L'année économique et sociale 2006 - Population

De
Publié par

Au 1er janvier 2006, la population francilienne est estimée à 11,49 millions d'habitants, soit 19 % de la population métropolitaine. Grâce à un excédent naturel élevé, la croissance démographique de l'Ile-de-France atteint 0,70 % par an en moyenne entre 1999 et 2006, contre 0,64 % en France métropolitaine. La croissance de la population est plus élevée en petite couronne qu'en grande couronne et Paris. Ce dynamisme naturel est toutefois atténué par un déficit migratoire avec la province. L'Ile-de-France est une région très jeune, particulièrement attractive pour les jeunes adultes. Les départs vers la province concernent davantage les retraités et les familles.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 2
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

10
Population
La population francilienne augmente
plus vite que celle des autres régions
er
u1 janvier 2006, la popu- province. Cet écart s’explique par une De nouvelles estimations de
lation de l’Ile-de-France est plus grande activité des femmes et des population départementaleA estimée à 11,49 millions seniors.
Les estimations régionales de population
d’habitants, soit près de 19 % de la po-
que l’Insee publie depuis janvier 2005 tien-
pulation métropolitaine. Entre 1999 et Les échanges migratoires contribuent
nent compte des résultats des enquêtes
fortement à renforcer cette spécificité2006, la population francilienne aug-
annuelles de recensement ainsi que des
régionale. En effet, les arrivants sontmente plus rapidement que celle de la
estimations basées sur le recensement de
plus souvent actifs et plus diplômés queFrance métropolitaine, avec une crois- 1999 et mises à jour chaque année à partir
ceux qui partent ou qui sont restés ensance annuelle moyenne de 0,7 % par des données d’état civil et de plusieurs
an contre 0,64 %. Sur cette période, la Ile-de-France. Ainsi, parmi les person- sources administratives. Pour la première
nes en âge de travailler, 72 % de cellespopulation régionale a progressé de fois cette année, les populations des dépar-
qui sont parties de la région entre 1999540 000 personnes. Cette hausse est tements ont pu être estimées selon une mé-
et 2004 sont actives, contre 82 % desprincipalement due à un fort excé- thode similaire à celles des régions, grâce
entrants sur la même période.dent des naissances sur les décès, de au cumul des trois enquêtes 2004, 2005 et
100 000 habitants par an en moyenne. 2006. De nouvelles séries départementales
Ce dynamisme naturel de la croissance pour les années 2000 à 2005 viennent donc
Croissance très forte
se substituer à celles qui ont étédémographique de l’Ile-de-France est
en petite couronne actualisées par l’Insee pour la dernière foisatténué par un déficit migratoire avec
en janvier 2006.la province.
Grâce au dynamisme des communes
situées àlapériphériedelacapitale,la La méthode ne permet cependant pas d’ob-
L’Ile-de-France, attractive population de petite couronne affiche la tenir, à la différence des régions, une esti-
erpour les jeunes adultes plus forte croissance de la région. Elle mation fiable au 1 janvier 2006. Un
augmente de 0,9 % par an en moyenne décalage d’un an demeure par conséquent
La région est très attractive pour les jeu-
entre les estimations régionales et départe-sur la période 1999/2005. C’est dans les
nes adultes : les jeunes, de 15 à 29 ans,
mentales les plus récentes.départements des Hauts-de-Seine et de
qui s’installent en Ile-de-France sont
Seine-Saint-Denis que la hausse est la
plus nombreux que ceux qui quittent la A partir des collectes de 2004, 2005 et
plus forte, portée par l’excédent naturel.
errégion. Aux autres âges, l’effectif des 2006, la population au 1 janvier 2005 a pu
Elle est de 2 % par an dans certaines
partants est supérieur à celui des arri- être estimée pour 148 communes de plus
grandes communes comme Issy-les-
vants. Les départs vers la province de 10 000 habitants, hors Paris. Les esti-
Moulineaux, Clichy, Levallois-Perret, er
mations de population au 1 janvier 2006concernent davantage les retraités et
Bondy et Aubervilliers.
des 209 communes franciliennes de moinsles familles. Pour 1 000 Franciliens
de 10 000 habitants enquêtées en 2006âgés de 65 ans ou plus, on compte 3 ar-
En grande couronne, la croissance de
sont disponibles sur le site www.insee.frrivées et 11 départs par an.
la population a gardé le rythme de la
fin des années 90 (0,7 %). Tirée par
L’Ile-de-France, moins touchée par le
les communes de moins de 10 000
vieillissement de la population, reste la
habitants, la hausse de la population Pour en savoir plusrégion la plus jeune de métropole. La
de Seine-et-Marne est forte, de 0,9 %
population francilienne est également
Mary-Portas F.-L. : « Enquêtes annuellespar an en moyenne depuis 1999.
plus active que celle des autres régions de recensement 2004 et 2005 - EnAujourd’hui, la grande couronne re-
métropolitaines : 75,4 % des Franci- Ile-de-France, les femmes et les seniorsgroupe 44 % de la population régio-
liens en âge de travailler occupent ou sont particulièrement actifs », Inseenale, contre 37 % en 1975.
cherchent un emploi, contre 71,6 % en Ile-de-France à la page, n° 277, janvier
2007.La population parisienne croit lé-
Définition gèrement, de 0,2 % par an en
Boulet N. : « Les grandes communes
moyenne depuis 1999.
Taux d’activité : rapport entre la popula- d’Ile-de-France : une population en hausse
depuis 1999 », Insee Ile-de-France faits ettion active et la population totale en âge de
■■■■ Laurianne SALEMBIER
chiffres, n° 139, janvier 2007.travailler (15 à 64 ans).
Insee, Service études et diffusion
Insee Ile-de-France 2007 Regards sur... l’année économique et sociale 2006La population francilienne augmente plus vite que celle des autres régions 11
Evolution de la population francilienne Evolution des populations départementales
entre le 01/01/1999 et le 01/01/2006* entre le 01/01/1999 et le 01/01/2005
Ile- France Taux d'évolution annuel moyen
de- métro- 1999/2005
Population auFrance politaine
01/01/2005* Dû au solde
(en milliers) Dû au soldeTotal apparent desPopulation au 01/01/2006 (en milliers) 11 491 61 167 naturel entrées-sorties
Taux d'évolution annuel moyen de 1999 à 2006 (en %)
Total 0,70 0,64 Paris 2 154 0,2 0,8 -0,6
Dû au mouvement naturel 0,89 0,39 Petite couronne 4 255 0,9 1,0 -0,1
Dû au solde apparent des entrées-sorties (1) -0,19 0,25 Hauts-de-Seine 1 517 1,0 1,0 0,0
Seine-Saint-Denis 1 459 0,9 1,2 -0,3*il s'agit d'estimations provisoires de population.
Val-de-Marne 1 279 0,7 0,9 -0,2(1) Le solde apparent des entrées-sorties est calculé comme la différence entre la
variation de la population et le solde naturel. Il dépend des mouvements de population Grande couronne 4 991 0,7 0,9 -0,2
entre l'Ile-de-France et les autres régions ou l'étranger et d'un ajustement introduit pour
Seine-et-Marne 1 260 0,9 0,8 0,1réconcilier les résultats du recensement de 1999 et ceux issus du nouveau dispositif.
Yvelines 1 395 0,5 0,8 -0,3Source : Insee, recensement de la population 1999, enquêtes annuelles de
recensement 2004 à 2006, Etat civil Essonne 1 188 0,8 0,9 -0,1
Val-d'Oise 1 148 0,6 1,0 -0,4
er
*l'estimation de la population francilienne au 1 janvier 2005 a été révisée à la hausse : elle
est désormais de 11 399 000 habitants. La révision du niveau 2005 se traduit uniquement
par une hausse de l'ajustement introduit pour réconcilier les résultats du recensement de
Entrées et sorties d'Ile-de-France par tranche d'âge 1999 et ceux issus du nouveau dispositif.
30 Source : Insee, recensement de la population 1999, enquêtes annuelles de
recensement 2004 à 2006, Etat civilEntrées Sorties Solde migratoire
25
Répartition de la population francilienne
20
20051975
15
10
5 19 %
23 %
0 37 %
15 à 29 ans 30 à 49 ans 50 à 64 ans 65 ans ou plus 44 %
-5
40 %-10 37 %
-15
Age en fin de période
Champ : population des ménages âgés de plus de 15 ans en fin de période et résidant en
Paris
métropole en fin et début de période.
Petite couronne
Lecture : chaque année, entre 1999 et 2004, pour 1 000 Franciliens âgés de 50 à 64
ans en fin de période, 3 sont arrivés dans la région et 16 l'ont quittée. Au total, la région Grande couronne
a perdu 13 personnes pour 1 000 habitants sur cette période.
Source : Insee, recensement de la population 1975,
enquêtes annuelles de recensement 2004 à 2006Source : Insee, enquêtes annuelles de recensement 2004 et 2005
Population active et taux d'activité
Ile-de-France Province
Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble
Population active de 15 à 64 ans (en millions) 2,9 2,8 5,7 11,8 10,4 22,2
dont actifs de :
15 à 24 ans (%) 10,7 10,8 10,7 12,4 11,2 11,8
25 à 54 ans (%) 78,6 79,7 79,1 78,4 79,7 79,0
55 à 64 ans (%) 10,7 9,6 10,2 9,3 9,0 9,1
Taux d'activité (%) 79,5 71,6 75,4 76,9 66,4 71,6
Champ : population des ménages âgés de 15 à 64 ans.
Source : Insee, enquêtes annuelles de recensement 2004 et 2005
Insee Ile-de-France 2007 Regards sur... l’année économique et sociale 2006
Taux pour 1 000 habitants

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.