L'année économique et sociale 2006 - Bilan social

De
Publié par

Après quatre années de hausse ininterrompue, le nombre d'allocataires percevant le revenu minimum d'insertion (RMI) se stabilise en 2006 (229 000), tandis qu'il diminue légèrement en France métropolitaine (- 0,9 %). Cette évolution est liée en partie à la mise en place de contrats aidés pour favoriser le retour à l'emploi des bénéficiaires de minima sociaux. Paris et la Seine-Saint-Denis abritent la moitié des bénéficiaires de la région. Pour les deux autres minima sociaux gérés par les Caf : allocation de parent isolé et allocation aux adultes handicapés, le nombre d'allocataires progresse respectivement de 6,8 % et 1,7 %. Le nombre de foyers aidés pour leur logement diminue de 2,1 % en 2006.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

16 Bilan social
Stabilisation du nombre
de bénéficiaires du RMI
n 2006, les Caisses d’allocations (CI-RMA ) ont un droit ouvert au RMI, Approches de la pauvreté
familiales (Caf) d’Ile-de-France mais ne le perçoivent plus en raison en Ile-de-FranceE ont versé des prestations à près des modalités de versement de l’aide. En 2005, 15 % des Franciliens de moins de
de 1,9 million de foyers. Ces prestations Ils gardent, cependant, les avantages 20 ans vivent dans un foyer à bas revenus
bénéficient à un Francilien sur deux. connexes liés au dispositif RMI (exoné- avec moins de 740 euros par mois et par unité
Elles sont de trois types : minima sociaux, ration de la taxe d’habitation…). Seule- de consommation. De plus, 500 000 Franci-
aides au logement ou allocations pour ment près de 800 allocataires, liens sont bénéficiaires de l’un des huit minima
sociaux. Les risques de pauvreté sont plus éle-l’accueil et l’entretien des enfants. percevant le RMI, bénéficient dans le
vés pour les familles de quatre enfants ou plus,même temps de CA dans le secteur nonDepuis dix ans, le nombre d’allocataires
pour les familles monoparentales et pour lesmarchand, ou plus rarement dedu RMI a davantage progressé en
allocataires étrangers non européens.CI-RMA dans le secteur marchand.Ile-de-France qu’en métropole, sans doute
en raison des particularités de la popu- Parallèlement, plus de 26 000 personnes
L’allocation aux adultes handicapéslation francilienne. En effet, les jeunes allocataires du RMI et/ou leurs conjoints cu-
(AAH) est versée à environ 98 000 adul-adultes plus vulnérables aux difficultés mulent les revenus tirés d’une activité avec
tes, soit 2 % de plus qu’en 2005. Les troisd’insertion professionnelle y sont plus une partie ou la totalité du RMI, grâce aux
quarts de ces bénéficiaires ont un tauxnombreux, ainsi que les intermittents du mesures d’intéressement. Depuis octobre
d’incapacité de 80 % ou plus.spectacle. La région reste aussi un lieu 2006, des dispositions plus incitatives à la
d’accueil des personnes démunies qui y La croissance du nombre de bénéficiai-reprise d’emploi permettent de cumuler
trouvent davantage de structures pour les res de ces minima sociaux est plus faibleintégralement revenus et RMI pendant les
soutenir. En comptant les conjoints et les en métropole qu’en Ile-de-France (5 %troispremiersmois.
enfants à charge, 404 800 Franciliens sont pour l’API et 0,5 % pour l’AAH).
Paris et la Seine-Saint-Denis abritent la
soutenus par le RMI. Depuis dix ans, le
moitié des bénéficiaires. La décrue du Légère baisse des bénéficiairesnombre de ces personnes a augmenté plus
nombre de bénéficiaires est amorcée à
rapidement que le nombre des seuls allo- d’une aide au logement
Paris (- 3,2 %), tandis qu’en Seine-Saint-
cataires : 43 % contre 35 %.
Denis la hausse se poursuit (+ 2,5 %). En Les aides au logement bénéficient à
2006, le nombre d’entrées dans le disposi- plus de 902 000 foyers franciliens. LeurStabilisation du nombre de Rmistes
tif a diminué de 10 % en Ile-de-France. nombre a diminué de 2 % dans la ré-
favorisée par les contrats aidés
gion et la tendance est semblable pourCependant, plus de quatre bénéficiaires
Après quatre années de hausse ininter- tous les départements. En 2006, 18 %sur dix ont intégré le dispositif depuis trois
rompue, le nombre d’allocataires perce- ans ou plus. des Franciliens vivent dans un loge-
vant le Revenu Minimum d’Insertion ment « aidé » par les Caf. Cette part at-
Les bénéficiaires de l’allocation(RMI) se stabilise en 2006 en teint 29 % en Seine-Saint-Denis.
Ile-de-France (229 000), tandis qu’il di- de parent isolé plus nombreux Le nombre de locataires aidés baisse
minue légèrement en métropole (- 0,9 %). quel que soit le statut d’occupation duEn Ile-de-France, 32 300 allocataires bé-
Cette évolution est liée, en partie, à la logement.néficient de l’allocation de parent isolé
mise en place de contrats aidés pour fa-
(API), versée aux personnes élevant seu-
voriser le retour à l’emploi des bénéfi- ■■■■ Armelle QUIROGAles un enfant de moins de trois ans ou sé-
ciaires de minima sociaux. Ainsi, près CTRAD pour les CAF d’Ile-de-France
parées ou veuves depuis moins d’un an,
de 3 400 personnes bénéficiant d’un
ou aux femmes seules enceintes. Ce sont Pour en savoir pluscontrat d’avenir (CA) ou d’un contrat
majoritairement des jeunes : une sur trois
CAF-Insee, « Approches de la pauvreté end’insertion-revenu minimum d’activité
a moins de 25 ans. Huit sur dix de ces
Ile-de-France », janvier 2007.
bénéficiaires ont au moins un enfant de
Définitions Mission d’information sur la pauvreté etmoins de 3 ans. En 2006, le nombre de
l’exclusion sociale en Ile-de-FranceLes Caf versent trois minima sociaux : le reve- progresse encore de 7 %,
(MIPES IDF), site internet :nu minimum d’insertion (RMI), l’allocation de au même rythme qu’en 2005. Ceci s’ex-
www.ile-de-France.pref.gouv.frparent isolé (API) et l’allocation aux adultes plique par la situation économique et aussi
handicapés (AAH). Il existe cinq autres mini- Caisse nationale d’allocations familiales,par les difficultés à accéder à un mode de
ma sociaux gérés par d’autres organismes. site internet : www.caf.frgarde adapté.
Insee Ile-de-France 2007 Regards sur... l’année économique et sociale 2006Stabilisation du nombre de bénéficiaires du RMI
17
Bénéficiaires de minima sociaux versés par les CAF en 2006
Hauts- Seine- Val- Seine- Ile-Petite Val- Grande
Paris de- Saint- de- et- Yvelines Essonne de-couronne d'Oise couronne
Seine Denis Marne Marne France
Bénéficiaires du RMI 60 553 24 433 54 792 27 973 107 198 13 678 13 198 15 309 18 851 61 036 228 787
Evolution 2005-2006 (%) -3,2 -2,6 2,5 2,6 1,3 1,7 0,3 -1,7 0,9 0,3 -0,2
Bénéficiaires de l'AAH 21 158 12 763 14 755 12 185 39 703 9 884 8 869 8 763 9 861 37 377 98 238 1,8 2,4 0,2 0,4 1,0 1,9 2,1 1,4 4,7 2,5 1,7'API 4 970 3 245 7 683 3 425 14 353 3 577 2 364 3 319 3 709 12 969 32 292
Evolution 2005-2006 (%) 4,7 6,6 8,6 11,5 8,8 5,1 4,8 7,6 4,2 5,4 6,8
Source : Caisses d'allocations familiales d'Ile-de-France au 31/12/2005 et au 31/12/2006
Evolution du nombre des bénéficiaires du RMI depuis 1996 Nombre d'entrants dans le dispositif RMI en 2005 et 2006
indice base 100 en 1996 20 000
140 2005 2006
18 090
18 000
Ile-de-France France métropolitaine
135
16 000 15 526
130 13 75114 000
12 788
12 000125
10 000
120
8 000 7 403 7 085115
6 625
6 231
6 000 5 499
5 025110 4 676
4 4024 320 4 0243 9024 000 3 724
105
2 000
100
0
Paris Hauts- Seine- Val- Seine- Yvelines Essonne Val-
de- Saint- de- et- d'Oise95
Seine Denis Marne Marne
1996 1997 1998 1999 2000 2001 20022003 20042005 2006
Source : Caisse nationale des allocations familiales Source : Caisses d'allocations familiales d'Ile-de-France au 31/12/2005 et 31/12/2006
Bénéficiaires d'aides au logement en 2006
Hauts- Seine- Val- Seine- Ile- EvolutionPetite Val- Grande
Paris de- Saint- de- et- Yvelines Essonne de- 2005-2006couronne d'Oise couronne
Seine Denis Marne Marne France (%)
Bénéficiaires d'une aide au logement 229 341 109 143 157 542 102 281 368 966 77 181 71 369 72 596 82 904 304 050 902 357 -2,1
Evolution 2005-2006 (%) -1,4 -2,1 -1,7 -3,0 -2,2 -1,4 -2,2 -2,6 -3,6 -2,5 -2,1
dont selon occupation :
Parc locatif social 51 129 45 685 79 478 46 105 171 268 36 262 35 126 33 838 39 522 144 748 367 145 -2,0
en % 22,3 41,9 50,4 45,1 46,4 47,0 49,2 46,6 47,7 47,6 40,7
Parc locatif privé 156 228 50 768 53 818 43 059 147 645 23 962 24 298 25 075 25 866 99 201 403 074 -1,1
en % 68,1 46,5 34,2 42,1 40,0 31,0 34,0 34,5 31,2 32,6 44,7
Accession à la propriété 3 699 3 030 14 580 5 537 23 147 11 991 5 279 6 769 10 847 34 886 61 732 -6,2
en % 1,6 2,8 9,3 5,4 6,3 15,5 7,4 9,3 13,1 11,5 6,8
Logement foyer 18 248 9 630 9 653 7 569 26 852 4 959 6 655 6 906 6 659 25 179 70 279 -4,2
en % 8,0 8,8 6,1 7,4 7,3 6,4 9,3 9,5 8,0 8,3 7,8
Source : Caisses d'allocations familiales d'Ile-de-France au 31/12/2005 et au 31/12/2006
Insee Ile-de-France 2007 Regards sur... l’année économique et sociale 2006

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.