L'année économique et sociale 2005 - Bilan social

Publié par

Fin 2005, le nombre d'allocataires percevant le RMI en Ile-de-France, avoisine les 230 000, soit une progression de 6,9 % en un an. Un allocataire sur deux vit à Paris ou en Seine-Saint-Denis. En comptant les conjoints, enfants et autres personnes à charge, plus de 400 000 Franciliens vivent dans un foyer recevant le RMI. La hausse des autres minima sociaux se poursuit. Le nombre de bénéficiaires de l'allocation de parent isolé croit de 7 %, celui des bénéficiaires de l'allocation aux adultes handicapés de 3 %. Après plusieurs années de baisse, le nombre de bénéficiaires d'une aide au logement se redresse depuis 2004. Les ménages aidés franciliens sont majoritairement locataires (85 %) et vivent presque aussi souvent dans le parc privé (41,9 %) que dans le parc social (43 %).
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 6
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

18 Bilan social
Le nombre de bénéficiaires du RMI
continue à croître en 2005
in 2005, les Caisses d’allocations (+ 7,6 % par rapport à 2004), soit 3,6 % de vent presque aussi souvent dans le parc
familiales (Caf) d’Ile-de-France la population francilienne. Ce taux régio- privé que social. Paris se distingue toute-F ont versé des prestations à près nal masque de fortes disparités : la part de fois avec trois fois plus de bénéficiaires
de 1,9 million d’allocataires. Ces presta- la population aidée par le RMI varie de d’une aide au logement résidant dans le
tions bénéficient à près de 5,4 millions de 1,7 % dans les Yvelines à 7,3 % en secteur privé que dans le parc public. La
Franciliens. Parmi ces prestations, les Caf Seine-Saint-Denis. Paris occupe une posi- majorité des accédants à la propriété
versent notamment trois minima sociaux. tion intermédiaire (4,3 %). Les allocataires aidés résident en grande couronne. Tou-
restent principalement des personnes seules tefois, la Seine-Saint-Denis est le dépar-
Fin 2004, le seuil des 200 000 allocatai-
et des chefs de familles monoparentales. tement francilien abritant le plus fort
res du Revenu minimum d’insertion
contingent d’accédants aidés (15 000).En décembre 2005, chaque bénéfi-(RMI) avait pour la première fois été fran-
Le montant moyen mensuel régional deciaire francilien a reçu, en moyenne,chi en Ile-de-France. Leur nombre avoi-
l’aide au logement est de 210 euros.389 euros au titre du RMI.sine 230 000 fin 2005, un allocataire sur
deux vit à Paris ou en Seine-Saint-Denis. ■■■■ Armelle QUIROGADes bénéficiaires des autres
CTRAD pour les CAF d’Ile-de-France
Plus de 400 000 Franciliens vivent minima sociaux (CAF)
dans un foyer recevant le RMI Aides au logement :de plus en plus nombreux
les locataires aidés du parcDepuis 2002, après trois ans de baisse, le En Ile-de-France, fin 2005, 30 200 allocatai-
privé consacrent un quartnombre d’allocataires des Caf francilien- res bénéficient de l’allocation de parent isolé
de leur revenu à leur loyernes percevant le RMI est en constante (séparé ou veuf depuis moins d’un an ou
hors chargesprogression. Cette hausse se poursuit en élevant seul un enfant de moins de trois ans),
2005 (+ 6,9 %), mais à un rythme plus En 2004, 1,8 million de Franciliens résidentsoit une hausse de 7 % par rapport à l’an
dans un logement pour lequel les Caissesfaible qu’en 2004 (+ 12,3 %). Elle est par- passé. Le nombre de ces bénéficiaires est en
d’allocations familiales versent une aide autout supérieure à celle observée en métro- constante augmentation depuis plusieurs an-
logement à un bénéficiaire d’âge actif.pole (+ 4,7 %), sauf à Paris. Cette nées. La situation économique explique en
Après déduction de cette aide, les locatairesévolution tient, en partie, aux modifica- partie cette croissance, mais aussi les difficul-
consacrent en moyenne 23 % de leurs revenustions des modalités d’indemnisation du tés à concilier vie familiale et professionnelle
à leur loyer dans le parc privé, 8 % dans le parcchômage qui font basculer un certain et à accéder à un mode de garde adapté.
public. A Paris, un locataire aidé sur trois dépensenombre de chômeurs vers le RMI. La
En 2005, 96 600 adultes de plus de 20 ans au moins 30 % de ses revenus pour son loyer.
conjoncture économique reste toujours
perçoivent l’allocation aux adultes handica- Le parc locatif social accueille plutôt des famil-
difficile, le chômage a légérement baissé
pés. Ce chiffre est en hausse de 3 % par rap- les. Le privé héberge plutôt des personnes
en 2005, mais les créations d’emploi sont
port à 2004. Plus d’un allocataire sur dix seules, des couples sans enfant, et une pro-
peu nombreuses. Au cours de l’année
portion d’allocataires à bas revenus plus forte(11,3 %) travaille en milieu protégé, presque
2005, 64 800 allocataires sont entrés dans
que dans le public.toujours dans un centre d’aide par le travail.
le dispositif du RMI, soit 500 de plus
qu’en 2004. En comptant les conjoints, Les aides au logement dans le Pour en savoir plus
les enfants et les autres personnes à parc social sont plus fréquentes Chemineau D., Ferré T., Quiroga A.,
charge, 403 800 personnes vivent fin
Resplandy M. : « Aides au logement : unAprès plusieurs années de baisse, le
2005 dans un foyer percevant le RMI
quart du revenu des locataires du privénombre de bénéficiaires d’une aide au
consacré au loyer hors charges », Inseelogement se redresse depuis 2004. La
Définitions Ile-de-France à la page, n° 263, février 2006.
hausse s’observe seulement dans le parc
Mission d’information sur la pauvreté etLes Caf versent trois types de prestations : des social (+ 7,6 %). Les aides au logement
l’exclusion sociale en Ile-de-Franceallocations pour l'accueil et l’entretien des en- bénéficient à 922 000 allocataires des
(MIPES IDF), Internet :fants, des aides au logement et des minima Caf dont, plus de 110 000 étudiants, plus
www.ile-de-France.pref.gouv.fr ; mise àsociaux. Ces derniers comportent le revenu d’un sur deux résidant à Paris. Ceux-ci
disposition de données de cadrage com-minimum d’insertion (RMI), l’allocation de parent représentent dans la capitale plus du
munales sur : www.mipes.orgisolé (API) et l’allocation aux adultes handicapés quart des foyers aidés pour leur loge-
(AAH). Il existe par ailleurs d’autres minima so- Caisse nationale d’allocations familiales,ment. Les ménages aidés franciliens sont
ciaux, mais qui ne sont pas gérés par les CAF. internet : www.caf.frmajoritairement locataires (85 %) et vi-
Insee Ile-de-France 2006 Regards sur... l’année économique et sociale 2005Le nombre de bénéficiaires du RMI continue à croître en 2005
19
Bénéficiaires de minima sociaux versés par les CAF en 2005
Hauts- Seine- Val- Seine- Ile-Petite Val- Grande
Paris de- Saint- de- et- Yvelines Essonne de-couronne d'Oise couronne
Seine Denis Marne Marne France
Bénéficiaires du RMI 62 574 25 080 53 472 27 251 105 803 13 449 13 152 15 576 18 674 60 851 229 228
Evolution 2004-2005 (%) 4,3 8,3 8,5 8,0 8,4 7,5 8,5 5,7 7,3 7,2 6,9
Bénéficiaires de l'AAH 20 794 12 459 14 724 12 135 39 318 9 699 8 684 8 643 9 422 36 448 96 560 3,0 2,4 4,4 1,4 2,8 2,1 2,9 8,4 4,0 4,2 3,4'API 4 745 3 044 7 077 3 072 13 193 3 405 2 255 3 086 3 560 12 306 30 244
Evolution 2004-2005 (%) 8,3 10,2 4,4 11,6 7,4 3,4 2,9 7,6 9,9 6,2 7,0
Source : Caisses d'allocations familiales d'Ile-de-France au 31/12/2004 et au 31/12/2005
Bénéficiaires d'aides au logement en 2005
Hauts- Seine- Val- Seine- Ile- Evolution
Petite Val- GrandeParis de- Saint- de- et- Yvelines Essonne de- 2004-2005
couronne d'Oise couronneSeine Denis Marne Marne France (%)
Bénéficiaires d'une aide au logement 232 701 111 468 160 280 105 422 377 170 78 261 72 991 74 529 86 014 311 795 921 666 1,2
Evolution 2004-2005 (%) 2,1 1,9 -0,4 1,4 0,8 0,5 0,9 2,3 0,7 1,1 1,2
dont selon occupation :
Parc locatif social 53 619 48 354 84 795 50 265 183 414 38 482 37 713 37 638 45 416 159 249 396 282 7,6
en % 23,0 43,4 52,9 47,7 48,6 49,2 51,7 50,5 52,8 51,1 43,0
Parc locatif privé 155 970 49 767 50 267 41 007 141 041 21 788 22 798 22 535 21 957 89 078 386 089 -2,8
en % 67,0 44,6 31,4 38,9 37,4 27,8 31,2 30,2 25,5 28,6 41,9
Accession à la propriété 3 906 3 320 15 048 5 964 24 332 12 856 5 796 7 159 11 758 37 569 65 807 -5,3
en % 1,7 3,0 9,4 5,7 6,5 16,4 7,9 9,6 13,7 12,0 7,1
Logement foyer 19 182 10 002 10 159 8 175 28 336 5 117 6 674 7 190 6 874 25 855 73 373 -2,7
en % 8,2 9,0 6,3 7,8 7,5 6,5 9,1 9,6 8,0 8,3 8,0
Source : Caisses d'allocations familiales d'Ile-de-France au 31/12/2004 et au 31/12/2005
Nombre d'entrants dans le dispositif RMI en 2004 et 2005 Part de la population couverte par le RMI en 2004 et 2005*
20 000 %
818 956
18 090 7,318 000
7 6,7
2004 2005 2004 2005
16 000
6
13 75114 000
13 094
512 000
4,3
4,1
10 000
4 3,8
3,5
3,3
8 000 3,17 403 7 0856 983 6 974 3 2,8
2,62,5 2,5
6 000 5 437 5 499 2,12,04 6764 578 24 320 4 2094 148 1,74 024 1,54 000
1
2 000
00
Val- Seine-Paris Hauts- Seine- Val- Seine- Yvelines Essonne Val- Paris Hauts- Seine- Yvelines Essonne Val-
de-de- Saint- de- et- d'Oise de- Saint- et- d'Oise
Seine Denis Marne Marne Seine Denis Marne Marne
*la population couverte par le RMI a été rapportée à la population estimée par l'Insee (ELP 2004).
Source : Caisses d'allocations familiales d'Ile-de-France au 31/12/2004 et 31/12/2005 Sources : Caisses d'allocations familiales d'Ile-de-France au 31/12/2004 et 31/12/2005
et Insee, estimations de population (ELP) 2004
Insee Ile-de-France 2006 Regards sur... l’année économique et sociale 2005

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.