L'année économique et sociale 2004 - Démographie

Publié par

En 2003, l'Ile-de-France a enregistré une forte hausse du nombre de décès du fait de la canicule estivale. Le nombre de décès dans la région a doublé en août 2003 par rapport au même mois de 2002. Les naissances étant restées stables en 2003, l'excédent naturel a diminué pour la première fois depuis dix ans dans la région francilienne, mais reste cependant toujours élevé. Avec 1,96 enfant par femme en 2002, la fécondité est toujours plus forte dans la région qu'en France métropolitaine (1,86).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

10
Démographie
Après le pic des décès en 2003,
une forte baisse en 2004
n 2003, l’Ile-de-France a Instaurésfin1999,lespactescivilsdesoli-a part des naissances horsLenregistré une forte hausse du darité (Pacs) continuent à se développer.
mariage n’augmente plusE nombre de décès (77 100) alors En 2003, 6200 Pacs ont été signés en
que les naissances sont restées stables Ile-de-France, soit 24% de plus qu’enLe nombre de naissances se maintient à
(173 500). De ce fait, l’excédent naturel 2002. Leur progression s’est toutefois ra-un niveau élevé en Ile-de-France grâce à
diminue pour la première fois depuis dix lentie, elle était de 32% entre 2001 etune forte fécondité : 1,96 enfant par
ansdanslarégionfrancilienne,maisreste 2002.femmeenmoyenneen2002,contre1,86
toujours élevé (96400). En province, la pourlaFrancemétropolitaine.Lafécon-
baissedusoldenaturelestplusaccentuée. dité reste maximale pour les femmes
Nadine LAROCHEAinsi, la contribution de l’Ile-de-France à âgées de 30 à 34 ans.
Insee, Service statistiquel’accroissementnaturelnationalprogresse
Les mères sont de plus en plus âgées :encore, pour atteindre 46 %.
enmoyenne,29,6ansàlapremièrenais-
e nouveau recensementsance et 28,3 ans en province. En 2003, La plus forte hausse desL 58 % des nouveaux-nés franciliens ont Au premier janvier 2004, la population dedécès depuis 30 ans
unemèreâgéedeplusde30ans.Vingt l’Ile-de-France est évaluée à 11 264 000 habi-
tants. Cette estimation tient compte des résul-Alors que le nombre de décès diminuait ans plus tôt, cette proportion était de
tats issus de la première collecte du nouveaurégulièrement dans la région depuis 33 %.
recensement qui substitue au comptage tradi-1996,ilaconsidérablementaugmentéen
Après trente ans de hausse ininter- tionnel une technique d’enquêtes annuelles.2003 (+ 6 %), du fait de la canicule du
Celle-ci distingue les communes de moins derompue, la part des naissances hors ma-mois d’août. C’est la plus forte hausse
10 000 habitants, enquêtées désormais uneriage reste stable en 2003 dans la région.desdécèsobservéedanslarégiondepuis
fois tous les cinq ans par roulement, et les com-L’écartcontinueàsecreuseraveclapro-trente ans. L’Ile-de-France figure, en effet, munes de plus de 10 000 habitants dans les-vince, où de plus en plus d’enfants nais-parmilesrégionsoùlacaniculeaprovoqué quelles est recensé pendant cinq ans unsentdeparentsnon-mariés:47%contrele plus de décès. Elle totalise à elle seule échantillon de logements regroupant 8 % de la
40 % en Ile-de-France.près du tiers de la surmortalité enregistrée population. Ce n’est qu’à partir de 2008 qu’il
en métropole en 2003. Au mois d’août, le sera possible d’établir précisément le chiffre de
e nombre de mariages la population légale au premier janvier 2006.nombre de décès dans la région a doublé L
par rapport au même mois de 2002. reste stable
Les premières données pour 2004 font En2003,lenombredemariagesdomiciliés éfinitionsDapparaître une chute de la mortalité en en Ile-de-France s’est stabilisé alors que
Indicateur conjoncturel de fécondité :Ile-de-France, due en partie aux décès la baisse amorcée en 2001 se confirme somme des taux de fécondité par âge observés
« anticipés » causés par la canicule. Cette en province, où le nombre d’unions a une année donnée. Cet indicateur donne le
baisse serait l’une des plus importantes chutéde1,8%. nombre d’enfants qu’aurait une femme au cours
de France métropolitaine. de sa vie si elle avait à chaque âge le comporte-
Lesdonnéesde2003nepermettentpasde ment de fécondité observé l’année considérée.Après avoir décru en 2002, la mortalité faireladistinctionentrelespremiersmaria-
Espérance de vie : moyenne des durées de vieinfantile augmente légèrement en 2003 ges et les remariages. Toutefois, une esti- d’une génération fictive qui serait soumise toute saen Ile-de-France et s’établit à 4,3 décès mation au niveau national montre une vie aux quotients de mortalité par âge de l’année
d’enfants de moins d’un an pour mille diminution des mariages de célibataires. d’observation. On distingue l’espérance de vie à la
naissances vivantes. Ce taux diminue naissance, qui prend en compte la mortalité infan-
Le nombre de mariages comptant autoujours en province (3,9 ‰ en 2003). tile, de l’espérance de vie à un âge déterminé.
moins un époux de nationalité étrangère
L’espérancedevieàlanaissance est en constante augmentation. En 2003,
continue à progresser de manière plus ils représentent 35% des unions en our en savoir plusPimportante pour les hommes que pour Ile-de-France.
Richet-Mastain L. : « Bilan démographiqueles femmes, pour atteindre respective-
2004 - Nette diminution des décès », Inseement 77,5 ans et 83,5 ans en 2002 en Aprèsavoirfortementaugmentéjusqu’en
première, n° 1004, février 2005.Ile-de-France. La surmortalité observée 2000, la part des mariages légitimant des
erBelloc B. : « La population francilienne au 1en2003devraitralentirlaprogressionde enfantsadéclinélesdeuxannéessuivantes.
janvier 2004 », Insee Ile-de-France faits etl’espérancedeviedanslarégion,comme En2003,elleeststable,del’ordrede21%
chiffres, n° 80, février 2005.au niveau national. en Ile-de-France et de 30 % en province.
Insee Ile-de-France 2005 Regards sur... l'année économique et sociale 2004Après le pic des décès en 2003, une forte baisse en 2004 11
Naissances vivantes domiciliées
èreAge moyen à la 1 naissance en 2003
Taux brut de natalité Evolution 2003/2002Nombre en 2002 Nombre en 2003
2003 pour 1000 h. (%) Père Mère
Ile-de-France 15,5 173 524 173 511 0,0 32,8 29,6
Province 12,0 586 541 586 426 0,0 31,0 28,3
Métropole 12,7 760 065 759 937 0,0 31,5 28,6
Source : Insee, Etat civil
Décès domiciliés Evolution de la nuptialité depuis 1990
indice base 100, 1990
110Taux brut de EvolutionNombre en Nombre en
mortalité 2003 2003/20022002 2003
105pour 1000 h. (%)
Ile-de-France 6,9 73 014 77 148 5,7 100
Province 9,7 459 143 470 872 2,6
95Métropole 9,1 532 157 548 020 3,0
Source : Insee, Etat civil, données provisoires 90
85
Mariages domiciliés
80
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003
Taux brut de Evolution
Ile-de-France ProvinceNombre en Nombre ennuptialité 2003 2003/2002
2002 2003pour 1000 h. (%)
Source : Insee, Etat civil
Ile-de-France 5,6 62 596 62 626 0,0
Part des naissances hors mariageProvince 4,3 211 658 207 873 -1,8
%Métropole 4,5 274 254 270 499 -1,4 50
Source : Insee, Etat civil et Enquête Villes
45
40
Espérance de vie à la naissance (en années)
35
2001 2002
30Hommes Femmes Hommes Femmes
Ile-de-France 77,1 83,4 77,5 83,5 25
Métropole 75,5 82,8 75,8 82,9 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003
Ile-de-France Province
Source : Insee, Etat civil
Source : Insee, Etat civil
Evolution de la natalité et de la mortalité depuis 1990 Evolution de l'indicateur conjoncturel de fécondité
indice base 100, 1990 2,00
106
1,95
104
1,90
102
1,85
100
98 1,80
96 1,75
94
1,70
92
1,65
90
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 1,60
1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
Naissances Naissances Décès Décès
Ile-de-France province Ile-de-France province Ile-de-France France métropolitaine
Source : Insee, Etat civil Source : Insee, Etat civil et estimations localisées de population
Insee Ile-de-France 2005 Regards sur... l'année économique et sociale 2004

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.