L'Alsace en cartes (déplacements)

De
Publié par

Les déplacements domicile-travail ne cessent de se multiplier. Aujourd'hui, près des deux tiers des actifs alsaciens occupent un emploi hors de leur commune de résidence, au lieu d'un tiers en 1962...

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 62
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

DÉPLACEMENTS
Les déplacements domicile-travail ne cessent de se multiplier. Aujourd’hui, près des
deux tiers des actifs alsaciens occupent un emploi hors de leur commune de rési-
dence, au lieu d’un tiers en 1962.
Les emplois restent en effet concentrés dans les pôles urbains, alors que les actifs
s’installent à la périphérie des villes, et de plus en plus loin d’elles ; les grands pôles ur-
bains étendent donc leur zone d’attraction. Le développement de l’activité féminine, et
donc du nombre de ménages bi-actifs, contribue aussi à augmenter le nombre de dé-
placements hors de la commune de résidence.
Les actifs se déplacent de plus en plus pour travailler
Lieu de travail des actifs résidant en Alsace
100
80Par surcroît, les déplacements sont de plus en plus
32,1 %
longs : plus d’un actif sur quatre travaille hors de sa
60zone d’emploi de résidence, contre moins d’un sur dix
en 1962. Les échanges avec les autres régions restent
en revanche limités. 40
53,5 %Le travail frontalier contribue aussi à la mobilité. En
201999, on dénombre plus de 70 000 travailleurs fronta-
liers en Alsace, soit 9 % des actifs occupés. Cette pro-
0portion atteint 15 % parmi les ouvriers, et seulement
1962 1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 19995 % chez les cadres. Les trois quarts des Allemands et
Suisses installés en Alsace sont frontaliers ; ils repré- étranger commune de résidence autre région de France
sentent 10 % de l’ensemble des de la région. autre commune de la zone d'emploiautre zone d'emploi de la région
Note de lecture : en 1975, 53,5 % des actifs travaillent dans leur commune de
résidence, et 32,1 % travaillent dans une autre commune de leur zone d'emploi.
Mobilité de règle, en 1999,
Des actifs encore peu mobiles en 1975
à l'exception des villes
ALLEMAGNE ALLEMAGNE
Strasbourg Strasbourg
Part des actifs travaillant Part des actifs travaillant
dans leur commune dans leur commune
de résidence en 1975 de résidence en 1999
(en %) (en %)
65 et plus 65 et plus
50 à 65 50 à 65
30 à 50 30 à 50Colmar Colmar
moins de 30 moins de 30
Alsace : 53,5 % Alsace : 34,3 %
France : 55,4 % France : 39,1 %
Mulhouse Mulhouse
SUISSE SUISSE
28 Source : Insee, recensement de la population de 1975 Source : Insee, recensement de la population de 1999
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 4 · L’Alsace en cartes · janvier 2003
© IGN - Insee 2002
© IGN - Insee 2002
Source : Insee, recensements de la populationDÉPLACEMENTS
Flux domicile-travail
Sarreguemines
Niederbronn-les-Bains
Wissembourg
St-Avold
ALLEMAGNE
Haguenau
Sarrebourg
Saverne
Molsheim
Strasbourg
Déplacements domicile-travail
( en nombre de personnes)
500 et plus
Obernai
200 - 500
Saint-Dié
100 - 200
50 - 100
Sélestat
limite de
bassin de déplacement
domicile-travail
commune centreColmar
d'un pôle urbain
La Bresse
Plutôt que de visualiser les déplacements domicile-travail,
Guebwiller cette carte représente leur direction générale ou dominante
en reliant chaque commune au centre de gravité des lieux
de travail de ses habitants. Cela met en évidence
une éventuelle polarisation des migrations.
Cernay
Belfort Mulhouse
Saint-Louis
SUISSE
Les déplacements des frontaliers ne sont pas pris en
compte dans l'élaboration de cette carte.
Montbéliard
Source : Insee, recensement de la population de 1999
29
Chiffres pour l’Alsace - dossier n° 4 - L’Alsace en cartes - janvier 2003
© IGN - Insee 2002

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.