L'année économique et sociale 2007 - Population

De
Publié par

Au 1er janvier 2007, l’Ile-de-France compte 11,6 millions d’habitants, soit 20 % de la population métropolitaine. Entre 1999 et 2007, le nombre de Franciliens a augmenté de 620 000 personnes. Cette hausse est due au dynamisme naturel de la région. Les communes proches de Paris notamment bénéficient d’une forte croissance de leur population. La taille moyenne des ménages franciliens n’est plus que de 2,3 personnes par ménage. Le nombre de familles monoparentales et celui des personnes seules ont le plus progressé.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 7
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

10
Population
11,6 millions de Franciliens
erau 1 janvier 2007
er
u1 janvier 2007, l’Ile-de- Définitions Estimations de population
France compte 11,6 millions régionale et départementaleMénage : un ménage est défini commeA d’habitants, soit 20 % de la po- l’ensemble des occupants d’une résidence Les estimations régionales de population
pulation métropolitaine. Entre 1999 et principale, qu’ils aient ou non un lien de tiennent compte des résultats des enquêtes
2007, la région a connu une croissance an- parenté. Un ménage peut ne comprendre annuelles de recensement 2004, 2005, 2006
nuelle moyenne de sa population de 0,70 %. qu’une seule personne. et 2007 ainsi que des estimations basées
Elle est supérieure à celle de la France mé- sur le recensement de 1999 et mises à jourFamille : la famille est définie comme un
tropolitaine (+ 0,64 %). Cette augmentation chaque année à partir des données d’état ci-ensemble de personnes vivant au sein d’un
vil et de plusieurs sources administratives.provient d’un excédent du nombre de naissan- même ménage et formé, soit d’un couple,
homme et femme, mariés ou non, avec ou Les populations des départements sont es-ces sur les décès de 102 000 personnes par an
timées à partir des enquêtes annuelles desans enfant(s), soit d’un adulte avec un ouen moyenne. Ce dynamisme naturel est toute-
plusieurs enfant(s) (famille monoparentale). recensement 2004, 2005, 2006 et 2007 se-fois atténué par des échanges migratoires défici-
lon une méthode similaire à celle des ré-Ménage complexe : les ménages complexes,taires avec la province.
gions. La méthode ne permet cependantau sens statistique du terme, sont ceux qui
Croissance forte des communes pas d’obtenir, à la différence des régions,comptent plus d’une famille ou plusieurs per-
erproches de Paris une estimation fiable au 1 janvier 2007. Unsonnes isolées, ou toute autre combinaison de
La population augmente fortement dans la décalage d’un an demeure par conséquentfamilles et personnes isolées. Le type de lien
entre les estimations régionales et départe-petite couronne (+ 1 % par an), notamment (lien de parenté, liens amicaux, etc.) peut être
mentales les plus récentes.grâce au dynamisme des communes si- très variable entre les personnes ; ils compor-
Les résultats présentés sur les ménagestent notamment les ménages au sein desquelstuées à la périphérie de Paris. En particulier,
cohabitent plusieurs générations, ainsi que les sont issus d’estimations réalisées à partirles départements de la Seine-Saint-Denis et
personnes vivant en colocation. du cumul des trois premières enquêtes an-des Hauts-de-Seine bénéficient de la hausse
nuelles de recensement de 2004, 2005 etdémographique la plus importante de la ré- La diminution de la taille des ménages
2006. Les résultats ainsi obtenus peuventgion : + 1,0 % par an entre 1999 et 2006. s’explique par des facteurs démographi-
s’interpréter comme décrivant une situationParis affiche une légère croissance de sa po-
erques, tels que la hausse de l’espérance moyenne datée au 1 janvier 2005.
pulation sur la même période : + 0,3 %. de vie et le vieillissement de la population
Dans la grande couronne, la population des et par des facteurs plus sociologiques, tels les Franciliens vivent plus souvent seuls
départements croît sensiblement au même que l’augmentation des séparations et la que les provinciaux. C’est particulièrement
rythme qu’à la fin des années 1990 (+ 0,7 % formation plus tardive des couples. le cas pour les trentenaires : 17 % contre
par an). Le département de Seine-et- 12 % en province. Les personnes âgées de
Plus de familles monoparentalesMarne se démarque néanmoins avec une 75 ans ou plus sont les plus concernées par
croissance annuelle de sa population de et de personnes seules la solitude : près de la moitié sont seules en
+ 0,9 %. Cette particularité s’explique par la Ile-de-France, le plus souvent en raison duEntre 1999 et 2005, le nombre de fa-
progression de la population des communes décès du conjoint.milles monoparentales a progressé de
de moins de 10 000 habitants, notamment
11,5 %. Début 2005, 402 000 familles
■■■■ Ngoc Duy LEdans le secteur de Disneyland Paris.
monoparentales vivent dans la région.
Insee, Service études et diffusion
Des ménages franciliens Cela représente 8,4 % des ménages
contre 7,3 % en province. Un enfant fran-de plus en plus petits Pour en savoir plus
cilien sur cinq vit dans ce type de famille ;Alors que la population évolue sensible- Salembier L. : « L’Ile-de-France toujours
ils sont élevés plus souvent par des fem-ment en Ile-de-France, le nombre de mé- attractive pour les jeunes et les cadres », Insee
mes : 85 %. La part des hommes vivantnages croît, quant à lui, à un rythme Ile-de-France à la page, n° 293, janvier 2008.
seuls avec leurs enfants croît toutefois lé-encore plus rapide. La taille des ménages Le Ngoc D. : « Enquêtes annuelles de re-
gèrement depuis 1999 (+ 0,5 point).franciliens continue donc à diminuer, dans censement 2004 à 2006. En Ile-de-France,
Globalement, les adultes de famille mono-le prolongement d’une tendance entamée davantage de familles monoparentales et de
parentale élèvent en moyenne 1,6 enfantau début des années 70, à un rythme toutefois personnes seules qu’en 1999 », Insee
alors que les couples ont 1,9 enfant.moindre qu’en province. De ce fait, le nombre Ile-de-France à la page, n° 292, janvier 2008.
Le Ngoc D., Renaud N. : « 11,6 millions demoyen de personnes par ménage reste En 2005, 1,7 million de Franciliens vivent
er
Franciliens au 1 janvier 2007 », Insee Ile-de-supérieur en Ile-de-France, avec 2,34 person- seuls. Ce nombre a augmenté de 8,6 %
France faits et chiffres, n° 166, janvier 2008.nes en 2005, contre 2,30 en province. entre 1999 et 2005. Quel que soit leur âge,
Insee Ile-de-France 2008 Regards sur... l’année économique et sociale 2007er
11,6 millions de Franciliens au 1 janvier 2007 11
Evolution de la population francilienne Evolution des populations départementales
entre le 01/01/1999 et le 01/01/2007 (1) entre le 01/01/1999 et le 01/01/2006
Ile- France Taux d'évolution annuel moyen
de- métro- 1999/2006 (%)
France politaine Population au
er1 janvier 2006 Dû au solde
Dû au solde11 577 61 538 Total apparent desPopulation au 01/01/2007 (en milliers) naturel entrées-sorties
Taux d'évolution annuel moyen de 1999 à 2007 (en %)
Total 0,70 0,64 Paris 2 168 000 0,3 0,7 -0,4
Dû au mouvement naturel 0,90 0,40 Petite couronne 4 310 000 1,0 1,0 0,0
Dû au solde apparent des entrées-sorties (2) -0,20 0,24 Hauts-de-Seine 1 532 000 1,0 1,0 0,0
Seine-Saint-Denis 1 485 000 1,0 1,2 -0,2(1) Il s'agit d'estimations provisoires de population.
Val-de-Marne 1 293 000 0,8 0,9 -0,1(2) Le solde apparent des entrées-sorties est calculé comme la différence entre la
variation de la population et le solde naturel. Il dépend des mouvements de population Grande couronne 5 013 000 0,7 0,9 -0,2
entre l'Ile-de-France et les autres régions ou l'étranger et d'un ajustement introduit pour
Seine-et-Marne 1 267 500 0,9 0,8 0,1réconcilier les résultats du recensement de 1999 et ceux issus du nouveau dispositif.
Yvelines 1 398 500 0,5 0,8 -0,3Source : Insee, recensement de la population de 1999, Enquêtes annuelles
de recensement 2004 à 2007, Etat civil Essonne 1 193 500 0,7 0,9 -0,2
Val-d'Oise 1 153 500 0,6 0,9 -0,3
Part des personnes seules dans chaque tranche d’âge
Source : Insee, recensement de la population de 1999, Enquêtes annuelles%
de recensement 2004 à 2007, Etat civil50
Nombre de personnes par ménage45
en Ile-de-France et en province
40 3,40
35
3,20
3,20
3,14
30
2,963,0025
20 2,762,80
2,7315 2,74
2,60
2,60
2,6110
2,51
2,41
2,465 2,40 2,34
2,38
0 2,30
Ensemble 15 à 30 à 40 à 50 à 60 à 75 ans 2,20
29 ans 39 ans 49 ans 59 ans 74 ans ou plus
1962 1968 1982 1990 1999 20051975
Ile-de-France Province Ile-de-France Province
Source : Insee, recensements de la population de 1962 à 1999 et Enquêtes annuellesSource : Insee, Enquêtes annuelles de recensement 2004 à 2006 -
de recensement de 2004 à 2006 - Exploitations principalesExploitation complémentaire
Répartition des ménages et de leur population selon le type de ménages
2005 Evolution entre 1999 et 2005 (en %)
Type de ménage Nombre Population Nombre
Répartition Nombre Populationde ménages des ménages de personnes
(en %) de ménages des ménages(en milliers) (en milliers) par ménage
Ensemble des ménages 4 787 100,0 11 190 2,3 + 6,1 + 4,4
Ménage d'une seule personne 1 696 35,4 1 696 1,0 + 8,6 + 8,6
dont : homme seul 709 14,8 709 1,0 + 9,1 + 9,1
femme seule 987 20,6 987 1,0 + 8,3 + 8,3
Ménage d'une seule famille sans isolé 2 778 58,0 8 406 3,0 + 3,6 + 2,5
dont : famille monoparentale 402 8,4 1 035 2,6 + 11,5 + 13,1
couple sans enfant au domicile 1 011 21,1 2 023 2,0 + 7,8 + 7,8
couple avec enfant(s) au domicile 1 365 28,5 5 348 3,9 - 1,2 - 1,1
Ménage complexe 313 6,6 1 088 3,5 (*) (*)
(*) non disponible.
Note : les «enfants» sont comptabilisés sans limite d'âge.
Source : Insee, recensement de la population de 1999 et Enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2006 - Exploitations complémentaires
Insee Ile-de-France 2008 Regards sur... l’année économique et sociale 2007

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.