estimations localisées de la population au 01/01/2003migratoires soutiendrait
la croissance de la En 2015, un habitant sur deux serait âgé de plus de 50 ans
Structure de la population totale du Lot et de Midi-Pyrénéespopulation
Lot 1990 1999 2002 2015
Population totaleCes dernières années, le dynamisme 155 970 160 230 163 100 169 500
part (%) démographique du Lot s’est accéléré.
des moins de 15 ans 15,5 15,7 13,316,4
Entre 1999 et 2003, la croissance de la des 15 à 29 ans 15,3 14,3 13,118,2
des 30 à 49 ans population totale (+ 0,65 % par an) a été 25,2 27,3 26,7 21,5
des 50 ans et plus 41,9 43,3 52,140,2deux fois plus rapide qu’entre 1990 et
Midi-Pyrénées 1990 1999 2002 20151999 (0,31 %). La population du
Population totale
2 431 081 2 550 275 2 612 700 2 824 900Lot s’est accrue de plus d’un millier de
part (%)
personnes par an sur la période 1999- des moins de 15 ans 17,2 16,7 16,8 15,0
des 15 à 29 ans2003. Ce dynamisme démographique est 21,9 19,0 18,3 17,7
des 30 à 49 ans 26,6 28,8 28,4 24,4porté par l’intensification de l’apport
des 50 ans et plus
34,3 35,5 36,5 42,9migratoire : entre 1999 et 2003, le
Source : Insee, modèle de projection OMPHALE, recensements de la population 1990, 1999 et estimations localisées
de la population au 01/01/2002département a gagné chaque année en
2moyenne 1 500 nouveaux arrivants,
Un arrivant sur trois aurait plus de 55 ans
contre 1 000 entre 1990 et 1999. Cet
Soldes migratoires sur la période 2002-2015 par tranche d'âge
apport a largement compensé le déficit solde (entrants-sortants)
1 000
naturel qui reste important, même s’il
15 ans 25 ans 30 ans 50 ans 55 ans 60 ans 75 ans800tend à diminuer : on compte 435 décès
600de plus que de naissances en moyenne
400annuelle.
En supposant que les comportements 200
3 910 1 840 5 940 3 140 3 690 3 610migratoires observés depuis 1990 0
370
se maintiennent, le Lot gagnerait - 200
6 400 habitants entre 2002 et 2015. 5 480- 400
Dans cette projection tendancielle,
- 600
l’accroissement serait alors de 0,3 % par
- 800
an. Cette décélération du dynamisme Lecture : entre 15 et 24 ans, il partirait du Lot 5 480 personnes de plus qu'il n'en arriverait entre 2002 et 2015.
Source : Insee, modèle de projection OMPHALEdémographique résulterait d’une accen-
tuation du déficit naturel. Le nombre
de décès augmenterait en effet avec
le vieillissement de la population, et Un vieillissement notable de la population à l'horizon 2015
le nombre de naissances se réduirait à Pyramides des âges de la population lotoise en 2002 et 2015
âgetaux de fécondité égal, sous l’effet de la
Hommes Femmesréduction du nombre de femmes en âge 90
2002 2002
de procréer. 2015 201580
La reconduction des comportements
70
migratoires observés entre 1990 et 2002
60engendrerait par ailleurs des départs
massifs de jeunes à l’âge des études 50
supérieures et de la recherche d’un
40
premier emploi. Parmi les nouveaux
30arrivants dans le Lot, une personne sur
trois aurait plus de 55 ans, la même 20
proportion aurait entre 25 et 49 ans et
10
une personne sur six serait âgée de moins
0
de 15 ans. 1 600 1 200 800 400 0 0 400 800 1 200 1 600
Source : Insee, modèle de projection OMPHALE et estimations localisées de la population L’effet migratoire, combiné au
vieillissement naturel de la population,
modifierait ainsi sensiblement la structure
manière comparable à la tendance nationale 2002-2015. Sous des hypothèses
par âge de la population. L’âge moyen de passée, et à cadre institutionnel constant, analogues, la diminution des ressources
la population totale du Lot passerait de les ressources en main-d’œuvre du Lot en main-d’œuvre serait de 10 % pour
44 ans en 2002 à 47 ans en 2015. diminueraient de 4,7 % entre 2002 et l’Aveyron, le Gers et les Hautes-Pyrénées.
En 2015, les personnes de 55 ans et plus 2015 pour approcher 66 200 actifs. Cette Seule la Haute-Garonne afficherait une
représenteraient 45 % de la population
évolution n’intègre pas les changements forte augmentation de son potentiel d’ac-
totale contre 37 % en 2002. Cette hausse de comportement que pourrait induire tifs (+ 14 %), mais cela suffirait à main-
se ferait au détriment des jeunes et la loi sur les retraites d’août 2003. Elle se tenir la croissance de la population active
surtout des 30-49 ans qui ne représente- ferait en deux étapes : d’abord une légère de l’ensemble de Midi-Pyrénées (+ 2 %).
raient plus que 21,5 % de la population hausse jusqu’en 2006 au rythme annuel
lotoise en 2015 contre 26,7 % en 2002.
de 0,1 %, pour atteindre à cette date un Le non-renouvellement
maximum de 69 700 actifs, puis une des générations
À l’horizon 2015, les diminution soutenue et régulière jusqu’en en âge de travailler
ressources en main- 2015 au rythme de - 0,57 % par an. s’accentuerait
d’œuvre se réduiraient Avec ces résultats, le Lot fait partie
des trois départements de la région dont Plusieurs facteurs concourent
Dans l’hypothèse où les comporte- la baisse du potentiel en main-d’œuvre à l’évolution des ressources en
ments d’activité des Lotois évoluent de ne dépasserait pas 5 % sur la période main-d’œuvre du département : le
3vieillissement de la population, les migra- À l'horizon 2015, les ressources en main-d'œuvre
évolueraient à la baissetions résidentielles, mais également le
Évolution et structure de la population active
positionnement sur le marché du travail. Lot 1990 1999 2002 2006 2015
L’effet démographique est d’ores 65 188 67 800 69 400 69 700 66 200Population active
et déjà négatif sur la période Évolution annuelle moyenne
0,44 0,59 0,10 - 0,57 par rapport à la période précédenterécente : les entrées des jeunes de 15 à
24,0 21,7 20,1 18,6 19,1 % des moins de 30 ans
24 ans sur le marché du travail n’arrivent 22,5 20,4 23,3 25,9 29,5 % des 50 ans et plus
44,5 46,5 46,7 47,0 47,8déjà pas à compenser les sorties des % des femmes
Midi-Pyrénées 1990 1999 2002 2006 201555 ans et plus. Les départs à la retraite
1 169 700Population active 1 059 717 1 133 000 1 189 700 1 193 300des premières générations de l’après-
Évolution annuelle moyenne guerre s’intensifieraient jusqu’en 2015, 0,80 par rapport à la période précédente 0,75 0,42 0,03
plus particulièrement après 2006, alors 22,0 % des moins de 30 ans 26,2 23,2 20,9 21,7
21,2 % des 50 ans et plus 20,0 18,9 23,1 25,3que les entrées de jeunes de 15 à 24 ans
46,5 % des femmes 44,0 46,3 47,0 47,7sur le marché du travail resteraient
Source : Insee, modèle de projection OMPHALE, recensements de la population 1990 et 1999
relativement stables. La perte d’actifs liée
au vieillissement de la population ne
Vieillissement des ressources en main-d'œuvre serait pas compensée par l’arrivée de
et sous-représentation des classes d'âges intermédiairesnouveaux actifs dans le département.
Pyramides des âges de la population active en 2002 et en 2015 pour le Lot
En matière de comportement
d’activité, le Lot se distingue de la Hommes Femmes
65moyenne métropolitaine. Les taux
d’activité des jeunes de moins de 30 ans
sont supérieurs aux taux nationaux. 55
En effet, suite aux départs massifs de
jeunes du département dans le cadre de
45
leurs études ou du premier emploi, les
jeunes résidant dans le département se
35positionnent plus tôt sur le marché du
travail. Les taux d’activité féminins sont
25aussi nettement plus élevés que les taux
nationaux jusqu’à 50 ans. À l’inverse, les
15taux d’activité masculins sont dans le Lot
1 500 1 000 500 0 0 500 1 000 1 500légèrement inférieurs aux taux nationaux âge
hommes actifs en 2002 femmes actives en 2002
après 40 ans.
hommes actifs en 2015 (scénario tendanciel) fes en 2015 (scénario tendanciel)
La projection « tendancielle » s’appuie
hommes actifs en 2015 (variante femmes actives en 2015 (variante
sur l’hypothèse que les taux d’activité remontée de l'âge effectif de cessation d'activité) remontée de l'âge effectif de cessation d'activité)
du Lot rattrapent progressivement à
Source : Insee, modèle de projection OMPHALE et estimations localisées de la population
l’horizon 2025 les taux de la France
métropolitaine. Leur évolution prolonge
les tendances observées depuis 1968 au Si le dynamisme démographique de la période
niveau national. Tout d’abord, la baisse 1999-2002 se maintenait...
des taux d’activité des jeunes en France Un autre scénario permet d’appréhender l’évolution des ressources en
s’interrompt avec l’arrêt de l’allongement main-d’œuvre dans l’hypothèse où le solde migratoire continuerait de
des études. De plus, l’activité des hom- croître au rythme soutenu estimé entre 1999 et 2002. Ce scénario s’appuie
mes au-delà de 55 ans et des femmes par ailleurs sur les mêmes hypothèses de fécondité, mortalité et activité que
au-delà de 60 ans se réduit plus lentement le scénario tendanciel.
avec la diminution sensible des entrées Si le dynamisme démographique de la période 1999-2002 se maintenait,
en préretraites et la réforme du régime la population totale du Lot atteindrait le niveau de 174 800 habitants en
général des retraites mise en place 2015, soit une progression de 7 % en treize ans. Malgré cette forte hausse
en 1993. Enfin, les taux métropolitains du nombre d’habitants, la population active baisserait de 2,1 % par
erse stabilisent pour les hommes de 25 à rapport au 1 janvier 2002, passant de 69 350 actifs à 67 900 actifs en
54 ans, alors que l’activité des femmes de 2015. Ce scénario réduirait de 1 700 actifs la baisse engendrée par le
scénario tendanciel.25 à 59 ans poursuit son développement.
4Une telle évolution des comporte- Quelques secteurs d’activité particulièrement touchés
ments d’activité lotois aurait pour effet
par le vieillissement de leurs effectifs salariés
d’apporter chaque année, sur toute
la période de projection 2002-2015, Dès à présent, certains secteurs d’activité sont fortement touchés par
une centaine d’actifs supplémentaires. le vieillissement de leurs salariés. En 2000, 81 % des emplois du Lot sont
des emplois salariés. Parmi ces derniers, on compte en moyenne dans leCet apport suffirait à compenser la baisse
département deux salariés de moins de 30 ans pour un salarié quinquagé-due à l’effet démographique sur le début
naire. Ce ratio, comparable à la moyenne de Midi-Pyrénées, résulte dede période 2002-2006 mais pas au-delà.
situations sectorielles très contrastées.
Le vieillissement est particulièrement accentué dans l’administration,
l’éducation, la santé et l’action sociale, ainsi que dans les activités finan-Le vieillissement de
cières, secteurs présentant les mêmes caractéristiques au niveau régional.la population active
Le taux de vieillissement, rapport du nombre de salariés quinquagénairesserait plus accentué
aux nombre de jeunes, y est supérieur à 1. Spécificité du départementque dans la région
le vieillissement touche aussi le secteur des transports. Dans ces secteurs
l’attention doit porter sur les conditions de maintien au travail desLa diminution de la population
seniors, de renouvellement de la main-d’œuvre et des transferts de compé-
active du Lot s’accompagnerait de son
tences entre générations. Ces secteurs sont aussi exposés à des tensions dans
vieillissement. En 2015, les actifs de
les recrutements.
50 ans et plus représenteraient 29,5 %
À l’opposé, le département du Lot présente une spécificité structurelle,des actifs lotois : cette part gagnerait
avec une forte représentation de secteurs aux profils plutôt6 points par rapport à 2002, sous l’effet
jeunes. Il s’agit de la métallurgie, du commerce, des services aux entreprises,
du vieillissement démographique, du
des services aux particuliers (notamment l’hôtellerie-restauration) et
recul de l’âge de cessation d’activité et de
des industries agricoles et alimentaires, qui concentrent la moitié des
l’accroissement de l’activité des femmes
effectifs salariés hors agriculture. Ces secteurs ne sont pas confrontés au
de cette tranche d’âge. Pour l’ensemble vieillissement de leurs effectifs, mais pourraient à l’avenir connaître
de la région, le gain ne serait que de des tensions sur le marché du travail. Il s’agit en effet de secteurs qui, pour
4 points pour cette tranche d’âge. Par certains d’entre eux, par leurs modes de recrutement (contrats courts)
ailleurs, en 2015, la part des actifs de et des conditions de travail plutôt difficiles, pourraient à terme subir
moins de 30 ans diminuerait de 1 point la concurrence d’autres secteurs plus attractifs pour les jeunes dans un
passant de 20 % en 2002 à 19 % alors contexte de vieillissement de la population active globale.
qu’elle ne perdrait que 0,3 point en
moyenne en Midi-Pyrénées. Taux de vieillissement
Nombre de salariés de 50 ans et plus / nombre de salariés de moins de 30 ans
La population active lotoise est déjà
Administration (10 %)plus âgée que celle de Midi-Pyrénées,
Éducation, santé, action sociale (16 %)et cet écart continuerait de s’accroître. Les
actifs de plus de 50 ans, déjà plus nom- Services aux particuliers (10 %)
breux que les jeunes de moins de 30 ans Services aux entreprises (13 %)
en 2002, seraient une fois et demie plus Transports (3 %)
nombreux que ces jeunes en 2015.
Commerce (18 %)
La poursuite des départs importants
Construction (7 %)
de jeunes du département entre 15 et
Industries des biens intermédiaires (8 %) Lot24 ans accentuerait par ailleurs le déficit
RégionIndustries agricoles et alimentaires (6 %)d’actifs jeunes et d’âge moyen.
0,0 0,5 1,0 1,5Enfin, la féminisation de la popula-
Note de lecture : les chiffres entre parenthèses donnent la part relative du secteur en nombre
tion active progresserait de 1 point entre d'emplois salariés pour le département du Lot.
Source : Insee, déclarations annuelles de données sociales en 2000 (DADS)2002 et 2015, dans le Lot comme dans
l’ensemble de la région. En 2015, 48 % Définitions
des actifs du Lot seraient des femmes,
La population active regroupe les personnes ayant un emploi et lescontre 47 % en 2002.
chômeurs.
Le taux d’activitéLe taux d’activité Le taux d’activitéLe taux d’activité par âge est le rLe taux d’activité apport entre la population active
d’une tranche d’âge et la population totale de cette même tranche d’âge.
5Autre scénario
Pour en savoir plus
Le contexte économique et alors se rajouter aux 66 200 actifs projetés « Horizon 2015 : croissance et
réglementaire est susceptible d’influer selon le scénario tendanciel. Cet apport vieillissement des ressources en
fortement sur les comportements d’acti- main-d’œuvre », Insee Midi-n’arriverait toutefois pas à retarder la
vité : en particulier la loi d’août 2003 Pyrénées, 6-Pages n° 74, septembrediminution des ressources en main-
2004.sur les retraites pourrait entraîner des d’œuvre du Lot, malgré une atténuation
changements de comportements qu’il est sensible : elle serait alors de 1,2 % contre « Le vieillissement des actifs en
difficile d’anticiper précisément. 4,7 % sur l’ensemble de la période selon Midi-Pyrénées », Insee Midi-
Une variante au scénario tendanciel Pyrénées, Dossier n° 126, janvierle scénario tendanciel d’activité. Les
consiste à examiner l’impact d’une 2005.actifs de 50 ans et plus représenteraient
remontée progressive des taux d’activité 32 % des actifs lotois, contre 29 % dans
Site Internet :des 55 à 59 ans au niveau de ceux des le scénario tendanciel.
50 à 54 ans à l’horizon 2025. En 1999, www.insee.fr choisir “ Portail
le taux d’activité des 55-59 ans dans collectivités locales ”, l’espace Insee
le Lot était de 50 %. Dans cette variante, dédié aux acteurs publics locaux.
il atteindrait 73 % en 2015, contre www.insee.fr/mp : le site deSokorn MARIGOT (Insee)
55,5 % dans le scénario tendanciel. l’Insee de la région Midi-Pyrénées.Jean-Paul LARCHER
2 800 actifs supplémentaires viendraient (Agence Lotoise de Développement)
Les projections de population active
Les projections présentent l’évolution future de la population et celle des ressources en main-d’œuvre selon un
jeu d’hypothèses. Les projections présentées dans cette étude sont établies à l’horizon 2015 et sont basées sur les
erestimations de la population du Lot au 1 janvier 2002. Le rappel est fait en première page, à titre de comparaison,
des projections fondées sur les données de population de 1999 .
erEn se basant sur la population estimée au 1 janvier 2002, l’outil de projection de l’Insee déduit la population
à venir en la faisant naître, vieillir, migrer et mourir selon un scénario démographiqueaphique. Celui-ci r epose sur des
hypothèses d’évolution de la fécondité, de la mortalité et des comportements migratoires. On obtient ainsi d’année
en année un effectif par sexe et âge de la population totale.
La population active du département est obtenue en appliquant à la population totale précédente des taux
d’activité par sexe et âge. Les hypothèses faites sur l’évolution des taux d’activité constituent un scénario d’activitéscénario d’activitéscénario d’activitéscénario d’activitéscénario d’activité.
Les projections se font sous l’hypothèse de stabilité du cadre institutionnel. Sur toute la période de projection,
l’environnement reste celui de mars 2002 : stabilité du taux de chômage, stabilité du nombre de préretraités de
55-59 ans et des taux d’apprentis par sexe et âge quinquennal.
La projection tendancielle ojection tendancielle repose sur le maintien de la fécondité à 1,76 enfant par femme (niveau de 2002)
jusqu’en 2015, sur une baisse de la mortalité au même rythme que la tendance constatée en France métropoli-
taine les trente dernières années et sur la reconduction des comportements migratoires observés entre 1990 et
2002.
Le scénario d’activité privilégié ici est le scénario tendanciel. Il s’appuie sur les taux d’activité par sexe et par
âge observés dans le département au recensement de 1999 et sur l’hypothèse d’une évolution de ces taux comparable
à l’évolution tendancielle retenue pour la France métropolitaine. Cette dernière résulte d’un prolongement des
évolutions passées observées entre 1968 et 2002 à travers les Enquêtes Emploi de l’Insee.
VVVVVariante autour du scénario d’activitéariante autour du scénario d’activité : cette variante, intitulée « r « r « r « r « remontée de l’âge effectif de cessation d’ac-
tivité », tente d’approcher très sommairement l’impact sur le potentiel de main-d’œuvre des changements de
comportement qu’entraînera la loi de 2003 sur les retraites. S’appuyant sur les mêmes hypothèses démographi-
ques que la projection tendancielle, elle consiste à faire remonter progressivement les taux d’activité des 55-59 ans
au niveau de ceux des 50-54 ans, avec un rattrapage en 2025. Cette hypothèse permet d’approcher le gisement
de main-d’œuvre supplémentaire constitué par les travailleurs âgés de 55 ans et plus et, également, d’apprécier
un des objectifs européens visant un taux d’emploi des 55-64 ans d’au moins 50 % d’ici 2010 (résolution du
Conseil européen de Stockholm en mars 2001).
6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.