L'attractivité de l'Aquitaine se confirme aussi par la croissance du parc des logements

De
Publié par

Les résultats de la première collecte de recensement de la population de 2004 confirment la forte croissance démographique de la région. Cette croissance, due à l'excédent des arrivées de migrants sur les départs, place l'Aquitaine au troisième rang de croissance des régions métropolitaines (+ 0,96 % par an) derrière le Languedoc-Roussillon (+ 1,40 % par an) et Midi-Pyrénées (+ 1,05 % par an). La structure des migrations n'est plus tout à fait la même qu'entre 1990 et 1999. De plus, cet apport de population a des incidences sur le secteur de la construction. Le parc des résidences principales est en progression de 9 %. Le nombre moyen de personnes par logement diminue.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 9
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

LE QUATRE PAGES
INSEE AQUITAINE
L’ATTRACTIVITÉ DE L’AQUITAINE SE CONFIRME
AUSSI PAR LA CROISSANCE DU PARC DES LOGEMENTS
Entre 1999 et 2004, le phénomène
migratoire s’amplifie en Aquitaine.
est en forte augmentation au cours des annéesLe solde migratoire avec les autres régions
récentes. En rythme annuel, l’excédent des arrivéesde métropole est en forte augmentation.
sur les départs passe ainsi de 43 personnes pour
L’Aquitaine arrive au troisième rang des
10 000 habitants entre 1990 et 1999 à 64 pour
régions derrière le Languedoc-Roussillon 10 000 par la suite jusqu’à la fin 2003. Cette
et Midi-Pyrénées pour le solde migratoire composante démographique explique la
quasi-totalité de l’augmentation de populationrapporté à la population.
observée entre 1999 et 2004. L’Aquitaine arrive auLa structure des migrations n’est plus
troisième rang des régions de métropole derrière le
tout à fait la même qu’entre 1990 et 1999.
Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées pour le
De plus, cet apport de population a des solde migratoire rapporté à la population.
incidences sur le secteur de la construction.
Une attractivité quasi généralisée de l’AquitaineLe parc de résidences principales
est en progression de 9 %.
Le nombre moyen de personnes
par logement diminue.
Les résultats de la première collecte de recensement
de la population de 2004 confirment la forte
croissance démographique de la région. Cette
croissance, due à l’excédent des arrivées de
migrants sur les départs, place l’Aquitaine au
troisième rang de croissance des régions
métropolitaines (+0,96% par an), derrière le
Languedoc-Roussillon (+ 1,40 % par an) et Solde positif
Solde négatif © INSEE-IGN 2005Midi-Pyrénées (+ 1,05 % par an). Les données
Solde migratoire 1999-2004 de l’Aquitaineportent sur la population des ménages, c’est-à-dire
avec les autres régions françaises
Source : Insee - Enquête annuelle de recensement de 2004les habitants des résidences principales, en excluant
les des communautés. La population des
ménages aquitains est évaluée à 3 003 400 L’immigration interne, c’est à dire en provenance
personnes, soit environ 98 % de la population totale des autres régions de métropole, déjà soutenue au
régionale. cours des années quatre-vingt-dix, tend à
s’intensifier depuis quelques années. Près de
Le phénomène migratoire s’amplifie
235 000 personnes installées en Aquitaine au
er1 janvier 2004 habitaient une autre région deDéjà positif entre 1990 et 1999, le solde migratoire
métropole cinq ans auparavant.de l’Aquitaine avec les autres régions de métropole
INSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
o
N 143
JUILLET 2005Les migrants les plus nombreux (28 %) régional est en hausse de 4 points par maintenant 37,9 % contre 34,1 % en
continuent à venir d’Île-de-France, rapport à la période 1990-1999. Entre 1999.
bien que la contribution de cette 1999 et 2004, 23 % des nouveaux
Après avoir décru de 1990 à 1999,
région semble refluer un peu au cours arrivants appartiennent à cette tranche
l’effectif des jeunes de moins de 20 ans
de la période récente. Mais, si l’on d’âge. Malgré une progression limitée,
augmente depuis cinq ans. En
prend en compte les tailles relatives l’excédent de migrants de 40 à 59 ans
conséquence, la part de ce groupe
des populations régionales, c’est avec représente presque le tiers de
d’âge dans la population des ménages
Midi-Pyrénées que les flux migratoires l’excédent migratoire total de
fléchit à peine par comparaison avec la
d’entrants et de sortants sont les plus l’Aquitaine. Parallèlement, le poids du
tendance observée en métropole.
intenses, à l’avantage de cette région. solde des 60 ans ou plus diminue de
Parmi les habitants venus s’installer en 5 points et représente 17 % de La population étrangère majeure
Aquitaine entre les recensements de l’ensemble de l’excédent migratoire augmente de 6 000 personnes entre
1999 et 2004, 23 % viennent du aquitain. 1999 et 2004, mais continue de
Limousin, de Poitou-Charentes ou de représenter 3 % environ de la
Cette légère déformation de la structure
Midi-Pyrénées. En dehors de population des ménages. Le nombre de
des migrations contribue à façonner des
l’Île-de-France et des régions français par acquisition est identique à
changements qui peuvent affecter la
limitrophes, l’Aquitaine exerce aussi celui de 1999 et correspond à un très
proportion d’hommes et de femmes, la
son attractivité sur des régions pourtant léger tassement de leur part (2,9 % en
pyramide des âges ou encore le taux
favorisées par l’héliotropisme. Ainsi, 2004) dans la population des ménages
d’activité des résidents.
10 % des immigrants internes viennent aquitains.
de Languedoc-Roussillon ou de Réduction de la part des 60 à 74 ans
Le taux d’activité des femmesProvence-Alpes-Côte d’Azur. Les mais augmentation de celle
en forte haussedes plus de 75 ansdéparts, moins nombreux, s’orientent à
35 % vers les régions limitrophes, et La population active aquitaine
L’écart entre la proportion de femmes et
seulement à 21 % vers l’Île-de-France. augmente de plus de 110 000
d’hommes s’accentue. En Aquitaine on
Entre 1999 et 2004, la nature des personnes entre 1999 et 2004. En 2004,
dénombre 52,1 % de femmes et 47,9 %
migrations internes a un peu changé. les étudiants et retraités ayant une
d’hommes en 2004. Au niveau
Certes, la part des arrivants âgés de 4 à activité même réduite sont considérés
national, on observe la même
19 ans, dont la plupart viennent avec comme actifs. Cette différence de
tendance, mais la répartition actuelle
leurs parents, est stable autour de convention par rapport à 1999 rend les
de la population par sexe correspond à
27 %. Par ailleurs, les 20 à 29 ans, comparaisons délicates pour les âges
celle de l’Aquitaine en 1999. La
étudiants ou jeunes actifs, sont extrêmes (voir encadré). De fait, le
structure de la population régionale
toujours les plus nombreux à venir nombre d’actifs a surtout augmenté
tend à se modifier lentement. Entre
habiter la région. Et les installations de chez les 14 à 25 ans et au-delà de
1999 et 2004, la proportion des 60 ans
personnes appartenant à ce groupe 60 ans. Par ailleurs, le taux d’activité
ou plus diminue un peu en Aquitaine et
compensent à peine les départs, des personnes de 25 à 59 ans a
Midi-Pyrénées, alors qu’elle stagne ou
comme entre 1990 et 1999. En progressé depuis 1999, pour l’essentiel
augmente dans toutes les autres régions
revanche, l’excédent migratoire sous l’effet de l’élévation du taux
de métropole. Une aquitaine sur quatre
interne des générations plus âgées d’activité féminin.
et un aquitain sur cinq ont 60 ans ou
continue de progresser. La
plus au sein de la population vivant en En cinq ans, de plus en plus de femmes
contribution des 30 à 39 ans au solde
ménage. Mais la pause du de tous les âges se sont ainsi présentées
vieillissement résulte de tendances
L’excédent migratoire interne touche
Les femmes de 25 à 49 anstous les âges de la population des ménages antagoniques. Entre 1999 et 2004, la
dopent la hausse du taux d’activité
Taux annuel moyen (‰ ) population ayant entre 60 et 74 ans 100500
450 90diminue du fait de l’arrivée dans cetteEntrées
400
Sorties 80
350 catégorie d’âge des générations peu
70
300 Hommes 04
nombreuses nées pendant le second250 Femmes 0460
Hommes 99200
50conflit mondial. Pendant le même Femmes 99
150 ans
40100 temps, l’effectif des aînés de 75 ans ou 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49 50-54 55-59
50
Taux d’activitéplus augmente nettement. Leur poids0
20-29 ans 60 ou plus Ensemble30-39 ans 40-59 ans Source : Insee - Enquête annuelle de recensement 2004
Recensement de la population 1999Source : Insee - Enquête annuelle de recensement 2004 parmi les soixante ans et plus atteint
oN 143
JUILLET 2005Plus de ménages propriétaires en Aquitaine que dans l'ensemble de la provincesur le marché du travail. Leur taux
Aquitaine Provinced’activité croît avec l’âge. La
% en 2004 % en 1999 % en 2004 % en 1999progression de 6 points de celui des
femmes de 50 à 64 ans est sans doute Propriétaire . . . . . . 60,8 58,0 59,1 57,2
pour une bonne part imputable à une Locataire . . . . . . . . . 35,7 36,6 38,0 38,2
évolution des comportements. Logé gratuitement . . 3,5 5,4 2,9 4,6
Ensemble . . . . . . . . . 100 100 100 100
Au début de l’année 2004, le taux
Ensemble des résidences principales (%)d’activité féminin était, tous âges
Source : Insee - Enquête annuelle de recensement 2004, Recensement de la population 1999confondus, légèrement supérieur au
taux national. Mais, malgré la flexion
résidences principales a progressé de
des taux d’activité masculins entre 25 à
. La nouvelle méthode de recensement9,3 %
54 ans, l’écart entre hommes et femmes
avoisinait encore dix points au En Aquitaine, l’habitat individuel Ces résultats sont issus de l'exploitation de
l'enquête de recensement de 2004, premièredétriment de ces dernières. représente plus de deux tiers des
du nouveau dispositif de recensement instauré
logements, soit davantage en
par la loi du 27 février 2002.Ces évolutions confortent les
proportion qu’en métropole hors Depuis 2004, le comptage traditionnel effec-
conclusions tirées des projections tué tous les huit à neuf ans est remplacé parÎle-de-France. L’écart tend toutefois à se
une technique d'enquêtes annuelles.démographiques réalisées pour
réduire depuis 1999, avec une baisse
Le recensement a lieu désormais chaquel’horizon 2015. L’amorce d’une baisse
d’un point de la part dévolue à l’habitat année, en janvier et en février. Tous les habi-
du nombre d’actifs serait retardée tants ne sont pas recensés la même année,individuel au profit du collectif. En effet,
mais l'ensemble du territoire français est prisjusqu’à 2008 par l’arrivée sur le marché
bien que de nombreuses maisons en compte au bout d'un cycle de cinq ans. Le
du travail d’une forte proportion de
premier cycle s'achèvera en 2008.individuelles aient été construites en
femmes. La nouvelle méthode est différente selon lacinq ans (+ 8 %), leur part dans le total
taille des communes.
des résidences principales a diminué du
Les communes de moins de 10 000 habitantsProgression plus rapide du nombre
fait de l’augmentation beaucoup plus sont recensées désormais une fois tous les cinqdes propriétaires en Aquitaine
ans par roulement. À cet effet, elles ont été ré-rapide encore du nombre
parties en cinq groupes, selon des règles préci-
Pour accueillir les nouveaux habitants d’appartements (+ 20 %). ses qui assurent la même représentativité
venus en Aquitaine entre 1999 et 2004, statistique à chaque groupe. Un groupe est re-
La proportion de ménages propriétaires censé exhaustivement chaque année, ce quiil a fallu mettre à disposition de
représente plus de 7 000 communes par an ende leur logement a progressé
nombreuses résidences. Au total, France et 450 en Aquitaine. Au bout de cinq
sensiblement de 1999 à 2004, et ans, l'ensemble de la population des commu-20 400 logements destinés à
nes de moins de 10 000 habitants aura été re-davantage en Aquitaine (2,8 points),
l’habitation ont été construits chaque censé.
que dans l’ensemble de la province
année au cours de cette période, soit Dans les communes de 10 000 habitants ou
(+ 1,9). Début 2004, elle est supérieure
plus, un échantillon de logements regrou-83 % des nouveaux logements. Il faut
de deux points à la proportion de la pant environ 8 % de la population est recen-
remonter au milieu des années
sé chaque année. La France compte environ
métropole hors Île-de-France.
soixante-dix pour trouver un rythme de 900 communes de 10 000 habitants ou plus,
dont 40 en Aquitaine. Au bout de cinq ans,construction supérieur. Ces La proportion de ménages propriétaires
tout le territoire est pris en compte et 40 %
constructions intervenues depuis cinq augmente logiquement avec l’âge. environ des habitants de chaque commune
auront été recensés. Les logements nouvelle-ans ont davantage renouvelé le parc des Ainsi, les moins de trente ans ne
ment construits sont recensés de façon ex-
résidences principales qu’au plan comptent dans leurs rangs que 12 % de haustive.
national. Elles ont donc, compte tenu propriétaires, contre 60 % chez les 30 à
de normes de plus en plus exigeantes, 59 ans. À partir de 60 ans, plus des trois Ce n'est donc qu'à partir de 2008, fin d'un pre-
mier cycle quinquennal complet, qu'il seracontribué à améliorer la qualité quarts des ménages aquitains sont
alors possible d'établir avec une très grande
moyenne de l’habitat régional. Début propriétaires de leur résidence précision le chiffre de la population française
au premier janvier 2006, année médiane du2004, pour un parc de 1,61 million de principale. Les propriétaires aquitains
cycle.
logements, en hausse de 8,2 % depuis possèdent des appartements ou
À partir de 2009, chaque nouvelle enquête an-
1999, l’Aquitaine compte 82 % de maisons un peu plus spacieux que dans nuelle de recensement remplacera celle réa-
lisée cinq ans auparavant et un nouveaurésidences principales et 12 % de les autres régions de province. En effet,
chiffre de population sera ensuite établi au secondaires et 56 % d’entre eux disposent d’un er
1 janvier de chaque année.
occasionnelles. Le nombre de logement de 5 pièces ou plus.
oN 143
JUILLET 2005oN 143
JUILLET 2005
Le nombre de personnes vivant seules Alors que la proportion de personnes donc à augmenter dans les résidences
dans leur logement s’est accru de vivant seules augmente, celle des principales.
14,6 % entre 1999 et 2004, soit ménages composés de trois personnes
En cinq ans, l’installation de nombreux
54 600 nouveaux solitaires. Avec un ou plus diminue sensiblement, dans la
arrivants en Aquitaine a contribué à
tiers ou presque des logements occupés région comme dans le reste du pays.
remodeler les caractéristiques
par une seule personne, la solitude est Ces tendances, associées à l’extension
régionales. On en ressent déjà quelques
un phénomène un peu plus répandu en du parc des résidences principales, se
effets du point de vue des structures
Aquitaine que dans les autres régions de traduisent par la diminution du nombre
démographiques. Mais l’impact en
province. Dans les grandes moyen de personnes par logement
matière de logement est bien plus
agglomérations, en Aquitaine comme (2,27 en 2004 contre 2,34 en 1999). En
visible. Les installations constituent un
ailleurs, la solitude des étudiants ou outre, le nombre moyen de pièces par
soutien direct ou indirect à l’activité du
jeunes actifs est fréquemment résidence principale passe de
bâtiment. En contrepoint, elles peuvent
constatée. Elle est aussi souvent subie 4,10 pièces à 4,24 entre 1999 et 2004.
aussi exacerber les tensions existant à
par les personnes âgées ayant perdu De même qu’au niveau national,
l’état latent sur le marché immobilier,
leur conjoint. l’espace disponible par personne tend
avec pour corollaire des difficultés
croissantes pour se loger.
Méthodologie - Définitions
Toutes les définitions sont disponibles sur www.insee.fr, dans la rubrique Nomenclatures-défini- Jean-Pierre DUBAN
tions-méthodes.
Champ de l'étude
L'étude porte sur le seul champ des ménages. Sont donc exclues les populations des communautés
(cités universitaires, maisons de retraite, etc) dont la collecte est trop partielle à l'issue d'une seule
vague d'enquête.
Migrations internes POUR EN SAVOIR PLUS...
Les éléments sur les migrations présentés ici ne portent que sur la population des ménages (hors com-
munautés) de cinq ans et plus qui résidait en France métropolitaine en 1999 et 2004. Les échanges Site internet : www.insee.fr - Rubrique
avec les DOM et avec l'étranger ne sont pas intégrés. Le solde migratoire interne d'une région est esti- Recensement de la population
mé par différence entre les arrivants et les sortants de la région ; il ne concerne que les échanges entre
“Des changements de région plus fré-régions de France métropolitaine. Ce solde migratoire interne est donc différent du solde apparent de
quents qui bénéficient aux régions dula région qui concerne la population totale (tous âges, communautés incluses).
Le taux annuel de migration nette est le rapport du solde migratoire interne annuel à la population sud et de l’ouest” Insee Première
moyenne de la région entre les deux dates. n° 1028-juillet 2005.
Âge “62 millions d'habitants en France au
L'âge des individus est exprimé en années révolues et non en différence de millésimes. L'âge en an- er1 janvier 2004” Insee Première
nées révolues (parfois appelé âge exact) est l'âge atteint à la date du recensement. Il est calculé en utili-
n° 1000-janvier 2005 - Enquêtes annuel-
sant la date de référence de la collecte, soit le 15 janvier 2004 pour les ménages de France
les de recensement : premiers résultats de
Métropolitaine.
la collecte 2004.
Activité
“Principales caractéristiques de la po-Le questionnement sur l'activité en 2004 a permis d'intégrer dans la population active des personnes
exerçant à titre secondaire une activité professionnelle, notamment les étudiants ayant une activité ré- pulation et des logements” Insee Pre-
duite ou les retraités continuant une activité professionnelle, ce qui n'était pas possible au recense- mière n° 1001-janvier 2005 - Enquêtes
ment de 1999. Aux âges extrêmes, de début et de fin d'activité, les taux d'activité ne sont donc pas annuelles de recensement : premiers ré-
comparables à ceux de 1999. sultats de la collecte 2004.
Directeur de la publication : François Elissalt
Rédacteur en chef : Élisabeth Nadeau - Secrétaire de fabrication : Daniel Lepphaille
INSEE Aquitaine - 33, rue de Saget - 33076 Bordeaux cedex
Tél. 05 57 95 05 00 - Fax : 05 57 95 03 58 - Minitel : 3617 INSEE - Internet : www.insee.fr
e© INSEE 2005 - n° ISSN 1283-6036 - Dépôt légal 3 trimestre 2005
Composition et impression : Insee Aquitaine
Code Sage IA14308
Prix : 2,2 € - Abonnement : France : 12 numéros 22 € - Étranger : 27 €

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.