Horizon 2030 : légère hausse de la population limousine

De
Publié par

D'ici 2030, en supposant le maintien des tendances démographiques récentes, la population limousine pourrait augmenter de 2 %, contre 10 % en France métropolitaine. Les territoires sous influence urbaine seraient seuls à profiter de cette reprise. La forte attractivité des espaces ruraux ne compenserait pas leur déficit naturel.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Horizon 2030 :
légère hausse
de la population
limousine
Les nouvelles projec-
tions de population,
actualisées à l’aide des
dernières données dé-
D’ici 2030, en supposant le main- Toutefois, la croissance du Limousin est mographiques connues,
tien des tendances démographi- pénalisée par une population particulière-indiquent que le regain
ques récentes, la population ment âgée, un taux de fécondité inférieur récent de la population
limousine pourrait augmenter à la moyenne nationale, et profte modes -
limousine n’est pas qu’un
de 2 %. Le redressement amorcé tement du déploiement vers le sud de la
phénomène passager. een ce début de XXI siècle per- population française. La région se situe
met d’augurer sous un jour plus
Le « scénario cen- optimiste que précédemment L'appel du Sud et de l'Ouest
tral » dessine une le futur démographique de la
région. La poursuite de l’allon-hausse de 2 % d’ici 2030,
+0,7
gement de l’espérance de vie, le contre 10 % en France mé-
+2,8niveau plus élevé de la natalité, tropolitaine. En Limousin, +2,6
+2,5et surtout l’attractivité croissan-
-2,6les territoires sous in- +9,2
-5,5te de la région ont été intégrés +14,1fuence urbaine seraient +14,4dans ces nouvelles projections.
seuls à profter de cette +16,6 +6,5Les hypothèses reposent sur -0,5 +4,0
reprise. La forte attracti- la reconduction des comporte-
vité des espaces ruraux ments migratoires observés de 0 +9,8
5 +2,0ne compenserait pas leur 1990 à 2005. Selon ce mode de -0,1 +16,7
10
défcit naturel. calcul, avec un gain migratoire 20
+16,0moyen estimé à 3 200 personnes
Le vieillissement de chaque année jusqu’en 2030, le +32,2 +18,3+21,8
Limousin fait plus que compen-la population devrait
ser son défcit naturel. Ce der -encore s’alourdir et pour-
nier s’élèverait annuellement à rait révéler des déséqui- +13,8
Taux d'évolution 2005-2030 (en %)2 600 personnes en moyenne sur libres générationnels et
Moyenne métropolitaine : 10,7 %la période de projection.
Source : Insee, modèle Omphale base 2005 scénario centralterritoriaux.
© Insee -IGN2007L’essor de la campagne gnée des espaces urbains et Le Limousin moins dynamique
est pourtant un résultat des grands axes de communica- que la plupart de ses voisines
125 majeur au niveau natio- tion : le PNR perdrait tout de
nal : à l’échelle française, même 5 % de sa population à
Midi-Pyrénées120 la croissance depuis l’horizon 2030, en reconduisant
1999 est équivalente des mouvements migratoires Aquitaine115
dans l’espace rural et qui étaient déjà, depuis 1990,
dans l’espace urbain. Ce plus favorables que sur l’ensem-Poitou-Charentes110
constat n’est donc pas ble du rural limousin.
Centre
vérifé en Limousin. Cet -
105
te distorsion régionale Limousin Des projections
entre urbain et rural se 100 très différentes d’un Auvergne retrouve bien évidem-
département à l’autrement dans les perspec-95
2005 2010 2015 2020 2025 2030 tives démographiques : La hiérarchie des trois départe-
Évolution de la population en Limousin à périmètre inchangé, la ments traduit bien ces perspec-
et dans les régions limitrophes (base 100 en 2005)
population du premier tives différentes selon les ter-
Source : Insee - modèle Omphale base 2005, scénario central
progresserait de 8 % à ritoires. Ainsi, la Haute-Vienne
l’horizon 2030, quand connaîtrait à l’horizon 2030 une
en dix-septième position seulement en celle du second diminuerait hausse de 8 % de sa population.
matière de perspectives de croissance d’autant. La Corrèze progresserait légè-
démographique, loin derrière les grands Pourtant, le gain migratoire se- rement jusqu’en 2015 et attein-
gagnants que seraient le Languedoc-Rous- rait plus prononcé dans le rural drait là un palier : sa population
sillon, Midi-Pyrénées et Provence-Alpes- que dans l’urbain : l’espace à affcherait ensuite une décrois -
Côte d’Azur. Mais elle ne fait plus partie du dominante rurale, sur lequel sance, pour s’établir en 2030 à
peloton de queue, constitué des régions habitent 38 % des Limousins, un niveau inférieur de près de
qui resteraient orientées à la baisse à concentrerait près de la moitié 1 % à celui de 2005. La Creuse
l’horizon 2030 : Champagne-Ardenne, du gain migratoire de la région perdrait un habitant sur onze
Lorraine et Bourgogne. sur les 25 prochaines années. dans les vingt-cinq prochaines
L’attractivité du territoire rural années.
limousin est plus forte qu’au Le gain migratoire se répartit Les campagnes limousines plus
niveau national. Mais elle est de façon proportionnelle à la
attractives, mais pénalisées loin de compenser le défcit des population sur les trois dépar-
par l’âge des habitants naissances sur les décès, beau- tements. Les différences d’évo-
De même que les dynamiques démogra- coup plus prégnant que dans lution s’expliquent surtout par
phiques en œuvre ne sont pas homogènes l’espace rural français. les distorsions de solde natu-
sur l’ensemble métropolitain, les perspec- Au sein du rural, les perspecti- rel : rapporté à la population,
tives sont différenciées au sein du terri- ves pourraient être légèrement le déficit naturel est quatre
toire limousin. Depuis 1999, d’après les moins défavorables sur le Parc fois plus important en Creuse
premières estimations, seul l’espace à do- naturel régional (PNR) de Mille- qu’en Haute-Vienne. L’écart
minante urbaine a profté de la croissance vaches, qui, à la jonction des tient au poids beaucoup plus
régionale. La population de l’espace à do- trois départements, constitue important des personnes âgées
minante rurale ne connaît pas de regain. pourtant la frange la plus éloi- en Creuse, et non à des écarts
Les contrastes entre espaces urbains et ruraux s'accentueront encore
Taux d'évolution Taux d'évolution Solde annuel moyen Part des moins Part des 60 ans
Scénario central Population global (%) annuel moyen (%) sur 2005-2029 de 20 ans (%) ou plus (%)
2030 2005-2030 2005-2015 2015-2030 naturel migratoire 2005 2030 2005 2030
Corrèze 235 200 -0,8 +0,1 -0,1 -1 100 +1 000 19,9 18,1 29,2 39,5
dont aire urbaine de Brive 97 700 +6,6 +0,4 +0,2 -100 +300 21,5 20,3 26,3 34,8
Creuse 111 900 -9,1 -0,3 -0,4 -1 000 +500 18,9 16,5 31,7 42,2
Haute-Vienne 391 200 +7,6 +0,4 +0,2 -600 +1 700 21,3 20,3 25,2 32,1
dont aire urbaine de Limoges 294 100 +13,8 +0,6 +0,5 +300 +1 100 22,3 21,5 21,9 28,2
Limousin 738 200 +2,0 +0,1 +0,0 -2 600 +3 200 20,5 19,0 27,6 36,0
espace urbain limousin 484 800 +8,1 +0,4 +0,3 -200 +1 600 21,7 20,6 23,7 31,6
espace rural limousin 253 400 -7,9 -0,3 -0,4 -2 400 18,4 15,3 33,9 44,5
France métropolitaine 67 204 000 +10,7 +0,5 +0,4 +160 000 +100 000 25,1 22,6 20,5 29,3
espace urbain France métro. 56 094 000 +12,4 +0,5 +0,4 +201 000 +46 000 25,6 23,3 19,2 27,4
espace rural France métro. 11 110 000 +3,1 +0,2 +0,1 -40 000 +54 000 23,2 19,0 26,4 39,1
Source : Insee - modèle Omphale base 2005
INSEE Limousin - décembre 2007La population dans les départements limousins suivant les différents scénarios
Espérance de Fécondite Fécondité MigrationsScénario Espérance de Migrations Sans
vie "basse" "basse" "haute" "basses"central vie "haute" "hautes" migrations
Corrèze
231 986 230 260 240 047 230 2882030 235 153 237 951 240 014 214 377
-2,2 -2,9 1,2 -2,9Variation 2005-2030 (en %) -0,8 0,3 1,2 -9,6
Creuse
110 192 109 640 114 210 109 6032030 111 919 113 459 114 233 103 080
-10,5 -10,9 -7,2 -10,9 -9,1 -7,8 -7,2 -16,2
Haute-Vienne
386 898 379 988 402 335 383 0872030 391 153 394 887 399 211 342 486
6,4 4,5 10,6 5,4Variation 2005-2030 (en %) 7,6 8,6 9,8 -5,8
Limousin
729 076 719 888 756 592 722 9782030 738 225 746 297 753 458 659 943
0,7 -0,5 4,5 -0,1 2,0 3,1 4,1 -8,8
Source : Insee - modèle Omphale base 2005
de fécondité. L’indicateur de fé- moyenne de 43 ans et demi en (+64 000), quand la tranche des 20 à
condité est d’ailleurs plus élevé 2005, contre 39 ans pour le chif- 59 ans, qui concentre l’essentiel de la
en Corrèze et en Creuse qu’en fre métropolitain. Elle devrait population active, se resserrerait de
Haute-Vienne. le rester : en 2030, le Limousin 12 % (-44 000). La population des jeunes
(46 ans et demi) dépasserait de moins de 20 ans résisterait mieux,
encore de quatre ans l’âge perdant seulement 4 % de ses effectifs. Le
Aires urbaines : moyen national. Mais l’écart ratio qui rapporte la population habituel-
1croissance plus avec d’autres régions se resser- lement inactive à celle en âge de travailler
re : Corse, Bourgogne, Auvergne passerait de 0,93 en 2005 à 1,22 en 2030. marquée pour Limoges
connaîtront un vieillissement Aux grands âges, les conséquences en que pour Brive
plus prononcé que le Limousin besoins de prise en charge seraient fortes.
Grâce à une pyramide des âges dans les prochaines années, Le nombre de personnes âgées de plus de
moins déséquilibrée, l’aire et atteindraient les 46 ans en 80 ans augmenterait de 38 % (+19 000).
urbaine de Limoges serait le 2030. Enfn, les territoires limousins les plus
territoire limousin le plus dy- Les conséquences du vieillis- âgés le resteront : en 2030, l’espace à do-
namique dans la période à ve- sement sur l’équilibre de la minante rurale ne compterait ainsi guère
nir : elle devrait gagner, population seront fortes. Ain- plus d’un jeune de moins de 20 ans pour
chaque année en moyenne, si, le nombre de personnes
1350 habitants par dépassement âgées de plus de 60 ans aug- Population de moins de 20 ans ou de 60 ans
ou plus sur la population de 20 à 59 ans.des naissances sur les décès, et menterait de près d’un tiers
1 100 par gain migratoire jus-
qu’en 2030. La hausse de po-
pulation serait ainsi de 14 % en Région Limousin, 25 ans. La progression serait
deux fois moins élevée sur l’aire un avenir d’avance
urbaine de Brive-la-Gaillarde,
dont la population est nette- La Région Limousin s’est engagée en 2007 dans l’élaboration d’un SRADDT
ment plus âgée et qui accuse de (Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Ter-
ce fait un solde naturel négatif. ritoire), projet stratégique qui a fait l’objet de nombreuses concertations
lors de sa phase prospective. La poursuite du regain démographique a
été identifée comme un déf majeur pour l’avenir, avec les défs du dé -
Quelle que soit son veloppement durable et de l’ouverture du Limousin. Les conséquences
évolution, la population du vieillissement de la population ou le risque de déséquilibres territo-
avancera encore en âge riaux sont autant d’enjeux sociétaux qui ont été intégrés au scénario du
SRADDT retenu. S’appuyer sur les forces des territoires pour assurer
Le vieillissement est un mouve- notre attractivité et notre développement, garantir les équilibres hu-
ment démographique inélucta- mains et territoriaux pour maintenir notre qualité de vie, développer les
ble à l’horizon 2030, ne serait-ce coopérations institutionnelles sont de premières pistes pour demain.
qu’en raison de l’avancée en âge L’Insee produit ici des projections tendancielles qui quantifent les évo -
des générations nombreuses lutions démographiques possibles, elles permettent de mieux anticiper
nées après la seconde guerre et renforcer les politiques volontaristes qui pèseront favorablement sur
mondiale. La région est déjà la ces tendances.
plus âgée de France, avec une Pour plus d’informations : www.region-limousin.fr/2027
INSEE Limousin - décembre 2007rios modulés permettent cette date, les projections sous L'évolution de population dépendra surtout
d’apprécier l’impact de hypothèses « basses » dessinent de la fécondité et du niveau des migrations
760 000 chaque composante. un retour à la décroissance de
Sur les migrations et la la population limousine. Le
740 000 fécondité en particulier, point d’inflexion serait plus
les politiques publiques tardif dans les autres scéna-
720 000 peuvent influer sur le rios. Selon les hypothèses cen-
futur en apportant des trales, le retournement se ferait
700 000 effets correctifs aux der- plutôt vers 2035. Les générations
Scénario central nières évolutions. âgées seraient particulièrement Espérance de vie "basse"680 000
Espérance de vie "haute" nombreuses à cette échéance,
Fécondité "basse"
Fécondité "haute" les décès s’accélèreraient et
660 000 Migrations "basses" Une croissance le solde migratoire ne suffrait Migrations "hautes"
Sans migration démographique plus à couvrir le défcit naturel. 640 000
Selon le scénario central, la 2005 2010 2015 2020 2025 2030 moins solide
Source : Insee, modèle Omphale base 2005 population du Limousin pour-après 2015
rait être revenue à son niveau
Selon les six scéna- d’aujourd’hui en 2050.trois personnes âgées de plus de 60 ans,
rios alternatifs étudiés, le soit deux fois moins que dans l’espace
Limousin compterait entre urbain.
720 000 et 757 000 habitants en
2030, offrant donc des perspec-
Des scénarios alternatifs tives entre stabilité et croissan-
ce démographique. Une petite - Limousin horizon 2030 : Le scénario central permet de projeter les
diminution de la fécondité, ou projections de population, données de population sous hypothèse de
des comportements migratoi- Les Dossiers Insee Limousin reconduction à l’identique des tendances
res un peu moins favorables, n°10, décembre 2007. récentes. La prise en compte d’alternati-
ne suffraient donc pas à faire - Projections régionales de ves, basées chacune sur la variante d’une
renouer le Limousin avec le dé- population à l’horizon 2030, composante (fécondité, mortalité, migra-
clin démographique de la fin Insee Première n°1111, dé-tions), établit un faisceau de projections
du vingtième siècle… ceci du cembre 2006.fournissant des « fourchettes » de popu-
moins jusqu’en 2015. Après
lation envisageable. En outre, ces scéna-
Les projections de population s’appuient sur la connaissance du passé.
29 rue Beyrand Elles permettent d’apprécier comment évoluerait une population sous un
87031 Limoges cedex ensemble de conditions. De ce fait, les projections ne sont pas des pré-
Tél 05 55 45 20 07 visions. Elles sont le résultat mécanique d’hypothèses formulées sur les
Fax 05 55 45 20 01
différents phénomènes démographiques.
Informations statistiques 08 25 88 94 52
Les projections sont réalisées à partir du modèle Omphale développé Abonnements 05 55 45 21 31
par l’Insee. Cette méthode consiste à simuler l’évolution des effectifs
par sexe et âge d’une population à partir des trois composantes : la
natalité, la mortalité et les migrations. Les projections démographiques
reposent sur des hypothèses relatives à l’évolution des naissances, des
décès et des soldes migratoires annuels. Les hypothèses du scénario www.insee.fr
central sont les suivantes :
- les taux de fécondité par âge sont maintenus à leur niveau de 2005,Directeur de la publication Michel Deroin-Thévenin
Rédacteur en chef Yann Leurs - la mortalité baisse au même rythme qu’en France métropolitaine,
Mise en forme Isabelle Bonneau - les quotients migratoires calculés entre 1990 et 2005 sont maintenus
Impression Lavauzelle Graphic
sur toute la période de projection.Maquette iti communication
Les scénarios alternatifs proposent une variante à la hausse ou à la
Prix 2,50 euros baisse pour à chaque fois l’une seule des trois composantes. Le détail
des hypothèses est disponible sur www.insee.fr/limousin.Dépôt légal : décembre 2007
Code SAGE : FOC074224
ISSN : 1765-4475
Copyright - INSEE 2007
Catherine Lavaud,
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus Geneviève Simonneau,
du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN Jean-Noël Thomaset au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes ».

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.